Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#1 Message par Abbé Zins » ven. 02 sept. 2022 7:51


Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

InHocSignoVinces a écrit :
sam. 07 mai 2022 16:15
Effrayante présentation de l'Antéchrist Montini-Paul 6

(W.F. Strojie)

W.F. Strojie était un catholique sédévacantiste pionnier qui a non seulement dénoncé la fausse religion issue de la cabale V2 ; il fut plutôt le premier à démasquer l'Antéchrist, le reconnaissant dans Montini.
Votre affirmation inexacte est contredite ainsi par Teresa Benns (qui elle-même mélange de très bonnes choses avec des confusions de base), que vous citez par ailleurs, qui résume ainsi les contradictions de W.F. Strojie :
Teresa Benns a écrit :
Résumé
1. Strojie a été l’un des premiers partisans de la théorie matérielle et formelle, la croyance que les papes V2 n’ont jamais enseigné l’hérésie ex cathedra, pouvaient se réformer et continuer à gouverner l’Église.
2. Il croyait que le Christ lui-même pouvait donner juridiction à un faux pape, même s’il était incontestablement l’Antéchrist, sur la base d’une opinion avancée par saint Robert Bellarmin.
3. Il a nié l’applicabilité de la bulle du pape Paul IV, Cum ex Apostolatus Officio.
4. Il ne croyait pas que l’on pouvait prétendre que l’élection de Paul 6 était invalide sur la base du droit canonique.
5. Il a remis en question l’enseignement du droit canonique concernant l’hérésie, du moins tel qu’il était compris par les traditionalistes.
6. Il avait tendance à préférer les opinions des théologiens aux enseignements des Pontifes romains.
7. Il ne croyait pas que les catholiques restants pouvaient gagner beaucoup en étudiant leur foi ou en s’engageant dans l’Action catholique, mais il s’attendait à ce qu’ils soient en mesure de déterminer quels enseignements de Paul 6 étaient vrais ou faux.
8. Il s’est concentré sur le problème (le faux concile Vatican 2, les « papes » errants) et non sur la solution (mobiliser les fidèles pour apprendre et défendre correctement leur foi).
9. Sa compréhension de la situation peut être attribuée à un échec des théologiens et des évêques, après la clôture du Concile du Vatican en 1870, à accepter et à propager correctement le vrai sens de l’infaillibilité tel qu’il a été défini par le Concile.
10. Cette « tendance » théologique, une continuation de l’hérésie gallicaniste, a contribué au développement du modernisme et de l’américanisme.
11. Elle a favorisé la méfiance à l’égard de la papauté et l’avilissement de la scolastique et du droit canonique.
12. Ceux qui suivaient ces théologiens et ces évêques ignoraient l’enseignement des papes qui condamnaient cette tendance ; au lieu de cela, ils ont favorisé les théologiens puis l’ont perpétué.
13. Cela a finalement abouti à l’élection de Jean 23 et à la convocation du faux concile V2.
14. Elle a abouti à la fausse attribution des débuts du « renouveau » liturgique et de l’œcuménisme au pape Pie XII. Ceci malgré le fait que Jean 23 et Paul 6 se sont avérés être secrètement derrière ces mouvements avant leurs « élections » et n’ont pas été favorisés par ce pape.
15. Cette méfiance à l’égard de la papauté et cette vision quasi-moderniste ont débordé dans les rangs du reste, (involontairement) encouragés par Strojie et délibérément promus par d’autres.
16. Il les a préparés à ce qui est maintenant en préparation – le « rassemblement » des différentes sectes traditionalistes pour pousser à la démission/déposition/conversion (?) de François.
17. Tout cela afin de ramener l’Église à son état antérieur dans les années 1950 sans aborder ce qui l’a détruite en premier lieu – l’arrivée de la Grande Révolte ou de l’Apostasie, admise par Strojie (le Berger frappé et le troupeau dispersé) ; le règne de l’Antéchrist, également admis par Strojie mais avec le Christ lui fournissant directement la puissance nécessaire, et la cessation inévitable du Saint Sacrifice comme prédit par le prophète Daniel.

Cette citation concernant W.F. Strojie, montre que sur le fond de la situation générale actuelle Thérésa Benns est en divers points très proche de la réalité, non sans y mêler bien des inexactitudes et approximations, notamment par des généralisations se voulant simplificatrices mais de fait abusives.


Par contre, quand elle veut se mêler de faire des leçons de théologie et de droit canonique, elle dévoile des méconnaissances de base qui la conduisent à de surprenantes confusions de base et interprétations déplorables, qui seraient propres à déprécier et ridiculiser tout le reste de qu’elle dit.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#2 Message par Abbé Zins » lun. 05 sept. 2022 15:10


D’abord, historiquement, elle semble ne prendre connaissance de la résistance traditionnelle qu’après les sacres de 1988.

D’où ce qu’elle écrit faussement :
Teresa Benns a écrit :
« Cela inclut les deux seuls évêques fondateurs du traditionalisme, Marcel Lefebvre et Peter Martin Ngo dinh Thuc.»


En effet, la résistance traditionnelle a commencé avec des Prêtres âgés et des fidèles (ainsi, pour mes parents et ma famille) ayant refusé et fui la révolution liturgique et doctrinale dans les paroisses sans pouvoir encore remonter à leurs causes, et ce, avant même d’entendre parler de Mgr Lefebvre et de son séminaire.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#3 Message par Abbé Zins » jeu. 08 sept. 2022 14:14


Ensuite, mettre Mgr Lefebvre et Thuc sur le même plan est à la fois faux, injuste et même grotesque, pour plusieurs raisons.

1̊ Le 1er est dans le groupe des résistants à la révolution moderniste au “concile”, le 2e y fait des déclarations hyper “progressistes”, dont une favorable à “l’ordination de femmes”, et une demandant pourquoi n’ont pas été invités à V2, aux côtés des protestants présents, des bouddhistes et autres sectaires ?

2̊ Le 1er fonde sa fraternité avec l’aval d’un Evêque diocésain ayant quitté V2 avant sa fin et son séminaire avec accord de l’Evêque du lieu, tous trois déjà Evêques sous Pie XII, le 2e non seulement n’a fondé rien du tout mais prend sa retraite à Toulon.

3̊ Le 1er ordonne publiquement Prêtres des jeunes issus de familles catholiques d’abord avec incardination en leur diocèse puis avec l’aval du Préfet de la Congrégation des Religieux avec incardination en sa fraternité, le 2e est sollicité par toutes sortes de sectaires, à commencer par ceux de Palmar de Troya, des schismatiques, ésotéristes, etc.., “ordonnés” ou “sacrés” par lui en catimini en son F1 de Toulon, sans cérémoniaire, le plus souvent sans même le moindre témoin, non sans arrangements simoniaques.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#4 Message par Abbé Zins » lun. 12 sept. 2022 14:40


Ces mêmes approximations et équiparations sont encore aggravées par cette autre affirmation pareillement erronée et, au départ au moins jusqu’avant les sacres de 1988, gravement injuste :
Teresa Benns a écrit :
« Ils ont reçu des ordres d’apostats notoires, d’hérétiques et de schismatiques, à savoir Lefebvre et Thuc, ainsi que de tous les vieux-catholiques ou orthodoxes (Can. 2372).»


La rumeur publique, y compris en la presse progressiste (comme on disait alors) le dénigrant, était au contraire que Mgr Lefebvre était le seul Evêque Catholique à avoir le courage de résister publiquement à la révolution liturgique et doctrinale.

Nous n’avons entendu parler de Mgr de Castro Mayer, qui a résisté avec tout son diocèse de Campos au Brésil et son séminaire, que bien plus tard.


Thérésa Benns confond donc et amalgame ici l’histoire de la secte de Spokane et cie aux Etats-Unis, avec celle de la résistance traditionnelle en France, en Europe et ailleurs.

Par contre, cette mise au même niveau est du “pain béni” pour les schismatiques et sectaires puisqu’elle contribue à “redorer leur blason” et à mieux pouvoir s’infiltrer et se faire accepter dans les milieux de la résistance traditionnelle.

Il convient cependant de dire à la décharge de sa vue rétroactive simplifiée et de son amalgame d’outre-Atlantique, que l’alliance de Carmona puis de Dolan avec la secte de Spokane, après l’avoir dénoncée comme telle et avoir menacé de refuser la communion en leurs centres à ceux la fréquentant, est propre à favoriser ses imprécisions.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#5 Message par Abbé Zins » jeu. 15 sept. 2022 11:50


On les comprend mieux, toutefois, dans l’esprit de Thérésa Benns, par cette autre affirmation anachronique, puisque jugeant du passé encore rempli d’obscurités et d’incertitudes à partir d’une situation présente pour une large part clarifiée :

Teresa Benns a écrit :
« Comme cela a été prouvé ailleurs, Lefebvre, Castro de Mayer, Thuc, Mendez et al – tous ont perdu toute juridiction qu’ils possédaient autrefois en rejoignant la secte Novus Ordo, en célébrant le Novus Ordo Missae, en signant des documents vatican 2 et en acceptant les fonctions d’un faux pape.»


C’est une méconnaissance réelle ou affectée de l’erreur commune et alors quasi universelle des débuts, et de ses importantes conséquences pratiques, notamment juridictionnelles, doctrinalement exposée depuis le Concile général de Constance, et canoniquement entérinée par le canon 209 du Code de 1917.


Erreur commune des débuts qu’il faut, certes, ne pas confondre avec erreur par la suite volontaire et entretenue.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#6 Message par Abbé Zins » lun. 19 sept. 2022 11:51


En de nombreuses affirmations, pourtant faites sur un ton péremptoire, comme celle-ci :

Teresa Benns a écrit :
« Les évêques ont simulé des ordinations sans lettres dimissoriales (2373). Les « prêtres » traditionnels ont simulé la messe et les sacrements (Can. 2322).»


où sa confusion dans la pratique entre licéité et validité se fait gravement voir, Thérésa Benns manifeste clairement qu’elle confond le “pouvoir” moral (licéité), et le “pouvoir” sacramentel (validité) ; “l’invalabilité” morale (illicéité) avec l’invalidité sacramentelle ; le “pouvoir” de juridiction et le “pouvoir” d’ordre.


Ce que démontrent encore notamment les deux citations suivantes :

Teresa Benns a écrit :
« Il convient de noter que si Lefebvre, Thuc et d’autres recevant leur épiscopat du pape Pie XII pouvaient (théoriquement) valablement ordonner s’ils avaient possédé la juridiction d’administrer d’abord la tonsure, ceux qui ont depuis été imposés à des catholiques crédules comme ordonnés et « consacrés » par eux ou d’autres sans mandat papal n’ont rien reçu du tout. Qu’ils aient été présentés comme prêtres ou évêques, n’ayant jamais reçu de tonsure, ils n’auraient même jamais pu devenir prêtres ! »


Il me semble qu’aucun auteur ecclésiastique, même peu compétent, n’aurait jamais pu sortir une telle énormité, basée sur une telle ignorance de distinctions élémentaires.

Et dire que certains gobent cela la bouche ouverte ! Qui plus est, en prenant ceci pour un argument absolu, imparable, et en traitant d’ “incompétent” qui ne se pâme pas d’admiration devant de telles inepties d’une nouvelle papesse.

Plus c’est gros et grossier, plus ils avalent le chameau en prétendant filtrer la mouche.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#7 Message par Abbé Zins » lun. 26 sept. 2022 13:07


Et la suivante, manifeste une incompréhension vraiment obtuse, digne de l’aveuglement d’un littéralisme rabbinique, peut-être due au manque d’une sage acceptation d’admettre ou de reconnaître une confusion signalée par des objectants, d’une disposition disciplinaire donnant lieu sous sa plume, en un exposé plus que borné, à une aberrante “déduction” d’un supposé effet qui n’y est nullement énoncé :

Teresa Benns a écrit :
« Les consécrations et les confirmations seraient valides mais illicites si elles étaient effectuées à un moment autre qu’un interrègne, mais le pape Pie XII dit qu’elles sont nulles et non avenues pendant une sede vacante.»


Elle serait bien en mal de citer un seul auteur déformant à un tel point les prescriptions que le Pape Pie XII n’a fait que reprendre à celles du Pape Saint Pie X, qui lui-même n’a fait que mettre en ordre en un seul tout des dispositions antérieures.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#8 Message par Abbé Zins » jeu. 29 sept. 2022 10:32

Teresa Benns a écrit :
« Au cours d’un interrègne, tous les actes usurpant la juridiction papale (en supposant l’approbation d’un vrai pape pour administrer un diocèse et créer des prêtres) sont déclarés nuls et non avenus par le pape Pie XII dans son Vacantis Apostolicae Sedis.»


Parlant ici de juridiction et du pouvoir moral, elle en fait ensuite une application fausse et tordue au pouvoir sacramentel, confondant une fois de plus “illicite” avec “invalide”, le “pouvoir” moral (licéité), et le “pouvoir” sacramentel (validité) ; “l’invalabilité” morale (illicéité) avec l’invalidité sacramentelle ; le “pouvoir” de juridiction et le “pouvoir” d’ordre :

Teresa Benns a écrit :
« Pour ceux qui croient recevoir des sacrements valides de prêtres valablement ordonnés, cette information est de la plus haute importance.

Parce que ces imposteurs (involontaires ?) ne sont jamais devenus prêtres faute de tonsure valide, en tant que simples laïcs, ils ne sont pas (a) tenus de garder le Sceau du Confessionnal, puisqu’il n’implique aucun sacrement ; (b) capables de célébrer le Saint Sacrifice parce qu’ils ne peuvent valablement ou licitement consacrer le Corps du Christ et (c) aptes à administrer l’un des autres sacrements.»

« Leurs actions sont appelées simulation des sacrements, punissables en vertu du Can. 2322 par excommunication ipso facto spécialement réservée au Saint-Siège.»



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3753
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Au sujet de quelques écrits de Teresa Benns

#9 Message par Abbé Zins » lun. 03 oct. 2022 11:47


Comme elle semble avoir compris ou au moins pressenti qu’on lui reproche la confusion basique entre valide et licite, elle a tenté de “mieux” démontrer une imaginaire invalidité absolue en fabriquant le sophisme suivant :

la tonsure implique moralement juridiction pour sa “validité” ; sans “tonsure valide” tous les ordres administrés ensuite seraient “invalides” (sacramentellement) et “donc” seulement “simulés” :

Teresa Benns a écrit :
« Pas de mandat, pas de diocèse, pas de tonsure.» « Aucun candidat n’était qualifié pour être considéré pour la tonsure et aucune juridiction n’existait pour la transmettre valablement. Par conséquent, il n’a jamais été reçu d’une manière qui satisfasse aux exigences de validité du Can. 147 ; toutes les lois canoniques concernant l’administration de la tonsure ont été violées.» « Les traditionalistes ont essayé de sortir de l’étau autour de leur cou par divers subterfuges, principalement : .. l’hypothèse selon laquelle la tonsure est un ordre réel découlant du pouvoir des ordres, alors qu’il s’agit en fait d’un acte de compétence.»


Bref, outre le fait de montrer une fois de plus, en citant le canon 147 en ce contexte, sa confusion : ici, entre la réception d’une tonsure et celle d’un office ecclésiastique,

elle en arrive à une énormité après une autre, dont celle de mettre quasiment la tonsure au rang du Baptême, qui lui est effectivement nécessaire à la réception valide des autres Sacrements.

Répondre

Revenir à « Tribune de réponses publiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités