Le Pape est une seconde Eucharistie (P. Crawley-Boevey)

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2997
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Tharsis, Hispania

Le Pape est une seconde Eucharistie (P. Crawley-Boevey)

#1 Message par InHocSignoVinces » sam. 16 juil. 2022 13:30

Le Pape est une seconde Eucharistie (P. Crawley-Boevey)


Dans son ouvrage, Jésus Roi d'Amour, le P. Crawley-Boevey raconte comment il avait informé le pape Pie XI de son idée que le pape était une seconde Eucharistie, et le pape avait accepté, en répondant : « Vous avez tout à fait raison de dire que le pape est comme une seconde Eucharistie. Malheureusement, la beauté et la nécessité de la dévotion au pape ne sont pas toujours comprises. Toi, mon fils, répands cette dévotion partout où tu prêches le Roi d'Amour. " Et le bon prêtre l'a fait. Dans son livre, il écrit également :


« L'Évangile témoigne très explicitement que le pape est, de droit divin, notre Jésus visible sur la terre… Oui, chers apôtres, le pape est un Jésus visible, caché sous un mince voile blanc comme dans la Sainte Hostie ; un autre Jésus, un Jésus vivant et authentique est bien présent sous la couverture et le déguisement de Pierre… Au Pape, à cette Eucharistie du Vatican, nous devons le plus grand, le plus profond respect, les plus grands honneurs, comme hommage de notre intelligence ; nous lui devons un amour immense, dévoué, tendre et filial, en hommage de notre volonté. Pour prouver notre soumission, notre obéissance et notre dévotion inébranlables au pape, nous devrions être prêts… à renoncer à tous les intérêts personnels, et si nécessaire sceller notre loyauté avec notre sang… Quelle colère ne s'attirent-ils pas, qui, en pensée, parole ou acte, oserait-il profaner cette seconde Eucharistie, le Pape ? "


Si nous ne pouvons plus recevoir la Sainte Eucharistie, personne ne peut nous enlever les enseignements de cette seconde Eucharistie, dont le Christ a garanti qu'elle sera toujours avec nous, jusqu'à la fin. Et tant que nous basons nos décisions et nos opinions sur cette Eucharistie, nous nous libérons de toute crainte d'erreur. Dans Immortale Dei du pape Léon XIII, nous lisons : « En ce qui concerne l'opinion, tout ce que les pontifes romains ont enseigné ou enseigneront dans l'avenir doit être tenu avec une ferme prise d'esprit et, aussi souvent que l'occasion l'exige, doit être ouvertement professé. Surtout en ce qui concerne les soi-disant libertés, qui sont recherchées de nos jours - tous doivent se tenir au jugement du Siège Apostolique et penser comme elle le fait… et laisser le passé être racheté par une obéissance spéciale de tous au Siège Apostolique .” Et ici, le pape fait référence à cette liberté même apparemment si précieuse, en particulier pour les Américains - le droit de se faire leur propre opinion et de décider par eux-mêmes. Et en ce qui concerne la foi catholique, ce n'est pas seulement un droit mais un devoir solennel, car c'est l'enseignement commun des théologiens que nul ne peut agir dans un état de doute positif et pratique sans commettre de péché grave, surtout en ce qui concerne les Sacrements.



Cette obéissance ne peut pas non plus être limitée à certains enseignements papaux tout en étant refusée à d'autres, comme l'explique le pape Pie XI dans l'encyclique infaillible Mortalium Animos :

« [En] rapport avec les choses qui doivent être crues, il n'est nullement licite d'utiliser cette distinction que certains ont cru bon d'introduire entre les articles de foi qui sont fondamentaux et ceux qui ne le sont pas, comme on dit, comme si le les premiers doivent être acceptés par tous, tandis que les seconds peuvent être laissés au libre assentiment des fidèles : car la vertu surnaturelle de la foi a une cause formelle, à savoir l'autorité de Dieu révélant, et ceci n'est manifestement pas une telle distinction. Car l'autorité enseignante de l'Église, qui, dans la sagesse divine, a été constituée sur la terre afin que les doctrines révélées demeurent intactes à jamais et qu'elles puissent être portées avec facilité et sécurité à la connaissance des hommes, et qui s'exerce quotidiennement par le Pontife Romain et les Evêques qui sont en communion avec lui, a aussi la charge de définir, quand bon lui semble, toute vérité… soit pour s'opposer aux erreurs ou aux attaques des hérétiques, soit plus clairement et plus en détail pour imprimer dans l'esprit des fidèles les articles de la doctrine sacrée qui ont été expliqués. "


(Extrait d'un article de T. S. Benns)
Image Image

Répondre

Revenir à « Questions et réflexions théologiques, philosophiques et morales »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités