LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#121 Message par InHocSignoVinces » ven. 29 avr. 2022 12:31

CHAPITRE XIX - Résurrection de saint Joseph et sa gloire dans le ciel


Lorsque saint Joseph eut rendu le dernier soupir, une pieuse tradition raconte que son âme fut envoyée dans les limbes par
Notre-Seigneur pour porter aux Pères de l'Ancienne Loi la nouvelle si longtemps attendue de la venue du Messie et de
leur prochaine délivrance.



Le séjour de saint Joseph dans les limbes ne devait pas être
de longue durée et sa dépouille mortelle ne devait pas rester
longtemps la proie du trépas. A la mort du Sauveur, dit saint
Mathieu, le voile du temple se déchira en deux parties, la terre
trembla, les pierres se fendirent, les tombeaux s'ouvrirent et
les corps de plusieurs saints qui s'y reposaient ressuscitèrent.
Et ce sont ces saints ressuscites qui formèrent l'escorte de Jésus
au ciel, le jour de sa glorieuse Ascension.



La piété chrétienne appuyée sur le sentiment des docteurs
met au premier rang de ces heureux ressuscites notre saint
Patriarche ; elle ne sépare pas dans la gloire du ciel ceux qui ont
été unis sur la terre pour l'accomplissement du plus auguste
de nos mystères ; elle aime à voir toujours le Père près du Fils,
l'Epoux près de l'Epouse ; il lui répugne que les membres si purs
de Jésus qui ont été en contact si familier avec ceux de
l'Homme-Dieu, que les bras qui ont porté Jésus, les yeux qui
ont veillé sur lui avec tant de sollicitude, le cœur qui n'a eu
d'autres pulsations que celles du divin amour, aient été livrés,
jusqu'à la fin des siècles, aux outrages de la mort.



" S'il est, dit Isolani, du devoir d'un fils d'honorer son père
jusque dans sa tombe, Jésus, fils adoptif de Joseph, qui avait
entouré pendant sa vie ce père bien-aimé de plus d'affection
que ne pourrait le faire un fils selon la nature, aurait-il laissé
son corps dans la poussière quand il ressuscitait les corps des
saints patriarches. "



" Non, répond saint Bernard ; celui qui avait ordonné aux hommes
d'honorer les auteurs de leurs jours, ne pouvait pas laisser sans
honneur la chair immaculée de sa divine Mère ; il devait
aussi élever au-dessus de toutes ses créatures celui qu'il avait
honoré de ses respects et de son amour pendant sa vie mortelle."



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#122 Message par InHocSignoVinces » mer. 04 mai 2022 12:48

" Nous lisons, dit Gerson, qu'à la mort du Sauveur, un grand
nombre de saints ressuscitèrent et apparurent à plusieurs dans
la ville de Jérusalem. Je vous le demande, âmes chrétiennes,
comment n'aurait-il pas été donné au juste Joseph de triompher
de la mort avec ces bienheureux, d'apparaître à Marie, son épouse
bien-aimée, de lui apporter des consolations et, avec le Christ
s'élevant vers les cieux, de monter lui-même dans ce séjour
de la gloire, pour s'asseoir à la droite de Jésus et y jouir de ses
dons les plus parfaits ? "


Ce sentiment de Gerson, est celui des Pères et des Docteurs
de l'Eglise.


" Si le divin Sauveur, dit saint Bernardin de Sienne, a voulu,
pour satisfaire sa piété filiale, glorifier le corps aussi bien que
l'âme de Marie, au jour de son Assomption, l'on peut et l'on doit
croire pieusement qu'il n'a pas moins fait pour saint Joseph
si grand entre tous les saints, qu'il l'a ressuscité glorieux le jour
où, après s'être ressuscité lui-même, il en a tiré tant d'autres de
la poussière du tombeau, et qu'ainsi cette Sainte Famille,
qui avait été unie sur la terre par la communauté des souffrances
et les liens du même amour, règne maintenant en corps et en âme
dans la gloire des cieux. "



Et saint François de Sales écrit : " Que nous reste-t-il à dire
maintenant sinon que nous devons nullement douter que ce glorieux
Saint n'ait beaucoup de crédit dans le ciel qui l'a tant favorisé que
de l'y élever en corps et en âme ? Ce qui est d'autant plus probable
que nous n'avons aucune relique ici-bas en terre ; et il me semble
que nul ne peut douter de cette vérité.
Car comment eût pu refuser
cette grâce à saint Joseph celui qui lui avait été obéissant tout le temps
de sa vie ? Sans doute que Notre-Seigneur, descendant aux limbes,
saint Joseph lui parla en cette sorte :
" Mon Seigneur, souvenez-vous s'il vous plaît que quand vous vîntes en terre, je vous reçus en ma maison, en ma famille ; et dès que vous fûtes né, je vous reçus entre mes bras ; maintenant que vous devez aller au ciel, conduisez-moi avec vous. Je vous reçus en ma famille, recevez-moi maintenant dans la vôtre puisque vous y allez. Je vous ai porté entre mes bras, maintenant prenez-moi sur les vôtres ; et comme j'ai eu soin de vous nourrir et vous conduire durant le cours de votre vie mortelle, prenez soin de moi en la vie immortelle. " Et s'il est vrai, ce que nous devons croire qu'en vertu du Très
Saint Sacrement que nous recevons, nos corps ressusciteront
au jour du jugement, comment pourrions-nous douter que
Notre-Seigneur ne fît monter avec lui au ciel en corps et en
âme le glorieux saint Joseph qui avait eu l'honneur et la grâce
de le porter si souvent entre ses bras bénis, dans lesquels
Notre-Seigneur se plaisait tant. "



Bossuet professe la même croyance : " Non, dans le ciel,
dit-il, la Trinité de la terre ne saurait être divisée et il me paraît
difficile de supposer que Jésus et Marie, glorifiés dans leur chaire ,
aient consenti à laisser le corps si pur, le corps vierge
de Joseph dans la poussière d'un sépulcre, jusqu'au jour où
tous les saints devront ressusciter. Si comme l'affirment les plus
grands théologiens le juste Joseph, l'Epoux de la Vierge,
le Père de Jésus, fut un saint à part, comblé de faveurs
particulières réservées pour lui seul, sa résurrection et la glorification
de son corps dans le ciel ne sauraient être regardées comme une
croyance fausse et peu raisonnable. "



Cette opinion est d'autant plus croyable qu'elle est confirmée
par un fait d'une grande signification : nulle part, en Orient
comme en Occident, on ne trouve aucun vestige du corps de
saint Joseph.
On chercherait en vain quelque église possédant
le chef, un bras, un ossement quelconque de ce glorieux patriarche.
On arriverait au même résultat que pour le corps virginal de la Mère
de Jésus. Et cependant on sait combien les premiers chrétiens ont
été avides des reliques des saints et avec quel soin religieux toute
l'Eglise dans le monde entier a constamment veillé sur la conservation
des restes mortels des Apôtres, des martyrs, des vierges et des
confesseurs. Dieu qui a fait des miracles pour tirer de l'oubli les
ossements de quelques saints, n'aurait pas moins fait pour ceux
de son Père nourricier, s'ils eussent existé quelque part en ce monde.



***

A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#123 Message par InHocSignoVinces » ven. 06 mai 2022 11:33

Le Sauveur nous dit : " Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père Céleste, " c'est-à-dire il y a des places plus ou moins élevées. Quelle place, quel rang le bienheureux Joseph occupe-t-il au ciel parmi les saints et les amis de Dieu ? Quels sont les honneurs qui l'entourent ? Quelle est la récompense qui couronne ses vertus ?


On raconte que l'auguste Pie IX avait demandé à un peintre de talent une toile qui représenterait la Vierge divine au moment où l'Eglise proclamait sur la terre le dogme de sa Conception Immaculée. Lorsque l'artiste lui apporta l'esquisse, le Pape, après quelques instants d'examen, lui dit : " Mais où donc est saint Joseph?" "Le voici, répondit le peintre, au milieu des élus. " " Non, non, reprit vivement le pieux pontife, il faut le placer près de Marie, au-dessus de tous les saints. "


Paroles admirables qui expriment bien le sentiment général
des chrétiens. Tous comprennent que l'élévation d'un saint dans
la gloire est en rapport et avec la mission qu'il a remplie ici-bas
et avec les vertus par lesquelles il a correspondu à cette mission.

Or, à part la dignité et les vertus sure'minentes de la Mère de
Dieu, aucun saint ne peut être comparé au bienheureux Joseph
pour la dignité dont il a été investi et pour les sublimes vertus
qu'il a pratiquées. On peut donc lui appliquer avec vérité ce que
Jacob disait de Ruben, son fils aîné : "Il est le premier de ses
frères par la dignité, le plus grand par la puissance. "
(Gen. XLIX, 3.)



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#124 Message par InHocSignoVinces » dim. 08 mai 2022 13:06

En remontant au ciel, le Christ avait gardé sa nature humaine ; Il y avait porté le corps que Joseph avait nourri de ses sueurs ; Il y avait porté son cœur avec tous ses sentiments de vénération, de reconnaissance et d'amour à l'égard de celui qui s'était si généreusement dévoué à lui pendant sa vie mortelle. Il lui avait été impossible de donner toute sa récompense à ce père si aimé, qui, pendant trente ans, n'avait fait autre chose que travailler, souffrir, s'immoler pour lui. Il n'avait pu l'honorer suffisamment aux yeux des hommes. Il lui fallait se dédommager en lui payant, en témoignage d'un amour si longtemps comprimé dans ses élans, ce qu'il regardait comme une dette sacrée.


Il vit ce père bien-aimé qui sur la terre l'avait reçu dans sa maison, qui l'avait nourri et vêtu, qui lui avait sauvé la vie au péril de la sienne, qui s'était dépensé tout entier à son service et à celui de Marie. Il trouva raisonnable que, n'ayant jamais eu d'ami plus dévoué dans ses peines, il n'en eût pas de plus rapproché de lui dans sa gloire.


Et il fit asseoir Joseph sur le troisième trône du Ciel, immédiatement au-dessous de celui réservé à Marie. Et ainsi la Sainte Famille de la terre, la Trinité humaine, si unie ici-bas, n'est pas séparée dans la gloire. Entrouvrant les cieux par la pensée, il nous est singulièrement agréable de contempler saint Joseph près de Jésus et de Marie, sur un trône brillant près duquel les anges, les patriarches, les prophètes, les Apôtres, les martyrs et les saints viennent chanter l'Eternel Hosanna devant l'Adorable Trinité, ayant pour assesseurs Marie et Joseph.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#125 Message par InHocSignoVinces » mar. 10 mai 2022 23:19

Cette doctrine est celle des Docteurs de l'Eglise : " Nous ne pouvons douter dit saint Bernardin, que dans les cieux, le Christ n'ait entouré son Père du même respect et ne lui ait donné la même familière tendresse qu'il lui donnait sur la terre ; et qu'au lieu de lui refuser la haute dignité dont il l'avait honoré ici-bas comme un fils pieux, il ne l'ait au contraire confirmée et perfectionnée. Nous devons croire que ce fils bien né a accordé à son père adoptif les mêmes faveurs qu'à sa sainte Mère ; que la Sainte Famille, Jésus, Marie et Joseph, après avoir mené sur la terre la même vie dans les travaux et dans la grâce, règne maintenant dans les cieux dans une même gloire pleine d'amour. ''


Que je voudrais, dit Gerson, trouver des paroles capables d'expliquer le profond mystère caché à tous les siècles de l'admirable Trinité, Jésus, Marie et Joseph ! Je sais que je ne le puis pas, mais ce que je sais, c'est que la grâce et la gloire, au lieu de détruire la nature, l'élèvent au contraire et la perfectionnent. Dès lors si un lien naturel unit le père à son fils et l'époux à son épouse, si ce lien a existé en effet entre Jésus et Joseph, entre Joseph et Marie, et si ce lien a donné à cet heureux époux et à cet heureux père sur son épouse et sur son Fils les droits de l'autorité conjugale et de l'autorité paternelle, et l'a fait le chef de la famille à qui était dû l'obéissance et la soumission ; la grâce et la gloire élevant et perfectionnant ce lien, que penserons-nous de la gloire de saint Joseph dans les cieux, lui qui fut comblé de si grandes faveurs et orné d'un tel privilège sur cette terre de misère ? Assurément, si Jésus a dit vrai, lorsqu'il affirme que : " Là où Il est, là aussi sera son serviteur, " évidemment celui qui sur la terre a été le plus près de lui par ses services, qui a été après Marie le plus dévoué et le plus fidèle sera nécessairement le plus près de lui dans les cieux.


Cette gloire éminente de saint Joseph est le fruit des grâces qu'il a reçues pendant sa vie et la récompense de sa bonne volonté, de sa fidélité et de son courage.


"' Dieu est fidèle, " sa grâce ne nous manque jamais. Comme saint Joseph, soyons-y fidèles ; que la pensée de la gloire qui nous attend nous soutienne dans nos efforts et dans nos luttes.


Demandons à saint Joseph, glorifié, puissant et bon entre tous les saints de nous révéler quelque chose des joies de la patrie, de nous obtenir la grâce de ne soupirer qu'après ce jour de ravissement, de fête et de triomphe qui nous mettra en possession du Dieu qu'il contemple dans les splendeurs de sa gloire.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#126 Message par InHocSignoVinces » mer. 11 mai 2022 16:03

CHAPITRE XX - Quelques pratiques de dévotion envers saint Joseph


Nous aimons Marie et nous tenons à lui être agréables. Or notre Mère du ciel n'aime rien tant, après la gloire de Jésus, que celle de saint Joseph ; elle désire vivement que son très saint Epoux soit partout connu, aimé, béni, honoré.


Nous aimons surtout Jésus et nous voulons faire tout ce qui peut lui plaire. Or Jésus aime Joseph qui l'a élevé, nourri, vêtu pendant sa vie mortelle et il doit être plus que satisfait du culte que nous rendons à son Père nourricier.


Comment honorer saint Joseph ? Quels moyens prendre pour lui témoigner notre affection, notre respect, notre confiance et nous attirer sa puissante protection ?


1 — Dès notre réveil, après avoir fait le signe de la croix
et offert à Dieu notre cœur, prions saint Joseph de nous prendre
sous sa puissante protection pendant la journée que Dieu nous
accorde. Cette journée passez-la en sa compagnie, comme si nous
étions sous sa garde et que nous le vissions de nos propres
yeux. Disons-lui :
Glorieux saint Joseph, nous voulons nous unir à votre cœur et à celui de votre Epouse, ne faire avec vous qu'un cœur et qu'une âme. C'est pourquoi nous vous présentons toutes les actions de ce jour, nous vous prions de les unir aux vôtres et de les offrir à Jésus pour qu'il les accepte. Ce que nous vous présentons, il est vrai, est peu de chose ; mais en passant par vos mains, il deviendra précieux et agréable à Dieu. Nos âmes et nos cœurs veulent se conformer à vos âmes et à vos cœurs ; que nous ne voulions et ne désirions que ce que vous voulez et désirez.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#127 Message par InHocSignoVinces » ven. 13 mai 2022 15:05

2.Honorons l'image de saint Joseph et pour cela donnons-lui une place distinguée dans nos maisons, à côté des images de Jésus et de Marie. Mettons cette image dans nos livres de prière ; imitons en cela saint François de Sales qui n'avait dans son bréviaire qu'une seule image, celle de saint Joseph.


3.Prenons l'habitude de prononcer souvent durant la journée et avec le plus profond respect le nom de Joseph, ce nom sublime sorti des trésors de la divinité, ce nom glorieux inséparablement uni aux noms divins de Jésus et de Marie, ce nom si doux que des milliers de saints ont acclamé avec tant de vénération et de joie. Sa louange est consignée dans l'Evangile où il est plusieurs fois répété et où Joseph est honoré comme époux de Marie, canonisé comme juste et appelé Père de Dieu.


" Il est avec les noms de Jésus et de Marie
Un nom qu'à tout instant la terre dit au ciel ;
L'enfant dans son berceau déjà le balbutie
Le mourant le répète à son dernier sommeil. "



4.De même que la piété des fidèles a voulu que le vendredi fût consacré à la Passion de Jésus-Christ et que le samedi le fût à la Sainte Vierge, de même elle a voulu que le mercredi fût dédié à saint Joseph. Les serviteurs de ce Saint ont une grande confiance en ce jour ; aussi c'est ce jour-là qu'ils choisissent pour entreprendre quelque ouvrage notable, pour recommander quelque cause importante et pour accomplir quelque acte de miséricorde envers le prochain.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#128 Message par InHocSignoVinces » ven. 20 mai 2022 23:20

5.De même que le mois de mai est consacré à célébrer
les grandeurs de Marie, celui de mars est employé à honorer
d'un culte quotidien celui qui a mérité d'être le Père nourricier de Jésus.
C'est en Italie qu'a pris naissance le pieux usage de
consacrer le mois de mars tout entier à prier saint Joseph.
C'est sous le regard et les bénédictions du successeur de saint
Pierre que cette pratique s'est développée et s'est répandue
de Rome dans toute l'Eglise. Cette dévotion, encouragée par
les Souverains Pontifes et par les Evêques, adoptée par toutes
les âmes fidèles, désireuses de plaire à Jésus et à Marie, con-
firmée par d'éclatants miracles, est pour ceux qui la pratiquent
une source inépuisable de grâces et de consolations. Il n'est rien
de plus propre à nous rendre le Ciel favorable que de prier
pendant un mois entier celui qui, durant ce mois, est le distributeur
des faveurs célestes et par les mains de qui passent les dons
précieux de la grâce pour descendre jusqu'à nous.



6.Il est bon et avantageux d'offrir chaque jour quelques pieux hommages à saint Joseph ; il faut surtout lui payer
ce tribut d'amour et de reconnaissance le jour où l'on célèbre solennellement sa fête dans toute l'Eglise. Les enfants bien nés voient toujours arriver avec bonheur ces touchants anniversaires où il leur est donné de redire tout haut à ceux qu'ils aiment les vœux qu'ils ne cessent de former pour eux dans le secret de leurs cœurs. C'est ainsi qu'en ce beau jour de fête nous devons élever nos cœurs et nos yeux vers le ciel pour contempler Joseph au sein de la gloire, nous unir aux cœurs des anges qui célèbrent ses louanges et se réjouissent des faveurs éclatantes dont le Seigneur l'a comblé.



Et ce jour-là, nous devons prier ce Saint avec une grande
confiance ; car dans cette fête, Jésus touché des honneurs
que l'on rend à son Père adoptif, répand par ses mains des
grâces plus précieuses et plus abondantes sur tous ceux qui
sont empressés à lui rendre leurs hommages.
" Je ne me souviens
pas, disait sainte Thérèse, d'avoir depuis quelques années,
rien demandé à saint Joseph, le jour de sa fête, que je ne l'aie obtenu ".



Et il sera bon de se préparer à cette belle fête par une neuvaine de prières. On sait que les divines faveurs se répandent avec plus d'abondance dans les cœurs bien préparés, comme la rosée du ciel, qui, bien qu'elle tombe indifféremment en tous lieux, ne sert réellement de nourriture qu'aux terres où l'on voit les plantes se développer et se charger de fleurs et de fruit.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#129 Message par InHocSignoVinces » lun. 23 mai 2022 15:07

7.La dévotion des sept dimanches consacrés à honorer plus particulièrement les douleurs et les allégresses de saint Joseph n'est pas nouvelle dans l'Eglise, et les fidèles serviteurs du saint Patriarche encouragés par les faveurs dont le ciel les récompensaient la pratiquaient bien avant que les Souverains Pontifes l'aient enrichie des plus précieuses indulgences.


Cet exercice, très goûté des âmes pieuses, fut enseigné par saint Joseph lui-même à deux religieux franciscains naufragés qu'il conduisit au rivage. Saint Joseph leur demanda en retour de la faveur obtenue d'honorer les sept douleurs et les sept allégresses principales qu'il a éprouvées sur la terre, dans sa haute mission d'époux de la très Sainte Vierge et de Gardien du Sauveur. Il leur dit combien il lui serait agréable de voir les âmes méditer ces souvenirs. En même temps il promit des bénédictions spéciales et une protection efficace à tous ceux qui se livreraient à ce saint exercice.


Sa Sainteté Grégoire XVI avait accordé, en date du 22 janvier 1836, trois cents jours d'indulgence à la récitation, pendant sept dimanches consécutifs, des prières connues sous le nom des sept allégresses et des sept douleurs de saint Joseph, et le septième dimanche une indulgence plénière.


Sa Sainteté Pie IX a appliqué, le 1er février 1847, l'indulgence plénière à chaque dimanche et, le 22 mars de la même année, il a étendu ces indulgences à tous ceux qui, ne sachant point lire où n'ayant pas la prière susdite, réciteraient ces mêmes dimanches sept pater, ave, gloria, en remplissant les conditions d'usage pour gagner les indulgences.


8.Nous devons honorer saint Joseph par la prière sous toutes ses formes : qu'elle s'élève en formules vocales, telles que le "Souvenez-vous," les litanies ; qu'elle jaillisse en courtes et brûlantes invocations, telles que ces aspirations du cœur qui réclament son secours au moment actuel de la tentation, de la douleur, de toute autre nécessité.


A SUIVRE...

Image

Image

Image

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité