humilité :paroles de SAINTS

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#41 Message par Alexandre » lun. 02 août 2021 8:47

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)

XI. Après avoir parcouru les principaux sujets d'impatience, est-il nécessaire de nous étendre sur
tout ce qui peut exciter cette passion, soit dans le public, soit dans le particulier? Le démon exerce
son empire fort loin; cet esprit malin lance ses dards de tous côtés, les coups qu'il porte blessent
tantôt légèrement, tantôt jusqu'au vif. Que faire?le voici. Si le trait de votre adversaire est petit,
sa petitesse doit vous le faire mépriser, s'il est violent, sa violence doit vous le faire secouer
promptement. Quand l'injure est médiocre, la patience n'est presque pas nécessaire; quand
l'affront est grand, il faut y appliquer au plus tôt la patience pour le guérir.

Travaillons donc àsoutenir courageusement les attaques du malin esprit; combattons, afin que notre
magnanimité triomphe des ruses de cet ennemi. Si, par notre imprudence et notre faute, nous
nous attirons quelquefois des sujets de souffrance, ne nous appliquons pas moins à supporter
patiemment le mal que nous nous procurons à nous-mêmes. Si nous croyons au contraire que c'est
Dieu qui nous afflige, à qui devons-nous de la soumission sinon qu'à lui? Il nous avertit lui-même
de nous réjouir de ce qu'il veut bien avoir la |227 bonté de nous éprouver. « Je châtie, dit-il, ceux
que j'aime 21 . » Heureux le serviteur que le Seigneur lui-même s'empresse de corriger, qu'il daigne
prendre soin de châtier, et qu'il ne veut pas laisser dans l'erreur en dissimulant ses fautes.

Nous sommes donc obligés en toute manière de nous exercer à la patience; car de quelque côté que
nous arrivent les occasions de pratiquer cette vertu, soit qu'elles viennent de notre imprudence ou
des embûches du démon, ou des châtiments aimables du Seigneur, la récompense en est toujours
grande et tend à notre bonheur. En effet, qui est-ce que Jésus-Christ appelle bienheureux, si ce n'est
les hommes patients? «Heureux, dit-il, les pauvres d'esprit, car le royaume du ciel est à eux 22."

Or, nul ne saurait être pauvre d'esprit qu'il ne soit humble, et nul ne peut être humble qu'il ne soit
patient, d'autant que personne ne saurait s'humilier sans commencer par souffrir avec patience
l'humiliation même. «Heureux ceux qui pleurent 23. » Or comment pourraient-ils supporter les
sujets de leurs pleurs sans la patience? C'est pour cela aussi qu'on leur promet la consolation et la
joie: « Heureux ceux qui ont de la douceur 24. »Il est clair que les impatients ne sont pas de ce caractère. « Heureux ceux qui ont l'esprit pacifique, car ils sont appelés enfants de Dieu 25 . »Croyez-vous que les impatients puissent avoir la paix dans le trouble de leur impatience? Enfin
quand le Seigneur dit: « Réjouissez-vous, faites éclater votre joie, lorsque le monde vous maudira et
vous persécutera, parce que la récompense qui vous attend dans le ciel est très grande 26 . »
On voit assez que cette joie n'est point promise à l'impatience, parce qu'on ne saurait se réjouir dans
l'adversité, si l'on ne s'est mis au dessus de l'adversité, ce qu'on ne saurait faire sans être armé de
patience.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#42 Message par Alexandre » mar. 03 août 2021 13:14

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)


XII. Pour ce qui regarde la paix et la charité qui doit régner parmi les hommes,pensez-vous qu'un
esprit |228 naturellement impatient conservera cette paix si précieuse! Pensez-vous qu'il pardonnera
aisément à son frère, «jene dis pas jusqu'à sept fois, mais encore jusqu'à septante fois sept fois 27?»
Celui-là a-t-il intention de payer ses créanciers, quand il leur fait cent chicanes devant le juge pour
éluder le paiement? Comment remettrez-vous les dettes de votre prochain, afin qu'on vous remette
les vôtres, si, oubliant les règles de la patience, vous ne faites attention qu'au tort qu'on vous a fait?
Non, non: tandis que vous garderez quelque ressentiment dans votre cœur, vous ne sauriez offrir à
l'autel un don agréable à Dieu. Il faut auparavant avoir recours à la patience pour vous réconcilier
avec votre frère. Nous risquons beaucoup si le soleil se couche sur notre colère: ainsi malheur à
nous si nous passons seulement un jour sans la vertu de la patience 28.

S'il est donc vrai, comme nous venons de le montrer, qu'elle gouverne, pour ainsi dire, les autres
vertus chrétiennes, faut-il s'étonner qu'elle seconde aussi la pénitence dans les occasions où celle-ci
vient au secours de ceux qui sont tombés? Ainsi lorsque deux personnes mariées ont fait divorce
(c'est-à-dire qu'elles se sont séparées pour une cause légitime qui permette à l'homme et à la femme
de passer quelque temps dans une espèce de chaste veuvage), la patience attend, désire, demande la
pénitence pour ces personnes, afin qu'elles puissent rentrer dans la voie du salut. Quel bien ne
procure-t-elle pas à tous les deux?Elle empêche l'un de devenir adultère, et au même temps elle
corrige l'autre. C'est encore sous la figure d'un secours salutaire qu'elle nous est représentée dans les
différentes paroles où Jésus-Christ nous offre tant de beaux exemples du véritable patient.

La patience du bon pasteur cherche et trouve enfin la brebis perdue 29: l'impatience aurait compté pour
rien une brebis; mais la patience prend volontiers la peine de la chercher et de la porter sur les
épaules, souffrant doucement la faute de cette brebis égarée. C'est |229 aussi la patience d'un père
tendre et charitable qui va recevoir l'enfant prodigue, qui lui fait un festin, qui l'excuse auprès d'un
frère impatient et irrité. Il est ressuscité cet enfant malheureusement perdu; il est ressuscité parce
qu'il s'est repenti, et la patience l'a sauvé parce que la patience a secouru la pénitence.
Quant à ce qui regarde la charité, on le sait elle est comme le grand sacrement de notre foi, le trésor
inestimable de notre religion, la vertu souveraine que l'apôtre nous recommande avec un zèle tout
brûlant du feu du Saint-Esprit. Mais cette vertu, tout excellente qu'elle est, n'est-elle pas formée,
pour ainsi parler, dans l'école de la patience? « La charité, dit saint Paul, est magnanime 30 ; » c'est
un effet de la patience. « Elle est bienfaisante; » la patience ignore ce que c'est que de faire du mal.
« Elle n'est point jalouse; » c'est ce qui convient parfaitement à la patience. « Elle n'est point
arrogante; » sa modestie lui vient de la patience. « Elle ne s'enorgueillit point; elle ne traite personne
avec mépris; elle ne cherche point ses intérêts 31; » au contraire elle sacrifie en faveur du prochain;
« elle ne se met point en colère. » En un mot, elle n'a rien laissé à l'impatience.

C'est pourquoi, ajoute l'apôtre, « la charité souffre tout, elle tolère tout, » sans doute parce qu'elle est patiente. C'est
donc très justement qu'il est dit que « la charité ne finira jamais 32. » Les autres choses auront leur
fin. Langues, sciences, prophéties cessent, périssent, sont anéanties: « la foi, l'espérance, la charité
demeurent. » La foi, c'est-à-dire cette connaissance infaillible que la patience de Jésus-Christ nous a
communiquée
; l'espérance, c'est-à-dire cette assurance de la gloire que la patience de l'homme
attend continuellement; la charité, c'est-à-dire cet amour surnaturel que la patience accompagne,
suivant les préceptes de Dieu notre souverain maître.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#43 Message par Alexandre » mer. 04 août 2021 9:20

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)

XIII. Jusqu'ici nous avons parlé de la patience en tant qu'elle regarde l'âme particulièrement. Voyons maintenant combien la patience, entant qu'elle regarde le corps,contribue à nous mériter les richesses et l'amitié du Seigneur puisqu'il a donné aussi à notre corps des forces suffisantes pour
pratiquer cette admirable vertu. L'esprit, qui est en nous comme le conducteur, communique une
partie de sa charge au vaisseau qu'il habite. En premier lieu les afflictions corporelles sont une
hostie expiatoire qui apaise Dieu par un sacrifice d'humiliation, lorsque la chair se contentant d'un
peu de pain et d'eau fait au Seigneur une offrande de sa pauvreté et de son abstinence; lorsqu'à cela
elle joint des jeûnes fréquents; enfin lorsqu'elle passe les jours dans le sac et dans la cendre.
En
second lieu cette patience rend nos prières plus efficaces, et sert à détourner les malheurs dont nous
demandons d'être délivrés; elle ouvre les oreilles de Jésus-Christ notre Dieu; elle adoucit sa
sévérité; elle excite sa clémence.
Ainsi ce superbe roi de Babylone 33, qui avait irrité le Seigneur, fit
un généreux et utile sacrifice de patience par l'humiliante et rigoureuse pénitence qu'il fit pendant un
exil de sept ans, durant lequel il vécut avec les animaux, séparé de toute société humaine; et par une
si rude expiation il recouvre son royaume, et, ce qui est plus important, cette satisfaction le fit
rentrer en grâce avec Dieu.
Outre cela, si nous voulons parcourir les autres degrés plus élevés et plus utiles de la patience, nous
trouverons qu'elle contribue beaucoup à la sainteté par le moyen de la continence. Oui, c'est cette
patience corporelle dont nous parlons qui contient une veuve dans son devoir; qui conserve à une
jeune personne la fleur de sa virginité; qui élève enfin jusqu'aux cieux un eunuque volontaire 34. La
vertu de l'âme se perfectionne dans le corps comme la patience du corps triomphe plus
glorieusement dans les persécutions.
Est-on contraint de s'enfuir, c'est le corps qui essuie toutes les
incommodités de la fuite. Est-on enfermé dans une prison, c'est le corps qui est chargé de chaînes;
c'est le corps qui souffre les chevalets; c'est le corps qui couche sur la dure; c'est le corps enfin
qui endure la peine de ne voir le jour qu'à travers une petite fente de muraille, et qui périt
insensiblement dans l'ordure et dans la misère.
Lorsqu'il faut paraître au champ de bataille pour
éprouver heureusement ses forces contre les tyrans, lorsqu'il s'agit d'être lavé dans un second
baptême, lorsqu'il faut monter à ce degré difficile qui fait passer subitement de la terre au ciel, alors
il n'y a rien qui soutienne plus que la patience corporelle. « L'esprit est fort, » je l'avoue; mais il est
vrai aussi que la chair est faible sans la patience, par laquelle l'âme et le corps trouvent
infailliblement leur salut 35. Ainsi lorsque le Seigneur a dit « que la chair est faible, » il a voulu
nous apprendre ce qui la fortifie, c'est-à-dire la patience, laquelle comme un appui inébranlable
soutient tout le poids des tourments qu'on emploie pour abattre la foi des chrétiens, ou pour
éprouver leur constance. C'est en effet cette vertu qui triomphe des fouets, du feu, des chevalets, de
la férocité des lions, de l'épée des bourreaux, de la violence des supplices. C'est elle qui a fait
remporter la victoire aux prophètes, aux apôtres et aux martyrs.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#44 Message par Alexandre » jeu. 05 août 2021 9:19

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)

XIV. Soutenu par les forces de la patience, Isaïe est scié en deux, et ne cesse de louer le Seigneur au
milieu de cet horrible tourment. Étienne est lapidé, et demande pardon pour ses ennemis 36. Job, le
généreux Job, s'estime infiniment heureux dans le violent combat où il est obligé d'employer toutes
les armes de la patience pour soutenir les plus furieuses attaques de l'enfer déchaîné contre lui 37.

Rien ne peut l'abattre. Que ses troupeaux lui soient enlevés; que ses granges soient brûlées; que ses
enfants soient écrasés sous les ruines d'une maison; que son corps soit horriblement couvert de mille
ulcères: ce sont à la vérité des coups accablants: mais en vain le démon déploie toute sa rage et
toutes ses forces pour ébranler Job; il demeure inébranlable cet homme patient qui avait rois toute
sa confiance en Dieu.
Tant de disgrâces ne lui firent jamais perdre de vue le Seigneur. Sa
fermeté fut toujours victorieuse, pour nous servir d'un exemple authentique de patience, et pour
nous apprendre que, soit que nous souffrions dans le corps ou dans l'âme, ni la ruine des biens
terrestres, ni la perte de nos proches, ni d'autres semblables affections ne doivent point nous abattre.

Quel glorieux trophée! Dieu ne l'élèvera-t-il pas alors dans la personne de Job contre l'orgueil du
démon? Quelle éclatante victoire ne remporte-t-il pas sur cet ennemi de sa gloire divine? Lorsque
Job, à toutes les fâcheuses nouvelles qu'il apprenait, se contentait de dire humblement: La volonté
de Dieu soit faite; lorsque, fatigué des reproches de sa femme et des mauvais conseils qu'elle
s'empressait de lui donner dans ce comble de malheurs, il ne lui répondait autre chose, sinon: « Vous
ne pensez pas à ce que vous dites, » quel spectacle! Dieu est dans l'allégresse, si j'ose m'exprimer
ainsi 38; le démon crève de rage lorsque cet illustre malheureux couché sur son fumier ôte avec une
tranquillité incompréhensible le pus qui couvre toutes les parties de son corps; lorsque, rongé par
une fourmilière de vers, il se contente de ramasser ceux qui tombent et de les remettre dans les
endroits d'où ils sont tombés. C'est ainsi qu'il émousse avec la cuirasse et le bouclier de la foi tous
les traits de l'esprit tentateur; c'est ainsi qu'il recouvre la santé du corps, et le double des biens qui
lui avaient été enlevés 39. S'il eût même désiré que ses enfants lui fussent rendus, il aurait pu de
nouveau être appelé leur père; mais il aima mieux que cette joie lui fût réservée pour le grand jour
de l'éternité, se confiant en la promesse de Dieu touchant la résurrection générale.
En un mot, il
voulut souffrir cette perte, toute douloureuse qu'elle était, afin de ne vivre jamais sans exercer la
patience.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#45 Message par Alexandre » ven. 06 août 2021 14:07

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)

XV. Il est donc vrai qu'on ne perd rien avec cette vertu, et Dieu lui-même en est un garant fidèle; car
si vous remettez entre ses mains l'injure qu'on vous a faite, le dommage qu'on vous a causé, la
douleur que vous |233 ressentez , la mort qu'on vous fait souffrir, il vous vantera , il vous rétablira,
il vous guérira, il vous ressuscitera. Admirable avantage de la patience que d'avoir un Dieu pour
dépositaire de nos peines et de leurs récompenses! N'en soyons point surpris; c'est elle qui favorise
les vertus les plus agréables au Seigneur, et qui sert le plus à l'observation de ses commandements.
Elle fortifie la foi, elle amène la paix, elle aide la charité, elle instruit l'humilité, elle attend la
pénitence, elle met le sceau à la douloureuse confession de nos fautes, elle gouverne la chair,
elle dirige l'esprit. Elle arrête la médisance, elle empêche les rapines, elle triomphe des
tentations, elle coupe la racine aux scandales, elle consomme le martyre.
Elle fait la consolation
du pauvre, inspire la modération du riche, soutient le faible, encourage le fort, réjouit le fidèle, attire
le gentil à la foi, rend le serviteur cher à son maître, et le maître cher à son serviteur. Elle fait
l'ornement des femmes et la gloire des hommes. On l'aime dans un enfant, on l'estime dans un jeune
homme, on l'admire dans un vieillard; enfin elle charme dans tout âge, dans tout sexe, dans toute
condition.

Voulez-vous encore voir son portrait, son air, sa parure, si je puis m'exprimer de la sorte? Elle
a un visage doux et paisible, un front serein et uni, sur lequel ni la colère ni la tristesse ne
forment jamais de nuages; les sourcils sont toujours riants et les yeux toujours baissés; non
par honte, mais par modestie; sa bouche est scellée, pour ainsi dire, de l'inviolable sceau du
silence; sa colère est celle des personnes qui ne se sentent coupables de rien. Si elle remue
quelquefois la tête, c'est pour marquer le mépris qu'elle fait du démon; si elle rit c'est pour
insulter à cet esprit tentateur. D'ailleurs ses vêtements sont si purs et si justes, qu'on n'y
remarque jamais ni tache ni enflure.
Elle est assise sur le trône de son maître, dont l'esprit
infiniment doux et tranquille n'est jamais agité par aucun tourbillon, ni obscurci par aucun nuage;
mais qui, au contraire, paraît toujours clair, toujours serein, toujours pur et tel qu'Élie le vit |234 la
troisième fois. Enfin où est Dieu, là se trouve aussi la patience, qui est instruite par lui. Lors donc
que l'Esprit saint descend dans nos cœurs, la patience, sa compagne inséparable, descend avec lui.
Si nous la recevons avec cet Esprit divin, il demeurera toujours en nous et il ne persévérera pas dans
nos cœurs sans cette chère et fidèle compagne. Loin d'elle nous serons toujours dans le trouble, et
nous ne saurions résister aux attaques de l'ennemi, si nous lui ôtons l'instrument nécessaire pour les
repousser.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#46 Message par Alexandre » sam. 07 août 2021 11:13

La Patience, compagne de l'humilité.
Edité par M. Charpentier, écrits de Tertullien. (les références se trouveront en fin de cette publication)

XVI. Telle est la règle et la pratique de cette vertu céleste que le christianisme nous propose, bien
différente de cette patience fausse et terrestre qui fait toute la vertu des gentils; car en ceci, comme
en toute autre chose, le démon a essayé d'être le rival de Dieu. Il a voulu, cet esprit jaloux, inspirer
aux siens une certaine patience qui égalât la patience chrétienne. Il est vrai que dans leur différence
il y a quelque sorte de rapport, l'une étant aussi mauvaise que l'autre est bonne. Il a donc tâché de
leur inspirer une espèce de patience; par exemple, celle qui soumet à la puissance des femmes
certains maris qui se sont vendus pour une grosse dot, ou qui font un trafic infâme de l'honneur de
leur épouse; ou bien cette patience qui fait essuyer, avec de fausses démonstrations d'amitié, des
services pénibles et humiliants, pour saisir l'héritage d'une personne qui n'a point d'enfants; ou bien
cette patience qui expose un misérable parasite à souffrir lâchement cent outrages pour un repas
qu'il achète au prix de sa liberté et de son honneur. Voilà les différentes espèces de patience que
connaissent les gentils. Ils donnent le nom d'une si sainte vertu à des exercices bas et ignominieux:
quelle folie! Toujours prêts à tout endurer de la part d'un rival, d'un homme riche, d'un hôte
orgueilleux, ils n'ignorent que la science de souffrir pour Dieu. Mais laissons ces infortunés patients
de la terre, dont la patience sera bien plus rigoureusement exercée dans l'autre monde par un feu
dévorant. Pour nous, chérissons la patience de Dieu et celle de Jésus-Christ. Rendons-lui ce qu'il
nous a prêté lui-même.
Offrons-lui la patience de notre âme et de notre corps, puisque nous croyons
à la résurrection du corps et de l'âme.

Fin
p2121. 1
Matth. 12. 2. 2
Is., 42. 3. 3
Luc, 9.4. 4
Ib., 17.p2135. 1
Matth., 26.6. 2
Is., 53.7. 3
Matth.,
26.p2168. 1
Gen., 3p2179. 1
Gen., 4p21810. 1
Exod., 16.p21911. 1
Gen., 15.12. 2
Matth., 1.p22013.
1
Matth., 5.p22114. 1
Luc, 16.p22215. 1
Matth. 5.16. 2
Ib.p22317. 1
1.Thess., 4.p22418. 1
Philip.,
1.p22519. 1
Deut., 32.20. 2 Matth.,7.p22721. 1
Apoc., 3. 22. 2
Matth., 523. 3
Ib. 24. 4
Ib. 25. 5
Ib.
26.6
Ib.p22827. 1
Matth., 18. 28. 2
Eph, 4. 29. 3
Luc, 19.p22930. 1
1. Cor., 13.31. 2
Ib32. 3
Ib.p23033. 1
Nabuchodonosor. 34. 2Matth., 19.p23135. 1
Matth., 26. 36. 2Act., 7. 37. 3
Job.
2.p23238. 1
Job., 2.39. 2 Ib., 4

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#47 Message par Alexandre » sam. 07 août 2021 11:21

Dom Guéranger: quelques mots sur l'humilité, en rapport avec l'Evangile du 10è Dimanche après la pentecôte.

"L’humilité, qui produit en nous cette crainte salutaire, est la vertu qui met l’homme à sa vraie place, dans sa propre estime, à l’égard de Dieu comme de ses semblables. Elle repose sur la conscience intime que la grâce nous met au cœur du tout de Dieu en l’homme et du vide de notre nature, abaissée encore de notre fait à nous-mêmes, par le péché, au-dessous du néant. La raison seule suffit pour donner à qui réfléchit un instant la conviction du néant de toute créature ; mais à l’état de conclusion purement théorique, cette conviction n’est pas encore l’humilité : elle s’impose au démon dans l’enfer, et le dépit qu’elle lui inspire est le plus actif aliment de la rage de ce prince des orgueilleux.
Pas plus donc que la foi, qui nous révèle ce qu’est Dieu dans l’ordre de la fin surnaturelle, l’humilité, qui nous apprend ce que nous sommes en face de Dieu, ne procède de la raison pure et ne réside dans la seule intelligence ; pour être une vertu véritable, elle doit tirer d’en haut sa lumière, et mouvoir aussi dans l’Esprit-Saint nos volontés.
En même temps que l’Esprit divin fait pénétrer dans nos âmes la notion de leur petitesse, il les incline doucement à l’acceptation, à l’amour de cette vérité que la raison toute seule serait tentée de trouver importune. Et combien la lumière de cet Esprit de vérité, de cet incomparable témoin des cœurs , ne l’emporte-t-elle pas en ce point, quand il s’empare d’une âme, sur les données de la simple raison ! On est stupéfait lorsqu’on voit jusqu’où va toujours, dans les saints, le sentiment de leur misère ; il les conduit à s’estimer au-dessous de tous, et les pousse, dans leur langage et leurs actes, à des extrémités qui semblent, au jugement de notre pauvre sagesse, excéder par trop les bornes de toute vérité comme de toute justice. Mais l’Esprit qui les dirige et les domine en juge autrement ; et c’est parce qu’il est à la fois l’Esprit de toute vérité comme de toute justice, l’Esprit sanctificateur en un mot, que, voulant accroître immensément leur sainteté, il développe en eux sans mesure la connaissance de la vérité sur eux-mêmes et sur Dieu. Satan, l’esprit de péché, fait prendre aux siens le contre-pied de cette conduite divine, ainsi qu’il le fit au commencement pour lui-même : il ne s’est point tenu dans la vérité, nous dit le Seigneur, il a prétendu égaler le Très-Haut, mais son orgueil n’a réussi qu’à le fixer pour jamais dans le faux et l’absurde. C’est à cause de cela que la vérité nous délivre en nous enlevant à l’empire de ce père du mensonge, comme elle nous sanctifie en nous unissant à Dieu vérité vivante et substantielle."

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#48 Message par Alexandre » ven. 01 oct. 2021 19:57

Saint Bonaventure, Opuscules Mystiques

CHAPITRE II DE LA VÉRITABLE HUMILITÉ 1. Oui, à celui qui contemple ses propres défauts avec l œil du cœur, il est nécessaire d être vraiment humilié sous la main puissante de Dieu (1P 5,6). Voilà pourquoi je t'exhorte, servante du Christ, lorsque tu auras acquis une connaissance certaine de tes défauts, à humilier profondément ton esprit (Si 7,19) et à te tenir pour vile. "L'humilité est une vertu, par laquelle, comme le dit saint Bernard, l'homme se tient lui-même pour vil grâce à la vraie connaissance qu il a de lui-même" 19. C est grâce à cette humilité à l égard de lui-même que notre Père saint François s'est tenu pour vil. Il l a aimée et recherchée (Sg 8,2) depuis son entrée en religion jusqu'à la fin. Pour elle, il a laissé le monde, ordonné qu on le traine tout nu à travers la ville, servi les lépreux, manifesté ses péchés lors de sa prédication et commandé qu'on le couvre d'opprobres 20. Mère vouée à Dieu, c est surtout du Fils de Dieu, que tu dois apprendre cette humilité, lui qui dit lui-même : Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur 21 (Mt 11,29). "Celui qui réunit les vertus sans l'humilité, jette de la poussière en plein vent" 22 comme le dit Grégoire. De même que le principe de tout péché est l orgueil (Si 10,15), de même le fondement de toutes les vertus est l humilité. Apprends donc à être vraiment humble ; non faussement comme ceux qui feignent de s'humilier, comme les hypocrites dont parle l'ecclésiastique : Tel feint de s'humilier mais son intérieur n'est que fraude (Si 19,23). "En effet, comme le dit saint Bernard, celui qui est vraiment humble veut toujours passer pour vil, non être proclamé humble" Si donc, mère très chère, tu veux parvenir à une humilité parfaite, il importe que tu avances par un triple sentier. Le premier sentier est la considération de Dieu. En effet, tu dois considérer Dieu comme l'auteur [110b] de tous les biens. Puisqu'il est l'auteur de tous les biens, nous devons lui dire : C'est toi, Seigneur, qui, en nous, as accompli toutes nos oeuvres (Is 26,12). Et puisqu il est tel, c'est donc à lui, que tu dois attribuer tout bien et rien à toi, considérant que ce n est pas ta force ou l'énergie de tes mains (Dt 8,17) qui a fait les biens que tu possèdes, parce que le Seigneur nous a faits et que nous ne nous sommes pas faits nous-mêmes (Ps 99,3). Pareille considération jette bas l'orgueil de ceux qui disent : C'est notre main puissante, non pas le Seigneur, qui a fait tout cela (Dt 32,27) 24.

Cet orgueil a exclu Lucifer de la gloire du ciel. Lucifer ne considérait pas qu'il avait été fait de rien ; il regardait plutôt sa beauté, sa splendeur, qu'il était revêtu des pierres les plus précieuses (Ez 28,13), et l orgueil de son cœur l exalta, et puisque l humiliation suit l orgueil (Pr 29,23), il a donc été aussitôt précipité du trône de sa noblesse en un lieu d'extrême avilissement, et lui qui auparavant avait été le plus excellent parmi les anges, devint le plus misérable parmi les démons. 3. Ô qu ils sont nombreux aujourd hui les lucifériens, imitateurs et imitatrices de Lucifer, fils et filles de l'orgueil, que Dieu tolère avec patience, alors que pourtant "l'orgueil est plus tolérable chez le riche que chez le pauvre" 25, selon ce que dit saint Bernard Sur le Cantique des Cantiques! Il importe donc, qu elle soit toujours trouvée bien humble, la servante du Christ, qui doit prendre la place de l'ange déchu. En effet l humilité seule plait à Dieu et chez l'ange et chez l'homme. Ne crois pas que la virginité plaise à Dieu sans l'humilité.

Marie ne serait certainement pas devenue Mère de Dieu si elle avait eu de l'orgueil en elle. Voilà pourquoi saint Bernard dit : "J'ose le dire, sans humilité, la Virginité de Marie [111a] n'aurait pas plu à Dieu" 26 ; et c est donc une grande vertu car sans son obtention, non seulement il n y a pas de vertu mais celle-ci éclate en orgueil. 4. Le deuxième chemin est la remémoration du Christ. Tu dois te remémorer que le Christ a été humilié jusqu'à subir la mort la plus méprisable (cf. Ph 2,8) et qu'il est devenu si humble qu'il a été pris pour un lépreux d'où ce que dit le prophète Isaïe : Nous l'avons pris pour un lépreux, un homme humilié par Dieu (Is 53,4) - il a même été tellement humilié, qu'à son époque, on n'a rien trouvé de plus vil que lui. Dans son abaissement, tout jugement lui a été refusé (Is 53,8 ; cf. Ac 8,33), comme s'il disait : son humilité était si grande, il s'était tellement abaissé que rien ne donnait de lui une idée juste, personne ne pouvait croire qu'il était Dieu. Lui, notre Dieu et notre maître (Jn 13, 14), il nous a dit : Le serviteur n'est pas plus grand que le maître (Jn 13,16), ni le disciple au-dessus de celui qui l'enseigne (Mt 10, 24). Sois donc vile, méprisable et humble, si tu es servante et disciple du Christ. - Ô qu elle est abominable à Dieu, cette personne religieuse qui porte un humble vêtement et un coeur orgueilleux! Ô qu elle est inutile, cette personne chrétienne qui voit son Dieu humble et méprisé et exalte son coeur et poursuit de grands desseins, des merveilles qui la dépassent (Ps 130,1) 27!

Que faut-il le plus détester chez une épouse du Christ, que faut-il punir le plus lourdement chez une épouse du Christ, si ce n est qu elle entreprenne de s'exalter (Ps 10,18) après que le Très-Haut soit devenu le Très-Bas, que l'immense [soit devenu] petit, homme, pourriture et ver? À de telles personnes saint Augustin dit : "Peau de cadavre, pourquoi t'étendre? Pourriture fétide pourquoi t'enfler? Une tête humble et un membre orgueilleux?" 28. Comme s'il disait : ça ne convient pas. 5. Le troisième chemin par lequel tu dois avancer, si tu veux arriver à une humilité parfaite, c est de regarder autour de toi. Mère très chère, tu regardes donc autour de toi, lorsque tu repenses à ceci : d'où tu viens et où [111b] tu vas 29 - Considère donc d'où tu es venue : sache que c'est de la masse de perdition, que tu es faite de la poussière et du limon de la terre, tu t'es adonnée au péché, que tu es exilée loin du bonheur du paradis. Pareille considération dégonfle l'esprit d'enflure et l'exclut si fort que tu commenceras à crier avec les trois enfants du livre de Daniel : Aujourd'hui, à cause de nos péchés, nous sommes humiliés par toute la terre (Dn 3,37). Considère aussi ce à quoi tu tends : tu tends en effet à la corruption, à la cendre, car tu es poussière et tu retourneras en poussière (Gn 3, 19). Alors, terre et cendre, pourquoi t'enorgueillir (Si 10,9)? Si aujourd'hui tu es, demain tu ne seras plus (cf. Si 10,2) ; si aujourd hui [tu es] en bonne santé, demain tu seras peut-être malade ; si aujourd'hui [tu es] sensée, demain tu seras peut-être fol - le ; si aujourd'hui tu es pleine de ressources, demain tu seras peut-être une misérable mendiante. Quel serait donc le malheureux chrétien qui oserait s'enorgueillir lorsqu'il se voit de partout entouré de tant de misères et calamités?

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#49 Message par Alexandre » ven. 01 oct. 2021 20:03

Saint Bonaventure, Opuscules Mystiques

Apprenez donc, vierges consacrées, à avoir un esprit humble, une démarche humble, des sentiments humbles, un comportement humble. En effet, seule l humilité tempère la divine colère et trouve la grâce divine. Plus tu es grand, plus il importe de t'humilier en tout, c'est ainsi que tu trouveras grâce devant Dieu (Si 3,20). C'est ainsi que Marie a trouvé grâce devant Dieu comme elle en témoigne : Il a regardé l'humilité de sa servante (Lc 1,48). Rien d'étonnant à cela : l'humilité prépare la place de l amour, elle vide l'esprit de sa vanité. Aussi Augustin ajoute-t-il : "Plus nous nous vidons de l'enflure de l'orgueil, plus nous nous remplissons d'amour" 30. L'eau descend dans les vallées ; pareillement la grâce du saint Esprit descend chez les humbles. Plus l'eau descend, plus elle coule fort, pareillement, plus celui qui s'avance, s'humilie au fond de son coeur, plus il s'approche de Dieu pour demander la grâce.

La prière de l'humble perce les nues ; il ne trouve pas de repos jusqu'à ce qu'elle arrive jusqu'au Très Haut (Si 35,21), [112a] car le Seigneur accomplit la volonté de ceux qui le craignent et il exauce leur prière (Ps 144, 19). 7. Servantes de Dieu et du Christ, soyez donc humbles de telle sorte que vous ne permettiez jamais à l'orgueil de régner en vos cœurs (Tb 4,14) car vous avez eu un maître humble, Notre Seigneur Jésus-Christ, et vous avez eu une maîtresse humble, la Vierge Marie, la reine de toutes [les créatures] ; soyez humbles car vous avez eu un père humble, saint François ; soyez humbles car vous avez eu une mère humble, sainte Claire, modèle d humilité. Soyez humbles de telle sorte que votre patience témoigne de votre humilité.

C'est la patience qui amène l'humilité à sa perfection. Il n'existe pas d'humilité véritable qui ne soit unie à la patience. Voilà ce qu'atteste saint Augustin : "On peut facilement porter un voile sur les yeux, user de vêtements vils et méprisables, avancer la tête inclinée, c'est pourtant la patience qui prouve l'humilité. Dans ton humilité prends patience (Si 2,4) 31 - Hélas! Il m'est douloureux d'en parler, nous sommes nombreux à vouloir vivre comme des grands dans le cloître, nous qui, dans le monde, n'aurions certainement été que des gens de basse condition". Saint Bernard ajoute : "Je vois et je m'en attriste beaucoup, que plus d'un, après avoir méprisé les vanités du monde, apprend surtout l'orgueil à l'école de l'humilité et à l ombre des ailes du Maître doux et humble de cœur, devient dans le cloître, plus lourdement insolent [112b] et impatient qu'il ne l'eût été dans le siècle.

Et comble de perversité, la plupart de ceux qui dans leur propre maison n'auraient pas pu ne pas être méprisés, ne supportent pas d'être méprisés dans la maison de Dieu" Je te conseille donc, chère mère ; conseille-le à tes filles, conseille-le aux vierges consacrées à Dieu : qu'elles gardent leur virginité dans l'humilité et l'humilité dans leur virginité. Le mélange de virginité et d'humilité, c'est comme une pierre précieuse sertie dans de l'or. Saint Bernard le dit : "Beau mélange que celui de l'humilité et de la virginité. Ce n'est pas un mince plaisir pour Dieu qu'une âme où l'humilité recommande la virginité et où la virginité est l'ornement de l'humilité" 33. Écoute donc le conseil de ton frère, mère, écoute-le, et il te plaira.

Fuis comme des vipères, les servantes orgueilleuses ; redoute comme des démons, les vierges orgueilleuses ; fuis comme un virus mortel, la compagnie des orgueilleux. Et pourquoi donc? Écoute pour-des orgueilleux. Et pourquoi donc? Écoute pourquoi : Voici comment un sage nous décrit l'orgueilleux : "Tout orgueilleux est insupportable, excessif en ses habits, prétentieux en sa démarche. Il s'avance le front haut, l'air menaçant, le regard farouche. Il dispute la préséance, prétend l'emporter sur les meilleurs, vante ses pensées, ses paroles et ses actions et ne garde même pas le respect dans la soumission" 34. À cause de cela, servante de Dieu, épouse du Christ, vierge du Seigneur, fuis la fréquentation des orgueilleux, de peur de devenir, toi aussi, comme eux. L'Ecclésiastique nous dit en effet : qui fréquente l'orgueilleux en vient à lui ressembler (Si 13,1).

Fin.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Messages : 338
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: humilité :paroles de SAINTS

#50 Message par Alexandre » lun. 11 oct. 2021 11:37

AU DEUXIÈME NOCTURNE, Mâtines, fête de la Maternité de Notre Dame:
Lecture du saint Évangile selon saint Luc
En ce temps-là, tandis que ses parents s’en retournaient, l’enfant Jésus resta à Jérusalem, et ses parents ne s’en aperçurent pas.

Homélie de saint Bernard, abbé:

Marie donne au Dieu et Seigneur des anges le nom de "fils" : "Mon fils, pourquoi nous as-tu fait cela ?" Quel est l’ange qui oserait en dire autant ? Il leur suffit, et ils le tiennent déjà pour un grand honneur, d’être promus et appelés "anges" par grâce, alors qu’ils sont par nature des esprits, au témoignage de David : "des esprits, le Seigneur fait ses anges". Mais Marie sait qu’elle est sa mère et, en toute simplicité, elle appelle son fils celui que les anges servent avec respect. Quant à Dieu, il ne dédaigne pas de recevoir le titre de ce qu’il a daigné être. Peu après, l’évangéliste ajoute : "Et il leur était soumis". Qui ? — A qui ? — Dieu à des hommes ! Dieu, dis-je, dont les anges sont les sujets, à qui obéissent Principautés et Puissances, c’est à Marie qu’il se soumet !

Des deux merveilles, laquelle faut-il admirer davantage ? La condescendance toute d’amour du Fils ou la dignité si remarquable de sa Mère ? Toutes deux provoquent la stupeur car elles sont toutes deux un prodige. Dieu obéit à une femme : humilité sans exemple ! Une femme commande à Dieu : sublimité sans pareille ! Comme un privilège des vierges, le Cantique assure qu’« elles suivent l’Agneau partout où il va ». De quelles louanges, pensez-vous sera digne celle qui même le précède ? Apprends, homme, l’obéissance ! Apprends, limon, la soumission ! Apprends, poussière, l’humble dépendance ! C’est en parlant de ton Créateur que l’évangéliste dit : "Et il leur était soumis". Rougis, cendre imbibée d’orgueil ! Dieu s’abaisse pendant que tu t’élèves ! Dieu se soumet aux hommes et toi, n’aspirant qu’à les dominer, tu veux prendre rang au-dessus de ton Créateur ! Heureuse Marie à qui n’ont manqué ni l’humilité ni la virginité ! Singulière virginité que la fécondité, au lieu d’y apporter atteinte, a magnifiée ! Humilité non moins notable, que cette féconde virginité, au lieu de l’éteindre, a exaltée !

Incomparable fécondité enfin qu’accompagnent la virginité et l’humilité ! Tout n’est-il pas ici admirable, inégalable, inouï ? Il serait étonnant que vous n’hésitiez pas pour savoir ce qui vous paraît le plus digne d’admiration : la fécondité chez une vierge ou la virginité chez une mère, l’élévation que cause un tel enfantement ou l’humilité qui lui est jointe ? A moins que, sans doute, tout cela ne vous semble en même temps préférable et que vous ne pensiez incomparablement meilleur et heureux de recevoir à la fois tous ces bienfaits. D’ailleurs, quoi d’étonnant à ce que Dieu qui, nous le lisons, "est admirable dans ses saints", se montrât plus admirable encore en sa Mère ? Vénérez donc, épouses, l’intégrité de sa chair dans une chair corruptible et vous, vierges consacrées, vénérez la fécondité dans une vierge. Vous tous, qui que vous soyez, imitez l’humilité de la Mère de Dieu.

Répondre

Revenir à « L'humilité exaltée et l'orgueil rabaissé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités