Le recueillement de l'esprit est très important pour recevoir dignement la Communion Spirituelle

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Le recueillement de l'esprit est très important pour recevoir dignement la Communion Spirituelle

#1 Message par InHocSignoVinces » sam. 07 mai 2022 11:48

Le recueillement de l'esprit est très important pour recevoir dignement la Communion Spirituelle


Les lecteurs me permettront d'abord de citer une réflexion fournie par l'un des participants de cette Tribune, Laetitia, une réflexion que je considère comme vraiment précise et belle.

Je vous félicite pour cette contribution très importante et je voudrais vous témoigner ma plus profonde admiration et respect, ma chère soeur en Jésus et Marie.

Laetitia a écrit :

Toutefois, en notre si éprouvante pénurie présente, il est utile d’ajouter à ce texte du R.P. Derely quelques considérations.


A très juste titre en temps ordinaire, on a appris aux Chrétiens-Catholiques à redouter fortement de manquer l’assistance à la Sainte Messe, au moins le Dimanche et les jours de Fêtes d’obligation en lesquels cette assistance est de soi obligatoire sub gravi, sous peine de péché mortel. Et de même pour la Sainte Communion, laquelle est aussi impérée sub gravi au moins une fois par an au temps Pascal, ainsi que la Confession Sacramentelle, et de soi si fructueuse plus elle est bien reçue.



Néanmoins, on a négligé de leur enseigner un point qui, il est vrai, ne se présentait guère en temps normal en nos pays alors entièrement Catholiques. Celui de redouter le péché de soi mortel de la “communicatio in sacris cum haereticis seu schismaticis”, celui de s’exposer à une grave faute contre la Confession de la Foi en assistant à des offices et cérémonies illégitimes.


L’Eglise interdit absolument l’assistance et participation active à de telles cérémonies illégitimes (can. 1258), et communier en connaissance de cause en une telle circonstance ne serait rien moins qu’un sacrilège. Dans l’un de ses Cantiques, Saint Louis-Marie dit : C’est le plus noir des attentats, c’est le baiser de Judas !!! Alors, même si Notre Seigneur est vraiment reçu en la Sainte Eucharistie, non seulement la grâce sacramentelle n’est pas accordée, le Sacrement est alors infructueux, mais qui plus est cela implique de soi un grave péché mortel de sacrilège, Saint Augustin allant même jusqu’à employer le terme si fort et a priori si étonnant de venenum ! Au lieu de donner un accroissement de vie spirituelle, elle donne alors la mort comme un venin, un poison !


En ce cas, s’écarter de telles cérémonies n’est donc point un acte de vertu qui serait seulement un mieux agir et facultatif, c’est un devoir grave et nécessaire !!! D’où le refus de Saint Herménégilde de recevoir un jour de Pâques la communion de la main d’un évêque arien ; et cela malgré la menace de son père de le faire exécuter en cas de refus : ce qui arriva, et en fit un très glorieux Martyr !


En une telle situation, la Communion seulement Spirituelle est donc non seulement plus méritoire, puisqu’elle se joint à la Confession Publique de la Foi, mais Dieu est de ce fait d’autant plus porté à accorder des grâces plus grandes encore dont on a alors plus besoin. Dieu n’étant point prisonnier des canaux ordinaires de la grâce qu’Il a institués.


Il nous faut alors, selon le mot de Saint Augustin, préférer aux consolations de Dieu le Dieu des consolations ; donc aussi alors, aux Sacrements de Dieu le Dieu des Sacrements, l’Auteur et le dispensateur principal de la Grâce plutôt que les canaux ordinaires de la grâce.


Tout ceci relève aussi de la Charité qui fait préférer Dieu Lui-même en Lui-même et pour Lui-même à tout, et de l’ordre ou hiérarchie des biens et fins s’élevant jusqu’à Dieu Lui-même.


FIN

Bravo, Laetitia !!! Vous êtes la fierté de la France catholique d'aujourd'hui et un exemple et un modèle de femme et de mère très pieuse et bien instruite dans notre sainte religion catholique.

Veuillez recevoir à nouveau ma plus profonde admiration et mes félicitations pour votre sainte et noble tâche.

Je vais ensuite exposer et préciser ma réflexion sur la grande importance du recueillement de l'esprit lors de la réception de la Communion Spirituelle.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: Le recueillement de l'esprit est très important pour recevoir dignement la Communion Spirituelle

#2 Message par InHocSignoVinces » dim. 15 mai 2022 22:03

La grande importance du recueillement de l'esprit lors de la réception de la Communion Spirituelle.


Mis muy queridos hermanos en Cristo Jesús y María Santísima,

Dada la precaria situación actual en la que nos encontramos, con las vías ordinarias de la Gracia habiendo sido cortadas y destrozadas por el impío y siniestro Anticristo G.B. Montini-Pablo 6, no tenemos ya el recurso a los Sacramentos, y debemos buscar e impetrar la Gracia de Dios mediante los canales extraordinarios, entre los que destacaremos la Contrición y la Comunión Espiritual.


Es fundamental que hagamos un acto de Contrición Perfecta ante Dios si nuestra conciencia nos acusa de cualquier pecado, por pequeño que sea, porque la Divina Majestad no tolera el pecado, lo aborrece, y nadie que no haya sido purificado previamente y haya purgado sus
pecados podrá entrar en el Cielo a gozar de la visión beatífica en compañía de los ángeles y nuestros hermanos los santos. Es necesario arrodillarnos ante nuestro pequeño altar privado, en nuestras casas, en nuestras habitaciones, y pedirle mucho perdón a Nuestro Salvador y Redentor Jesucristo por haberle ofendido y por haber hecho tan mal uso de la Gracia que a él tanto le costó merecernos, y por la que derramó hasta la última gota de Su Preciosa Sangre para obtenérnosla. Digámosle con el corazón verdaderamente contrito y humillado:
"Señor, mirad qué indigno y miserable he sido; contemplad qué mal os he pagado la Sangre que Vos derramasteis por mí; ¡ay Señor mío! Me duele y pesa de todo corazón de haberos ofendido. Y antes quisiera haber caído muerto que haber consentido en ese pecado. ¡Perdón, oh Jesús mío, perdón! Sé bien que no lo merezco, porque os he traicionado muchas veces en el pasado, pero por Vuestra infinita misericordia y bondad, os suplico humillado ante vuestra santa Cruz que me perdonéis y me devolváis vuestra amistad y vuestra gracia, oh mi Buen Jesús. No me privéis, os lo ruego, no me privéis de Vuestro amor y vuestra amistad, porque sin Vos me perdería para siempre y ya no podría bendeciros ni glorificaros. Yo hago el firme propósito, ayudado de vuestra Divina Gracia, de no volver a pecar jamás. Prometo hacerme violencia y mortificar mis apetitos desordenados, prometo huir de las ocasiones peligrosas como quien huye de la peste, y con vuestra Gracia, quiero no volver a pecar. Oh Jesús mío, por el amor que tenéis a vuestra Santísima Madre la Siempre Virgen María, a quien no le negáis nada de lo que Ella os pide, perdonadme y restituidme vuestra amistad y vuestra gracia, Señor mío. Propongo también hacer la siguiente penitencia por mis pecados (aquí le decimos al Señor qué tipo de penitencia vamos a ofrecerle: puede ser el ayuno, la limosna, alguna privación o algo que realmente nos cueste esfuerzo... seamos generosos con Dios y demostrémosle que nuestro dolor y arrepentimiento son profundos y sinceros). Y uno esta penitencia a todos los dolores y sufrimientos que Vos soportasteis por mí en vuestra Dolorosa Pasión y Muerte, y a los Siete Dolores que Vuestra Santísima Madre sufrió".



Si nos humillamos y nos dolemos de esta manera ante una imagen de Nuestro Señor Jesús Crucificado, podemos estar seguros de que Él nos va a oír y nos perdonará, devolviéndonos su santa amistad y su divina gracia. Es esencial, hermanos míos, esencial que una vez hayamos hecho esta contrición y un firme propósito de enmienda, seamos fieles cumplidores de lo que le hemos dicho al Señor, porque la Gracia que Él nos ha dado es una participación de la Vida Divina; la Gracia de Dios se trata, por poner una imagen aunque muy débil e imperfecta, de la "sangre de Dios" que es infundida en nuestras almas y circula por todo nuestro ser. Por tanto, si estamos muertos definitivamente al pecado y vivos para la vida de la Gracia, NO PODEMOS NI DEBEMOS dejarnos seducir por la más mínima sombra de pecado, hermanos míos. Esto es de una importancia CAPITAL. Si por cualquier imprudencia o frivolidad temerarias, que Dios no lo quiera ni lo permita, quienes ya hemos sido perdonados y regenerados por la Confesión de nuestros pecados en el Acto de Contrición Perfecta, y hemos hecho una penitencia acorde con la gravedad de nuestras culpas y en unión con los dolores y sufrimientos del Señor y de Su Santa Madre, repito, si por una verdadera LOCURA uno tuviera la TERRIBLE desgracia de recaer en el pecado, esto supondría un auténtico SUICIDIO ESPIRITUAL, pues estaríamos despreciando la Gracia que nos había sido devuelta y estaríamos expulsando al ESPÍRITU SANTO de nosotros, lo cual es la mayor de las desgracias y tragedias que pueda existir, peor, mucho peor que una guerra nuclear o que incluso la destrucción del universo... Sí, hermanos míos, tal es la INCALCULABLE GRAVEDAD del pecado... Hagamos por tanto un FIRMÍSIMO PROPÓSITO DE NUNCA MÁS PECAR, y de PREFERIR MORIR ANTES QUE CONSENTIR VOLUNTARIAMENTE EN EL PECADO. Os lo ruego y rezo por todos y cada uno de vosotros para que NADIE vuelva a recaer en el pecado conscientemente, pues nada hay que DIOS UNO Y TRINO aborrezca tanto como el maldito pecado.



Y a continuación, pasaré a hablaros sobre cuán importante es guardar el debido recogimiento del espíritu en el momento
en que vayamos a recibir al Señor en la Comunión Espiritual.



CONTINUARÁ...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2968
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: Le recueillement de l'esprit est très important pour recevoir dignement la Communion Spirituelle

#3 Message par InHocSignoVinces » dim. 15 mai 2022 22:32

La grande importance du recueillement de l'esprit lors de la réception de la Communion Spirituelle.


Mes très chers frères en Jésus-Christ et la Très Sainte Vierge Marie,


Compte tenu de la situation précaire actuelle dans laquelle nous nous trouvons, les voies ordinaires de la Grâce ayant été coupées et brisées par le méchant et sinistre Antichrist G.B. Montini-Paul 6, nous n'avons plus recours aux Sacrements, et nous devons rechercher et implorer la Grâce de Dieu par des voies extraordinaires, parmi lesquelles nous soulignerons la Contrition et la Communion Spirituelle.


Il est essentiel que nous fassions un acte de parfaite contrition devant Dieu si notre conscience nous accuse d'un péché, si petit soit-il, car la Majesté divine ne tolère pas le péché, le hait, et personne qui n'a pas été préalablement purifié et qui n'a pas purgé ses péchés ne pourra entrer au Ciel pour jouir de la vision béatifique en compagnie des anges et de nos frères les saints. Il faut s'agenouiller devant notre petit autel privé, dans nos maisons, dans nos chambres, et demander pardon à notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ de l'avoir offensé et d'avoir fait un si mauvais usage de la Grâce qu'Il a eu tant de mal à mériter pour nous, et pour laquelle Il a versé jusqu'à la dernière goutte de Son Précieux Sang pour nous l'obtenir. Disons-lui d'un cœur vraiment contrit et humilié : « Seigneur, voyez comme j'ai été indigne et misérable ; voyez comme je Vous ai mal payé le Sang que Vous avez versé pour moi ; ô mon Seigneur ! Cela me fait mal et me pèse de tout mon cœur de Vous avoir offensé. Et j'aurais aimé tomber mort plutôt que d'avoir consenti à ce péché. Pardonnez-moi, ô mon Jésus, pardonnez-moi ! Je sais bien que je ne le mérite pas, car je Vous ai trahi bien des fois dans le passé, mais par Votre miséricorde et Votre bonté infinies, je Vous en supplie humilié devant Votre sainte Croix de me pardonner et de me rendre Votre amitié et Votre grâce, oh mon Bon Jésus ! Ne me privez pas, je vous en supplie, ne me privez pas de votre amour et de votre amitié, car sans Vous je serais perdu à jamais et je ne pourrais plus Vous bénir ni Vous glorifier. Je prends la ferme résolution, aidé par votre Divine Grâce, de ne plus jamais pécher. Je promets de me faire violence et de mortifier mes appétits désordonnés, je promets de fuir les occasions dangereuses comme celui qui fuit la peste, et avec Votre Grâce, je ne veux plus pécher. Ô mon Jésus, pour l'amour que vous avez pour votre Très Sainte Mère, la Toujours Vierge Marie, à qui vous ne refusez rien de ce qu'Elle vous demande, pardonnez-moi et rendez-moi votre amitié et votre grâce, mon Seigneur. Je propose également de faire la pénitence suivante pour mes péchés (ici nous disons au Seigneur quel genre de pénitence nous allons lui offrir : cela peut être le jeûne, l'aumône, une privation ou quelque chose qui nous coûte vraiment des efforts... soyons généreux avec Dieu et montrons-lui que notre douleur et notre repentir sont profonds et sincères). Et je joins cette pénitence à toutes les douleurs et souffrances que vous avez endurées pour moi dans votre Douloureuse Passion et votre Mort, et aux Sept Douleurs que Votre Très Sainte Mère a endurées".


Si nous nous humilions et pleurons ainsi devant une image de Notre-Seigneur Jésus crucifié, nous pouvons être sûrs qu'il nous entendra et nous pardonnera, en nous rendant sa sainte amitié et sa grâce divine. Il est essentiel, mes frères, essentiel qu'une fois que nous avons fait cette contrition et une ferme résolution de nous amender, nous soyons fidèles à accomplir ce que nous avons dit au Seigneur, car la Grâce qu'Il nous a donnée est une participation à la Vie Divine ; La Grâce de Dieu, c'est, pour mettre une image bien que très faible et imparfaite, du "sang de Dieu" qui est infusé dans nos âmes et circule dans tout notre être. Donc, si nous sommes définitivement morts au péché et vivants à la vie de la Grâce, nous NE POUVONS ET NE DEVONS PAS nous laisser séduire par la moindre ombre de péché, mes frères. Ceci est d'une importance CRITIQUE. Si, à cause d'une imprudence ou d'une frivolité, à Dieu ne plaise ou ne le veuille, ceux d'entre nous qui ont déjà été pardonnés et régénérés par la confession de nos péchés dans l'acte de contrition parfaite, et ont fait une pénitence à la mesure de la gravité de nos fautes et en union avec les douleurs et les souffrances du Seigneur et de sa Sainte Mère, je le répète, si à cause d'une véritable FOLIE on avait le TERRIBLE malheur de retomber dans le péché, cela signifierait un authentique SUICIDE SPIRITUEL, car on mépriserait la Grâce qui nous avait donné été rendu et nous expulserions de nous le SAINT-ESPRIT, qui est le plus grand malheur et la plus grande tragédie qui puisse exister, pire, bien pire qu'une guerre nucléaire ou même la destruction de l'univers... Oui, mes frères , c'est ça la GRAVITÉ INCALCULABLE du péché... Prenons donc une RÉSOLUTION TRÈS FERME DE NE PLUS JAMAIS PÉCHER, et DE PRÉFÉRER MOURIR PLUTÔT QUE CONSENTIR VOLONTAIREMENT AU PÉCHÉ. Je vous en supplie et je prie pour chacun et chacune d'entre vous afin que PERSONNE ne retombe consciemment dans le péché, car il n'y a rien que DIEU UN ET TRINE abhorre autant que le maudit péché.


Et ensuite, je continuerai à vous parler de l'importance de garder le recueillement de l'esprit au moment où nous allons recevoir le Seigneur dans la Communion Spirituelle.


A SUIVRE...

Répondre

Revenir à « La prière (en soi, orale, mentale, liturgique) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités