Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

#1 Message par Abbé Zins » mar. 15 oct. 2019 21:29



Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour



Commençons par une toute récente (14/10/2019) :



Eric Zemmour face à Mohamed Sifa, sur “CNews”

« 6' : La France c’est, on peut dire, liberté, égalité fraternité. La liberté de la pensée, la liberté de l’individu, l’égalité entre les français, et la fraternité.

Qu’est-ce que l’Islam ? C’est exactement l’inverse. C’est la soumission (traduction du mot Islam), c’est l’inégalité entre les musulmans et les non-musulmans, entre les hommes et les femmes, et c’est la fraternité limitée aux membres de la communauté musulmane...

6'53 : Il y a un problème fondamental entre la France et l’Islam, c’est qu’ils sont antagonistes...

7' : Qu’est-ce que c’est que la France ?

C’est .. une libération .. de la Loi de Dieu pour se soumettre à la loi des hommes.»

Quelle monstrueuse inversion des valeurs, digne du père du mensonge, de son non serviam (Jér. 2,20 ; Is. 14,13-15), de son trompeur : vous serez comme des dieux (Gen. 3,5).


En outre, que de confusions et de contradictions entre ces propos si révélateurs !

Avant de les souligner explicitement, écoutons comment E Z entend la façon dont doit être comprise et mise en oeuvre cette soumission à “la République” :

« 12'22 : Moi je traite des grandes masses, pas de quelques personnes ... 1

3'02 L’Islam est une organisation totalitaire ... 13h52 Encore une fois, il ne faut pas parler en termes individuels, il faut parler en termes de masses, sinon ce n’est pas intéressant...

18' : La République n’est plus la République. Elle a été deshabillée par l’Etat de droit ... le gouvernement des juges ... par l’idéologie droitdel’hommiste... qui a détruit la République.

18'25 : ... quand vous dites la République n’humilie pas, et la République ne moleste pas, ça me fait rire.

Allez dire ça aux Vendéens, allez dire ça aux Curés qui ont été persécutés en 1900 et jusqu’en 1905. Allez leur dire que la République n’humilie pas, et ne moleste pas.

18'40 : La République a été impitoyable ! ... 18'50 : La République a été impitoyable avec les religions, et avec la Religion Catholique.

Et c’est justement parce qu’elle est faible avec l’Islam, que nous avons ces problèmes-là. ...

19'14 Je n’ai pas de sentiment pour des gens qui imposent leurs lois, leur idéologie, leur système juridico-politique...»
Que voilà encore d’évidentes contradictions !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

#2 Message par Abbé Zins » mer. 16 oct. 2019 19:02

Commentons d’abord ce qui précède.

« La France c’est, on peut dire, liberté, égalité, fraternité.» Première inversion majeure : cela n’est pas la France, mais l’anti-France, la Révolution anti-Chrétienne, dévoyant trompeusement des pensées et pratiques chrétiennes pour y glisser l’esprit de révolte satanique.

La France c’est la Fille Aînée de l’Eglise. C’est l’union puis unité des Francs (vue d’Allemagne : Frank-Reich) avec les Gallo-Romains-Catholiques.

Unité fondée sur le pacte d’union avec Dieu et Son Christ, ayant alors pour devise : « Vive le Christ qui aime les Francs ! »


La véritable liberté est le choix des moyens pour promouvoir et atteindre le bien, le vrai, le bon, le beau ; non le choix entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le bon et le mauvais, ce qui est sa déviation précisément et justement nommée la licence.

Une licence conduisant, selon l’aveu d’E Z, à une prétendue libération .. de la Loi de Dieu, en fait à une aliénation aux passions, malices, vices, à l’arbitraire de plus forts sans foi ni loi, historiquement à la soumission par la force d’un impitoyable, tyrannique et dictatorial jacobinisme fomenté, inspiré, et dirigé en sous-mains par des loges où se groupaient tous les ennemis du Catholicisme et de la Catholicité, avec une part de catholiques-gogos ne visant à court terme qu’à leur promotion temporelle personnelle.


L’Evangile a certes enseigné l’égalité en soi des âmes devant Dieu, en fait selon les dons de Dieu et la méritoire correspondance plus ou moins grande et parfaite à ces dons.

Mais pas l’utopique et trompeur égalitarisme jacobin, prêt à couper toute tête qui dépasse ou refuse de plier sous ses fourches caudines.

La valeur naturelle et chrétienne étant en cette optique la complémentarité. Une armée où tous se prétendraient général derrière un micro au loin n’en serait qu’une caricature virtuelle.

Selon ma formule à des enfants durant le catéchisme pour les faire réfléchir : si tout le monde voulait être boulanger, on ne mangerait pas de pain ; avant de leur faire dire que pour faire du pain, il faut un meunier apprêtant de la farine à partir du blé semé et récolté par des agriculteurs, un four construit par des artisans avec des outils faits par d’autres, du combustible apprêté par des bûcherons, des mineurs, des producteurs de gaz ou d’électricité, et des acheteurs permettant au boulanger professionnel de survivre.


Quant à la fraternité maçonnique, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à celle fustigée par E Z comme limitée aux membres de la communauté.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

#3 Message par Abbé Zins » ven. 18 oct. 2019 19:19

Déjà, donc, une prétendue “liberté” imposée impitoyablement en vue d’obtenir une soumission absolue à la République est a priori suspecte et paradoxale, et a posteriori illusoire, contradictoire, hypocritement dictatoriale, imposant violemment ses lois, son idéologie, son système juridico-politique.


Mais le même Eric Zemmour sait avouer et exposer en un autre contexte combien sa pseudo égalité jacobine et fraternité maçonnique sont pareillement de simples miroirs aux alouettes :

Discours d’Eric Zemmour à la convention de la droite (28/9/2019) :


« 6'29 : Le progressisme est ... un matérialisme divinisé ...

6'43 : .. un messianisme sécularisé, comme le furent le jacobinisme, le communisme, le fascisme, le nazisme... le néo-libéralisme ou le droitl’hommisme... 6'54 .. est une révolution...

7'02 : Une révolution ne supporte aucun obstacle, aucun retard, aucun état d’âme.

7'08 : Robespierre nous a appris qu’il fallait tuer les méchants, Lénine et Staline ont ajouté qu’il fallait aussi tuer les gentils.

7'17 : La société progressiste au nom de la liberté est une société liberticide. Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. Le cri de St-Just est toujours à son programme...

7'38 : La liberté c’est pour eux, pas pour les autres. La liberté eux seuls peuvent l’apprécier et en user. La liberté, eux seuls en digne.

Nous croyons être sortis de cet engrenage funeste, alors que nous y sommes rentrés. C’est que notre dictature a pris des couleurs inusitées et que nos maîtres ont eu l’habileté de conserver les formes de la démocratie pour mieux les vider de l’intérieur. (..) »


Une telle conception de la République est en fait l’arrêt public menant à la ruine publique :

saignées du sang français par les persécutions contre les Catholiques et plus récemment par l’avortement, par les multiples guerres révolutionnaires et napoléoniennes, les deux guerres mondiales,

humiliations nationales par des occupations étrangères (1815, 1870-1918, 1939-45)....

passage de la première puissance mondiale à l’état de simple province européenne, etc...

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

#4 Message par Abbé Zins » lun. 21 oct. 2019 20:15

Le jacobin Eric Zemmour, traitant des grandes masses, pas de quelques personnes, dans le même discours n’a pas craint de faire sienne par une citation cette assertion tenant à l’essence du socialisme et que les communistes les plus farouches auraient volontiers faite leur : « la société est la vérité suprême » ; mettant ainsi la société humaine à la place de Dieu.

Faut-il, dès lors, s'étonner que, suite à cette nouvelle énormité, il en sorte une autre dans la foulée, en ce même contexte, en traitant Charles X de désuet et ridicule lorsqu’il voulut à l’aube de son règne rétablir le sacre d’antan à la manière de ses ancêtres rois absolus.

Evidemment, cet agnostique non Chrétien ne comprend pas, ou ne veut pas admettre ou reconnaître, ce qui a fait l’essence de la France, à savoir ce pacte public du pays avec Dieu et Son Christ qui a été le ciment de toutes ces diverses composantes pour former la nation Fille Aînée de l’Eglise.

En outre, il se trompe en parlant de ses ancêtres rois absolus.

Car l’Ancien Régime est un modèle inégalé d’équilibre entre la royauté, l’aristocratie, la démocratie en ses parlements provinciaux et ses élections des édiles de ses villes et bourgs, ses villes franches, ses multiples privilèges locaux, provinciaux.

Rien à voir avec l’actuelle ploutocratie déguisée en factice démocratie.

En outre, la tendance vers une part d’absolutisme n’est apparue qu’en raison des protestants et de leur esprit de division et sécession, puis de la tendance anarchique de la Fronde, et, paradoxalement en soi, mais logiquement en fait pour le jacobin qu’est E Z, c’est ce qu’il y admire le plus, en vénérant tout spécialement la personne de Louis XIV.


Quant à son agnosticisme, il l’a ouvertement et publiquement avoué quand, interrogé s’il croyait en Dieu, il n’a point voulu se mouiller, déclarant qu’il pourrait fournir autant de raisons pour y croire que pour ne pas y croire.

Ce qui est une manifestation soit d’une part de veulerie, soit plutôt d’un esprit calculateur se ménageant un maximum de lecteurs, guidé par ce qu’il juge lui être le plus profitable à court terme.

Esprit calculateur et volonté opportuniste manifestés par une autre de ses réponses à une question semblable ; en substance : - Q : Vous qui semblez souvent si proches des Catholiques, pourquoi ne vous convertissez-vous pas ? - R : Quel intérêt aurais-je à le faire ? puisque le Catholicisme n’est même plus dominateur en France.


Ces très déplorables énormités n’enlèvent cependant pas toutes les multiples bonnes réparties et réflexions de bon sens qu’il fait par ailleurs.


Celles-ci sont ici manifestées et explicitées pour faire réfléchir ceux qui se veulent Catholiques en semblant oublier au moins de fait cette vérité révélée .. dès l’Ancien Testament .. auquel E Z paraît ne pas être plus attaché qu’au Nouveau :

« Nisi Dominus aedificaverit domum, in vanum laboraverunt qui aedificant eam. Nisi Dominus custodierit civitatem, frustra vigilat qui custodit eam.» (Ps. 126,1).


Vérité révélée solennellement rappelée par le Pape Saint Pie X en son Encyclique contre l’utopie du Sillon de Marc Sangnier.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Quelques énormités et contradictions d’Eric Zemmour

#5 Message par Abbé Zins » sam. 26 oct. 2019 17:23



« Nisi Dominus aedificaverit domum, in vanum laboraverunt qui aedificant eam. Nisi Dominus custodierit civitatem, frustra vigilat qui custodit eam.»
(Ps. 126,1)

D’où l’importance fondamentale et capitale de renouer solennellement le pacte public du pays avec Dieu et Son Christ

soit par le sacre, comme Sainte Jeanne d’Arc l’a montrée à Charles VII,

soit par une solennelle consécration de l’Etat Catholique au Sacré-Coeur, comme l’ont fait le président Garcia Moreno et l’Archevêque de Quito en Equateur.


Ce que la haine diabolique et maçonnique n’a pas supporté, en venant jusqu’à assassiner les deux consécrateurs ;

comme elle n’a eu de cesse de démanteler ce qui restait de ce pacte en France avec le Concordat,

en oeuvrant non pas, selon leur expression mensongère à la séparation de l’Eglise et de l’Etat,

mais à la séparation de l’Etat d’avec l’Eglise, ce que le Pape Léon XIII a très justement fustigé comme

« l’apostasie légalisée de la société » en sa Lettre E Giunto à l’Empereur du Brésil (19/7/1889),

et le Pape Saint Pie X a solennellement condamnée en son Encyclique Vehementer (11/2/1906).


E Z semblant préférer, à l’instar de certains de ses ancêtres, « le pacte avec la mort et l’Enfer » (Is. 28,15,18).


Nous autres avons la sagesse et volonté de ne point quitter (Deut. 29,25 ; Josué 23,16 ; Ps. 77,57 ; Prov. 2,18 ; Ez. 17,15 ; 44,7)

et de garder celui avec Dieu (Daniel 9,4,27 ; Gen. 9,9,11 ; 17,9,11 ; Is. 55,3 ; Jérémie 32,40 ; Malachie 2,5).


Viva Cristo Rey ! y Maria Santissima !



Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »