Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#11 Message par Abbé Zins » jeu. 16 mai 2019 21:48


Le 31/10/2012 à 00:05, X a écrit : sédévacantisme

Cher Monsieur l'abbé,

je suis navré de la coupure brutale de téléphone (*)

je vais insérer des lignes pour signaler votre désaccord et essayer de présenter votre analyse

respectueusement

.....................

Le 05/11/2012 à 19:12, Abbé Zins a écrit : Proposition de rectification
Lundi dans l'Octave de la Toussaint

Voici une proposition de rectification ou de portée à la connaissance de vos lecteurs d'une protestation de ma part contre votre présentation calomniatrice diamétralement à l'opposé de ma démarche.

« L’intéressé nous a fait savoir que cette affirmation : “L'abbé Zins propose le primat de la déduction personnelle, une variante du libre examen des protestants : on doit décider de son salut, en suivant en premier, ses propres réflexions, même si leurs conclusions sont en contradiction avec l'enseignement du magistère de l’Église.” est à l’exact opposé de sa propre démarche qu’il résume ainsi : « s'appliquer à dépasser ses opinions et options personnelles pour tendre à l'exposé et à l'adoption de la doctrine de l’Église la plus authentique, la plus commune et la plus autorisée », du reste publiée ici : http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... rum=micael

Il la tient donc pour gravement calomniatrice.

De même pour celle-ci : “Concrètement, l'abbé Zins enseigne [dans ses livres et dans sa revue] qu'il faut faire prévaloir son analyse personnelle sur les documents officiels de l’Église Romaine”, il déclare qu’elle s’oppose d’autant plus à sa démarche que c’est en raison de la définition de l’infaillibilité pontificale d’une part, et de l’opposition qu’il juge inconciliable entre la condamnation solennelle par Pie IX de la liberté religieuse comme contraire à la Révélation et sa “définition dans l’Esprit Saint” par Paul VI comme conforme à la Révélation, qu’il estime que, ni l’Esprit-Saint ni la Sainte Église guidée par Lui ne pouvant se contredire, il découle de ce dogme de foi que Paul VI ne pouvait pas être un Pape légitime en prétendant définir ce que le Pape Pie IX a solennellement condamné.

Enfin, il nous affirme que l’ensemble de l’Episcopat n’est infaillible qu’en communion avec et sous un Pape légitime, et donne pour exemple divers conciles généraux dont seule la partie accréditée par le Pape est tenue telle ; et pas les points rejetés, ou non retenus par lui. Ainsi, notamment lors des Conciles de Bâle et Constance.»


Dites-moi, si cela vous va. Et, en cas de modifications ou compléments de votre part, il serait bon que vous m'en fassiez part avant.

Merci, de votre souci de rétablir ainsi publiquement la justice.

(*) Due au fait que son appel (comme plusieurs autres précédents et subséquents) avait dépassé .. les 2h .. et que la batterie de son appareil sans fil était à plat au-delà.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#12 Message par Abbé Zins » ven. 17 mai 2019 20:49


Le 06/11/2012 à 11:09, X a écrit : le souci

malgré toute l'amitié que je vous porte, le souci est que je pense vraiment que vous faites prévaloir votre libre examen sur la foi catholique

croyez vous en l'indéfectibilité de l'église ? au lieu de donner un sens catholique à ce qui vous semble contradictoire vous préférez penser que l'église enseignante peut disparaitre pendant 50 ans et que l'église n'est fondée que sur une seule colonne, saint Pierre, vous niez qu'il y ait 13 colonnes et non 1 seule à l'église tout le collège n'étant là que pour faire de la figuration (suivant votre fameux principe, si pierre est absent, tous les apôtres peuvent se faire immédiatement les prédicateurs de l'enfer) cordialement

.............

Le 06/11/2012 à 12:12, X a écrit : non cité dans le grand livre
cher monsieur l'abbé,

j'ai remarqué que vous sembliez ignorer cette citation elle ne figure pas dans le livre le plus complet : encyclique Etsi multa luctuosa de S.S. Pie IX, en date du 21 novembre 1873, portant condamnation des erreurs des vieux-catholiques.

.............

Le 06/11/2012 à 18:39, Abbé Zins a écrit : Re: non cité dans le grand livre

La rectification demandée est semblable à celle d'un droit de réponse.

Elle n'implique pas que vous en approuviez les termes ; elle a l'avantage d'exprimer mes véritables explications, et non la déformation que vous en faites et en présentez.


Oui, je crois en l'indéfectibilité de l’Église jusqu'à la période finale de la fin du monde ; laquelle concerne principalement l'indéfectibilité dans la profession de la Foi et la transmission intègre du Dépôt Révélé.


Le texte ci-dessous :

« ... Puisqu’ils [les vieux catholiques] cherchent à prendre au piège le Pontife romain et les évêques, successeurs de Saint Pierre et des Apôtres et à ruiner la réalité du pouvoir de juridiction en le transférant au peuple ou, comme ils disent, à la communauté ; puisqu’ils rejettent et attaquent obstinément le magistère infaillible du Pontife romain d’une part, [le magistère infaillible] de toute l’Église enseignante d’autre part ; et puisqu’ils affirment avec une audace incroyable, et en cela ils pèchent contre l’Esprit-Saint promis par le Christ à son Église pour qu’il demeure toujours en elle, que le Pontife romain ainsi que tous les évêques, les prêtres, les peuples unis à lui dans une même communion, sont tombés dans l’hérésie quand ils ont ratifié et reconnu publiquement les définitions du Concile œcuménique du Vatican : c’est donc l’indéfectibilité même de l’Église qu’ils nient de la sorte et ils blasphèment lorsqu’ils proclament son anéantissement dans le monde entier pour en déduire que sa tête visible et ses évêques lui ont manqué ; ils peuvent ainsi prétendre que la nécessité s’est imposée à eux d’instaurer un épiscopat légitime en la personne de leur pseudo-évêque, lequel, pour s’être élevé dans la hiérarchie sans passer par la porte mais en empruntant une autre voie tel un voleur et un brigand, appelle sur sa propre tête la condamnation du Christ... » (Pie IX, encyclique Etsi multa luctuosa)

ne me concerne point : n'ayant jamais prétendu qu'un Pontife romain légitime ni la tête visible ait pu manquer, et encore moins manqué à la profession de la Foi et à la transmission intègre du Dépôt Révélé ; mais, au contraire, c'est de cette vérité de Foi que découle avec une certitude absolue que ceux qui ont manqué à la profession de la Foi et à la transmission intègre du Dépôt Révélé notamment en prétendant conforme au Dépôt ce que ce même Pie IX a solennellement condamné comme contraire au Dépôt Révélé ne sauraient aucunement être un Pontife romain légitime.

Ce que l’Église a sans cesse proclamé noir ne saurait être proclamé blanc par un Pontife romain légitime.

Les exemples déjà cités des parties non retenues par des Papes pour des conciles généraux confirment que l'indéfectibilité repose sur la Pierre sur laquelle est fondée l’Église Militante.

Vérité exprimée notamment ainsi : « D'après cet oracle (Mt. 16,18), il est évident que, de par la volonté et l'ordre de Dieu, l'Eglise est établie sur le Bienheureux Pierre, comme l'édifice sur son fondement. Or, la nature et la vertu propre du fondement, c'est de donner la cohésion à l'édifice par la connexion intime de ses différentes parties ; c'est encore d'être le lien nécessaire de la sécurité et de la solidité de l'oeuvre tout entière : si le fondement disparaît, tout l'édifice s'écroule.» (Léon XIII, Encyclique Satis cognitum, 29/6/1896)


Par contre, il ne m'est pas difficile de comprendre votre embarras à citer ma rectification, puisqu'elle démontre que vous avez gravement déformé et falsifié mes explications.

Cela n'en demeure pas moins un grave devoir de justice.


En Jésus et Marie. Abbé V.M. Zins


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#13 Message par Abbé Zins » sam. 18 mai 2019 19:34


Le 07/11/2012 à 16:12, Abbé Zins a écrit : Réponse à vos faux-fuyants pour éviter la rectification
Mercredi dans l'Octave de la Toussaint
(....)

Vous écrivez :

- "le droit de réponse n'existe pas sur l'internet" : avant d'être ou non juridique, le devoir de réparation d'une présentation publique gravement déformée des explications d'autrui, est d'ordre moral. Il y aura à en rendre compte devant le Souverain Juge en cas de non réparation.

- "vous ne répondez pas à la citation de Pie IX" : en quoi cela serait-il nécessaire ? puisque non seulement mes explications ne la contredisent point mais s'appuient sur les deux mêmes vérités d'infaillibilité pontificale et indéfectibilité ecclésiale en matière de Foi pour démontrer de façon absolue que ceux qui ont défailli en prétendant "révélé" ce qui a été solennellement condamné comme contraire à la Révélation ne sauraient être de légitimes pontifes ni l’Église en tant que telle.

- "je ne peux pas me faire le complice de vos croyances en les publiant" ; reconnaissant par là, vous-même, que ce ne sont pas mes explications que vous avez exposées mais une forte déformation de votre crû.
Craignez-vous donc tant la force de cette argumentation basée précisément sur le dogme de l'infaillibilité du Pape légitime et de l'indéfectibilité de l’Église en matière de Foi ?

- "les catholiques refusent votre "jusqu'à" ; les promesses du Seigneur ne connaissent pas de déclin ou de variations" : ce "jusqu'à" n'est pas mien mais est partie intégrante des promesses du Seigneur (Mt. 28,20) : vous oubliez tout simplement que l’Église Militante n'est pas éternelle, seule la Triomphante l'est.


« in fine mundi, idest circa finem » ; « à la fin du monde, c.à.d. vers la fin du monde » (Saint Thomas, Exp. I in Apoc. 20,7)


« L'Eglise-Mère Catholique Romaine, demeurée fidèle à la constitution reçue de son divin Fondateur, et qui aujourd'hui encore demeure, inébranlable, sur la solidité de la Pierre sur laquelle la volonté de Celui-ci l'a bâtie, possède dans la Primauté de Pierre et de ses légitimes Successeurs, l'assurance, garantie par les promesses divines, de conserver et de transmettre dans son intégrité et sa pureté, à travers siècles et millénaires, jusqu'à la fin des temps, toute la somme de vérité et de grâce contenue dans la mission rédemptrice du Christ.

Et tandis que, stimulée et réconfortée par la conscience de ce double trésor, l’Église y trouve la force de triompher de tous les obscurcissements de l'erreur et de tous les égarements des mœurs..»
(Pie XII, AI. au Consistoire, 2/6/1944)


« L'Apôtre semble donc exhorter les fidèles à persévérer tenacement dans la foi qu'ils tiennent, en disant : « Seulement, que celui qui tient à présent, tienne jusqu'à ce qu'il s'opère du milieu », c.à.d. jusqu'à ce que sorte du milieu de l'Église le mystère d'iniquité qui, pour l'instant, est caché.» (Saint Augustin, Cité de Dieu 20,19,3)


« Ce qui est certain, c'est qu'à mesure que le monde approchera de son terme, les méchants et les séducteurs auront de plus en plus l'avantage. On ne trouvera quasi plus de foi sur la terre, c.à.d. qu'elle aura presque complètement disparu de toutes les institutions terrestres. Les croyants eux-mêmes oseront à peine faire profession publique et sociale de leurs croyances.

La scission, la séparation, le divorce des sociétés avec Dieu qui est donné par Saint Paul comme un signe précurseur de la fin (nisi venerit discessio primum) ira se consommant de jour en jour.

L'Eglise, société sans doute toujours visible, sera de plus en plus ramenée à des proportions simplement individuelles et domestiques.

Elle qui disait à ses débuts : "Le lieu est étroit, faites-moi de l'espace où je puisse habiter", Elle se verra disputer le terrain pied à pied ; Elle sera cernée de toute part ; autant les siècles l'ont faite grande, autant on s'appliquera à la restreindre.

Enfin, il y aura pour l’Église de la terre une véritable défaite : « et il sera donné à la Bête de faire la guerre avec les saints et de les vaincre » (Apoc. 13,1,4 : cf. 748d, 749c). L'insolence du mal sera à son comble.»


(Cardinal Pie, Archevêque de Poitiers, Oeuvres, année 1880)


Tenez-vous cet exposé du Cardinal Pie pour "hérétique", "hérésie contre la foi catholique", et celui-ci pour "non catholique" ?


« Il est évident à tous les yeux que le jour où cette puissance d'ordre et de paix, qui des mains de Rome païenne a passé à la Rome Chrétienne, après avoir été lentement minée par les légistes, secouée par la Réforme et la Révolution, aura été définitivement ruinée par l'assaut de tous les éléments du mal déchaînés, les routes seront ouvertes et les issues libres pour le mal. Rien ne les retiendra plus.» (Dom Paul Delatte in II Thes. 2,7s)

Tenez-vous cet exposé de Dom Delatte pour "hérétique", "hérésie contre la foi catholique", et celui-ci pour "non catholique" ?


« Le diable est montré projeté dans l'abîme lié, parce qu'il est enfermé dans les cœurs des dépravés, et diminué par une disposition divine en sorte de ne point pouvoir nuire autant qu'il le voudrait si la bride lui était lâchée, afin qu'il puisse sévir de façon occulte par l'intermédiaire des dépravés mais ne puisse point éclater en de violents emportements d'orgueil.

Cependant, il est aussi indiqué en ce passage comment il doit être délié à la fin du monde : « Et après la consommation de mille années, Satan sera délié de sa prison, et il sortira, et séduira les Nations.» (Apoc. 20,7).

Par le nombre mille se trouve exprimé en raison de sa perfection, tout le temps de la Sainte Église.

Celui-ci une fois écoulé, l'antique ennemi pourra de nouveau user de toutes ses forces, pour une brève période néanmoins, mais il lui sera laissé alors une grande force contre nous.

Pourtant, bien qu'il laissera éclater sa fureur jusqu'à la cruauté, il sera néanmoins très limité dans le temps en raison de la miséricorde d'en haut.

Ce que la Vérité a déclaré par Elle-même : « Il y aura alors une grande tribulation, telle qu'il n'y en a pas eu depuis l'origine du monde jusque là, et qu'il n'y en aura plus.» (Mt.24,21).

Aussi ajoute-t-Elle aussitôt : « Si ces jours n'étaient point abrégés, aucune chair ne serait sauvée » (v .22).

Car comme le Seigneur nous voit à la fois portés à l'orgueil et faibles, Il annonce miséricordieusement que les jours qu'Il a déclarés devoir être si mauvais seront abrégés, afin d'une part de comprimer tout orgueil en raison de l'adversité de ce temps, et d'autre part de réconforter notre faiblesse en raison de la brièveté de ces jours.»


(Saint Grégoire Ier le Grand, Mor. 32,15 in Job 40,12)


Tenez-vous cet exposé du Saint Grégoire Ier le Grand pour "hérétique", "hérésie contre la foi catholique", et celui-ci pour "non catholique" ?


En cas de non rectification, il me faudra faire une dénonciation publique sur Micael de cette présentation de soi gravement calomniatrice de mes explications.

Une première réponse publique y a déjà été faite dès votre indication d'une mise publique en garde contre le "sédévacantisme" sur votre site (laquelle y a été citée in extenso, avant que réponse y soit donnée).

Mais, comme vous l'avez modifiée plusieurs fois depuis, on s'en est tenu à la première mouture.

Par contre, ce n'est qu'incidemment et sans avoir été prévenu qu'un lien m'a fait tomber récemment sur un nouvel ajout me concernant personnellement en me nommant.

En vous souhaitant de retrouver votre premier mouvement qui vous portait à réparer publiquement, comme il se doit.


En Jésus et Marie. Abbé V.M. Zins


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#14 Message par Abbé Zins » mar. 21 mai 2019 10:41

Le 07/11/2012 à 17:18, Abbé Zins a écrit : Re: avancer point par point

Le 07/11/2012 17:00, X a écrit : avancer point par point

l'abbé Zins raisonne ainsi : sans évêque de Rome, l'ensemble du collège épiscopal peut promouvoir des hérésies condamnées. cette phrase est-elle fidèle à votre pensée ?


Pourquoi continuer à chercher à tourner autour du pot ?

En ce point comme dans les autres, je n'ai point de "pensée propre".

Des exemples précis vous ont été cités ; et cet enseignement aussi :

« D'après cet oracle (Mt. 16,18), il est évident que, de par la volonté et l'ordre de Dieu, l’Église est établie sur le Bienheureux Pierre, comme l'édifice sur son fondement. Or, la nature et la vertu propre du fondement, c'est de donner la cohésion à l'édifice par la connexion intime de ses différentes parties ; c'est encore d'être le lien nécessaire de la sécurité et de la solidité de l’œuvre tout entière : si le fondement disparaît, tout l'édifice s'écroule.» (Léon XIII, Encyclique Satis cognitum, 29/6/1896)

Acceptez-vous ou non cet enseignement ?


Ensuite, il ne vous est pas demandé de trouver le moyen le plus flou et le moins convainquant de présenter mes explications, mais de signaler ma protestation de votre grave déformation et une rectification à vous envoyée.

Répondre

Revenir à « Tribune de réponses publiques »