Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#221 Message par Abbé Zins » ven. 07 févr. 2020 19:40

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

Il ne faut certes pas les confondre avec un amour mercenaire.

Car, comme l'explique saint Thomas (2.2. 19,4 ad 3),

« on appelle amour mercenaire celui qui aime Dieu pour en obtenir des biens temporels :

lequel s'oppose en lui-même à la charité.


Par conséquent, l'amour mercenaire est toujours un mal.


Tandis que la crainte servile n'implique en elle-même rien d'autre que la crainte d'un châtiment, que ce châtiment soit craint ou non comme le mal le pire.»



Il ne faut pas confondre, en effet, amour intéressé et amour mercenaire.

Sinon, il faudrait dire que l'amour qui donnait tant d'ardeur à Jacob pour obtenir la main de Rachel était un amour mercenaire, ce qui est évidemment faux.

Car il travaillait principalement pour les beaux yeux de Rachel, sans négliger cependant le salaire que Laban lui devait pour le travail fourni.

Mais une fois Rachel en sa possession, il montra bien qu'il n'avait pas besoin de Laban pour survivre, d'autant moins que c'est son labeur à lui qui avait enrichi Laban.





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#222 Message par Abbé Zins » lun. 10 févr. 2020 20:21

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

295. Le cas du Chrétien oeuvrant en vue de son union avec Dieu est semblable, comme l'explique en maints passages saint Augustin :

« On exige de toi que tu l'honores gratuitement, que tu le serves, non parce qu'il donne des récompenses temporelles, mais parce qu'il accorde des biens éternels.» (Enar. in Ps. 43, n° 45)

« C'est là aimer gratuitement, et non pour recevoir la récompense promise, puisque ta souveraine récompense, c'est Dieu même, que tu aimes gratuitement, et que tu dois aimer de telle sorte que tu ne cesses de le désirer lui-même pour récompense, lui qui seul te rassasiera.» (in Ps. 134, n° 11)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#223 Message par Abbé Zins » mer. 12 févr. 2020 19:31

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

« Eh quoi ! n'avons-nous donc à honorer Dieu aucune récompense ?

Certes, nous en aurons ; mais ce sera ce Dieu même que nous honorons.

C'est lui qui sera notre récompense, puisque nous le verrons tel qu'il est.»

(Saint Augustin, in Ps. 55, n° 17)



« Le coeur des fidèles parle ainsi à Dieu :

Je me rassasierai, non pas des viandes d'Egypte, ni des melons et des oignons... qu'une génération perverse préférait même au pain descendu du ciel, ni même de la manne visible ;

mais je me rassasierai quand votre gloire me sera manifestée.


Voilà l'héritage du Nouveau Testament.» (Saint Augustin, in Ps. 77, n° 21)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#224 Message par Abbé Zins » jeu. 13 févr. 2020 19:39

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

« Si tu désires voir ton Dieu, si en ce pèlerinage terrestre cet amour t'arrache des soupirs, le Seigneur ton Dieu va éprouver ton amour.

Suppose qu'il te dise :

Voici, fais ce que tu veux, satisfais tes désirs, déploie ta méchanceté, étale ta sensualité, considère comme légitimes toutes tes fantaisies ;

je ne te punis point pour tout cela, je ne te jette pas en enfer, mais seulement, tu ne me verras jamais !

Si à ce mot tu es saisi d'effroi, c'est que tu aimes.


A cette parole : Dieu te refusera de le voir,

si ton coeur a frémi, si tu regardes comme un châtiment de ne pas voir Dieu,

oui, ton amour est désintéressé.»


(Saint Augustin, serm. 178, n° 11)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#225 Message par Abbé Zins » ven. 14 févr. 2020 20:25

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/


« Ne pense pas être attiré contre ton gré : le coeur est entraîné aussi par l'amour..., volontairement.

C'est peu (dire) par la volonté ; tu es attiré même par la volupté.

Qu'est-ce, être attiré par volupté ?

« Délecte-toi dans le Seigneur, et il te donnera ce que désire ton coeur » (Ps. 36,4).

Il y a une volupté du coeur, à laquelle est doux ce pain céleste.


Car si un poète a pu dire : "Chacun est entraîné par sa volupté" (Virgile, Eglogues 2,65),

non par nécessité mais par volupté, non par l'obligation mais par la délectation ;

combien plus fortement devons-nous dire qu'il est attiré vers le Christ,

celui qui se délecte de la vérité,

qui se délecte de la béatitude,

qui se délecte de la justice,

qui se délecte de la vie éternelle,

toutes choses qu'est le Christ ? »


(Saint Augustin, Tract. 26 in Jn.)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#226 Message par Abbé Zins » sam. 15 févr. 2020 19:51

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/


« Si les sens du corps ont leurs voluptés, l'âme n'en aurait-elle pas ?

Si l'âme n'a point ses voluptés à elle, pourquoi est-il dit :

« Quant aux fils des hommes, ils espéreront à l'abri de vos ailes, ils seront enivrés par l'abondance de votre maison, et vous les abreuverez du torrent de votre volupté.

Car auprès de vous est la fontaine de vie, et en votre lumière nous verrons la lumière »
(Ps. 35,8-10) ?

Donnez-moi quelqu'un qui aime, celui-là sent ce que je dis ;

donnez-moi quelqu'un qui désire, donnez-moi quelqu'un d'affamé,

donnez-moi quelqu'un qui, pérégrinant en cette solitude (ou ce désert) d'ici-bas,

ait soif et soupire après la source de l'éternelle patrie ;

donnez-moi quelqu'un de tel, celui-là sait ce que je dis.


Mais si je parle à un coeur froid, il ne sait pas ce que je dis... »


(Saint Augustin, Tract. 26 in Jn.)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#227 Message par Abbé Zins » lun. 17 févr. 2020 19:47

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/


« Si l'on montre un rameau vert à une brebis, on l'attire.

Si l'on montre des noix à un enfant, on l'attire : et le fait qu'il accourt, montre qu'il est attiré ;

attiré par ce qu'il aime, attiré sans aucune violence faite au corps, attiré par le lien du coeur.


Si donc, ce que promettent les délices et les voluptés terrestres à ceux qui les aiment, les attire,

puisqu'il est vrai que "chacun est attiré par sa volupté", n'attire-t-il pas, le Christ, révélé par le Père ?


Car qu'y a-t-il que l'âme désire plus fortement que la vérité ?


Si nous devons être attirés, soyons donc attirés par celui auquel une âme aimante dit :

« Attirez-moi : derrière vous, nous courrons à l'odeur de vos parfums » (Cant. 1,3).»


(Saint Augustin, Tract. 26 in Jn.)





(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#228 Message par Abbé Zins » mar. 18 févr. 2020 19:38

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

« La droite raison de l'homme se sert donc d'elle-même pour connaître Dieu et puis se reposer en lui, son Créateur.

Elle ne se sert pas de Dieu, mais se repose en lui.

Car Dieu ne doit être subordonné à rien.


Tout ce qui est subordonné à quelque chose lui est inférieur ;

or rien n'est supérieur à l'excellence de la nature divine.»


(Saint Augustin, Lib. de 83 Quest., Q. 30)






(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#229 Message par Abbé Zins » mer. 19 févr. 2020 19:27

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

296. C'est aussi ce que montre clairement Bossuet, dans son "Instruction sur les états d'oraison", dirigée contre le semi-quiétisme soutenu par Fénelon :


« Pour s'élever au-dessus de toutes ces faibles idées, il faut, avec saint Augustin, entendre la béatitude comme quelque chose au-dessus de ce qu'on appelle intérêt, encore qu'elle le comprenne puisqu'elle comprend tout le bien, et que l'intérêt en est une sorte.


C'est l'idée non seulement de saint Augustin et des autres Pères de même âge et de même autorité ; mais encore, et je le dirai sans hésiter,

c'est l'idée, pour ainsi parler, de Jésus-Christ même dans tout l'Evangile, et en particulier lorsqu'au rapport de saint Paul il a prononcé cette divine parole qu'

« il est plus heureux de donner que de recevoir » (Act. 20,35).


Par où il veut dire, non pas précisément qu'il est plus utile, mais outre cela principalement qu'il est meilleur, qu'il est plus noble, plus excellent et plus pur :

qui est l'idée digne et véritable qu'il attachait à ce terme, « il est plus heureux » ...


Pour en découvrir toute la beauté, il nous faudra expliquer avec saint Augustin,

que l'idée de béatitude est confusément l'idée de Dieu :

que tous ceux qui désirent la béatitude, dans le fond désirent Dieu...»






(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3411
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?

#230 Message par Abbé Zins » jeu. 20 févr. 2020 20:00

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 15 - 18 (Avril - Octobre 1989)


3. Actualité doctrinale



Le salut est-il la fin suprême de l'homme ?



RÉPONSES AUX OBJECTIONS : (*)


26/

297. « L'idée de la récompense ne rend pas la charité plus intéressée, puisque la récompense qu'elle désire, n'est autre que celui qu'elle aime,

et qu'elle ne lui demande ni honneurs, ni richesses, ni plaisirs, ni aucun, des biens qu'il donne pour s'y arrêter ; mais lui-même.


C'est en vain qu'on allègue un passage de saint Bernard, où il dit, que « l'amour ne veut point de récompense » (De diligendo Deo 7,8) :

il s'expliquera lui-même plus commodément en son lieu.»






(*) Pour relire l'objection avant la réponse, il suffit de cliquer sur le lien mis au n° 1/ ou suivant qui y renvoie ; puis, pour revenir lire la réponse, il faut cliquer sur la flèche en haut tout à gauche afin de revenir en arrière.


Répondre

Revenir à « Vraie nature de la Charité »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités