La Croisade des Zouaves Pontificaux

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2483
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#81 Message par Abbé Zins » mer. 17 avr. 2019 12:47

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 38 (Février 1994)


3. A C T U A L I T É D O C T R I N A L E



IV PRÉSENTATION DE QUELQUES "SOLDATS DU PAPE"



3) Georges d'Héliand :


Le marquis de Ségur nous dit qu'il était fils unique d'une veuve. Leurs paroles à tous deux sont sublimes.

Voilà ce qu'il écrivait à sa mère après avoir, sur son conseil, éprouvé pendant un temps de recueillement son désir de partir pour Rome :

« J'ai bien pensé à la réponse que je devais vous donner aujourd'hui.

Il me semble que, puisque vous voulez bien faire le sacrifice de me laisser partir, le bon Dieu m'accordera le courage nécessaire pour faire cette campagne.

J'aurai autant de peine à vous quitter que vous à me voir partir.

Je sais bien que la séparation sera très dure, mais si c'est la volonté de Dieu comme je le crois, vous-même m'avez dit qu'il ne fallait pas attendre plus longtemps.

Il nous donnera du reste à tous les quatre, la force pour supporter cette épreuve.

Une fois là-bas, il y a, je le sais bien, mille chances pour une que je ne revienne pas.

Si j'y meurs, les souffrances que j'y aurais endurées m'éviteront, j'espère, du temps de Purgatoire, et, si je reviens, je ne sais quoi me dit que je serai éclopé par quelque bout. Je n'aurai donc qu'à y gagner.

Vous m'avez dit souvent que vous vouliez mon salut avant tout ; il me semble que ce n'est pas un mauvais moyen pour l'obtenir....»



Simplicité et humilité, ce sont les traits de la vraie noblesse de l'âme.


Répondre

Revenir à « Origines et motivations des croisades »