le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

Message
Auteur
Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

#1 Message par Alexandre » jeu. 04 juin 2020 15:00

Le cinéma
Le cinéma, selon Pie XII (intégrale de l’allocution aux représentants de l’industrie cinématographique d’Italie, le 21 juin 1955):
«  L’extraordinaire pouvoir du cinéma dans la société contemporaine paraît à la soif croissante qu’elle en a et qui, mise en chiffres, constitue un phénomène tout à fait nouveau et étonnant…

Technique du cinéma, sa puissance et ses progrès :

La première force d’attraction d’un film naît de ses qualités techniques, lesquelles opèrent le prodige de transporter le spectateur dans un monde imaginaire, ou bien,pour un film documentaire, de mettre sous les yeux la réalité distante dans l’espace et dans le temps.

La technique occupe donc la 1ère place dans l’origine et dans l’évolution du cinéma…

Mais plus que de la qualité technique, la force d’attraction et l’importance du film dérivent du perfectionnement du l’élément artistique, qui s’est affiné non seulement par suite de contribution d’auteurs, d’écrivains et d’acteurs choisis selon des critères rigoureux, mais aussi en vertu de l’émulation vive qui s’est établie entre eux dans une compétition mondiale…

Action profonde du film sur la psychologie individuelle :

Mais pour pénétrer toute l’efficacité du film et pour apprécier à sa juste valeur la cinématographie, il faut porter son attention sur la part importante qu’y tiennent les lois de la psychologie, soit pour expliquer la manière dont le film agit sur les esprits, soit qu’on s’en serve consciemment pour en faire plus d’impression sur les spectateurs.

Les spécialistes de cette science observent avec soin le processus d’action et de réaction que suscite la vision du film, en appliquant la méthode d’enquête, l’analyse, les résultats de la psychologie expérimentale, et scrutant les couches secrètes du subconscient et de l’inconscient.

Non seulement ils recherchent l’influence du film en tant que reçu passivement par le spectateur, mais ils analysent également sa puissance connexe d’ « activation »psychique, selon ses lois immanentes, c’est-à-dire le pouvoir qu’il a de subjuguer un esprit par le charme de la représentation.

Si par la suite, de l’une et de l’autre influence, le spectateur demeure vraiment prisonnier du monde qui défile devant ses yeux, il est poussé à transférer d’une certaine manière son Moi, avec ses dispositions psychiques, ses expériences intimes, ses désirs latents et mal définis, dans la personne de l’acteur. »

À suivre...

Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

#2 Message par Alexandre » sam. 06 juin 2020 11:14

...Suite de l’allocation de S.S.P.Pie XII aux représentants de l’industrie cinématographique d’Italie :

«  Durant tout le temps de cette sorte d’enchantement, dû en grande partie à la suggestion du protagoniste, le spectateur se meut dans le monde de celui-ci comme si c’était le sien, et même, en un certain sens et jusqu’à un certain point, il vit à sa place et comme lui, en parfaite communion de sentiment ; parfois il même il est entraîné par l’action à lui suggérer des paroles et des expressions.

Ce processus, que les metteurs en scène des films modernes connaissent bien et dont ils cherchent à tirer profit, a pu être comparé à l’état onirique, avec la différence que les visions et les images du rêve jaillissent seulement du monde intime de celui qui rêve, tandis que pour le spectateur elles proviennent de l’écran, de manière toutefois à en susciter d’autres, plus vives et plus chères, du plus profond de sa conscience.

Il arrive souvent alors que le spectateur voit se réaliser sous les images de personnes et de choses, ce qui ne s’est jamais produit dans les faits, mais ce qu’il a cependant plusieurs fois pensé profondément, désiré, ou craint en lui-même…

L’ensorcellement du film :

Par conséquent, le réalisateur lui-même est continuellement poussé à affiner sa propre sensibilité psychologique et sa perspicacité, par l’effort qu’il fait pour rechercher la forme la plus efficace en vue de communiquer au film ce pouvoir cité plus haut, lequel peut agir dans une direction morale bonne ou mauvaise.

En fait, les dynamismes du moi du spectateur, dans le fond de sa nature, de son subconscient, et de son inconscient, peuvent le conduire aussi bien dans le royaume de la lumière , de la noblesse, du beau, que dans le domaine des ténèbres et de la dépravation, à la merci d’instincts extrêmement puissants et effrénés, selon que le spectacle met en évidence et stimule les éléments de l’un ou de l’autre domaine, et en fait le centre de l‘attention, du désir et et de l’impulsion psychique.

La condition de la nature humaine est effectivement telle que les spectateurs n’ont pas, ou ne conservent pas toujours, ni tous, l’energie spirituelle, la réserve intérieure, souvent même, la volonté de résister à la suggestion attirante et avec cela la capacité de se dominer et de se guider soi-même.

A côté de ces causes fondamentales, et de ces explications de l’attirance et de l’importance du film, un autre élément psychique actif a été mis amplement en lumière.

C’est l’interprétation libre et personnelle du spectateur et la prévision future de l’action , qui procure, en quelque mesure, le plaisir propre de qui créé un évènement.

Le metteur en scène tire également profit de cet élément par des gestes habiles, apparemment insignifiants, comme pourraient être par exemple un mouvement de main, des épaules qui se lèvent, une porte laissée entrouverte.


Avec des méthodes propres, le film a ainsi adopté les canons de la narration traditionnelle -fondé eux aussi sur les lois de la psychologie- dont le premier consiste à tenir l’attention du lecteur constamment soutenue jusqu’au dernier épisode, en suscitant en lui des suppositions, des attentes, des espérances, , des craintes, en un mot en le mettant dans l’angoisse de ce qui arrivera aux personnages, devenus désormais, d’une certaine manière, ses connaissances...

à suivre

Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

#3 Message par Alexandre » mer. 10 juin 2020 13:28

Suite de l’allocution de S.S.P.Pie XII au aux représentants de l’industrie cinématographique

L’influence du film justifie la vigilance de l’autorité publique :

Une fois éprouvée la force pénétrante du film et vérifié le fait de sa large influence dans les rangs du peuple et sur les mœurs, la cinématographie a attiré l’attention tant des autorités compétentes, civiles et ecclésiastiques, que de la collectivité et de tous ceux qui sont doués d’un jugement serein et d’un véritable sens des responsabilités.

La vigilance et la réaction des pouvoirs publics, pleinement justifiés par le droit de défendre le patrimoine commun civil et moral, se manifestent sous des formes diverses :

_par la censure civile et ecclésiastique des des films et, s’il est nécessaire, par leur prohibition ;

_par la publication de listes provenant de commission d’examen des films, qui les qualifient selon leur valeur afin d’en fournir au public des informations et des normes.

Il est bien vrai que l’esprit de notre temps, qui se montre plus qu’il ne convient irrité des interventions des pouvoirs publics, préférerait une défense qui proviendrait directement de la collectivité.

Il serait certainement désirable que l’on obtînt l’accord des bons contre le film corrupteur, partout où il se montre, pour le combattre par les moyens juridiques et moraux à leur disposition ; une telle action n’est cependant pas en soi suffisante.

L’ardeur du zèle privé peut s ‘attiédir et, de fait, s’attiédit bien vit, comme le démontre l’expérience.

Au contraire, la propagande agressive ne s’attiédit pas, qui tire souvent du film d’abondants bénéfices et qui souvent trouve un allié facile au fond même de l’homme, Nous voulons dire dans l’instinct aveugle avec ses attraits ou ses impulsions brutales et basses.

Si, en conséquence, le patrimoine, civil et moral du peuple et des familles doit être protégé de manière efficace, il est plus que juste que l’autorité publique intervienne comme il se doit pour empêcher ou freiner les influences les plus dangereuses.

LES PROFESSIONNELS DEVRAIENT ASSURER EUX-MEMES LA DIGNITE DU CINEMA.

Laissez-Nous maintenant vous adressez, à vous qui êtes si plein de bonne volonté, une parole, Nous voudrions dire presque confidentielle et paternelle.

Ne serait-il peut-être pas opportun que l’appréciation honnête et le rejet de ce qui est indigne ou inférieur fût dès le début et d’une manière particulière entre vous mains ?…


21 juin 1955.

Prochain article : discours de S.S.P.Pie XII sur la presse.

Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

#4 Message par Alexandre » ven. 19 juin 2020 16:05

DISCOURS DE SA SAINTETE LE PAPE PIE XII à un groupe journalistes américains, avril 1946.

La Presse :

«  Attachés comme vous l’êtes à votre profession, vous avez la conscience de la puissance de celle-ci, tant pour le bien que pour le mal, et vous vous rendez compte de votre responsabilité devant Dieu, devant le peuple auquel vous appartenez.

En raison même des moyens dont vous disposez, des millions de lecteurs prennent connaissance quotidiennement de vos publications et en quelques minutes sont informés de ce qui se passe dans le monde.
Vous entrez dans toutes les maisons.
Vous atteignez un nombre incalculable d’esprits et de coeurs.
Vous contribuez ainsi d’une façon immense à forger l’âme de la nation
.
Bien peu nombreux sont ceux que leur caractère et leur éducation mettent en mesure de juger vos écrits. Les lecteurs, en majorité, n’acceptent -ils pas le point de vue que vous exposez ?
C’est pourquoi la presse SE DOIT D’ETRE LOYALE VIS-A-VIS DE LA VERITE, pour éviter que son influence terrible ne s’exerce au profit du mal.

La vérité dont Nous parlons est la vérité visuelle, c’est-à-dire que vous devez rapporter les événements tels que vous les avez vu se produire ET NE LES INTERPRETER QUE SUIVANT LES PRINCIPES DE LA JUSTICE ET DE LA CHARITE.
La vérité est exempte de passion.

Elle n’est point partisane.
ELLE DOIT S’EN TENIR AUX FAITS ET NON A L’IMAGINATION.
La vérité n’est point vénale et NE DOIT PAS CRAINDRE D’ETRE CONNUE.
Elle ne demande qu’à être présentée clairement, telle qu’elle est, à la lumière de l’objectivité, sans aucune influence de préjugés et de suppositions.
La vérité est discrète et sait que la réalité doit être en même temps entourée de réserve, que le mal ne doit être ps mis en évidence, tandis que le bien est escamoté.
La vérité est modeste et sait que LA MORT PEUT ENTRER DANS LES AMES A TRAVERS LA FENETRE DES YEUX.

Hélas ! l’expérience ne Nous a-t-elle pas montré quels maux redoutables pénètrent dans la société à travers UNE PRESSE AMORALE QUI A PERDU LES EXIGENCES DE LA VERITE ! »


A suivre...

Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: le cinéma,les spectacles,le théâtre, la télé

#5 Message par Alexandre » sam. 04 juil. 2020 11:07

Sa Sainteté Pape Pie XII, 21 juillet 1945. Allocaution à des représentants de la presse et de la radiodiffusion des Etats-Unis.

Calomnie, mensonge, erreurs dans la presse,conséquences terribles


Mais que dirons-nous du mensonge et de la calomnie délibérés?

Le seigneur hait une langue qui ment autant que les mains qui versent le sang des innocents, et tout homme juste déteste une parole mensongère(cf.Proverbes VI, 17;XIII,5)

La calomnie a le pied rapide, ainsi que vous le savez, surtout, ô honte !
Lorsqu’elle est dirigée contre la religion et contre les champions des exigences plus rigoureuses de la moralité chrétienne ; souvent, les dénégations de la défense de la victime n’obtiennent pas audience, ou bien trouvent place, après quelque chose comme une semaine, dans un coin obscur de l’une des dernières pages.

Les membres de votre profession qui n’hésitent pas à salir leurs pages ou polluer l’ether avec des mensonges, rendent un fort mauvais service à leurs semblables ; Ils cherchent à porter un coup mortel à l’esprit d’affection fraternelle qui devaient exister entre les enfants du même Père céleste et compromettant gravement la paix entre les nations.

Si les autorités civiles compétentes n’arrivent pas, lorsque la nécessité l’exige, à réprimer pareille licence, ce sera la société civile qui, bien certainement, en payera l ‘amende.

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité