AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#11 Message par InHocSignoVinces » ven. 22 mai 2020 16:32

La vierge a sacrifié librement à Dieu les
affections et les espérances de son coeur : son
mérite, sa grandeur sont dans son sacrifice.
La veuve, elle, se voit prendre par Dieu affections,
joies, espérances de la vie : son mérite,
sa grandeur sont dans la résignation de sa
douleur.



La vierge, librement, s'est offerte en sacrifice.
« La veuve n'a pas été volontairement
sacrifiée, elle a été violemment et douloureusement
brisée par un de ces coups qui
laissent dans une âme un deuil inconsolable
à quelque moment de la vie que Dieu le
frappe ; soit qu'il tombe soudainement comme
la foudre et couvre de ses lugubres ombres
les premiers enchantements d'une heureuse
union, soit qu'il sépare et divise les époux au
moment où la jeune famille, grandissant
autour d'eux, resserre encore les liens de
leur mutuelle tendresse, soit qu'il arrive au
déclin de la vie, arrachant l'un à l'autre ces
compagnons du grand voyage de l'existence,
qui semblaient ne pouvoir plus se séparer.
Quelles que soient sa rigueur et sa forme particulière,
le veuvage est toujours d'autant plus
cruel et digne de toute compassion et de tout
respect qu'il frappe l'âme aux fibres les plus
vivantes et les plus sensibles, au foyer mystérieux
de ce profond et puissant amour
conjugal allumé dans le coeur par Dieu lui-même
pour ne s'y éteindre jamais. On s'est
donné joyeux l'un à l'autre pour toujours,
car le christianisme ne bénit pas devant les
autels les serments éphémères ; les deux âmes,
comme Dieu le veut encore, se sont unies et
ne font désormais plus qu'une. Mais non,
tout à coup, tout est brisé, et l'un des deux,
abandonné par l'autre, reste ici-bas seul et
vide, car tel est le sens délicat et profond du
mot veuvage : un vide que rien ne peut
combler. Les âmes qui, dans une pieuse et
touchante fidélité à la première affection,
n'en acceptent plus d'autres et ne veulent
combler ce vide que la mort a fait en elles
par rien, si ce n'est par Dieu, ces âmes-là, le
christianisme les encourage, les honore et leur
donne une couronne voisine de celle dont il ceint
le front de la virginité. Et en effet, la veuve,
avec plus de mérite peut-être, sinon avec la
même innocence, redevient, pour ainsi dire,
une vierge et, comme la vierge, se rapproche
de Dieu et s'y unit intimement par cette
pure vertu, et, comme la vierge aussi, voue
exclusivement sa liberté retrouvée en même
temps qu'à ses enfants, s'il lui en reste, au
généreux service du Seigneur et aux saintes
oeuvres de la charité chrétienne. Nous retrouvons,
dans ce second degré de la chasteté,
comme disent les Pères, avec une
nuance, la même beauté morale que dans
le premier, la pureté dans le sacrifice et le
dévouement 1 »



1. Lagrange. Vie de sainte Paule.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#12 Message par InHocSignoVinces » sam. 30 mai 2020 18:40

« La vraie veuve est en l'Eglise une petite
violette de mars qui répand une suavité non
pareille par l'odeur de sa dévotion et se tient
presque toujours cachée sous les larges feuilles
de son abjection, et par couleur moins éclatante,
témoigne la mortification. Elle vient
des lieux frais et non cultivés, ne voulant
être pressée de la conversation des mondains,
pour mieux conserver la fraîcheur de son coeur
contre toutes les chaleurs que lui pourrait
apporter le désir des biens, des honneurs ou
même des amours 1. »



« Les lampes desquelles l'huile est aromatique
jettent une plus suave odeur quand on
éteint leur flamme, ainsi les veuves desquelles
l'amour a été pur en leur mariage, répandent
un plus grand parfum de vertu et de
chasteté quand leur lumière, c'est-à-dire leur
mari, est éteinte par la mort 2. »



1. S. François de Sales.
2. S. François de Sales.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#13 Message par InHocSignoVinces » dim. 07 juin 2020 10:44

CHAPITRE III

Les Veuves.


Le veuvage est une séparation imposée par
la mort. Cette séparation, quelques-unes ne
peuvent la supporter, plusieurs s'en réjouissent,
beaucoup s'y résignent. Il y a les veuves
désespérées, les veuves joyeuses, les veuves
chrétiennes.



Il y a les veuves désespérées. Le veuvage,
dit l'Ecriture, est une séparation amère, il
doit donc briser le coeur d'une épouse, à
moins qu'elle ne soit une sans affection, mais
alors ce n'est plus une épouse.


Oh ! il est compréhensible que sous la
violence de la séparation, l'âme laissée seule
soit tentée de désespérance. Plus d'affection :
c'est le vide, l'isolement, le désert. Ce sont
les incertitudes d'un avenir menaçant, les
tristesses accablantes du présent, les espérances
de bonheur qui s'envolent, les craintes
qui glacent et paralysent le courage. Et si
cette veuve a des enfants à nourrir, à élever,
à consoler, s'il lui faut continuer sans expérience
un commerce, une entreprise au-dessus
de ses forces, je comprends que ses larmes lui
brûlent les yeux, que ses sanglots l'étouffent,
que les inquiétudes l'accablent, que son coeur
se brise.



Pauvre veuve ! Une dernière fois, elle a
collé ses lèvres sur son front de glace, une
dernière fois elle a étreint sa tête raide, elle
s'est enlacée au cercueil qui emportait son
coeur. Elle est seule ! seule sans conseil, sans
l'appui du mari digne de son affection et de
sa confiance, âme noble et généreuse, délicate
et intelligente, l'idéal rêvé et possédé
quelques jours... Il était l'ami le plus fidèle,
le soutien de sa faiblesse ; il lui avait donné
sa position honorable, sa fortune. Pour ses
enfants il était un père tendre et ferme, bon
et prudent, éducateur éclairé, modèle des
vertus naturelles et surnaturelles. Après les
avoir élevés chrétiennement, il les aurait
guidés, les aurait préservés contre les dangers
du monde, les aurait établis, leur aurait assuré
un avenir... Elle était heureuse, heureuse...,
et tout s'écroule, tout est compromis, tout
est perdu peut-être, et pour toujours...



Hélas ! Quelques veuves se désespèrent :
natures faibles, sans énergie, elles n'ont pas
le courage de faire un effort pour se relever.
Elles ne se souviennent plus surtout des lumières,
des consolations de la foi, de l'espérance,
de la piété.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#14 Message par InHocSignoVinces » dim. 21 juin 2020 11:11

Il y a les veuves joyeuses. Epouses sans
affection, elles n'ont pas ces afflictions généreuses,
profondes et sincères qui jettent dans
le découragement. Epouses légères d'esprit et
de coeur, elles se consolent vite. Elles pleurent
les premiers jours de la séparation, mais
leurs larmes, des larmes qui ne pleurent
pas, sont vite séchées. Leur veuvage est
une liberté et une facilité de vie plus grande.

On les a vues ces veuves joyeuses encore enveloppées
du symbole de la mort, du symbole
de la fidélité, insulter la mort et la fidélité.
L'avenir ne leur inspire aucune crainte, la
tombe est encore fraîche et déjà elles rêvent
d'une nouvelle union où leur imagination
leur révèle de nouveaux bonheurs.



« La veuve qui vit en délices, dit saint Paul,
est morte en vivant 1. »



« Vouloir être veuve et se plaire néanmoins
d'être muguettée, caressée, cajolée, se vouloir
trouver aux bals, aux festins ; vouloir
être parfumée, attifée et mignardée, c'est
être une veuve vivante quant au corps, mais
morte quant à l'âme. Qu'importe-t-il que
l'enseigne de l'amour profane soit faite d'aigrettes
blanches perchées en guise de panache
ou d'un crêpe en guise de rets autour du
visage 2 ? »



Les veuves joyeuses vivent mieux avec leur
chagrin qu'avec leur mari. Ah ! les sans-coeur !



1 S. Paul à Timothée, v, 6,
2 S. François de Sales Intr. Vie dévote, IIIe partie,
chap. XL.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#15 Message par InHocSignoVinces » ven. 26 juin 2020 14:28

Il y a enfin les veuves chrétiennes. Oh !
certes, elles ne sont pas insensibles : elles
sont femmes. Leur amour plus pur n'est même
que plus intense, la séparation plus cruelle.

Mais elles font appel à leur foi, à leur confiance
en Dieu.
Elles se souviennent que Dieu est
le père de la veuve et de l'orphelin 1. Elles se
souviennent que celle qui met sa confiance
dans le Seigneur ne sera pas confondue
2. Elles
savent que la mort ne leur a pris leur mari
que pour un temps. Elles pleurent, mais elles
savent pleurer.



Veuves, respect au voile noir !

Découragées, respect au voile noir ! Dieu
l'a tissé de ses mains.

Veuves joyeuses, respect au voile noir !
c'est le linceul qui recouvre de doux souvenirs,
c'est le symbole de la fidélité jurée au
pied des autels, c'est le signe d'un sacrement.

Veuves chrétiennes, respect au voile noir !
Ne perdez aucun mérite attaché à la vie que
Dieu vous impose ; goûtez-en l'amertume,
mais aussi les douceurs.
Respect au voile noir !



1. Ps. CXLV, 9.
2. Eccl., II. 11.


A SUIVRE...

Alexandre
Messages : 30
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#16 Message par Alexandre » sam. 27 juin 2020 11:09

Cher ami, merci pour ce texte et vos prières. je cherche un traducteur pour traduire des passages de textes en anglais intéressant concernant la secte Spokane : Joseph Belzak qui parle longuement de la lignée Thuc. voici le lien:
http://bishopjosephmarie.org/doctrine/i ... rders.html

pourriez -vous, cher frère me transmettre la traduction de passages vous semblant importants, afin que je puisse complèter mon tableau de sacres publicains?
je vous remercie et vous redis ma prière.
Alexandre.
mon adresse mail: alexandre.marchand62@gmail.com

Avatar de l’utilisateur
micael
Site Admin
Messages : 24
Inscription : ven. 06 oct. 2006 2:00

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#17 Message par micael » sam. 27 juin 2020 11:43

Alexandre a écrit :
sam. 27 juin 2020 11:09
mon adresse mail: (...)
Il est déconseillé de donner son adresse mail (ou plus généralement des données personnelles) dans un endroit accessible à tous. Des nuisibles pourraient en faire mauvais usage. Nous vous conseillons plutôt de l'envoyer en MP aux personnes en qui vous avez confiance

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#18 Message par InHocSignoVinces » dim. 28 juin 2020 11:04

Alexandre a écrit :
sam. 27 juin 2020 11:09
Cher ami, merci pour ce texte et vos prières. je cherche un traducteur pour traduire des passages de textes en anglais intéressant concernant la secte Spokane : Joseph Belzak qui parle longuement de la lignée Thuc. voici le lien:
http://bishopjosephmarie.org/doctrine/i ... rders.html

pourriez -vous, cher frère me transmettre la traduction de passages vous semblant importants, afin que je puisse complèter mon tableau de sacres publicains?
je vous remercie et vous redis ma prière.
Alexandre.
mon adresse mail: alexandre.marchand62@gmail.com
Thanks for your trust, my beloved friend and brother in Christ.

I am currently staying at my summer house and I don't have access to the Internet right now, but I've already taken care of that and my provider will activate my connection as of this Wednesday 1st July, thus allowing me to resume all the dossiers I'm posting.

As for your request, don't doubt it. I'll be more than willing to translate the most relevant paragraphs from that link you posted here. Just give me a couple of days till I get hold of my laptop and have access to the net, is that alright, my friend?

In the meantime, let me take this opportunity to wish you a blessed Sunday in the Sacred Hearts of Jesus and Mary.

Your Spanish brother in the true Faith +

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#19 Message par InHocSignoVinces » mer. 01 juil. 2020 18:34

Mon cher frère dans la Foi Alexandre,

Je viens de jeter un premier coup d'œil au lien que vous avez fourni et je dois vous dire que je trouve ça très intéressant. Par conséquent, j'ai décidé d'entreprendre la traduction complète parce que je pense que cela apportera un éclairage et sera utile à beaucoup d'âmes. De plus, nous pouvons également profiter de toutes les remarques ou commentaires que Mons. l'abbé Zins jugera bon d'ajouter s'il le souhaite.

Toujours pour la plus grande gloire de Dieu et pour le salut des âmes !

En union de prières,

In Hoc Signo Vinces !

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: AUX VEUVES, à celles qui restent seules - Noël GUESDON

#20 Message par InHocSignoVinces » mar. 07 juil. 2020 19:45

CHAPITRE IV

Les premiers moments
de la séparation.



Votre cher mari vient de rendre le dernier
soupir. Pour quelques heures vous êtes morte
avec lui..., vous ne pensez plus, vous ne voulez
plus, vous pleurez. Pleurez... Votre moi
était tout enchevêtré avec sa pensée et son
amour, vous viviez de lui, pour lui, avec lui.
Votre vie, sa vie se tenaient comme dans la
même étoffe le fil et la trame. Et d'un geste
brutal, la mort a brisé tous ces fils. La trame
se déchire, vous pendez comme une loque... A
cet instant, il n'y a rien à faire, laissez un
premier apaisement se faire tout seul au
pied de la croix.



Mais dès que vous pouvez ressaisir le flot
de la vie qui revient, il vous faut refaire votre
moi, le refaire avec les matériaux qui restent,
sur un autre plan, pour l'adapter à la nouvelle
vie. Je vous en prie : ne retournez pas sans
cesse le fer dans la plaie en remuant vos douleurs :
que ferai-je ? que deviendrai-je ? Et
mes enfants, et mes affaires ? Ne faites pas
inguérissable votre douleur, toujours saignante,
vous finiriez par traîner une âme d'hôpital,
n'ayant plus de goût ni de force que pour
gémir.



Sans doute votre imagination vous échappera
bien souvent. Elle s'en ira vers le passé,
vers la chambre vide, remuer malgré vous
les cendres des bons souvenirs... Toute votre
vie deviendra un champ de cyprès funéraires
qui attireront votre regard. N'entretenez pas
ces imaginations comme des souvenirs dans
un album toujours ouvert ; n'ayez pas cette
rage de souffler par une pensée continuelle
sur cette douleur ; que votre pensée, votre
imagination ne soit pas le bourreau de votre
coeur.



Ressaisissez-vous ! Pensez à l'âme de votre
mari, oui, à son âme. Ah ! s'il est un instant
où vous devez l'aimer, c'est l'instant suprême
où, penchée sur son corps déjà refroidi, vous
interrogez avec angoisse non pas son regard,
car il n'y a plus de regard, mais son souffle
qui vient de s'échapper de ses lèvres immobiles
et ouvertes. Cet instant, cette seconde
a été pour son âme le moment du jugement.
Que d'épouses qui n'ont pas une pensée, pas
un battement de leur coeur pour l'âme si
chère et qui tremble au tribunal de Dieu !

Elles n'aiment pas vraiment. Elles pensent à
leur toilette de deuil, aux funérailles, mais
pas une prière pour l'âme qui souffre au
purgatoire. La première messe, si le cher défunt
en a une, ne sera dite que le jour des
funérailles, et si ce n'est la dernière, d'autres
ne seront célébrées que longtemps après, alors
que c'est tout de suite qu'il faudrait en appeler
au sacrifice de l'autel.



A SUIVRE...

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités