Le port du pantalon par les femmes

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Le port du pantalon par les femmes

#1 Message par Laetitia » mer. 04 mars 2020 20:34



«Que la femme ne porte pas un vêtement masculin, ni l'homme un vêtement de femme : car celui qui agit ainsi est abominable devant Dieu. » (Deut. XXII, 5)



Instruction du 12 juin 1960 par le Cardinal SIRI - Rivista Diocesana Anno XLIX, n°6, Giugno 1960 a écrit :
A proposito del costume maschile della donna

Avertissement à propos du vêtement masculin porté par les femmes


À Notre clergé
À toutes les sœurs enseignantes
À Nos chers fils de l'Action catholique
Aux éducateurs qui veulent vraiment s'inspirer de la doctrine chrétienne

Cette année, les prémices d'un printemps qui se fait attendre nous offrent le spectacle de plus en plus fréquent de jeunes filles, de femmes, de mères de famille même, vêtues d'un habit masculin : le pantalon. L'an dernier encore à Gênes, une telle tenue désignait le plus souvent une touriste ; mais il semble que maintenant un nombre notable de Génoises, jeunes et moins jeunes, ait choisi de porter - à tout le moins durant les activités de loisir - ce vêtement d'homme.

La généralisation de cette pratique impose une sérieuse réflexion, et Nous prions les destinataires du présent Avertissement, parce qu'ils doivent être conscients de leur responsabilité devant Dieu, de bien vouloir prêter à ce problème l'attention nécessaire.

I. L'aspect moral de cet usage ne peut que Nous inquiéter ; aussi Notre premier souci est-il de porter un jugement moral équitable sur le port de vêtements masculins par les femmes.

Deux choses sont nécessaires à la modestie d'un vêtement : qu'il couvre le corps et qu'il en dissimule les formes. Un pantalon couvre le corps de façon moins insuffisante que la plupart des jupes de notre époque : c'est un fait certain, mais qui ne suffit pas à l'innocenter. Car, par nature, le pantalon moule le corps bien plus que ne le fait une jupe. C'est en tous cas ce qui arrive le plus souvent, même si nombre de vêtements féminins actuels serrent le corps autant ou davantage que certains pantalons.

Le port du pantalon par une femme est donc immodeste en raison de son étroitesse. Mais étant donnée l'exiguïté généralisée des vêtements modernes, on ne peut affirmer que par lui-même il ajoute un grave tort à la modestie. Pour porter Notre jugement, il faut que Nous prenions en compte cette immodestie (non moins inquiétante que la mise à découvert du corps) sans pour autant l'exagérer ni la considérer comme l'aspect le plus grave.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#2 Message par Laetitia » jeu. 05 mars 2020 21:24

II. En effet, c'est un autre aspect du port du pantalon par les femmes qui Nous semble le plus grave. En voici trois éléments, que Nous exposerons avec soin.

L'habit masculin employé par une femme :

a) modifie la mentalité des femmes ;

b) tend à vicier les rapports entre l'homme et la femme ;

c) détruit facilement la dignité d'une mère face à ses enfants.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#3 Message par Laetitia » ven. 06 mars 2020 17:18

a) Il altère la mentalité féminine

Le désir d'imiter l'homme, voire de rivaliser avec lui, parce qu'on le considère comme plus fort, comme plus décontracté, plus indépendant : voilà la raison qui pousse une femme à s'habiller comme lui, cherchant dans la tenue extérieure un point d'appui pour se persuader qu'elle est «comme un homme».

Même si ce motif n'est pas conscient, ce qui est inéluctable c'est qu'en retour, parce que la tenue vestimentaire a une très forte influence sur le comportement et sur l'état d'esprit, le changement du vêtement modifiera gestes et attitudes, la mentalité intérieure s'alignera sur la tenue extérieure ; il en est ainsi depuis les origines.

Cela peut conduire au fait que le port d'un vêtement masculin sera chez une femme une sorte de refus de sa féminité, qu'elle en vient à considérer comme une infériorité - alors qu'il n'y a que diversité. À ce stade, la perversion de la mentalité est devenue claire.

Ces raisons, qui en appellent d'autres que Nous aurions pu développer, sont déjà suffisantes pour mettre en garde contre la déformation vers laquelle l'habit masculin pousse la mentalité féminine.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#4 Message par Laetitia » sam. 07 mars 2020 18:05

b) Il tend à vicier les rapports entre hommes et femmes

En effet, le rapport spontané dominant entre les deux sexes, quand chacun arrive à maturité, est l'attrait mutuel. Le fondement premier de cet attrait est la diversité, condition nécessaire de la complémentarité. Si cette diversité devient moins visible à cause de la disparition de son signe extérieur, et qu'ainsi le climat spirituel n'est plus sain, ce rapport est profondément bouleversé.

Mais c'est bien davantage qu'il faut dire encore : cette attirance est naturellement précédée par la pudeur. Lorsque naît l'instinct poussant à des actes qui échappent à la raison, cette pudeur préexistante est un rempart qui réprime, qui impose le respect et qui tend à élever les relations vers le plan supérieur de l'estime mutuelle et de la crainte salutaire. Si la diversité des vêtements n'est plus là pour alerter et maintenir les défenses naturelles, la pudeur ne peut se soutenir et ce rempart même s'effondre.

Tout au moins, ce rempart sera amoindri. Sans le frein de la pudeur, les relations entre l'homme et la femme sont entraînées vers la pure sensualité, à l'opposé de l'estime et du respect.

Lorsque la femme est assimilée à l'homme, ses défenses sont réduites et sa faiblesse s'accroît. C'est l'expérience qui nous l'apprend.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#5 Message par Laetitia » mer. 18 mars 2020 22:51

c) Une tenue masculine porte atteinte à la dignité d'une mère aux yeux de ses enfants

Tous les enfants possèdent instinctivement le sens de la dignité et de l'honneur de leur mère. C'est un point sur lequel ils sont très sensibles ; il revêt la plus grande importance pour la formation de leur âme et pour l'orientation de leur vie, et cela bien avant qu'ils n'atteignent l'adolescence. Si ce sens est déçu ou scandalisé, si la mère ne répond pas à l'image très haut placée et très exigeante que l'enfant s'en fait, ses réactions seront profondes et durables, parfois terribles. Même si parvenu à l'âge adulte on a oublié cela, le pli reste : cette première crise peut être décisive - et de façon néfaste.

L'enfant ignore la définition de l'attentat à la pudeur, de la frivolité ou de l'infidélité ; mais il possède un sixième sens instinctif qui lui fait deviner toutes ces choses, qui l'en fait souffrir et qui en laisse son âme profondément blessée.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#6 Message par Laetitia » jeu. 19 mars 2020 22:37

III. Qu'on réfléchisse bien à ce que Nous venons de dire, même si l'exhibition d'une femme en pantalon ne produit pas sur le champ tout le bouleversement qui est la conséquence de sa grave immodestie.

La modification de la mentalité féminine provoque un dommage fondamental - et à la longue irréparable - au préjudice de la famille, de la fidélité conjugale, de la sensibilité affective et de la société humaine. S'il faut concéder que les effets d'une tenue inconvenante ne se manifestent pas tous à brève échéance, il faut ne pas oublier l'action lente et sournoise qui affaiblit, qui détruit et qui corrompt petit à petit.

Peut-on concevoir des relations normales entre époux, si la mentalité de l'épouse est corrompue ? Que deviendra l'éducation des enfants - cette éducation si délicate, tissue de tant d'impondérables, dans laquelle l'instinct et l'intuition de la mère jouent un rôle si décisif pendant les jeunes années ? Quel rayonnement pourront donc avoir ces femmes qui, ayant longtemps porté le pantalon, ne s'apprécieront plus elles-mêmes que selon leur rivalité avec les hommes et non pas selon leur nature féminine ?

Pourquoi donc, depuis le commencement de l'humanité, plus encore depuis le commencement de la civilisation, pourquoi les hommes ont-ils toujours irrésistiblement adopté des tenues vestimentaires différenciées selon les états ou les fonctions ? N'est-ce pas le signe évident qu'il s'agit là d'une vérité et d'une loi supérieures aux hommes ?

Pour conclure, force est de constater qu'à long terme le port du pantalon par les femmes dégrade l'ordre humain.  
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#7 Message par Laetitia » ven. 20 mars 2020 20:27

IV. La conséquence logique de ce que Nous venons d'exposer est que quiconque a charge d'âmes doit avoir l'esprit vraiment alarmé, avec une vigilance rigoureuse et suivie d'effet.

Nous adressons donc un grave avertissement aux curés, à tous les prêtres - en particulier aux confesseurs - aux dirigeants de toutes les œuvres catholiques, à tous les religieux, aux religieuses, surtout aux enseignantes.

Nous leur enjoignons d'examiner avec conscience ce problème, dans l'intention d'agir efficacement. C'est la qualité de cette conscience qui importe. Elle suggérera en temps utile l'action qui convient. Mais n'acceptons pas le fait accompli, comme s'il s'agissait d'une évolution fatale du genre humain !

L'homme peut aller et venir, parce que Dieu a laissé une grande latitude à sa liberté ; mais les caractères essentiels de sa nature et ceux, non moins essentiels, de la loi éternelle, n'ont jamais changé, ne changent pas et ne changeront jamais. Il existe des limites qu'on peut se croire autorisé à franchir, mais on y trouvera la mort ; il existe des limites que le verbiage philosophique peut railler ou mépriser, mais qui se dresseront comme un mur inviolable bâti de faits concrets et de loi naturelle, contre lequel les violateurs de ces limites se briseront. Et l'histoire nous apprend clairement, à la terrible lumière de l'expérience des peuples, que la transgression de la loi naturelle entraîne nécessairement, tôt ou tard, une suite de catastrophes.

Depuis Hegel et sa dialectique, on nous rabat les oreilles du contraire et, à la longue, nombreux sont ceux qui se laissent influencer par cette négation de la réalité et de la permanence de l’ordre naturel. Mais cela n'empêche pas la nature et la vérité, ainsi que la loi sous-jacente, de continuer à exister, et d'être une pierre d'achoppement pour les naïfs qui se persuadent, sans la moindre preuve, que la nature humaine est en train de subir une mutation radicale.
Le résultat des violations de la loi naturelle n'est pas un nouvel équilibre humain, mais bien le désordre, l'instabilité si nocive, l'effrayante stérilité des âmes, et l'accroissement ahurissant du nombre d'épaves humaines exclues de toute vie sociale et sombrant dans le dégoût, la tristesse, l'abandon. Sur les ruines de la loi divine prolifèrent les familles brisées, les vies anéanties, les foyers éteints, les vieillards rejetés, les enfants dégénérés et - pour finir- les désespoirs et les suicides.

Toutes ces misères témoignent que l'ordre voulu par Dieu demeure malgré tout et ne s'accommode pas des rêves délirants de prétendus philosophes !
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#8 Message par Laetitia » lun. 23 mars 2020 21:20

V. Nous avons dit que les destinataires du présent avertissement doivent sérieusement s'alarmer du problème que Nous avons exposé.

C'est pourquoi ils instruiront les gens, en commençant par les fillettes à l'âge où elles sont encore auprès de leur mère. Sans pour autant se laisser aller à l'exagération ou au fanatisme, ils devront prendre l'habitude de restreindre sévèrement leur tolérance. Ils n'auront jamais la faiblesse de laisser croire qu'ils consentent à l'usage d'un vêtement qui dégrade et qui met en péril toute la moralité des institutions.

Comme ligne de conduite au confessionnal, les prêtres seront tranchants et catégoriques, sans toutefois tenir que le port du pantalon est automatiquement une faute grave.

Que tous soient convaincus de la nécessité d'une ligne de conduite unique, rendue plus ferme par la coopération de toutes les bonnes volontés et de tous les esprits éclairés : elle sera ainsi capable d'élever une digue efficace contre le flot de l'immodestie.

Ceux qui, à quelque titre que ce soit, ont charge d'âme, comprennent combien, dans ce combat, il est utile de s'assurer le concours du monde des arts, de la presse et de la confection.
L'orientation donnée par les maisons de mode, par les couturiers influents et par l'industrie vestimentaire est d'une importance déterminante. La convergence du génie artistique, de l'élégance et du bon goût peut concevoir des tenues convenables et dignes pour que les femmes puissent, au besoin, utiliser un scooter ou s'adonner à certains travaux.

L'important est de conserver la modestie aussi bien que le sentiment éternel de la féminité, cette féminité dans laquelle tous les enfants reconnaîtront et admireront le visage de leur maman.

Nous sommes bien conscients que la vie moderne présente des problèmes et des exigences inconnues de nos grands-parents. Mais Nous déclarons qu'il existe des valeurs supérieures à maintenir, bien plus nécessaires que les commodités passagères ; Nous confessons aussi avec certitude qu'il existe pour chaque problème nouveau des solutions acceptables et dignes, que les personnes de bon sens et de bon goût trouveront.

C'est par charité que Nous luttons contre le laminage du genre humain, contre l'écrasement produit par l'effacement des différences qui sont au fondement de l'équilibre de l'humanité. Quand on voit une femme en pantalon, ce n'est pas uniquement à telle personne qui s'habille de manière indigne qu'il faut penser, mais à l'humanité toute entière qui va vers un chaos qui sera atteint quand les femmes seront totalement assimilées aux hommes. Personne n'a intérêt à prêter la main à l'élaboration d'un avenir où régneront l'indéfini, l'ambigu, l'incomplet et, en définitive, le monstrueux.

Cette lettre n'est pas destinée au grand public mais à ceux qui ont charge d'âme, à ceux qui ont des responsabilités dans l'éducation et dans les œuvres catholiques. Qu'ils fassent leur devoir et ne soient pas des sentinelles endormies pendant que le mal progresse !

Gênes, le 12 juin 1960
Joseph, Card. SIRI , Archevêque

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#9 Message par Laetitia » mar. 24 mars 2020 20:27


Voici la vidéo d'une courageuse jeune femme, qui nous raconte Le jour où elle a arrêté de porter des pantalons.

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1554
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Le port du pantalon par les femmes

#10 Message par Laetitia » jeu. 26 mars 2020 19:28

Journal La Croix, 10 janvier 1924 a écrit :
Grave appel de Mgr Quilliet 

Mères chrétiennes ! 

Vous n'avez pas oublié, je l'espère du moins, les avis que je fus amené à vous donner, au sujet des modes actuelles, ni ma Lettre pastorale de Carême 1921..Je crois cependant devoir rappeler à vos consciences cet avertissement, hélas ! toujours très opportun :

     Ce n'est un mystère pour personne que les toilettes des dames et des jeunes filles ne répondent plus du tout aux exigences de la modestie. Ces modes, condamnables et condamnées, s'étendent jusqu'aux enfants. Les mères, pourtant, ont l'obligation très naturelle et très grave de veiller à ce que leurs filles soient habillées convenablement, de manière à respecter toutes les délicatesses de la pudeur.

     Aujourd'hui, je serai plus précis encore, et je n'hésite pas à déclarer que les fillettes doivent porter des robes qui leur descendent jusqu'au-dessous des genoux. Voilà ce que réclame la modestie la plus élémentaire, et voilà la règle que nous prions instamment nos maîtresse de faire observer dans nos écoles et pensionnats catholiques. 

     Mères chrétiennes, il n'en est aucune parmi vous qui ne porte au cœur le plus vif désir de travailler au relèvement moral de notre chère patrie. Commencez donc par élever chrétiennement vos enfants ! Au lieu d'énerver en leurs âmes le sens de la pudeur, fortifiez-le plutôt et créez autour d'eux une saine atmosphère de modestie et de pureté. Qu'au sein même du foyer qui est le leur et qui est le vôtre, leurs âmes s'épanouissent à la grâce et se préparent en vue des luttes que la vie leur réserve !

     Mères chrétiennes, n'habillez plus vos enfants à la païenne !


+ Hector-Raphael, évêque de Lille. 

Lille, le 1er décembre 1923.
 

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités