Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#1 Message par Abbé Zins » mar. 04 févr. 2020 18:30



Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)



Après son ouvrage publié en octobre 1969 sous ce titre sans embage, d’une très courageuse et perspicace lucidité :

LA MISA IMPUESTA PARA EL 30 DE NOVIEMBRE NO ES YA UNA MISA CATHOLICA

soit : LA MESSE IMPOSÉE POUR LE 30 NOVEMBRE N’EST DÉJÀ PLUS UNE MESSE CATHOLIQUE

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#36896

le R.P. Saenz y Arriaga a commencé, un peu plus de 2 mois plus tard, un second labeur sur ce sujet, publié le 4/3/1970 sous le titre :

EL MAGISTERIO DE LA IGLESIA Y LA NUEVA MISA,

soit : LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE.


Comme le précédent et plusieurs autres écrits du Révérend Père concernant la crise et marquant la dernière phase de son transit ici-bas, il est composé de nombreuses citations d’autres auteurs contemporains, avec des passages de sa propre plume.

En voici le plan sommaire :


Présentation (par le R.P). : p. 1 - 12

Bref exament critique : p. 13 - 55

Rétrospective sur les réformes de Cramner (par Hugh Ross Williamson, avec notes du R.P.) : p. 56 - 86

Le magistère de l’Eglise (par le R.P.) : p. 87 - 106

Peut-il y avoir des erreurs en des documents du Magistère ? : p. 107 - 165

(Tiré de deux chapitres du futur : Le NOM qu'en penser ? de Mgr de Castro Mayer, sous le nom de son secrétaire A. da Silveira)

Licéité du NOM (par l'abbé G. de Nantes, avec notes du R.P.) : p. 166 - 183)

Déclarations du R.P. Calmel : p. 184 - 187

L'adultération frauduleuse et essentielle de la forme de la Consécration (par le R.P). : p. 188 - 193

Traduction d'un article de J. Madiran : p. 194 - 200.

Nous n’en retiendrons ici que les passages rédigés par le R.P. Saenz y Arriaga. (1)



(1) In Hoc Signo Vinces, ou un autre lecteur bi-lingue (français-espagnol) pourra peut-être traduire cette présentation en espagnol, et la publier dans le dossier en sa teneur originale espagnole, comme les quelques annotations en français au texte espagnol qui suivront. D'avance, un grand merci !)

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 976
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#2 Message par InHocSignoVinces » mer. 05 févr. 2020 15:00

Cuente conmigo para la traducción, Abbé Zins.

Me pongo a ello enseguida.

Saludos fraternos en NSJC y María Santísima.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#3 Message par Abbé Zins » mer. 05 févr. 2020 18:48

InHocSignoVinces a écrit :
mer. 05 févr. 2020 15:00
Cuente conmigo para la traducción, Abbé Zins.

Me pongo a ello enseguida.

Saludos fraternos en NSJC y María Santísima.
Muchas gracias por su traducción ! In Hoc Signo Vinces !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#4 Message par Abbé Zins » mer. 05 févr. 2020 18:57



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



PRESENTATION

Voici un peu moins de deux mois j'ai publié un livre, dont le titre indiquait déjà la gravité, l'importance, l'intérêt fondamental du sujet qui y est traité :

"LA NUEVA, MISA NO ES YA UNA MISA CATOLICA", "LA NOUVELLE MESSE N’EST DÉJÀ PLUS UNE MESSE CATHOLIQUE".

Comme on pouvait s'y attendre, la réaction et Ies commentaires provoqués, en notre milieu timoré, ont été diverses et opposés, non seulement dans les rangs progressistes — s'y opposant évidemment — mais même parmi ceux qui disent être de notre côté et qui publient des attaques contre Ies plus notables meneurs du progressisme national, spécialement contre le très connu Evêque de Cuernavaca.

De toutes les critiques faites à l'encontre du livre, il y en a deux qui méritent une réponse. Que l'Evêque de Tehuantepec ou l'Evêque de Jalapa m'aient traité de fou, n'en vaut pas la peine.

Que certains aient critiqué mon style, mes franches expressions, est parfaitement légitime.

Je leur donne moi-même volontiers raison, mais en leur rappelant que le style c'est l'homme et que, si Dieu m'a ainsi fait, ce n'est point maintenant à 70 ans qu'on va me changer.

Ce qui importe n'est point la forme, mais le fond.

Quelles sont les attaques qui méritent ma réponse ? Il y en a deux :

Le livre n'a pas l' "imprimatur" canonique.

Le livre attaque une ordonnance papale.



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#5 Message par Abbé Zins » jeu. 06 févr. 2020 21:12



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



Pour la première objection, je commence par la nier.

Le livre, bien qu'il ne publie aucune approbation épiscopale, en a cependant reçue, comme en ont eue tous les livres que j'ai publiés.

La prudence a conseillé que les noms ne soient point publiés, comme l'ont amplement démontré les pages de ce livre.

Je suis et ai toujours été un catholique convaincu ; je sais que, malgré nos bonnes intentions, des égarements sont possibles ; et, à cause de cela, pour ma tranquillité de conscience, je recherche et suis porté à suivre le conseil et l'opinion de personnes, qui, par leur science, par leur vertu et leur expérience, m'inspirent une complète confiance.



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#6 Message par Abbé Zins » ven. 07 févr. 2020 19:30



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



Il n’y a pas à vouloir dissimuler l’effrayante réalité en laquelle nous vivons.

Il y a une profonde division dans l’Eglise, dans les Communautés Religieuses, dans le clergé séculier, parmi les laïcs mêmes.

Nous ne pensons pas de même, ni n’agissons de même.

Entre l’Eglise préconciliaire et l’Eglise postconciliaire il y a un abîme ; il y a un changement de mentalité, qui, à notre humble jugement, est un changement de foi.

Le thème de la Messe, que nous avons exposé en ces deux ultimes livres, est symptomatique.

La division a atteint le coeur du catholicisme.

Vais-je demander l’ "imprimatur" à des pasteurs dont je doute de la foi, quand leur silence inexplicable, devant les outrages connus à l’encontre de la Maison de Dieu et des choses les plus sacrées de notre religion, nous remplit d’interrogations sans réponse ?



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#7 Message par Abbé Zins » lun. 10 févr. 2020 20:14



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



Mon livre ne doit pas être si mauvais, puisqu’il a été réimprimé en Espagne, en Argentine et a été traduit en d’autres langues.

D’autre part, nous ne devons pas oublier ce principe de base, que nous avons tous appris en la morale traditionnelle :

lex ecciesiastica non obligat cum gravi incommodo, une loi ecclésiastique n’oblige pas en cas de grave difficulté.


Ainsi, par exemple, le précepte d’entendre la Messe les dimanches et fêtes d’obligation est une loi ecclésiastique, et elle n’oblige pas quand il y a un grave empêchement ; par exemple, une maladie, un péril sérieux ou une distance notable de l’église.

Et quel plus grave inconvénient peut-il y avoir pour un prêtre conscient de ses très graves devoirs que de se voir empêché de défendre la doctrine catholique, uniquement parce que les censeurs ou les évêques sont progressistes ?



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#8 Message par Abbé Zins » mer. 12 févr. 2020 19:23



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



Si le progressisme était logique avec ses postulats, il ne devrait pas empêcher le dialogue ni entraver la liberté religieuse, ni chercher à faire taire avec le pouvoir ou, pour mieux dire, avec l’abus de pouvoir, les voix qui défendent la doctrine deux fois millénaire de I’Eglise.

S’ils étaient si sûrs de leur nouvelle doctrine, ils admettraient la polémique, ils ne craindraient pas la discussion, qui leur donnerait les opportunités pour éliminer plus efficacement la doctrine du passé.

A-t-il été possible, durant les jours funestes de la persécution religieuse, de solliciter et d’obtenir la permission des persécuteurs pour publier les livres, les brochures, les tracts, qui était imprimés et diffusés, en ces jours, en défense de I’Eglise ?

Ne soyons pas innocents : demander l’ "imprimatur" serait aller à la guillotine.



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#9 Message par Abbé Zins » jeu. 13 févr. 2020 19:32



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



Quant à la seconde difficulté, je crois que les documents ici reproduits donneront la réponse théologique, très claire, très lumineuse ; en un certain sens, la plus consolante.

Sur ce sujet, il y aurait beaucoup à écrire. La théologie catholique ne tait point honteusement les possibles fautes des hommes qui ont le pouvoir en l’Eglise.

Je l’ai dit de multiples fois, nous ne devons pas confondre l’Eglise avec les hommes d’Eglise, l’autorité, que Dieu a établie, avec les personnes qui ont cette autorité et peuvent, par propre défaillance, par ignorance ou pour quelqu’autre motif, mal employer l’autorité et y compris en abuser.



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3179
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le Magistère de l’Eglise et la nouvelle messe (RP Saenz - Mars 1970)

#10 Message par Abbé Zins » ven. 14 févr. 2020 20:17



LE MAGISTÈRE DE L’EGLISE ET LA NOUVELLE MESSE (RP Saenz - Mars 1970)



La tragédie actuelle de l’Eglise a placé le problème en ce très délicat terrain.

L’angoissante inconnue de l’actuel Pontife et des Conférences Episcopales et des Evêques (pas tous Dieu merci !) la fait surgir en nos consciences,

devant la nouvelle interprétation de l’Evangile, devant la nouvelle théologie, la nouvelle morale, la nouvelle liturgie, la nouvelle discipline ;

devant les excès des clercs progressistes ; devant les mariages des prêtres, qui étaient lumière en la voie et ombre en leur demeure ;

devant le renversement très triste de la vie religieuse, dans les communautés les plus respectables et florissantes ;

devant le manque de vocations, chaque jour plus alarmante ;

devant la corruption de la jeunesse et de l’enfance ;

devant les palpables déviations des Collèges et Universités, qui se disent catholiques, et qui actuellement ont fait alliance avec le communisme ;

devant l’attaque insidieuse contre la constitution organique de la famille, contre l’autorité paternelle, contre la pureté même des enfants.


L’Eglise post-conciliaire est un monceau de ruines ; c’est la tragique désolation dans le Sancta Sanctorum.



Répondre

Revenir à « Doctrine et débats sur les principes »