Est-il toujours interdit de...

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 84
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Est-il toujours interdit de...

#41 Message par Abenader » sam. 21 sept. 2019 14:53

Abenader a écrit :
sam. 08 juin 2019 15:09
Cher abbé, j'ai intentionnellement laissé le champ très large à cette question, ainsi on pourra en faire le tour.

Mais je vais un peu resserrer.

Nous sommes d'accord que c'est à l'autorité légitime de rendre justice et de punir.

Mais si celle-ci est inexistante, ou corrompue, ou qu'elle ne veuille - pour un motif ou un autre - rendre la justice, qu'en est-il au regard de la loi morale ?

D'un côté, le Seigneur ordonne:
Rom. 12-19 a écrit :Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution.
Egalement,
Deut. 32-35 a écrit :A moi la vengeance et la rétribution
Mais si le Seigneur ordonne de ne point se venger, il ordonne également au(x) chef(s) de rendre justice.

Or, si ces chefs ne le font pas, s'ils prévariquent de leur obligation ? S'ils laissent acquittent et laissent libre l'assassin ? Dans ce cas, peut-on se rendre justice soi-même ?

Attention, je ne parle pas de se venger, mais de rendre justice.
Voici typiquement ce à quoi je pensais:
Suède : une fillette de 11 ans violée en réunion. Les violeurs repartent libres et lui rient au nez

Le journaliste indépendant suédois Joakim Lamotte a discuté avec une mère dont la fille de 11 ans a été violée par deux hommes.

La jeune fille a été forcée d’avoir des relations sexuelles (...). Les hommes ont été arrêtés, mais relâchés peu après. Plusieurs fois, la fille a rencontré les garçons lorsqu’elle se rendait à l’école à pied. Ils se sont moqués d’elle.

La mère vient d’être informée que l’enquête a été close et que sa fille n’aura pas justice.

La vie de sa fille a été détruite, dit-elle, et le seul recours qu’ils voient est de déménager dans une autre ville. Elle est très critique à l’égard de la façon dont la police a traité l’affaire.

Dans le même temps, l’évolution politique en Suède est pour le moins inquiétante. Alors que des enfants sont violés et que la police ne parvient pas à résoudre les affaires, les politiciens à Stockholm ne peuvent même pas former un gouvernement(...)

« C’est incompréhensible. Je pensais que les politiciens travailleraient pour le bien du peuple. Maintenant, ils ne travaillent plus que pour leur propre bien « , écrit Lamotte.
https://voiceofeurope.com/2018/11/11-ye ... -her-face/

Les cas comme celui-ci, et d'autres plus graves, deviennent chaque fois plus nombreux, et en même temps chaque fois plus tus.

Les juges iniques libèrent les coupables. L'état, unique détenteur de la force publique, est incapable (ou ne veut tout simplement pas) rendre justice.

Le père de cette fillette, aurait-il le droit, du strict point de vue de la morale catholique, de rendre justice et de punir ces criminels ?
Dernière modification par Abenader le sam. 21 sept. 2019 22:57, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2919
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Est-il toujours interdit de...

#42 Message par Abbé Zins » sam. 21 sept. 2019 21:27

Abenader a écrit :
sam. 21 sept. 2019 14:53


Voici typiquement ce à quoi je pensais:
Suède : une fillette de 11 ans violée en réunion. Les violeurs repartent libres et lui rient au nez

(...)

Les cas comme celui-ci, et d'autres plus graves, deviennent chaque fois plus nombreux, et en même temps chaque fois plus tus.

Les juges iniques libèrent les coupables. L'état, unique détenteur de la force publique, est incapable (ou ne veut tout simplement pas) rendre justice.

Le père de cette fillette, aurait-il le droit, du strict point de vue de la morale catholique, de rendre justice et de punir ces criminels ?


Quelle affligeante situation et question. En de tel cas, il convient de suivre la recommandation de Saint Paul (Eph. 5,3) en évitant les détails sordides, même si ceux-ci soulignent d'autant plus l'horreur de tels faits ignobles et criminels.

L'exaltation à outrance de la licence, confondue avec la liberté, finit par produire ses conséquences de dissolutions morales, familiales, sociales, étatiques.

Peu à peu, on sombre dans l’anarchie, laquelle conduit soit aux conflits sociaux, ethniques, aux règlements de comptes privés, voire jusqu’à la guerre civile ; soit, par réaction opposée, à la dictature.

En de telles circonstances, on ne peut que parer au plus pressé, à sa survie et celle des siens, en faisant intervenir les instances civiles et juridiques autant que faire ce peut ; en étant réduit à suppléer soi-même à l’urgence à défaut.

La défense devant demeurer, autant que possible, proportionnée à l’attaque, en prenant garde qu’elle puisse être sanctionnée, en nos sociétés inversant les valeurs, plus sévèrement que l’agression.

Il importe en premier lieu de s’adresser à Dieu, de Le prier de nous protéger, nous et les nôtres, de venir à notre aide, de nous inspirer la prudence requise.

Pour le cas évoqué et la question précise posée : en soi, il faut s’abstenir ; en fait, il n’est pas forcément moralement interdit de le faire, principalement en cas de danger de récidive. En prenant garde que la violence appelle la violence, et la vengeance appelle la vengeance ; donc, arme à double tranchant.

Ce ne sont là que quelques réflexions plus théoriques que pratiques, car il demeure bien difficile et délicat de prétendre vouloir trancher de loin des cas aussi douloureux et tragiques.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 84
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Est-il toujours interdit de...

#43 Message par Abenader » sam. 21 sept. 2019 22:57

Abbé Zins a écrit : il convient de suivre la recommandation de Saint Paul (Eph. 5,3)
Veuillez, je vous prie, excuser ma légèreté. Je vais éditer.

Et merci pour votre réponse.

Répondre

Revenir à « Questions et demandes »