Frères et Soeurs Saints

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2925
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#11 Message par Abbé Zins » sam. 19 mars 2016 22:44

Les deux Saints frères Joseph et Victor, et leur mère Sainte Pothia de Samarie, Martyrs (20/3).

Les deux Saintes soeurs, Paracève et Cyriaque, martyrisées avec d'autres (20/3).

Sainte Derphta, et sa soeur, martyrisées avec 7 autres femmes, à Amis, en Paphlagonie (20/3).

Le Proconsul de Carthage Saint Victorien, et deux frères (23/3).

Les deux Saints frères Martyrs en Mauritanie, Romulus et Second (24/3).

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2925
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#12 Message par Abbé Zins » sam. 16 avr. 2016 11:37

A Rome, Saint Hermes, Martyr (28/8), et sa soeur Sainte Théodore, Martyre (1/4).

En Illyrie, les deux Saints frères Martyrs Macédon et Théoprèpe, et leurs parents Martyrs Saint Philetus, Sénateur et son épouse Sainte Lydie (27/3).

En Perse, les deux Saints frères Moines et Martyrs Jonas et Barachius (29/3).

A Césarée en Palestine, les deux Saints frères Martyrs Apphien (2/4) et Aedes (8/4).

A Tyr en Phénicie (Liban), les trois Saintes soeurs Vierges et Martyres Agapée et Chionée (3/4) et Irène à Thessalonique (5/4).

A Milan, Saint Ambroise, Evêque et Docteur de l’Eglise (4/4), et sa soeur la Sainte Vierge Marcelline (17/7).

Les deux Saints frères Evêques Cyrille (14/2) et Méthode (6/4).

A Pergame, en Asie, le Saint Diacre Papyl, Martyr, et sa soeur Sainte Agathonisse, Martyre (13/4).

En Perse, Saint Siméon, Evêque et Martyr (21/4), et sa soeur Sainte Tarbula, Vierge et Martyre (22/4), martyrisés avec une multitude de clercs, Evêques, Prêtres, Diacres, Vierges.

A Rome, le Pape Martyr Saint Caïus (22/4), et son frère Saint Gabin, Prêtre et Martyr (19/2).

Les deux Saints frères Gervais et Protais (à Milan, 19/6), et leurs parents Vital (à Ravenne) et Valérie (à Milan) (28/4), tous Martyrs.

Les deux Saints frères Cyriaque et Théodule, et leurs parents, Exupère et Zoës, tous Martyrs à Attalie, en Pamphylie (2/5).

Les trois Saints frères Evode, Hermogène et Calliste, martyrisés à Syracuse en Sicile (25/4).

Sainte Plautille (20/5), disciple de Saint Pierre, mère de Sainte Flavie Domitille, Vierge et Martyre (7/5), et son frère Flavius Clémens, Consul.

Les 3 Saints Frères Martyrs à Nicomédie, Flavius, Auguste, et Augustin (7/5).

Les 2 Saints Frères Martyrs à Rome, Nérée et Achille (12/5).

Les 2 Saints Frères, Cant et Cantien, et leur soeur Sainte Cantianille, martyrisés avec leur précepteur Saint Protus, à Aquilée (31/5).

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2925
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#13 Message par Abbé Zins » mar. 07 juin 2016 10:17

Les 2 Saints Frères, Médard, Evêque de Noyon, et Gildard ou Godard, Evêque de Rouen. Nés le même jour, ils furent consacrés Evêques le même jour, et trépassèrent le même jour (8/6/545).

Les 2 Saints Frères, Séverin, Evêque de Septempéda (ville ayant depuis pris son nom : San Severino), et Victorin, Confesseur à Camérino (8/6).

Les 2 Saints Frères Martyrs, Prime et Félicien (9/6). Le juge inique après les avoir séparés, fait torturer l'un, essaya de faire croire à l'autre que son frère avait cédé aux tortures et qu'il serait plus sage qu'il cède avant d'être torturé à son tour. Mais, averti de la fraude par son Ange Gardien, il ne s'y laissa pas prendre.

Les 2 Saints Frères Martyrs, Félix et Fortunat (11/6), à Aquilée, en 296.

Les 2 Saintes Soeurs de sang, Martyres, Lybie et Léonide, avec une jeune fille de 12 ans : Eutropie (15/6).

Saint Aurée, et sa Soeur Sainte Justine, Martyrisés à Mayence pendant la célébration de la Sainte Messe, par les Huns (16/6).

Les 2 Saints Frères Martyrs à Rome, Marc et Marcellin (18/6).

Les 2 Saints Frères Martyrs à Milan, Gervais et Protais (19/6).

Les deux Saints frères Novat (20/6) et Timothée, Prêtre du titre du Pasteur en l'église établie par S. Pierre en la maison de leurs parents, le Sénateur Saint Pudens et son épouse Sabinilla ; et leurs deux Saintes Soeurs Vierges, Pudentienne et Praxède.

Les deux Saintes Soeurs, Vierges et Martyres, Bibiane et Démétrie (21/6), filles de Saint Flavien et de Sainte Dafrosa.


Les 7 Saints Frères Martyrs Orence, Héros, Pharnace, Firmin, Firme, Cyriaque et Longin, soldats, martyrisés sur l'ordre de l'Empereur Maximien à Satales, en Arménie, vers 318 (24/6).

Les 2 Saints Frères Jean et Paul, précepteurs de Constance, fille de Constantin, martyrisés à Rome sous Julien l'Apostat, petit-fils du même Constantin (26/6).

Les 2 Saints Frères Martyrs Marc et Marcellin, et leur père Saint Tranquillin, Martyr à Rome. (6/7).

Les 2 Saints Frères Evêques Cyrille et Méthode (7/7).

Les 7 Saints Frères Martyrs à Rome, Janvier, Félix, Philippe, Silvain, Alexandre, Vital et Martial (10/7), fils de Sainte Félicité, Martyre (23/11).

Les deux Saintes Soeurs, Vierges et Martyres, Rufine et Seconde (10/7), martyrisées à Rome sous Valérien et Gallien.

Les 7 Saints Frères Martyrs, Crescent, Julien, Némésius, Primitif, Justin, Stactée, et Eugène, Martyrisés à Tibur (18/7) sous l'Empereur Hadrien, fils de Saint Gétule, Martyrisé à Rome (9/6), et de Sainte Symphorose, Martyrisée à Tibur avec ses 7 fils (18/7).

A Cordou, en Espagne, Sainte Aure, Vierge et Martyre (19/7), soeur des Saints Martyrs Adulphe et Jean (27/9).

Les 3 Saints Frères soldats Martyrs, Victor, Stercat et Antinogène, à Emérite en Espagne (24/7).

Les 7 Saints Frères Martyrs à Ephèse, Maximien, Malchus, Martinien, Denis, Jean, Sérapion et Constantin (27/7).

Les 2 Saints Frères Martyrs, Hermippe et Hermocrate, à Nicomédie au IVe S (27/7).

Les 2 Saints Frères Simplice et Faustin, et leur Soeur Béatrice, Martyrs à Rome au IVe S (29/7).

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1399
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#14 Message par Laetitia » jeu. 18 janv. 2018 11:22


Les 3 saints frères jumeaux Speusippe, Éleusippe, Mélasippe, qui reçurent la couronne du martyre à Langres, avec leur aïeule sainte Léonille, et d'autres saints martyrs, sous l'empire de Marc Aurèle (17 /01/166).

Les Petits Bollandistes a écrit :
S. Speusippe, S. Eleusippe et S. Meleusippe, frères jumeaux ;
Saint Léonille, leur aïeule ; Sainte Jovilla ; Saint Néon et saint Turbon, greffiers, tous martyrs à Langres.


166. - Pape : Saint Soter. - Empereur : Marc-Aurèle.


                                                                                                                                                                                                                             Quam bonum...fratres habitare in unum.
                                                                                                                                                                                                                             Qu'il est bon pour des frères de vivre ensemble.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Ps. CXXXII.

Le Christ, qui inspira les glorieux combats des Martyrs, m'excite, dit le biographe Warnachaire, à décrire, avec détail, les actes des trois frères jumeaux Speusippe, Eleusippe et Meleusippe.

Or, saint Polycarpe, évêque de la ville d'Ephèse, envoya comme prédicateurs dans les Gaules les saints prêtres de Dieu, Andoche et Bénigne, avec le diacre Thyrse.

L'Ange du Seigneur, qui les précédait, dirigea leurs pas vers Autun, la cité des Eduens, où le sénateur Faustus leur offrit la plus gracieuse hospitalité.

Chrétien lui-même, il leur demanda avec supplication de purifier, par l'ablution du baptême, sa famille, ses serviteurs, ses amis.

Puis, se souvenant qu'il avait à Langres une soeur nommée Léonilla, chrétienne aussi, mais tutrice de trois petits-fils vivant au sein de l'erreur, conformément à la tradition de leur père, il pria Bénigne d'aller les enrôler dans la milice du Christ.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1399
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#15 Message par Laetitia » jeu. 18 janv. 2018 15:18

Or, le jour de l'arrivée de l'apôtre à Langres, les petits-fils de Léonilla s'étaient rendus à une campagne nommée Palmasius et y avaient offert de profanes sacrifices à la déesse Némésis. A leur retour, ils invitèrent leur aïeule à manger des viandes et des fruits qu'ils avaient offerts à l'idole. Léonilla profita de la circonstance pour leur présenter Bénigne, et leur tint ce discours :

« Mes chers enfants, apprenez que Notre-Seigneur Jésus-Christ est le vrai Dieu dont dépendent les anges et toutes les créatures. C'est lui qui a posé les bases du monde ; c'est lui qui après avoir pesé la matière de toutes les choses, leur a sur-le-champ donné une forme par sa parole puissante. D'un regard, il a étendu au-dessus de nos têtes la voûte profonde des cieux, semé au loin les nombreux pays qui composent l'univers. Il a rassemblé les masses d'eau qui ont creusé l'abîme des mers et leur a donné les rivages pour limites : un instant, un mot de sa bouche ont suffi pour tout faire. C'est lui qui a peint des étoiles dans le ciel et arrondi deux grands flambeaux qui, se partageant le jour et la nuit, devaient tout orner ici-bas, et par leur lumière tout rendre visible à nos yeux. Il a donné la mer pour habitation aux poissons et leur a permis de s'y promener à leur gré. Il a revêtu la terre d'arbres, de plantes et de gazon : son même pouvoir créateur a fait sortir du néant tous les êtres animés qui croissent et qui vivent en ce monde. Enfin il a formé l'homme à son image et à sa ressemblance. Par une grâce spéciale il lui a donné en partage le discernement et l'intelligence pour étudier et comprendre l'admirable ouvrage de la création, pour distinguer le bien du mal ; afin qu'il ne fût pas exposé, par ignorance, à méconnaître son Créateur, à rendre un culte de vénération aux simulacres faits de la main des hommes...

La première idole dressée en ce monde a été la perverse invention de celui qui trompa Adam le premier homme... Abandonnez donc, très-chers petits-fils, toutes les idoles consacrées au démon et confessez, sans plus tarder, le Créateur de toutes choses, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Croyez que Bénigne, ici présent, vous a été envoyé d'une lointaine contrée par la miséricorde de Dieu. Soyez donc attentifs à ses paroles, car ce sont les ordres de Dieu même qui vont tomber de ses lèvres. Apprenez de lui une science qui surpasse tout don et qui est nécessaire à votre salut ».
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1399
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#16 Message par Laetitia » jeu. 18 janv. 2018 19:35


Pendant que Léonilla parlait, la grâce germait dans leurs âmes.
Après un moment de silence, ils dirent : Pourquoi nous avez-vous si longtemps caché la vérité ?
Rendant grâces à Dieu dans son cœur, elle répondit : Votre père était endurci dans l'idolâtrie : c'est lui qui m'a forcée à garder le silence. Je craignais toujours qu'il ne vous fît dévier du droit sentier. Mais voici le temps favorable, Dieu a voulu que par sa mort tous les obstacles fussent levés. Alors les visions qu'ils avaient eues la nuit précédente leur revinrent en mémoire.

Speusippe le premier dit :
Je me voyais près de ma grand'mère qui me pressait sur son sein, me présentait une coupe pleine de lait et m'engageait à en boire pour me rendre vaillant dans un combat que j'aurais à soutenir.

Éleusippe dit à son tour :
J'ai vu dans le ciel, assis sur un trône qui semblait être d'ambre et de pierres précieuses, un homme rayonnant de toute la puissance de la Majesté : sa vue me plongea dans la stupeur. Alors m'appelant avec bonté, il me dit : Ne crains rien, tu mériteras la couronne de la victoire.

Meleusippe parla le troisième et raconta ainsi sa vision :
J'ai vu moi aussi un roi qui tenait un sceptre en chaque main. Il nous appelait tous trois sous ses drapeaux, nous revêtit de splendides baudriers et fit tomber de lourdes chaînes sous le poids desquelles nous fléchissions. Il écrivit en lettres d'or l'acte de notre perpétuel affranchissement et nous combla de présents. Puis il ajouta : Votre aïeule se répand nuit et jour en prières devant moi pour votre salut : c'est elle qui vous a obtenu de passer des ténèbres à la vie éternelle.

Saint Bénigne les instruisit et les affermit dans la foi et il les consacra par la grâce du baptême ; puis il repartit pour Dijon. Sincèrement convertis, les trois frères ordonnèrent à leurs serviteurs de briser l'idole de Némésis, et de raser les douze temples qui se trouvaient sur leurs propriétés.

Cependant le bruit se répandit dans Langres que les trois illustres jeunes gens avaient passé ouvertement au culte de Jésus-Christ et qu'ils méprisaient les dieux. La rumeur publique se transforma en accusation : cités devant les magistrats, les trois jumeaux confessèrent leur foi avec intrépidité. L'un des juges, nommé Quadratus, irrité de la sainte liberté de leurs réponses, frappa au visage Éleusippe et Speusippe qui seuls avaient parlé.

Meleusippe affligé, s'écria : Pourquoi me privez-vous du bonheur de partager les coups dont vous gratifiez mes frères (1) ?
- Aujourd'hui même, nous allons punir votre mépris pour les dieux.
- Plus vous nous tourmenterez, plus notre Dieu nous fortifiera.
- Si nous ne leur coupons la langue jusqu'à la racine, ils ne cesseront de nous outrager.
- Si votre malice nous arrache la langue, nous bénirons le Seigneur au dedans de nous-mêmes.

(1) Le texte latin est magnifique : Cur me isto percussionis dono cum fratribus meis non fecisti participem ? C'est sublime et c'est difficile à rendre dans notre langue.
(à suivre)

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1399
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#17 Message par Laetitia » jeu. 18 janv. 2018 22:14


Les juges, voyant leur persévérance, ordonnèrent d'amener la bienheureuse Léonilla.
- Va trouver tes petits-fils, lui dirent-ils, et si tu désires les délivrer des supplices, conseille-leur de relever les temples qu'ils ont détruits et d'adorer nos dieux.
- J'irai, dit-elle, leur persuader de persévérer.

Un nouvel interrogatoire des trois frères ayant amené les mêmes invariables réponses, on leur lia les pieds et on les suspendit à un arbre, puis on tira si fort leurs membres que leurs nerfs faillirent se rompre. Mais ce n'était pas assez pour satisfaire la cruauté du peuple. Un bûcher fut dressé dans lequel on précipita les martyrs pieds et poings liés.
Les anges vinrent briser leurs liens ils purent se mettre à genoux, et, dans l'attitude de la prière, rendirent leurs âmes à Dieu.

Ils avaient tous trois vingt-cinq ans ; ainsi furent fauchées, par la mort, ces trois fleurs qui s'étaient épanouies en même temps sur la terre et qui en même temps allèrent reverdir au ciel.

Leur exemple fit le même jour d'autres martyrs. Une femme, nommée Jovilla ou Junilla, touchée de leur fin précieuse devant Dieu, ne put s'empêcher de confesser publiquement Jésus-Christ. Les bourreaux se saisirent de sa personne, la suspendirent à un arbre et lui infligèrent divers autres supplices, après lesquels on la conduisit hors de la ville avec la bienheureuse Léonilla : toutes deux eurent la tête tranchée.

Néon, témoin et historien de ces faits, remit son manuscrit à son collègue Turbon, et pénétrant au milieu de la foule des persécuteurs demanda à partager le sort des autres victimes.

Quant à Turbon, la grâce aussi le toucha : s'étant fait instruire de la doctrine chrétienne, il fut arrêté quelque temps après et échangea cette vie périssable contre la couronne immortelle des élus de Dieu.

Les corps des trois jumeaux, Speusippe, Eleusippe et Meleusippe furent ensevelis par des personnes dévotes à deux milles de Langres, dans un bourg nommé Urbatus, situé sur l'embranchement de deux voies romaines, allant l'une à Lyon, l'autre à Autun.
Sainte Léonilla alla reposer à Dijon dans la même crypte où fut enseveli saint Bénigne.

Ces choses se passèrent sous le prince Marc-Aurèle ; - Palmatius, Quadratus et Hermogenes étant présidents, le XVI des calendes de février.

On a toujours visité avec une grande dévotion l'église de saint Geosmes ou des Trois-jumeaux, située à une demi-lieue de Langres. Cette église est ancienne elle possède une châsse placée au-dessus du maître-autel, laquelle renferme les reliques des saints Martyrs. Mgr Parisis, mort évêque d'Arras, fit ouvrir cette châsse pendant qu'il était évêque de Langres; elle contenait quatre sacs de soie remplis d'ossements. Un médecin déclara que de ces ossements les uns appartenaient à des sujets de douze à seize ans, les autres à des sujets d'un âge plus avancé, qu'ils étaient tous très-vieux, qu'ils n'avaient jamais eu de contact avec la terre. C'étaient les reliques des saints Jumeaux, de sainte Léonilla, de saint Néon, de saint Turbon et de sainte Junilla, ou Jovilla.

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1399
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Frères et Soeurs Saints

#18 Message par Laetitia » mar. 28 mai 2019 21:52

Fêtés le 29 mai :
  Les Petits Bollandistes, au 29 mai, dans le martyrologe de France revu et augmenté, a écrit :
En Poitou, mémoire de cinq enfants du Loudunais, nés vers la fin du IIIe siècle, à Silly, de parents patriciens ; devenus célèbres à des titres divers et dont la gloire pure a traversé sans nuages les quinze siècles qui nous séparent de leur berceau.

Maixent (*) et Maximin, deux de ces frères, devaient être, l'un évêque de Poitiers, l'autre évêque de Trèves.

Saint Jouin fonda le monastère d'Ansion [appelé par la suite Saint-Jouin-de-Marnes] ;

un autre, Maximin, connu sous le nom de saint Mesme, fut l'ami de saint Martin ;

enfin, une soeur sainte Maxima, se sanctifia dans la pratique de la virginité chrétienne.

Heureux les parents de tant de Saints, dont la couronne brille de toutes ces perles !


(*) Il dut succéder, sur le siège de Poitiers, à Aliphius, huitième évêque connu de Poitiers, vers 346, et ne mourir qu'en 353. Il ne faut pas confondre saint Maixent, neuvième évêque connu de Poitiers, avec le saint Abbé qui fonda, en 459, le monastère de son nom sur la Sèvre-Niortaise (Voir Origines de l'église de Poitiers, par M. Aubert.)

Répondre

Revenir à « Liens de parenté entre les saints »