Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#1 Message par Abbé Zins » mer. 22 nov. 2017 17:40



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"


Citons d’abord son texte in extenso, avant d’y répondre.

Austremoine a écrit :

Sédévacantisme : voie sans issue


Le problème du sédévacantisme n’est pas un problème théologique. Il n’est pas non plus basé sur un différend de politique ecclésiale. Il est d’un coté très simple, de par le résumé de sa position, mais également très complexe de par les arguments qui émanent de la crise actuelle. C’est un cas atypique.

Il n’est pas question de parler ici de ceux qui se répandent en invectives et complots mal tramés sur Internet, ni de ceux qui utilisent l’excuse du sédévacantisme pour cacher une situation matrimoniale désapprouvée par la morale.

Pour résumer de la façon la plus sobre la position de ces gens, on peut dire que, selon eux, les papes élus pendant ou après le concile Vatican II ne sont pas papes parce qu’ils enseignent l’hérésie. Ajoutons à cela que la réforme liturgique de Paul VI rend à leurs yeux tous les sacrements donnés dans ce rite invalides. Il en découle donc que le pape n’est pas pape, que les cardinaux ne sont pas cardinaux, que les évêques ne sont pas évêques, et que les prêtres ne sont pas prêtres, exception faite naturellement de ceux qui ont acquis leur état avant ces funestes réformes.

Nul besoin d’entrer dans leur argumentation pour comprendre l’impasse pratique et intellectuelle dans laquelle ils se trouvent.

La première impasse est pratique : pour des fidèles souhaitant vivre chrétiennement, ils se refusent cependant la fréquentation des paroisses, même lorsque celle-ci vivent selon la tradition de l’Eglise, les prêtres étant tous des hérétiques, puisque célébrant eux-mêmes « una cum » (en union) avec un imposteur (le pape). Pour les prêtres, ils n’obéissent à aucune hiérarchie puisque celle-ci est à leurs yeux soit usurpatrice, soit corrompue. Ils sont donc des électrons libres, faisant vivre de petites chapelles en de rares endroits.

La deuxième impasse est théologique et intellectuelle : comment concilier les promesses d’indéfectibilité de l’Eglise, données par Notre Seigneur Lui-même, et le fait que l’Eglise soit infailliblement, selon leur théorie, sur le chemin de l’extinction sacramentelle et donc hiérarchique ? Pour se justifier, soit ils transforment le sens des paroles du Messie, soit ils prétendent à une intervention divine. La première méthode est malhonnête et sacrilège, la deuxième va à l’encontre de la façon dont a toujours agi la divine providence dans le Nouveau Testament. Inutile de parler de ceux qui se sont autoproclamés papes, ou qui s’inventent un quelconque pouvoir épiscopal dont ils sont les seuls témoins !

La troisième impasse est spirituelle : dans la situation décrite, il n’y a pas de solution, hormis l’attente d’une intervention qui n’a jamais été annoncée. Il n’y a pas de solution, et à la non-fréquentation des sacrements, nécessaires à la vie de l’âme, s’ajoute le désespoir de ne pas envisager le moyen ni le temps par lequel Dieu sauvera son Eglise. Les âmes des sédévacantistes sont des âmes sans sacrement et pillées par le désespoir.

A tous les niveaux, le sédévacantisme constitue une impasse.

En plus de cela, on observe que ce monde est très détonnant. De ceux qui s’autoproclament papes, qui entendent des voix, qui prétendent avoir trouvé l’épiscopat dans les délires d’un fou, qui ont des révélations en tous genres, jusqu’à ceux qui fréquentent tous simplement leur chapelle. Qu’y a-t-il donc de commun à tous ces gens qui se sont enfermés dans cette voie désespérée ?

On observe que cet univers sédévacantiste est hétéroclite : il n’est pas hiérarchisé, chaque sédévacantiste est en désaccord avec tous les autres. Il n’existe pas de société, pas d’ordre, pas de pensée, pas de théologie sédévacantiste. Au final tous, qu’ils soient prêtres ou laïcs, sont très indépendants. Chacun a sa propre pensée, et donc est son propre chef. Ce qui manque au sédévacantiste, c’est l’humilité de la soumission.

Le sédévacantisme est une œuvre de contre Église, tout comme l’est le modernisme. Ce dernier détruit la nature sociétale et hiérarchisée de l’Eglise par la collégialité, le premier agit de même en refusant tout net la reconnaissance de l’autorité jusqu’au plus petit échelon. Il n’y a ni société ni hiérarchie chez les sédévacantistes.

Le sédévacantisme est une position qui va contre la nature même de l’Eglise et qui plonge ceux qui l’adoptent dans une impasse pratique, théologique et spirituelle. Et pour ceux dont l’âme reste marquée par les scandales de l’Église conciliaire et qui ne parviennent pas à voir dans les papes actuels les vicaires du Christ, qu’ils regardent le Crucifié. Est-ce que cet homme crucifié est le fils de Dieu ? Arriveront-ils à distinguer aussi bien Dieu dans cette homme mourant sur la croix que le vicaire de Notre Seigneur en charge de l’épouse du Christ en agonie ?

Les sédévacantistes d’aujourd’hui ne sont pas différents des juifs qui ont refusé la divinité du Messie par esprit d’orgueil et d’indépendance, ni des Ariens qui l’ont refusé parce que le scandale de la croix était trop grand pour eux.

Par conséquent, la position sédévacantiste constitue une impasse totale à tous les niveaux : pratique, théologique, spirituelle. Elle s’enferme dans le désespoir absolu d’une crise sans solution. Elle refuse toute hiérarchie, elle combat par sa nature anarchique l’Église qui est une société hiérarchisée. Elle emmène ceux qui tiennent cette position à un narcissisme inéluctable.

Austremoine


Du début à la fin, ce texte d’ “Austremoine” est rempli quasi uniquement d’affirmations gratuites, dont certaines rabâchées selon la méthode d’auto-persuasion du Docteur Coué.

Plusieurs sont des insinuations perfides, dont l’une attribuant à tous ce qui est le fait d’un seul. Fait, lui-même déformé et noirci.

Avec en fond, un seul argument de base : c’est une impasse.

Voyons, un point après l’autre.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#2 Message par Abbé Zins » jeu. 23 nov. 2017 18:08




Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)



Voyons, un point après l’autre.

"Austremoine" a écrit :Le problème du sédévacantisme n’est pas un problème théologique.

Première affirmation gratuite. Ne cherchez pas de preuves ou démonstration, il n’y en pas plus en celle-ci que dans les suivantes.

Les courtes affirmations d’ “Austremoine” sont autant d’impératifs catégoriques du genre de qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage.

Tout d’abord l’étiquette de sédévacantisme est déjà trompeuse par sa forme même en isme, qui tend à réduire la triste réalité qu’elle recoupe à une simple et pure théorie particulière.

En affirmant : n’est pas un problème théologique, l’auteur de ces lignes cherche à le ravaler à une pure chimère ou abstraction sans aucun fondement, ni dans la réalité, ni dans la doctrine de Notre Mère la Sainte Eglise.

"Austremoine" a écrit :Il n’est pas non plus basé sur un différend de politique ecclésiale.

Cette seconde affirmation est très caractéristique de l’attitude de presque toutes les “tendances tradis” et autres.

Elle est l’affligeant écho de la très déplorable réduction des différentes “prises de position” en la crise actuelle, à de simples divergences d’options libres plus ou moins heureuses et utiles, semblables à celles des partis politiques dans lesquels certains voient un enrichissement dynamique se complétant mutuellement.

Il s’agit, pour ces diverses “tendances”, de faire, chacune à sa place et selon son “charisme”, pression sur “l’autorité” pour en obtenir tel ou tel avantage, telle ou telle amélioration, etc..

Ce qui est gravement rabaisser l’oeuvre surnaturelle et divine qu’est l’Eglise à une simple société naturelle et humaine.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#3 Message par Abbé Zins » ven. 24 nov. 2017 18:58




Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Il est d’un coté (sic) très simple, de par le résumé de sa position,

celui fait plus bas par “Austremoine” ?

"Austremoine" a écrit :mais également très complexe de par les arguments qui émanent de la crise actuelle. C’est un cas atypique.

Quels sont ces arguments qui émanent de la crise actuelle ? Cela n’est pas précisé.

Reste qu’il y a ici une reconnaissance implicite que l’argumentation de ceux étiquetés “sédévacantistes” est si difficile à remettre en cause, qu’on préfère s’en tenir à des généralités et des caricatures plutôt que de s’appliquer à seulement tenter d’y répondre sérieusement.


Aussi, avant d’asséner de manière répétée le seul argument de base de son texte, “Austremoine” s’applique-t-il à jeter un discrédit général à partir d’un cas particulier :

"Austremoine" a écrit :Il n’est pas question de parler ici de ceux qui se répandent en invectives et complots mal tramés sur Internet, ni de ceux qui utilisent l’excuse du sédévacantisme pour cacher une situation matrimoniale désapprouvée par la morale.

Cela vise une seule personne, et d’une manière fortement déformée.

Tout d’abord, la situation matrimoniale date d’avant la compréhension de la crise par celui-ci.

Le prouve, son recours aux “autorités conciliaires” pour la régler, avec l’accord notamment de Mgr Lefebvre et de M. l’abbé Coache.

Si donc, cette situation est vraiment désapprouvée par la morale, il faut qu’ “Austremoine” s’en prenne également à ceux, dont les “autorités conciliaires”, Mgr Lefebvre et M. l’abbé Coache, qui l’ont approuvée.


Ensuite, il n’est pas honnête de parler au pluriel comme quelque chose de commun pour un seul cas particulier.

Ni comme un cas censé caractériser “les sédévacantistes” pour quelqu’un qui ne l’était pas encore à ce moment-là.

Par contre, cette “dévalorisation” collective, toute arbitraire et fausse qu’elle soit, était “utile” pour mieux disposer de façon négative les lecteurs, et les préparer ainsi à plus facilement gober les affirmations suivantes tout aussi gratuites et non démontrées : et pour cause !


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#4 Message par Abbé Zins » sam. 25 nov. 2017 18:28



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Pour résumer de la façon la plus sobre la position de ces gens,

“ces gens” sont des âmes baptisées, rachetées par le Très Précieux Sang de Notre divin Sauveur, qui espèrent bien vivre éternellement au Ciel auprès de Lui.

"Austremoine" a écrit :on peut dire que, selon eux, les papes élus pendant ou après le concile Vatican II ne sont pas papes parce qu’ils enseignent l’hérésie.

En dehors de la façon inadéquate de l'exprimer (comme cela va être explicité plus loin), c’est là un des arguments qui le démontrent, en effet.

Il existe cependant cinq autres voies de démonstration de cette affligeante réalité, qui peuvent être examinées ici :

Six voies de démonstration de l'actuelle "vacance".


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#5 Message par Abbé Zins » lun. 27 nov. 2017 18:27



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Ajoutons à cela que la réforme liturgique de Paul VI rend à leurs yeux tous les sacrements donnés dans ce rite invalides.

Voilà, certes, une seconde voie de démonstration. Le sujet est trop grave pour être ainsi seulement évoqué en une ligne.

Si cette invalidité n’est telle qu’à leurs yeux, pas de problème.

Si elle est sérieusement démontrée à partir de la doctrine de l’Eglise en la matière, c’est pour le moins une très grave imprudence de ne point vouloir l’étudier avec toute l’attention et les précautions qu’elle exige.

Mais, en cela comme pour le reste, “Austremoine” préfère s’en tenir à des a priori qu’il veut “rassurant”, malgré la débâcle quasi universelle présente.

"Austremoine" a écrit :Il en découle donc que le pape n’est pas pape,

Cette expression : le pape n’est pas pape, est contradictoire en elle-même.

Quelqu’un qui n’est pas pape n’est pas le pape, dirait M. de Lapalisse.

Il est aisé de démontrer que les intrus actuels, plongés dès avant leur pseudo “élection” dans l’hérésie et apostasie publiques, n’étant point membres par conséquent de l’Eglise, pouvaient d’autant moins en être devenus la tête visible.

"Austremoine" a écrit :que les cardinaux ne sont pas cardinaux, que les évêques ne sont pas évêques, et que les prêtres ne sont pas prêtres, exception faite naturellement de ceux qui ont acquis leur état avant ces funestes réformes.

Il y a ici à la fois mélange de genre et simplification indue de plans différents.

Pseudos “cardinaux”, certes, ceux adhérant publiquement à l’hérésie et au schisme d’avec 2.000 ans de Tradition, cautionnant de surcroît l’apostasie individuelle, sociale et politique, “nommés” par des antipapes.

Pseudos “évêques”, certes, ceux “ordonnés” en un rite invalide ; non ceux sacrés en un rite valide.

Et mêmes distinctions à faire, concernant les vrais ou faux Prêtres.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#6 Message par Abbé Zins » mar. 28 nov. 2017 17:21



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Nul besoin d’entrer dans leur argumentation pour comprendre l’impasse pratique et intellectuelle dans laquelle ils se trouvent.

Voici le seul argument de base du texte. Voyons comment “Austremoine” cherche à l’étayer, et ce qu’il pense en déduire.

"Austremoine" a écrit :La première impasse est pratique : pour des fidèles souhaitant vivre chrétiennement, ils se refusent cependant la fréquentation des paroisses, même lorsque celle-ci vivent selon la tradition de l’Eglise, les prêtres étant tous des hérétiques, puisque célébrant eux-mêmes « una cum » (en union) avec un imposteur (le pape).

Des fidèles vivant en pays païens, infidèles ou hérétiques, sans Prêtres ni Evêques à leur portée, peuvent-ils, oui ou non, vivre chrétiennement ? Peuvent-ils être sauvés ? Peuvent-ils persévérer. Nombreux sont les exemples dans l’histoire de l’Eglise, notamment contemporaine, qui le démontrent.


Voici, à ce sujet, un texte très parlant et élevé, rédigé par Dom de Monléon, juste avant la crise présente :

"Dom de Monléon" a écrit :
« Dieu a voulu nous montrer dans les Patriarches, dès les origines du monde, les prodiges que peut réaliser sa grâce, et comment elle a suffi, en plein pays païen, alors qu'il n'y avait sur la terre ni Evangile, ni Eglise, ni prédications, ni Sacrements, à conduire ceux qui lui furent fidèles, jusqu'aux plus hautes cimes de la sainteté.

C'est un exemple sur lequel tout homme sensé doit réfléchir, pour comprendre que, quelles que soient les conditions dans lesquelles il est appelé à vivre, il peut lui aussi, s'il le veut, s'élever jusqu'à la perfection.»



(Don de Monléon, Les Patriarches, Ed. La Source, 1953, p.13)




Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#7 Message par Abbé Zins » jeu. 30 nov. 2017 19:53



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Pour les prêtres, ils n’obéissent à aucune hiérarchie puisque celle-ci est à leurs yeux soit usurpatrice, soit corrompue. Ils sont donc des électrons libres, faisant vivre de petites chapelles en de rares endroits.

Si cela seul “prouvait” la non catholicité, il faudrait déduire celle des non jureurs en France sous la Révolution, celle des Prêtres anglais obligés de vivre cachés sous la persécution anglicane, celle de multiples Prêtres catholiques résistant isolés en des régions entraînées par des prélats prévaricateurs dans la déchéance de l’arianisme, etc...

Il faudrait aussi le déduire des Prêtres héroïques qui ont commencé la résistance à la débâcle issue de V 2, ne sachant pas encore s’ils étaient seuls, peu nombreux, ou un certain nombre à en faire de même.


Voici, à ce sujet, un beau texte de Saint Athanase :

"Saint Athanase" a écrit :

« Que Dieu vous console ! ...

Ce qui vous attriste aussi, c'est que les autres ont occupé les églises par violence, tandis que vous, pendant ce temps, vous êtes dehors.

C'est un fait, ils ont les locaux : mais vous avez la Foi Apostolique.

Eux, ils peuvent occuper nos églises, mais ils sont hors de la vraie Foi.

Vous restez, vous, en dehors des lieux de culte, mais en vous demeure la Foi.

Réfléchissons : qu'est-ce qui est le plus important, le lieu ou la Foi ?

La vraie Foi, c'est évident.

Dans cette lutte, qui a perdu, qui a gagné ?

Celui qui garde le lieu, ou celui qui garde la Foi ?

Le lieu, c'est vrai, est bon quand on y prêche la Foi Apostolique ; il est saint, si tout s'y passe saintement....

C'est vous qui êtes heureux, vous qui restez dans l'Eglise par votre Foi, vous qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous est parvenue de par la Tradition Apostolique....

C'est eux qui s'en sont détachés dans la crise présente...

Ainsi donc, plus ils s'acharnent à occuper les lieux de culte, plus ils se séparent de l'Eglise.

Ils prétendent représenter l'Eglise, en réalité ils s'en expulsent eux-mêmes et s'égarent.


Les Catholiques fidèles à la Tradition, même s'ils sont réduits à une poignée, voilà ceux qui sont la vraie Église de Jésus-Christ.»



(Saint Athanase, Lettre aux fidèles de son Patriarcat d'Alexandrie, réduits à se réunir dans leurs maisons pour prier.)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#8 Message par Abbé Zins » ven. 01 déc. 2017 18:58



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :La deuxième impasse est théologique et intellectuelle : comment concilier les promesses d’indéfectibilité de l’Eglise, données par Notre Seigneur Lui-même, et le fait que l’Eglise soit infailliblement, selon leur théorie, sur le chemin de l’extinction sacramentelle et donc hiérarchique ?

L’indéfectibilité de l’Eglise Militante, est beaucoup plus spirituelle et doctrinale que matérielle.

L’Eglise Militante, comme l’Eglise souffrante du reste, n’est pas éternelle mais doit avoir une fin.

Par contre, Elle est Sainte et doctrinalement immaculée.

Tout ce qui est publiquement hérétique, schismatique, apostat, ne saurait lui appartenir.


Les “tradis” ont été jusqu’à parler, comme issus de V 2, d’une “nouvelle religion”, “nouvelle église”, d’ “antichrists” ; et ils prétendent en même temps que cela appartient à l’Eglise et vient de sa légitime hiérarchie.

C’est, si cela était vrai et possible, que l’Eglise ne serait point indéfectible en matière de Foi et de Moeurs.

Quant à être persécutée, voire localement anéantie par exécution de tous ses chefs légitimes, cela s’est vu plus d’une fois dans son histoire.

Par ailleurs, l’Eglise Militante, qui n’est point éternelle comme telle, doit avoir une fin.

De nombreuses Prophéties de l’Ecriture concernent la période finale qui y conduira, annonçant l’irruption du mystère d’iniquité du milieu de sa structure temporelle, la Grande Apostasie, l’abomination dans le Lieu Saint, etc..


Ces Prophéties sont si importantes et nombreuses, qu’elles occupent à présent tout un sous-forum de la Tribune Mi ca El !?

"Austremoine" a écrit :Pour se justifier, soit ils transforment le sens des paroles du Messie, soit ils prétendent à une intervention divine.

L’intervention divine est expressément annoncée, notamment celle des deux Témoins décrite dans l’Apocalypse,

et dont le divin Maître Lui-même a explicitement déclaré :

« Oui, je vous le dit, Elie viendra, et RESTITUERA TOUTES CHOSES.» (Mt. 17,11)

Or, que restitue-t-on ? sinon ce qui a été renversé ?

"Austremoine" a écrit :ils transforment le sens des paroles du Messie. La première méthode est malhonnête et sacrilège.

Il ne suffit point d’affirmer gratuitement que nous transformerions le sens des paroles du divin Maître ; encore faudrait-il le démontrer.

Cette grave accusation de sacrilège est lancée, comme le reste, purement gratuitement et fortement injustement.

Nous sommes des êtres humains, “Austremoine”, qui plus est de fervents Catholiques, non des “monstres”.

"Austremoine" a écrit :la deuxième va à l’encontre de la façon dont a toujours agi la divine providence dans le Nouveau Testament.

L’annonce de l’envoi et de l’intervention de deux Témoins face à l’Antéchrist, entre autres, ne concerne-t-elle donc point le Nouveau Testament ?

L’Apocalypse n’en fait-elle point partie explicitement ?


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#9 Message par Abbé Zins » lun. 04 déc. 2017 18:14



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Inutile de parler de ceux qui se sont autoproclamés papes, ou qui s’inventent un quelconque pouvoir épiscopal dont ils sont les seuls témoins !

Cela est contradictoire avec les “électrons libres” mentionnés plus haut.

Quant à ceux qui s’inventent un quelconque pouvoir épiscopal dont ils sont les seuls témoins, qu’en dit “Austremoine” des 4 consacrés en la FSSPX à l’encontre et malgré l’interdiction explicite de ceux que lui et eux tiennent pour des “autorités légitimes” ?

Tout cela ne montre-t-il pas qu’en l’absence de pasteur légitime le troupeau se disperse de tous côtés ?

"Austremoine" a écrit :La troisième impasse est spirituelle : dans la situation décrite, il n’y a pas de solution, hormis l’attente d’une intervention qui n’a jamais été annoncée.

Cette nouvelle affirmation gratuitement péremptoire, est péremptoirement fausse, comme cela a déjà été montré plus haut, au sujet des multiples Prophéties se rapportant à la période de la fin du monde et du temps antichristique, et notamment de l’intervention divine des deux Témoins explicitement annoncée et décrite dans l’Apocalypse.

"Austremoine" a écrit :Il n’y a pas de solution, et à la non-fréquentation des sacrements, nécessaires à la vie de l’âme,

Sommes-nous donc forcément morts en nos âmes ?

"Austremoine" a écrit : s’ajoute le désespoir de ne pas envisager le moyen ni le temps par lequel Dieu sauvera son Eglise.

Quel désespoir ?

Au contraire, c’est de façon relativement précise que les Prophéties nous apprennent le moyen et le temps par lequel Dieu sauvera son Eglise.

Un salut qui concerne l’éternité, et non le transit d’ici-bas.

L’Eglise Militante, encore une fois, n’est pas éternelle.

Elle n’est qu’une préparation de l’Eglise Triomphante qui, seule, est éternelle.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Réponses aux affirmations gratuites d’ “Austremoine"

#10 Message par Abbé Zins » mar. 05 déc. 2017 18:34



Réponses aux affirmations gratuites d’ "Austremoine"



(Sauvegarde datant au plus tard de juillet 2008)


"Austremoine" a écrit :Les âmes des sédévacantistes sont des âmes sans sacrement et pillées par le désespoir.

Tout d’abord, nous sommes Catholiques, et non “sédévacantistes”.

Nous reconnaissons la réalité pour ce qu’elle est ; nous ne l’inventons pas, ni ne la désirons telle en elle-même.

Ensuite, pillées par le désespoir : première nouvelle.

Qu’ “Austremoine” vienne donc faire un tour sur notre Tribune Mi ca El !? Où y voit-il l’expression d’un désespoir ?

Qu’il compare son atmosphère de piété, de spiritualité, de doctrine authentique de l’Eglise avec l’atmosphère habituelle des autres forums, dont le FC d’XA.

Pense-t-il que nous soyons en reste pour l’amour de Dieu, de l’Eglise et du prochain ?

"Austremoine" a écrit :A tous les niveaux, le sédévacantisme constitue une impasse.

Répétition gratuite, d’auto-persuasion ? Méthode Docteur Coué ?

C’est ce que suggère la suite, qui reprend sous une autre forme, exactement les mêmes affirmations gratuites que précédemment.

Notons cependant :

"Austremoine" a écrit :Il n’existe pas de société, pas d’ordre, pas de pensée, pas de théologie sédévacantiste.

Et pour cause !

Nous sommes trop soumis et dociles au Magistère bi-millénaire de l’Eglise pour ne point y couler le plus parfaitement possible nos pensées et réflexions, en nous appliquant à être un écho fidèle de l’enseignement des Papes, Conciles, Pères et Saints Docteurs.

Enseignement en partie explicitement interdit de publication et censuré expressément sur le FC d’XA par ceux qu’il dérange.

"Austremoine" a écrit :Ce qui manque au sédévacantiste, c’est l’humilité de la soumission.

Encore un péremptoire jugement téméraire, comme le souligne ce que nous venons juste de rappeler à l’opposé.

Quant à l’humilité de la soumission chez les “tradis”, peut-on dire que ce soit leur fort ?


Répondre

Revenir à « Tribune de réponses publiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité