Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#1 Message par Abbé Zins » lun. 16 oct. 2017 19:28



Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie


Revue Sub Tuum Praesidium, n° 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


Les événements ecclésiastiques honteusement scandaleux, qui jalonnent la crise inouïe que traverse depuis trente ans de façon manifeste et extérieure l'Eglise militante, sont une terrible pierre d'achoppement pour le très grand nombre, et une profonde mise à l'épreuve des âmes baptisées dans l'Eglise Catholique.


Origine lointaine de la crise présente :


Cette crise n'est que l'aboutissement et l'éclatement extérieur d'un long mouvement d'apostasie générale, commencé implicitement comme tel par la Renaissance de l'esprit païen, poursuivi par la déchirure ouverte du Protestantisme et celle larvée et hypocrite du Jansénisme et du Régalisme, puis par la Révolte absolue de la Révolution menant au Laïcisme anti-Chrétien, ainsi qu'au Socialisme ou Etatisme, et à ses formes aiguës et totalitaires que sont le National-Socialisme et le Communisme.

Ce mouvement d'apostasie a affecté tant les individus, membres jusque là de l'Eglise, que les sociétés institutionnellement Chrétiennes jusqu'alors, en les coupant peu à peu de l'Unité Catholique et du Corps Mystique du Sauveur.

La crise n'est cependant devenue gravissime, et sans guère de précédent si ce n'est au temps de l'Arianisme, que lorsque le parti de l'apostasie a atteint les structures ecclésiastiques elles-mêmes. D'abord de manière larvée et cachée, en les contaminant par le Libéralisme et le Modernisme, puis de façon publique, quoique toujours très hypocrite, avec la révolution au grand jour de Vatican II.

Celle-ci n'a donc été que la manifestation extérieure et le parachèvement public de la contamination, puis de l'usurpation des structures ecclésiastiques par le parti de l'apostasie, marquant la temporaire victoire de la Franc-Maçonnerie, qui avait projeté dès la fin du XIXe.S. de faire la Révolution en tiare et en chape, marchant avec la Croix et la Bannière, pour que tous lui obéissent en croyant toujours se soumettre aux Clefs de Saint Pierre (cf.S.T.P. n° 3, p.33).


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#2 Message par Abbé Zins » mar. 17 oct. 2017 22:38

Revue Sub Tuum Praesidium, n° 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


Perte de la Foi en l'Eglise par le grand nombre :


Ce mouvement a donc fait perdre peu à peu la Foi en l'Eglise, puis en Notre Sauveur et en Dieu, à toutes les Nations anciennement Catholiques ; et, dernièrement, cet éclatement extérieur lors de Vatican II a affecté, à des degrés divers, la Foi de presque tous les anciens membres du Corps Mystique en la divinité et la sainteté de l'Eglise Catholique.

Les uns, ont perdu tout à fait la Foi en l'Eglise, et ont dès lors totalement ou partiellement cessé de pratiquer, ne mettant plus les pieds dans les églises que sentimentalement à l'occasion de l'une ou l'autre grande fête, ou par civilité lors de baptêmes, mariages ou enterrements, ou encore par simple attrait archéologique, artistique ou touristique.

Le plus grand nombre, suivant les faux pasteurs tenus pour vrais sans chercher à comprendre, et ayant le plus souvent une religiosité toute routinière et extérieure ou un activisme purement humanitaire, a perdu la Foi en la divinité de l'Eglise d'une façon seulement implicite et sans même y faire attention et s'en rendre compte, en ne considérant plus l'Eglise Catholique que comme une société humaine privilégiée de bienfaisance publique, où l'on se réunit pour travailler ensemble, non pour le ciel mais pour la terre, à rompre le pain de l'amitié en vue d'un monde meilleur.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#3 Message par Abbé Zins » mer. 18 oct. 2017 19:15

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


D'une résistance volontairement aveugle à l'hétérodoxie :


Enfin, parmi ceux qui ont manifesté la volonté de résister à cette apostasie temporairement triomphante, la plupart ont cherché à en combattre seulement les effets et ont délibérément voulu (cf.Hom.du 18/9/77 de Mgr.L., citée dans la brochure "Le traditionalisme libre..." p.29) s'abstenir d'en analyser les causes et la source.

Ils ont choisi de se contenter de faire "comme avant le Concile", sans plus. Cela, principalement en ce qui concerne la vie liturgique et l'enseignement catéchétique.

Car sur le plan des moeurs sociales et extérieures, ils désirent ne point se singulariser du reste de la société mondaine, réservant à l'église, au sanctuaire familial ( quand la télévision n'y est pas ! ) et à l'enseignement de leurs enfants une certaine démarcation d'avec l'ensemble de la société apostate.

En bref, ils veulent garder le double comportement du grand nombre des âmes baptisées dans l'Eglise Catholique "avant le Concile" : catholiques en famille et à titre individuel, et comme tout le monde dans la vie professionnelle, sociale et mondaine ; sans s'arrêter à songer que ce double comportement, déjà dénoncé par le Pape saint Pie X dans son Encyclique "Pascendi" contre le Modernisme, a été l'une des causes principales qui a rendu possible le triomphe du parti de l'apostasie sur la société ecclésiastique.

Car, d'une part les mauvais chefs, et pire les usurpateurs, sont le châtiment des mauvais peuples, et d'autre part, selon le mot de ce même saint Pontife, c'est la faiblesse, autrement dit la lâcheté, le laisser aller, la tiédeur ou l'indifférence des bons, qui a été la force des mauvais.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#4 Message par Abbé Zins » jeu. 19 oct. 2017 19:17

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


Quant à la source du triomphe du parti de l'apostasie dans les structures ecclésiastiques, à savoir leur contamination puis leur usurpation par des membres de la cité du diable, ils ont refusé a priori de la considérer (cf. "Le Traditionalisme libre...", p. 28 à 33).

Et plus elle est devenue extérieure et évidente, plus ils se sont acharnés à ne pas la voir et à repousser avec horreur et injustice ceux qui tâchaient de la leur faire reconnaître manifeste.

La cause intime de cette appréhension à regarder cette réalité en face semble être, au niveau de la Foi et indépendamment des maintes autres causes d'ordre moral, le fait de juger a priori que cela ne saurait être compatible avec la nature de l'Eglise, et avec les promesses que Notre Seigneur lui a faites.

Une telle réaction a priori, avant toute étude théologique approfondie de la question, est tout à fait compréhensible ; elle est même normale, pour qui a la Foi en l'indéfectibilité de l'Eglise.

Néanmoins, maintenir cette attitude première devient déraisonnable et coupable quand, d'une part cette étude approfondie a été faite, et quand, d'autre part, les faits en manifestent toujours plus clairement l'exactitude.

Mais là où la culpabilité devient gravissime, c'est quand ceux qui se butent dans un a priori où ils voient à courte vue ce qu'ils croient être des avantages pour eux, leurs subordonnés ou leurs enfants, forgent ou acceptent une théorie particulière, pour tenter de concilier l'inconciliable et de justifier leur injustifiable comportement, à l'encontre de données doctrinales élémentaires de l'enseignement de l'Eglise.

Ce faisant, ils en arrivent à l'opposé de l'intention ou propos du départ de leur résistance. Car voulant éviter l'apparente contradiction de la crise actuelle avec la nature indéfectible de l'Eglise, ils en viennent à dénaturer l'essence de l'Eglise, non plus dans la seule apparence extérieure des faits mystérieux dont nous sommes les contemporains, mais au niveau de sa nature intrinsèque, au niveau des principes doctrinaux qui en rendent compte et des lois essentielles qui la régissent.

En effet, sur nombre de questions qui se rapportent à la nature et aux prérogatives de l'autorité et de son exercice dans l'Eglise, ils en sont venus à soutenir des théories chères à Jean Hus, Wiclef, Luther et les Jansénistes, comme l'a si fortement démontré M. Johas dans ses articles sur "la théologie d'Ecône et de Campos" (Revue Roma, n° 110 à 112).


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#5 Message par Abbé Zins » ven. 20 oct. 2017 18:22

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


La juste analyse théologique de la véritable nature de la crise actuelle :


Seule l'analyse théologique de ceux qui ont eu, par la grâce de Dieu, la lucidité et le courage de voir et de dénoncer l'usurpation des structures ecclésiastiques par des membres du parti de l'apostasie, expose la véritable nature de la crise.

Et ce qui en est la marque la plus certaine, c'est que leur explication en rend compte avec clarté et en respectant toutes les données de la doctrine catholique.

Respect de toutes ces données que ceux-ci sont les seuls à pratiquer actuellement, en montrant que les faits, même apparemment les plus opposés à certains points de foi concernant la nature de l'Eglise, ne les remettent cependant pas en cause.

C'est ce que démontre leur analyse théologique, notamment en ce qui concerne : le caractère immuable de l'enseignement de la Révélation divine par l'Eglise, autrement dit de tout ce qui touche à la Foi et aux Moeurs ; la primauté de Pierre et de ses successeurs les Papes, l'infaillibilité pontificale, la nécessité du pouvoir de juridiction pour l'administration licite, ou valide (pour les confessions et mariages), des sacrements ; la non-appartenance à l'Eglise des hérétiques, schismatiques ou apostats publics, la perte ipso facto de toute charge et juridiction par la défaillance publique sur n'importe quel article de foi, etc...

Par contre, toutes les autres explications de la crise présente impliquent plusieurs négations directes ou indirectes de ces données.

Aussi, autre marque caractéristique de la justesse de cette analyse théologique, tandis que celle-ci inclut la réfutation de toutes les autres explications (qui mêlent des éléments vrais à leur synthèse fausse en son ensemble), nul n'a pu, ne peut, et ne pourra montrer que cette analyse s'écarte en quoi que ce soit de la doctrine catholique.

Les promoteurs de "la théologie d'Ecône et de Campos" ne le savent que trop bien. C'est pourquoi ils n'ont même pas sérieusement tenté, exception faite de Michel Martin (cf. S.T.P. n° 9 et 10), de réfuter cette analyse, ni même de répondre aux réfutations dont leur thèse particulière de circonstance a fait l'objet.

Leurs seuls et rares essais en la matière, s'attaquent aux personnes, et non aux arguments ; ou encore, à des déformations ou caricatures qu'ils font eux-mêmes de cette analyse (ce qui a été le cas de Michel Martin), en lui attribuant des arguments faux qui ne sont pas siens, pour donner l'impression à ceux des leurs qui ne demandent pas mieux que de ne pas y voir clair, de n'être point restés sans réponse.

Mais ils évitent soigneusement, dans ces rares essais, de chercher à répondre à la véritable argumentation de cette analyse. Ces procédés sont communs et propres à tous les artisans et défenseurs de l'erreur sous toutes ses formes.

Ces promoteurs n'ignorent donc point la justesse de cette analyse, pas plus que la fausseté de leur thèse particulière déjà condamnée par l'Eglise en maints points, comme le montrera mieux le catalogue que nous préparons à ce sujet.

Leur silence en la matière est fort éloquent, ainsi que leur proscription absolue de toute discussion ou débat à ce sujet parmi leurs subordonnés.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#6 Message par Abbé Zins » lun. 23 oct. 2017 16:19

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


Réponse théologique à la difficulté soulevée par la crise, concernant l'indéfectibilité de l'Eglise :


On peut néanmoins dire, en partie à la décharge de nombre de ceux qui errent sur la nature de cette crise, que celle-ci atteint un degré de paradoxe si poussé par son caractère extraordinaire, qu'elle dépasse tout ce que quelqu'un qui a vraiment la Foi aurait pu humainement imaginer comme possible, concernant la sainte Eglise militante, notre Mère.

Aussi, l'exposé de l'analyse théologique qui donne une si claire vision de ces faits quasi incroyables, semble à beaucoup une belle construction de l'esprit, demeurant néanmoins à l'encontre de l'apparente évidence des faits.

En d'autres termes, cet exposé sans faille les impressionne fortement, sans toutefois les convaincre vraiment.

Aucun d'eux ne sait que dire de sérieux à son encontre, et pourtant s'opère aussitôt, chez presque tous, un blocage psychologique que l'on peut rendre comme suit : Si la réalité est telle, et si la doctrine catholique est telle, il semble impossible de rendre compte du fait que les portes de l'enfer n'aient pas prévalu contre l'Eglise militante et contre le rocher sur lequel Elle est bâtie, à savoir la Papauté.

Ceci étant, bien qu'il n'y ait aucune faille extérieure dans votre explication, il y a quelque chose qui ne va pas a priori : il n'est pas possible qu'il en soit ainsi ; ce serait contraire à la nature indéfectible de l'Eglise, ainsi qu'aux promesses faites par Notre Seigneur. Il doit y avoir quelque chose qui nous échappe qui fait qu'il n'en est pas ainsi, même si l'on ne sait dire quoi. Car si tous les évêques ont sombré dans l'hérésie ou l'apostasie, où est l'Eglise militante ? Que deviennent la visibilité et l'apostolicité de l'Eglise ? Si Elle est vraiment réduite à quasi rien, comment tenir que les portes de l'enfer n'ont point prévalu contre Elle !?...

A cela, l'analyse théologique répond qu'aucun argument ne tient contre les faits, que les hérésies publiques sont indéniables, les actes idolâtriques de J.P. II en Afrique et en Inde notoires, la nouvelle religion pan-syncrétiste et synarchique, ou Panthéon de toutes les fausses religions, manifeste ; que la doctrine catholique traite clairement et explicitement du cas où un Pape ou quelqu'un en usurpant le titre tomberait publiquement dans l'hérésie, ainsi que de la perte de toute fonction et juridiction en même temps que de l'appartenance à l'Eglise pour toute hérésie publique ; enfin que, si l'on arrivait au point qu'il n'y ait plus de solution humaine, il faudrait "attendre une solution divine qui nous dépasse ou la fin du monde", et "nullement employer des moyens illégitimes et donc immoraux sous prétexte d'arriver à tout prix à une solution" à court terme (cf. S.T.P. n°7 p. 33 ; et S.T.P. n°2,3,9 et 10).

Rendant compte de toutes les données de la Foi même à travers cette crise inouïe, qu'elle montre ne s'opposer à aucune de ces données, cette analyse théologique confesse cependant que la solution de cette crise, sa résorption, nous dépasse en grande partie, qu'elle contient donc une part de mystère.

Et quant à l'avenir, elle ne peut qu'envisager les données doctrinales qui permettraient, - on peut dire aujourd'hui plus justement : qui auraient pu permettre -, une solution humaine (cf. S.T.P. n°4), ou s'en remettre par la Foi et l'Espérance, qui nous assurent inébranlablement du triomphe de Notre Seigneur et de l'Eglise, à une solution divine nous échappant ; ou encore, envisager que nous soyons arrivés au temps de la fin du monde, jusqu'auquel devait durer l'Eglise militante.

Telle est la réponse de cette analyse théologique, déjà tout à fait satisfaisante au regard de la Foi.

Il est même très consolant et digne d'émerveillement de voir comment, en des faits externes qui semblent tant contredire certaines données de foi, la logique interne et surnaturelle de la doctrine catholique s'en trouve, non seulement nullement ébranlée, mais au contraire renforcée et rendue, étonnamment, plus éclatante.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#7 Message par Abbé Zins » mar. 24 oct. 2017 19:20

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


EDITORIAL


DE LA DÉMONSTRATION THÉOLOGIQUE À LA PREUVE PROPHÉTIQUE


Renouvellement et rehaussement de l'argumentation apologétique par la science prophétique :


Pourtant, si l'analyse fondée sur la théologie dogmatique permet d'arriver, avec la grâce des lumières d'en haut, à un résultat si satisfaisant, la divine Providence nous a fourni, pour le soutien, la consolation et la joie du petit reste demeuré fidèle, et, nous l'espérons, pour la tombée des écailles des yeux (cf. Act. 9,18) de beaucoup d'autres, le moyen de bien mieux rendre compte à présent de la nature de la crise que nous vivons.

Ce moyen est d'envisager la crise non plus uniquement sous l'éclairage de la théologie dogmatique, mais de plus sous l'éclatante lumière de la science prophétique, selon la recommandation du premier Pape : « Nous avons un témoignage plus ferme dans les annonces prophétiques, que vous faites bien de scruter attentivement comme une lampe donnant de la lumière dans un lieu ténébreux », et sans oublier « qu'aucune prophétie de l'Ecriture n'admet la propre interprétation » (II Pierre 1,19,20), puisque l'on ne doit « jamais recevoir et interpréter les Saintes Ecritures autrement que selon le consensus unanime des Pères » (Profession de Foi tridentine, D.B .995).

Aussi, après le microscope théologique servant à l'analyse précise et détaillée du présent, il convient d'utiliser la longue vue prophétique permettant d'observer au loin, tant en arrière dans le passé, qu'en avant dans le futur.

Et là, il faut bien dire que le résultat n'est plus seulement satisfaisant, mais fulgurant.

En effet, la crise traversée actuellement par l'Eglise militante est un fait trop grave, une épreuve trop profonde, un événement trop important, marquant et bouleversant, pour n'avoir pas été annoncée d'avance afin de prémunir ceux des élus qui auront à la vivre.

Et de fait, non seulement cette crise n'est pas contraire aux données de la Révélation, non seulement elle est possible sans contredire, sinon en apparence, une seule de ces données, mais elle est prédite ! Et de surcroît, avec une étonnante précision.

Ce n'est point une seule prophétie qui l'annonce, mais une véritable avalanche de correspondances prophétiques.

Si la science théologique en arrive à confesser une grande part de mystère dans la crise présente, la science prophétique nous indique avec une remarquable précision de quel mystère exact il s'agit, quels en sont les raisons, 1a source, la nature, le long développement, ainsi que l’issue.

Si la science théologique donne à envisager en dernier ressort que nous soyons peut-être arrivés au temps de la fin du monde, la science prophétique nous en fournit un tel faisceau de preuves contraignantes pour quiconque a la Foi dans les divins oracles, qu'il n'est plus possible à celui qui en a connaissance d'être dans le doute à ce sujet.

Telle est, certes, en résumé, la grande supériorité de ce second mode de démonstration et d'analyse sur le premier, envisagé jusqu'ici.

L'affirmer est une chose aisée, le démontrer en est une autre.

Le faire d'une manière irréfutable, et permettant d'atteindre l'évidence que telle est bien la réalité, entre dans l'objet du livre que nous venons de publier : « L'Antéchrist et le temps de la fin du monde, d'après les Ecritures commentées par les Pères », surtout en ses première et cinquième parties.

En ce numéro, trop court pour asseoir une telle démonstration, nous ne ferons que donner un aperçu de cette réponse expressément révélée.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#8 Message par Abbé Zins » mer. 25 oct. 2017 19:15

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


1. LE GRAND MOYEN DE LA PRIÈRE


UNE PRIÈRE PROPHÉTIQUE D'ACTUALITÉ


« Bénis êtes-Vous, Seigneur, Dieu de nos pères, et louable et glorieux est Votre Nom dans les siècles, parce que Vous êtes juste dans tout ce que Vous nous avez fait, et que toutes Vos oeuvres sont vraies, et Vos voies droites, et tous Vos jugements sont vrais.

Car Vous avez exercé des jugements vrais dans tout ce que Vous avez amené sur nous et sur la Cité Sainte de nos pères ; parce que c'est conformément à la vérité et à la justice que Vous avez amené tout cela à cause de nos péchés.

Car nous avons péché, et nous avons commis l'iniquité en nous écartant et retirant de Vous, et nous avons failli en toutes choses, et nous n'avons point écouté Vos préceptes, ni ne les avons observés, et nous n'avons point agi comme Vous nous le commandiez, de sorte que du bien en ait résulté pour nous.

Par conséquent, tout ce que Vous avez amené sur nous et l'ensemble de ce que Vous avez fait à notre encontre, c'est par un jugement véridique que Vous l'avez fait : Vous nous avez livrés aux mains de nos ennemis iniques, très mauvais et prévaricateurs, et à un chef injuste et le plus mauvais de toute la terre.

Aussi, à présent, ne pouvons-nous plus ouvrir la bouche, et nous sommes un objet de confusion et d'opprobre avec Vos serviteurs et ceux qui Vous honorent.

Daignez, nous Vous en prions, ne point nous livrer pour toujours, à cause de Votre Nom, et ne point réduire à rien Votre Alliance ou Testament, ni retirer de nous Votre miséricorde...

Car, Seigneur, nous avons été diminués plus que toutes les Nations, et nous sommes humiliés de par toute la terre aujourd'hui, en raison de nos péchés.

Et il n'y a plus (parmi nous) ni prince, ni chef, ni prophète,...ni sacrifice, ni offrande, ni encens..., afin que nous puissions obtenir Votre miséricorde.

Daignez cependant agréer l'offrande de notre âme contrite et de notre esprit humilié... et permettre que notre sacrifice vienne aujourd'hui en Votre présence en sorte de Vous plaire, en raison du fait que ceux qui se confient en Vous ne sauraient être confondus.

Aussi, Vous suivons-nous à présent de tout notre coeur, nous Vous craignons et cherchons Votre face.

Daignez ne point nous renvoyer confus mais exercer sur nous Votre mansuétude et la grandeur de Votre miséricorde.

Et daignez nous délivrer par Vos merveilles, et donner gloire à Votre Nom, Seigneur, de sorte que soient confondus tous ceux qui font souffrir Vos serviteurs, qu'ils soient confondus par Votre toute-puissance et que leur force soit réduite en poudre, afin qu'ils sachent que Vous seul êtes le Seigneur Dieu, et glorieux dans tout l'univers.»


DANIEL (3,26-34,35,37-39,40,41-45)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#9 Message par Abbé Zins » jeu. 26 oct. 2017 19:40

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


1. LE GRAND MOYEN DE LA PRIÈRE


Lettre de Saint Athanase à ses fidèles, réduits à se réunir dans leurs maisons pour prier

Saint Athanase, Patriarche d'Alexandrie a écrit :
« Que Dieu vous console ! ...

Ce qui vous attriste aussi, c'est que les autres ont occupé les églises par la violence, tandis que vous, pendant ce temps, vous êtes dehors.

C'est un fait, ils ont les locaux : mais vous avez la Foi Apostolique.

Eux, ils peuvent occuper nos églises, mais ils sont hors de la vraie Foi. Vous restez, vous, en dehors des lieux de culte, mais en vous demeure la Foi..

Réfléchissons : qu' est-ce qui est le plus important, le lieu ou la foi ? La vraie foi, c'est évident.

Dans cette lutte, qui a perdu, qui a gagné, celui qui garde le lieu ou celui qui garde la Foi ?

Le lieu, c'est vrai, est bon quand on y prêche la Foi Apostolique ; il est saint, si tout s'y passe saintement...

C'est vous qui êtes heureux, vous qui restez dans l'Eglise par votre foi, vous qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous est parvenue de par la Tradition Apostolique...

C'est eux qui s'en sont détachée dans la crise présente... Ainsi donc, plus ils s'acharnent à occuper les lieux de culte, plus ils se séparent de l'Eglise. Ils prétendent représenter l'Eglise, en réalité ils s'en expulsent eux-mêmes et s'égarent.


Les Catholiques fidèles à la Tradition, même s'ils sont réduits à une poignée, voilà ceux qui sont la vraie Eglise de Jésus-Christ. »


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2491
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

#10 Message par Abbé Zins » ven. 27 oct. 2017 21:08

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 23 (10/1990)


2. L'ECHO DE LA TRADITION


ABSENCE DE SIGNES VISIBLES AU TEMPS DE LA GRANDE APOSTASIE

Amos a écrit :
« Voilà que des jours viennent, dit le Seigneur, et j'enverrai la faim sur la terre, non la faim du pain, ni la soif de l'eau, mais d'entendre la parole du Seigneur.» (Amos 8,11)

Saint Grégoire I le Grand a écrit :

« "Et la disette précédera sa face" (Job 41,13).

En raison d'une terrible disposition cachée(de la Providence), avant que ce Léviathan (le diable) apparaisse au travers de cet homme damné (l'Antéchrist) qu'il animera, l'Eglise sera privée des signes de vertus.

En effet, la prophétie (parler avec autorité au Nom de Dieu) n'apparaîtra plus, la grâce des guérisons sera ôtée, la vertu d'abstinence sera réduite à presque rien avec empressement, la prédication de la (bonne) doctrine ne se fera plus entendre, le phénomène des miracles aura disparu.

Cependant, la disposition surnaturelle ne permettra pas que tout ceci soit totalement supprimé, mais cela n'apparaîtra plus aussi ouvertement et abondamment que dans les époques antérieures.

Néanmoins, cela relève d'une admirable disposition (de la Providence) pour manifester le caractère divin de l'accomplissement de la piété et de la justice ensemble.

Car tandis que l'Eglise, privée des signes de vertus, apparaîtra d'autant plus abattue, la récompense des bons croîtra d'autant plus qu'ils la vénéreront par espérance envers les choses célestes et non en raison de la visibilité des signes, et l'esprit des mauvais se manifestera d'autant plus vite à son encontre qu'ils négligeront de rechercher les biens invisibles qu'elle promet quand ils n'y seront plus maintenus par la visibilité des signes.

Ainsi donc, tandis que les fidèles se trouveront en état d'infériorité en raison de la disparition quasi complète du caractère manifeste et multiple des signes, par l'épreuve de cette terrible disposition cachée, s'accumuleront d'autant plus la miséricorde en faveur des bons et la juste colère à l'encontre des mauvais.

Aussi, puisqu'avant que ce Léviathan vienne de façon visible et manifeste les signes de vertus cesseront en majeure partie dans la sainte Eglise, c'est fort justement qu'il est dit ici : "la disette précédera sa face".

Auparavant, en effet, les richesses des miracles seront ôtées aux fidèles, et alors cet antique ennemi se manifestera contre eux par des prodiges publics, de telle sorte que, tandis que sa puissance à lui sera rehaussée par des signes, il soit vaincu de façon d'autant plus forte et plus louable par les fidèles qui, eux, seront sans signes.

Toutefois, dans leur combat contre lui, les fidèles ne seront pas tout à fait destitués de signes, mais par rapport à la multiplicité des siens, les nôtres apparaîtront comme insignifiants et inexistants. 1.

Eux, dont la vertu sera assurément plus forte que tous les signes, mépriseront par leur constance intérieure toutes les choses surprenantes qu'ils le verront faire.

C'est pourquoi cet ennemi perfide montrera une fureur d'autant plus grande à leur encontre qu'il sera davantage dépité de se voir méprisé malgré ses éclatants prodiges.

Il rassemblera donc toutes ses forces en vue de leur perte, et il réunira tous les réprouvés en une dureté unanime pour s'attaquer aux fidèles, afin de pouvoir d'autant mieux exercer (sur eux) sa cruauté que ceux qui aspirent à agir perversement formeront un corps dont les membres n'auront aucune discordance entre eux.

D'où ce qui est dit à la suite... » etc..


(Saint Grégoire le Grand, Pape, "Moralium" 24,2, in Job 41,13)



1. Le plus éclatant de ceux qui nous sont laissés étant celui de la miraculeuse impression de l'image du Christ-Jésus sur le Saint-Suaire.


Répondre

Revenir à « Prophéties de la Sainte Écriture et Réalisations »