Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#1 Message par Abbé Zins » lun. 27 juil. 2020 10:37



En la fête du médecin Martyr, Saint Pantaléon


Voici une vidéo (37'43) vraiment soulageante et réjouissante à faire circuler de tous côtés.

Des centaines de médecins allemands et internationaux dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé ;

dénonçant aussi la dangerosité du vaccin en préparation, d'un nouveau type ARN (différents des précédents vaccins) pouvant provoquer des transformations génétiques,

et la responsabilité de la complicité des gouvernements, journalistes, etc...


Il a fallu plus d'un mois (20 juin 2020 au 25 juillet), en raison de l'omerta absolue des médias et malgré internet, pour que cela nous parvienne de l'Allemagne à la France !


La vidéo, en grande partie en allemand, est sous-titrée en français.

https://youtu.be/TC9q4N7roA0

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 551
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#2 Message par gabrielle » lun. 27 juil. 2020 14:48

Merci, Monsieur l'Abbé.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#3 Message par Abbé Zins » mer. 29 juil. 2020 16:14



En complément de ce qui précède, il faut absolument regarder cette explication d’à peine 9' et la diffuser de tous côtés.

Un ingénieur explique comment peuvent être utilisées, de façon positive ou très négative, néfaste et dangereuse, les nanoparticules susceptibles d’être insérées en un vaccin ou un objet connecté.

Outre 1̊ celle d’indiquer à l’approche ou au passage d’une porte, à la façon d’un oeil électronique, qui est vacciné ou pas, par l’émission d’une fréquence en relation avec ce qui est inséré en la nanoparticule,

2̊ de commander à distance, par les relais de la 5G, différents effets ou réactions à l’intérieur même des corps où elle aura été insérée par l’intermédiaire du vaccin.


Danger nanoparticules : Pourquoi vous devrez refuser le futur vaccin ! 6685 vues•16 juil. (9',11 ; commençant à 0,20 pour ceux voulant passer le générique plutôt pénible) https://youtu.be/12gyssujVtA

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#4 Message par Abbé Zins » mer. 29 juil. 2020 21:18


LIBERTÉ D'EXPRESSION
Une vidéo, visionnée des millions de fois, montrant des médecins défendant l’hydroxychloroquine, supprimée de YouTube, Twitter, et Facebook

Par Michel Janva le 29 juillet 2020

Une vidéo, visionnée des millions de fois, montrant des médecins défendant l’hydroxychloroquine, supprimée de YouTube, Twitter, et Facebook
Cette vidéo, publiée à l’origine par Breitbart News, a été supprimée bien qu’elle soit devenue virale. Elle montre une conférence de presse tenue lundi devant la Cour suprême américaine par le groupe America’s Frontline Doctors. Le site Web du groupe de médecins affirme que

la vie américaine a été victime d’une campagne massive de désinformation. Nous pouvons spéculer sur la façon dont cela s’est produit et pourquoi cela s’est poursuivi, mais le but du sommet inaugural du White Coat est de permettre aux Américains d’arrêter de vivre dans la peur. Si les Américains continuent de laisser les soi-disant experts et personnalités des médias prendre leurs décisions, la grande expérience américaine d’une République constitutionnelle avec une démocratie représentative cessera.

Breitbart a rapporté lundi qu’un porte-parole de la société Facebook, Andy Stone, a déclaré :

«Nous avons supprimé cette vidéo pour avoir partagé de fausses informations sur les remèdes et les traitements du COVID-19.»

Stone n’a pas dit à Breitbart quelle partie de la vidéo Facebook prétendait être de «fausses informations» ni d’où venait la décision de supprimer les vidéos.

Sur Facebook, le flux direct de Breitbart News de la conférence de presse des médecins a enregistré plus de 17 millions de vues «en 8 heures et 185 000 téléspectateurs simultanés au moment de sa diffusion», selon le site d’information. Un clip YouTube de l’événement a été visionné 80 000 fois avant d’être supprimé pour «violation du règlement de la communauté YouTube», selon Breitbart News.

La diffusion en direct de l’événement par Breitbart News a enregistré environ 1 million de vues sur la plate-forme de diffusion en direct de Twitter Periscope avant d’être mise hors ligne.

America’s Frontline Doctors a été fondée par le Dr Simone Gold, qui, selon son site Web, est un «avocat diplômé de Stanford en médecine d’urgence». La liste complète des orateurs pour le «White Coat Summit» comprenait le Dr Gold et le Dr Dan Erickson, qui ont fait la une des journaux en avril pour avoir remis en question les mesures de verrouillage du coronavirus et son impact sur l’économie et la santé mentale des gens.

La conférence de presse de lundi des médecins a commencé avec Gold, qui a déclaré avoir décidé de tenir le sommet parce que

«le peuple américain n’a pas entendu parler de toute l’expertise qui existe dans tout notre pays. Nous avons des experts qui parlent, mais il y a beaucoup, beaucoup d’experts à travers le pays. «Les Américains sont rivés et capturés par la peur en ce moment. Nous ne sommes pas autant retenus par le virus que par la toile d’araignée de la peur. Cette toile d’araignée est tout autour de nous et elle nous resserre et elle draine la force vitale du peuple américain, de la société américaine et de l’économie américaine ». «Plusieurs milliers de médecins ont été réduits au silence pour avoir annoncé au peuple américain la bonne nouvelle de la situation, que nous pouvons gérer le virus avec soin et intelligence, mais nous ne pouvons pas vivre avec cette toile d’araignée de peur qui resserre notre pays.»

Breitbart News a rapporté que Twitter avait limité son compte sur le partage de la vidéo des médecins.

«Peu de temps après avoir supprimé les images du livestream, Twitter a limité le compte officiel de Breitbart News, ce qui signifie que le compte ne peut pas être utilisé pour envoyer des tweets. Un porte-parole de Twitter a déclaré à Breitbart News: “Les tweets avec la vidéo sont en violation de notre politique de désinformation COVID-19” ».

L’hydroxychloroquine (HCQ), un médicament approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, qui est principalement utilisé pour traiter le paludisme, a été à l’origine de nombreux débats et spéculations sur le traitement du coronavirus. Le Dr James Todaro a affirmé qu’une attaque orchestrée est en cours contre l’hydroxychloroquine.

Quand avez-vous déjà entendu parler d’un médicament générant ce degré de controverse? Un médicament âgé de 65 ans qui figure sur la liste des médicaments essentiels et sûrs de l’Organisation mondiale de la santé depuis des années. C’est en vente libre dans de nombreux pays. Et ce que nous voyons, c’est beaucoup de désinformation.

Lors de la conférence de presse des médecins de lundi, le Dr Stella Emmanuel a affirmé que l’hydroxychloroquine l’avait aidé à traiter ses patients COVID-19.

«Je suis ici parce que j’ai personnellement traité plus de 350 patients atteints de COVID [.] … Je les ai mis sous hydroxychloroquine, je les ai mis sous zinc, je les ai mis sous Zithromax, et ils vont tous bien».

«Et aujourd’hui, je suis ici pour le dire, qu’en Amérique, il existe un remède contre le COVID. Toute cette folie n’a pas besoin de se produire. Il existe un remède contre le COVID. Il existe un remède contre le COVID qui s’appelle l’hydroxychloroquine. Cela s’appelle le zinc. Il s’appelle Zithromax. »

Le président américain Donald Trump a partagé des extraits de la vidéo du groupe de médecins avec ses abonnés, mais les liens ont ensuite été supprimés par Twitter de son compte. Donald Trump, Jr. a également partagé des extraits de la vidéo du groupe de médecins sur Twitter. Aujourd’hui, il a vu son compte suspendu pendant 12 heures.

«@Twitter et @jack ont ​​suspendu @DonaldJTrumpJr pour avoir publié une vidéo virale de médecins parlant d’hydroxychloroquine. Big Tech est la plus grande menace à la liberté d’expression en Amérique aujourd’hui et ils continuent de s’engager dans une ingérence électorale ouverte – point final », a déclaré Andrew Surabian, le porte-parole de Trump Jr., sur Twitter aujourd’hui.

«La Gestapo Big Tech recommence! Facebook, Google et YouTube sont devenus fous hier et ont de nouveau fermé la liberté d’expression, supprimant une vidéo virale @BreitbartNews d’un événement @TPPatriots. Big Tech ne peut pas être autorisé à choisir la voix qui est entendue », a déclaré Bozell sur Twitter .


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#5 Message par Abbé Zins » ven. 31 juil. 2020 21:42



Masque et Covid : Les explications d'un vrai scientifique et chercheur indépendant, Pr Rancourt (51')

Il explique notamment comment les demandes de l’OMS de vider les services de soins intensifs en prévision (fausse) d’une arrivée massive d’infectés, ont provoqué partout dans le monde à la fois un inouï pique de mortalités de ces personnes affaiblies plus suivies de très près ; comment, surtout en ces circonstances, le port généralisé de masque est non pas utile mais nuisible, etc..

Et tout ceci, avec un ton des plus calmes, du savoir et beaucoup de bon sens.

Il explique, enfin, plus gravement encore, le processus psychologique d’asservissement des peuples visé par ces mesures menant à une dictature de plus en plus resserrée, et ce qui conviendrait à son encontre.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#6 Message par Abbé Zins » mer. 05 août 2020 21:25


A titre d'intéressante réflexion :




L’enfer communiste planétaire

Publié le 4 août 2020par la Mésange


Depuis quelques mois nous assistons à l’accélération du plan mondialiste d’asservissement total de la population du globe. Le but ultime est d’instaurer sur l’ensemble de la planète un gouvernement technocrato-communiste où chaque citoyen sera réduit à l’état d’esclave de l’Etat, c’est à dire dans un proche avenir, de l’antéchrist.

Pour ce faire, les sept milliards d’être humains peuplant notre planète doivent être « dressés », comme des chiens ou des bêtes de somme, à devenir totalement dépendants de l’Etat, qui maintenant remplace Dieu pour toutes ces populations entièrement dé-spiritualisées.

***

Un Etat mondial divinisé
Une fausse pandémie instrumentalisée de toutes pièces à partir d’une grippe ordinaire, a permis, dans ce que je qualifie de « phase 1 » de terroriser les non-croyants pour les transformer en serviteurs obéissants du pouvoir : l’Etat-Dieu leur a offert la « sécurité » en échange de leur liberté, et il les prépare à présent avec le cirque de la muselière, à accepter que cette aliénation ne soit plus temporaire, comme ils l’annonçaient initialement, mais permanente. C’est ce que les Maîtres appellent « la nouvelle normalité ».

Les moutons, muselés et soumis, vont où l’Etat leur dit d’aller, marchent où il leur dit de marcher, dans le sens et en respectant les distances qu’il leur indique, etc. Comme des animaux de ferme, ils sont gérés, traits, élevés (et dans le futur ils seront sacrifiés) par l’Etat-fermier, qui sait, lui, ce qui est bon pour eux. 80% de la population mondiale a ainsi été en quelques mois transformée en animaux de batterie.

Les Maîtres du monde ont implanté dans les cerveaux déjà déficients des personnes athées (car un athée n’a pas les « défenses immunitaires » psychologiques et spirituelles d’un croyant) une sorte de trouble obsessionnel compulsif qui consiste en un tas de rituels de type occultiste : masquage du visage et « distanmachin » qui procèdent de la déshumanisation et de la réification des personnes, lavage frénétique des mains des dizaines de fois chaque jour, peur panique de l’autre allant jusqu’à la haine (voir les personnes agressées et même assassinées pour n’avoir pas respecté la « nouvelle normalité »).



Le covid est un culte pseudo-religieux à part entière
Il ne me paraît pas excessif par ailleurs de voir dans ces comportements induits par l’Etat-Dieu, la manifestation d’une sorte de religion pré-antéchristique : les populations devenues complètement dégénérées vouent un culte à ces « gestes barrières », et pour eux le monde se divise à présent en deux groupes, les croyants covidiens et les non-croyants.

Les non-croyants sont des personnes haineuses, narcissiques, égocentriques (voire carrément psychiatrisables) qui par leur refus de porter la muselière, de se tenir à 2 mètres de leur prochain, et de se frotter les mains à l’alcool mettent en danger la vie des autres. Sous peu, les non-croyants seront assimilés à des terroristes et seront traqués comme tels.

Le rejet du Vrai Dieu a conduit les moutons covidés à idolâtrer l’Etat, et à rejeter toute morale pré-existante pour embrasser la nouvelle « morale » du Nouvel Ordre Mondial qui enseigne que « l’autre est le mal, je suis le mal, je dois cacher mon visage et ne plus jamais avoir de contact avec l’autre ».

Ainsi si l’on y regarde de plus près, pour les croyants de la nouvelle ère, le Covid19 tient la place de Dieu : comme lui il est présent partout mais visible nulle part, il a le pouvoir de vie et de mort sur les hommes. Il doit donc être craint par-dessus tout, et pour éviter sa punition, tout doit lui être immolé, à commencer par la liberté du dévôt…et celle des autres !

Le covidé a renoncé volontairement à la liberté que le Vrai Dieu a donné à chaque homme en ce monde, et il veut également en priver le reste de l’humanité.

Le dieu-Covid19 est honoré par la purification extérieure compulsive, ce qui n’est pas sans rappeler l’obsession du lavage des mains chez les juifs vétérotestamentaires, qui s’attirèrent par ces simagrées hypocrites ce reproche de NS les traitant de « sépulcres blanchis plein d’ossements de morts ».

Le Covid19 est par ailleurs une idole cruelle, qui non seulement détruit la vie de ses adorateurs, mais de surcroît demande des sacrifices humains, j’entends par là la mise à mort sociale et bientôt physique, de ceux qui refusent de l’adorer.

Tous ces rituels idolâtriques sont sans cesse ré-implémentés dans l’esprit des « fidèles » par les media aux ordres du système antéchristique, et toute désobéissance est pointée du doigt comme un péché grave contre le dieu-Covid. C’est ainsi que les media et les prétendus experts scientifiques qui traînent sur les plateaux TV sont devenus les prêtres et les prophètes de la nouvelle religion.

La complicité de l’Eglise conciliaire dans l’instauration du culte covidien
Je ne m’étendrai pas sur le sujet étant donné que j’en ai parlé abondamment dans les articles précédents. L’Eglise conciliaire est dans l’apostasie comme l’avait déjà constaté et affirmé Mgr Lefèbvre en son temps. Que dirait-il à présent, en voyant certains spécimens soi-disant prêtres de ladite Eglise chasser les fidèles qui ne se soumettent pas au culte covidien, les livrer à la police (cf mon dernier article), etc.

Tout ceci montre clairement que pour ces gens, les pseudo prêtres et les « fidèles » qui leur obéissent, le véritable culte est le Covid et le véritable dieu est l’Etat. La Sainte Trinité n’est pour eux qu’un Dieu secondaire, subordonné au premier. Ces gens sont perdus, livrés volontairement (contrairement à une grande partie des moutons qui eux sont arrivés là principalement en raison de leur stupidité) à l’antéchrist, et il n’est pas séant de verser une larme sur leur sort : Notre Seigneur les aurait chassé de son temple à coups de fouet.

Quelles suites ?
La propagation de « fausses nouvelles » par des « incroyants » est d’ores et déjà désignée comme le crime suprême, l’hérésie qui peut mettre en danger la vie de tout le troupeau covidé. Combien de temps s’écoulera-t-il avant que l’émission de doutes quant au culte covidien tombe sous le coup des lois de délit d’opinion dites anti « discours de haine » ?

La religion du covid19 se base sur la terreur (d’être malade et de mourir), la soumission aveugle, le rejet de l’autre, et le désespoir. C’est ce culte pré-satanique que 80% de la population mondiale a choisi d’embrasser, en rejetant le Christianisme.

***

N’importe quelle espèce animale qui choisirait, par impossible, de renoncer à toute interaction entre ses membres, à toute communication, et vivrait dans la peur et la haine de ses congénères, se condamnerait à disparaître à très court terme.

Nul doute par conséquent dans le cas du culte du Covid19, que cette nouvelle religion ne saurait perdurer longtemps, surtout qu’elle se résume à des émotions négatives et à des rituels extérieurs pratiqués de manière frénétique. Elle devra bien à court ou moyen terme céder la place à une autre, que je crains fort être ni plus ni moins que le culte de la Bête. Nous entrerons alors dans la phase 2 du Plan… et de l’Apocalypse.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3511
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#7 Message par Abbé Zins » mar. 11 août 2020 12:50




Une organisation intitulée « Médecins pour la Vérité » (Doktors für Wahrheit ; Médicos por la verdad ; Doctors for the Truth) a été fondée par des médecins en mai.

Suite à la session fondatrice qui s'est tenue à Hambourg, et citée au début de fil, ( https://youtu.be/E1wbgrhr2Bw ), un rassemblement international de ces médecins s'est tenu fin juillet à Madrid ( https://youtu.be/JSMCDzAVsHQ , https://www.bitchute.com/video/nrPKdeMSux3n/ ).


Voici quelques réflexions provenant de ces deux conférences :


La quarantaine est le moyen le plus rapide d'affaiblir le système immunitaire, et les masques faciaux entraînent la contamination des patients.

Il n'y a aucune preuve scientifique soutenant l'idée que des personnes en bonne santé doivent porter un masque facial. C'est simplement une décision politique.


Le Dr Maria José Martínez Albarracín déclare que le test PCR (réaction en chaîne de polymérases), qui est effectué en Espagne (et pas seulement là-bas), détecte plusieurs types de virus Covid, y compris celui de la grippe commune. C'est la raison pour laquelle tant de personnes testées se révèlent positives.


De plus, le Covid-19 n'est pas aussi dangereux que ce qu’on présente sur toutes les chaînes de télévision.

Dans les minutes 52 à 55 de l'enregistrement vidéo de l'événement ayant eu lieu à Madrid, il a été dit que 90% des personnes qui avaient succombé au prétendu Covid-19, s'étaient fait vacciner contre la grippe.

Cette année, le vaccin contre la grippe contenait le H1N1, du polysorbate 80 et du trioléate, qui provoquent une perturbation cellulaire. Cela conduit à une tempête de cytokines et au Covid-19.


En conséquence, une vaccination supplémentaire aura pour résultat une maladie beaucoup plus grave.


Cela a été observé par trois courageux médecins italiens qui, malgré l'interdiction délibérée, pratiquaient des autopsies.

La majorité des décès dans le nord de l'Italie sont survenus chez des personnes âgées de 65 ans ou plus, et 90% d'entre elles avaient reçu le vaccin contre la grippe auparavant.


En Allemagne, environ 90% de toutes les chirurgies et autres procédures électives effectuées en mars, avril et mai, ont été reportées, et ont causé environ cent mille décès.


En Argentine, qui compte 44 millions d'habitants, 35000 personnes sont mortes de la grippe en 2019.

Moins de 2000 personnes sont mortes du Covid-19 cette année, soit 0,004%. Cependant, le pays tout entier est toujours sous une quarantaine absurde.


Les vaccins de Bill Gates contre le Covid-19 ne répondent pas aux exigences scientifiques de base pour une utilisation chez l’être humain.

Le Dr Gaston dit qu'ils sont très toxiques et contiennent même des cellules souches embryonnaires, des embryons d'enfants à naître.


Ces médecins poursuivent en justice les chaînes de télévision des grands médias pour informations terroristes, et demandent publiquement une enquête ouverte effectuée par le Ministère de l’Intérieur et par le Gouvernement.


Ce qui se recoupe avec le témoignage du Docteur Perrone :

Le professeur Christian Perronne dénonce une corruption mondiale… | Mondialisation - Centre de Recherche sur la Mondialisation

https://www.mondialisation.ca/le-profes ... le/5647987


déjà cité de façon plus complète ici : https://larchange.org/viewtopic.php?p=1 ... 374#p12082

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1757
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#8 Message par Laetitia » ven. 14 août 2020 14:24


Voici un article très pertinent du docteur Eric Menat : Des tests pour nous éclairer … ou nous aveugler
Des tests pour nous éclairer … ou nous aveugler
 Publié le 04/08/2020 à 12:18 - Mise à jour à 15:25

Eric Menat
FranceSoir

Auteur(s): Docteur Eric Menat pour FranceSoir

TRIBUNE : Dieu sait que j’ai été un fervent défenseur des tests pour dépister le COVID et que j’ai été très contrarié de ne pas disposer de tels tests au début de l’épidémie.
À l’époque, l’exemple d’autres pays comme la Corée du Sud, mais aussi l’Allemagne me rendaient jaloux. Ils étaient de façon évidente le bon exemple pour contenir l’épidémie et limiter le nombre de morts : tester un maximum de personnes et confiner toutes les personnes positives.
C’est aussi ce qu’a fait le Pr Raoult et toute son équipe de l’IHU de Marseille en rajoutant une composante importante : il a donné son protocole thérapeutique à tous les malades ce qui va améliorer ses résultats.
 
Et les chiffres sont là pour nous le montrer :
- En France : 225 000 cas positifs et 30200 morts soit 13 % de mortalité parmi les personnes testées
- En Allemagne : 210 000 cas et 9100 morts soit 4.3% de mortalité
- En Corée du Sud : 14300 cas et 300 morts soit 2% de mortalité
- Chez le Pr Raoult : 3567 malades positifs et traités par son protocole et 18 morts soit 0.5% de mortalité
Ce ne sont que des chiffres bruts et leur interprétation peut être variable, mais ils montrent que les pays qui ont testé et confiné de façon ciblée ont limité la contagion et la mortalité. Dans tous les cas, cela devrait nous amener à nous poser des questions sur la façon dont la France a géré cette épidémie, mais aussi son système de santé depuis des années.
Car notre pays est « handicapé » de la biologie. Je l’ai constaté depuis déjà bien longtemps dans le domaine de la maladie de Lyme ou nos experts (ce sont les mêmes infectiologues que pour les COVID) rejettent totalement les bilans biologiques allemands et ne reconnaissent pas la plupart des maladies de Lyme chroniques. Mais c’est une autre histoire !
Donc nous n’avions pas de tests parce que, comme pour les masques, ça ne servait à rien (sic !)
 
Les tests arrivent
Et puis en observant les autres pays, nous avons bien dû nous rendre à l’évidence que les tests pouvaient être utiles. Alors nous en avons validé et développé.
Je rappelle qu’il existe 2 tests face au COVID :
- La PCR qui se fait par un prélèvement local, souvent au fond des fosses nasales, qui permet de rechercher des traces du virus, son ARN. Ce test a ses limites : il dépiste des gens porteurs sains (ils ne sont pas malades, mais potentiellement contagieux), des gens porteurs et malades (ils ont des symptômes et on trouve du virus), mais aussi du « matériel viral ancien », c’est-à-dire des traces de virus mort chez des personnes qui ont été porteuses (saines ou malades), mais qui ne sont plus, ni à risque d’être malade ni contagieux. Pour autant, ce test permet surtout de vérifier qu’une personne n’est pas porteuse du virus (vivant ou mort) dans les limites de la fiabilité de l’examen bien entendu. C’est ce test qui a été largement utilisé au début par la Corée et l’Allemagne (on a pu confiner les malades, mais pas les autres), mais aussi par le Pr Raoult.
- Le Sérologie qui se fait par prise de sang afin de savoir si la personne a développé des anticorps contre le virus. Ce test pose plusieurs problèmes et limites : s’il est positif, il prouve que vous avez été en contact avec le microbe, mais c’est probablement ancien et ça ne nous dit pas si la personne est ou a été malade et/ou contagieuse. Il faut aussi savoir que le coronavirus ne déclenche pas forcément de production d’anticorps chez l’Homme. Donc si le test est négatif, cela ne veut rien dire du tout. Soit vous n’avez jamais été en contact avec le virus soit vous l’avez été, mais votre système immunitaire n’a pas fait ces fameux anticorps. Et tout ça dans la limite de la fiabilité du test or nous avons de nombreux exemples de maladies où les sérologies ne sont absolument pas fiables. La sérologie n’est donc potentiellement utile que si elle est positive !
Le gouvernement a donc décidé de faire réaliser, enfin, des tests PCR à grande échelle. Mais ils sont allés bien plus loin ! Pour la première fois, il a été décidé que ce test serait remboursé à 100% et pourrait être réalisé par n’importe qui sans ordonnance.

Voici une partie du texte du décret :
« Afin de faciliter le dépistage du Covid-19 (SARS-CoV-2), les tests PCR sont totalement pris en charge par l'assurance maladie et ne nécessitent pas de prescription d'un médecin. Un arrêté publié le 25 juillet 2020 au Journal officiel prévoit également que les prélèvements puissent être pratiqués sous certaines conditions par un infirmier diplômé d'État, un aide-soignant, un étudiant en médecine, un sapeur-pompier ou encore un secouriste. Des précisions avec Service-public.fr. »
Ce décret me trouble beaucoup. Il aurait pu se justifier en pleine épidémie, mais aujourd’hui où l’épidémie est sous contrôle (voir terminée en tant qu’épidémie comme je vais vous l’expliquer) est-il bien en phase avec une gestion médicale cohérente ? Cela montre une fois encore que les médecins sont la dernière roue du carrosse et qu’ils sont exclus du système de santé. Permettre de faire ce type de test sans aucun contrôle médical peut nous amener à tous les excès.
Nous sommes passés, comme pour les masques, d’un excès à l’autre. Nous n’avions rien du fait de l’incurie de notre système de santé et maintenant nous sommes dans une situation de pléthore sans contrôles !
 
Mais peut-être que tout cela a un but plus sournois comme nous allons le voir ?
En tout cas, mon vœu formulé au début de l’épidémie a été exaucé : on peut tester nos patients et le test est remboursé. Mais comme toujours, le diable se cache dans les détails !
J’ai effectué un petit sondage sur 84 médecins généralistes au sujet de leurs consultations sur les deux derniers mois concernant la COVID-19. On constate que 81% n’ont vu aucun cas de Covid-19 sur la période Juin et Juillet 2020. Par ailleurs, 15% des patients sont revenus avec un test positifs sur la même période bien que la majorité ne soient pas malades. Sur ces 84 médecins, 1 seul a eu un patient hospitalisé en 2 mois ! 
 

 
Et que donnent ces tests pratiqués de façon anarchique ?
Depuis quelques semaines on nous explique, tests à l’appui, que l’épidémie est en train de repartir, que le nombre de cas ne cesse d’augmenter et qu’il va falloir nous appliquer des restrictions de plus en plus draconiennes.
Alors les masques qui étaient inutiles d’après tous nos experts (et nos ministres) au mois de mars, en plein cœur de l’épidémie, quand nous avions plus de 500 morts par jour, sont devenus subitement obligatoires aujourd’hui où nous avons moins de 10 morts par jour. Il parait qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
Ils sont obligatoires dans les endroits clos et le deviennent progressivement dans la rue. On envisage même de refermer les bars et le pire reste à venir en termes de limitation de nos libertés.
Mais sur quelle base scientifique ? On nous explique que c’est en se référant aux chiffres de nombre de cas positifs qui ne cessent d’augmenter. Ça parait logique, mais est-ce un bon argument ?
Prenons l’exemple de l’Occitanie où j’exerce et que j’observe à la loupe depuis le début de l’épidémie.
Le 30 juillet je lis dans la presse régionale :

Un gros titre qui va faire paniquer les plus hypocondriaques de mes patients, mais qui, surtout, m’interpelle !
Il faut vous dire que dans ma région au sud de Toulouse où nous avons une grosse clinique qui drainait tous les cas COVID du coin, nous avons eu 1 seul décès depuis janvier lié au COVID et il avait 96 ans. Pour ma part (et c’est le cas de la majorité de mes confrères de Haute-Garonne), je n’ai pas vu un seul malade du COVID depuis 2 mois au moins !
Alors que notre département soit entré dans les 10 les plus vulnérables a de quoi me surprendre.
Les chiffres exposés sont mêmes impressionnants :
« L’un des indicateurs sur lequel s’attarde Santé Publique France concerne le nombre de tests positifs pour 100.000 habitants, aussi appelé « taux d’incidence ». En Haute-Garonne, ce taux augmente de manière importante ces derniers jours.
En effet, ce chiffre s’élevait à 4,2 entre le 13 et le 19 juillet, contre 11,4 la semaine suivante, du 20 au 26 juillet. Sur cette période, c’est plus que le taux national qui s’élève à 9,5. »
Suis aussi aveugle que je n’ai pas vu que notre région devenait une des plus infectées de France ?
Heureusement, sur le site de ce journal électronique, je trouve un autre article qui m’a fait comprendre qu’une fois encore nous étions manipulés avec la complicité volontaire ou non de certains journalistes.
Et je lis le même jour :

Alors mon esprit un peu scientifique m’amène à prendre ma calculatrice et de constater que :
On a testé 3 fois plus de personnes depuis 1 mois
Le nombre de personnes positives est passé de 4.2 à 11.4, c’est-à-dire environ 3 fois plus également !
Je vous rappelle que ce sont des personnes testées positives, mais que la très grande majorité n’est pas malade et qu’aucune hospitalisation en soins intensifs n’a été nécessaire pendant la même période !
Donc, en réalité, l’épidémie n’a pas augmenté d’un iota en Haute-Garonne contrairement à ce que nous dit Santé Publique France, mais on a simplement réalisé plus de tests et, forcément, on trouve plus de cas positifs. Le nombre de personnes dépistées positives est directement proportionnel au nombre de tests réalisés. Ce nombre n’est donc pas un signe de recrudescence de l’épidémie.
Alors pourquoi parler de département « vulnérable » ?
 
Quelle est la situation en France ?
Pour vérifier mes calculs, je suis allé sur le site de Santé Publique France pour prendre mes informations à la source la plus officielle.
Et voici ce que vous pourrez trouver, comme moi, sur ce site.
D’abord j’ai voulu connaitre le nombre de personnes qui ont eu un test PCR positif (je dois vous préciser que tous ces chiffres concernent les PCR, car, comme vous l’avez compris, la sérologie réalisée par prise de sang n’a pas de fiabilité pour mesurer l’état de l’épidémie).
Voici la courbe des personnes dépistées positives, chaque jour, entre le 13 mai et le 28 juillet :

Vous constatez que les chiffres varient beaucoup d’un jour à l’autre, mais ont tendance à baisser au début puis à remonter significativement ces dernières semaines. Ça pourrait nous inquiéter, mais comme toujours il faut faire attention à l’interprétation des chiffres.
Alors je suis allé voir le nombre de personnes qui ont bénéficié d’un test dans la même période (graphique du bas sur l’image ci-dessus).
Vous remarquerez à quel point elles sont similaires !
En effectuant un zoom sur les dernières semaines pour que ce soit plus parlant (cerclé de rouge), le phénomène saute aux yeux, et les courbes sont pratiquement superposables à la différence de l’échelle ! Ce qui prouve une fois encore, comme pour les chiffres de la Haute-Garonne que le nombre de personnes positives dépend directement du nombre de personnes testées !
En clair, ces 2 courbes tirées des chiffres officiels nous prouvent mieux que tous les discours que l’épidémie n’est pas en pleine évolution contrairement à ce qu’on nous répète quotidiennement !
Plus on teste et plus on trouve de personnes positives ! En moyenne, en France, 2,5% des personnes testées sont positives.
Si vous testez 10000 personnes, vous avez 250 tests positifs
Si vous testez 40000 personnes, vous avez 1000 tests positifs.
Ces personnes positives existaient la veille ou la semaine dernière, mais c’est juste qu’on ne les avait pas testées.
Et on peut mettre ces courbes en parallèle avec les hospitalisations qui ne cessent de baisser pour prouver un peu plus qu’il n’y a aucune augmentation de l’épidémie. Voici les chiffres donnés par Santé Publique France de l’évolution des hospitalisations quotidiennes au 31 juillet :

La réalité est surtout que toutes ces personnes testées positives ne sont pas malades. Ce qui est confirmé par tous les recueils de données et par l’expérience des médecins de terrain qui ne voient plus de malades dans leurs cabinets ! Le confinement et les gestes barrière y ont contribué, mais n’expliquent pas tout.
 
Comment interpréter tout cela ?
D’abord un élément primordial que vous avez tous compris maintenant : nous ne sommes pas face à une épidémie de cas positifs, mais à une épidémie de tests ! Et comme les tests sont maintenant gratuits et réalisables sans ordonnance, cette épidémie n’est pas près de s’arrêter.
Donc je vous le dis, le nombre de cas positifs va continuer à augmenter !
Et si c’était la raison de ce décret sur les tests réalisables par tous : faire augmenter artificiellement le nombre de cas positifs pour pouvoir inquiéter la population et mieux nous contraindre par la peur. Car si vous pensez ces chiffres montrent une aggravation de l’épidémie, il est certain que vous accepterez plus facilement toutes les restrictions à nos libertés.
Et vous attendrez tous avec angoisse l’arrivée du vaccin qui sera considéré comme le sauveur de l’humanité. Le Messie que tous espèrent !
Mais, au-delà de l’aspect socio-politique, comment interpréter ces tests positifs au niveau du virus lui-même ? Car ils veulent bien dire que des personnes sont porteuses du coronavirus.
En pratique, puisque le nombre de cas positifs est proportionnel au nombre de tests c’est que ces personnes étaient déjà porteuses et qu’on ne fait que les révéler par les tests. Donc il faut comprendre que le virus est présent « en bruit de fond », chez 2,5% de la population.
Est-ce surprenant ? Non pas du tout. Je suis certain que vous avez croisé tout plein de gens malades depuis 1 mois. Ils ont eu des rhumes, des bronchites, des angines, des otites. Évidemment, ils ont été testés négatifs au COVID, car ce n’était pas la cause de leur pathologie. Ils ont donc été en contact avec d’autres germes.
Cela veut dire que de nombreux microbes circulent en bruit de fond dans la population, même l’été. C’est normal et c'est ainsi tous les ans. Si on testait tous les jours 10000 personnes à la recherche du virus grippal, je vous assure qu’on en trouverait des positifs, qui pour la plupart ne sont pas malades. Idem pour les microbes qui donnent des bronchites.
Donc, que des personnes soient positives au Coronavirus n’est pas surprenant. La vraie question est : ces personnes sont-elles malades ? Et la réponse est non dans 99% des cas. Et surtout il n’y a plus de cas graves à part quelques cas particuliers avec de nombreuses comorbidités (ils ont plusieurs maladies qui les fragilisent).
D’ailleurs, si le virus était vraiment aussi virulent qu’en février-mars, l’épidémie serait déjà repartie. Vous avez probablement vu les images de la fête de la musique ? Ou celle du métro parisien. La promiscuité est majeure. Croyez-moi, si le virus était aussi virulent qu’au départ, on aurait eu une recrudescence des cas et le nombre de cas ne serait pas proportionnel au nombre de tests. Petit à petit on aurait 3 puis 5 puis 10% des tests positifs ! Or ce n’est pas le cas.
Donc on peut honnêtement penser que le virus a muté et qu’il est moins virulent[1]. Cela veut dire qu’il est moins contagieux et surtout moins agressif. Évidemment, on aura probablement quelques cas graves liés au terrain de la personne. Mais aujourd’hui, je crains beaucoup plus la canicule que le coronavirus pour nos anciens dans les EHPAD.
Je ne dis pas qu’il faut abandonner nos gestes barrière. Nous devons protéger les plus faibles, non seulement d’un éventuel contact avec un coronavirus, mais aussi des autres risques sanitaires. Mais attention, les masques sont des faux amis. Ils donnent un faux sentiment de protection alors que nous savons que la principale contagiosité se fait par les mains.
Et surtout, paniquer la population pour des chiffres qui prouvent en fait qu’il n’y a aucune progression de l’épidémie et que nous voyons de moins en moins de malades est-il vraiment une bonne chose ?
Condamner des pans entiers de notre économie, mais surtout créer des sentiments d’anxiété avec toutes les pathologies qui en découleront est-il vraiment une bonne idée sur le plan sanitaire et social ? Pourquoi ne pas faire une interprétation objective de ces tests ? On a l’impression que les experts ne savent plus le faire. On comprend mieux pourquoi ils ne voulaient pas les utiliser au début. Comme s’ils avaient peur, comme s’ils étaient impressionnés des résultats sans savoir en tirer les bonnes conclusions. Ce ne sont que des tests et il y a une règle en médecine : « on soigne des gens, pas des analyses ». Les analyses sont là pour nous orienter, mais ne doivent pas être le seul argument pour prendre une décision thérapeutique (ou politique).
Si nous informions nos citoyens avec rigueur, transparence et honnêteté ne croyez-vous pas qu’ils seraient plus enclins à respecter des règles de bon sens tout en ayant une vie plus confortable ?
Malheureusement, ce n’est pas la démarche mise en place. Pour le moment, tout est fait pour créer un sentiment d’insécurité et restreindre nos libertés.
Alors la question qu’il reste à poser est : pourquoi ? À qui profite le crime ?
 


Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1757
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Centaines de médecins de divers pays dénonçant la dictature en marche sous couleur de protection de la santé

#10 Message par Laetitia » jeu. 20 août 2020 16:46

gabrielle a écrit :
dim. 16 août 2020 14:31
https://youtu.be/BH5L5nL7x8g

Les dangers d'un masque
il semble qu'il soit impossible d'écouter cette vidéo.

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité