LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#11 Message par InHocSignoVinces » jeu. 02 juil. 2020 12:46

L'acte d'amour obtient le pardon des péchés mortels.


Tout acte d’amour, intensif ou non, obtient immédiatement de Dieu le pardon de tous les péchés mortels, quels que soient leur nombre et leur gravité, pourvu qu’on ait la volonté de s’en confesser quand il y aura, tôt ou tard, obligation de le faire.


L’acte d’amour renferme implicitement cette volonté. Dieu a déclaré dans l’Écriture qu’il aime ceux qui l’aiment 1; or, dit saint Thomas :
« L’effet de la divine dilection en nous est la grâce sanctifiante 2 », dont l’infusion justifie le pécheur 3. Le pape saint Pie V a condamné la proposition suivante de Baïus : « Cette charité, qui est la plénitude de la loi, n’est pas toujours jointe à la rémission des péchés 4


Nous avons dit que tout acte d’amour obtient le pardon des péchés mortels, et non pas qu’il les remet, parce que, rigoureusement parlant, Dieu seul est la cause efficiente de la rémission de tous les péchés, mortels et véniels ; les actes d’amour, comme aussi les actes de contrition, disposent les âmes à en recevoir le pardon, et le leur méritent de convenance (de congruo) 5.


1. Prov., VIII, 17
2. 1. 2. q. 13, a. 2.
3. Concile de Trente : Sess. VI, can. 11.
4. Cf. Denzinger cité, n. 1032.
5. Cf. Lehmkuhl : Theologia moralis. 12e édit. ; t. 1, n. 453.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#12 Message par InHocSignoVinces » mar. 07 juil. 2020 20:09

L'acte d'amour diminue ou obtient la remise des peines temporelles du péché.


L’acte d’amour obtient, dans la mesure de son intensité, la remise des peines temporelles que les péchés ont méritées. « Dieu, dit saint Thomas, accepte plutôt les affections du coeur, que les actes extérieurs 1», quelque satisfactoires qu’ils soient. Les actes fervents d’amour de Dieu diminuent donc beaucoup, et parfois même annulent les expiations de l’autre vie, qui sont si rigoureuses et parfois si longues.


5. Supplem., q. 5, a. 2.

A SUIVRE...
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#13 Message par InHocSignoVinces » sam. 11 juil. 2020 20:18

*Nota de In Hoc Signo Vinces !: Lisez et méditez attentivement, car c'est là que nous pouvons trouver la grâce de Dieu en cette période apocalyptique de confusion spirituelle, d'hérésie et d'apostasie ! Profitons-en alors ! Il n'y a pas de temps à perdre !
L'acte d'amour augmente la grâce, la charité et les autres vertus.


Tout acte d’amour augmente, proportionnellement à son intensité, et incomparablement plus que les actes des autres vertus, puisqu’il est incomparablement plus méritoire, la grâce sanctifiante 1 et, par conséquent, la charité et les autres vertus infuses, puisque la charité et les autres vertus appartiennent à la grâce, comme les propriétés d’une chose appartiennent à cette chose ; plus donc la grâce grandit, plus aussi grandissent la charité et les autres vertus infuses.


Les actes d’amour, comme d’ailleurs tous les autres actes surnaturels, augmentent la grâce, la charité et les autres vertus infuses, non physiquement, mais par mode de mérite, Dieu seul pouvant infuser, accroître et détruire la grâce et les vertus infuses qui en émanent 2. «Le don de la grâce, dit saint Thomas, dépasse tout pouvoir de la nature créée, puisqu’elle n’est autre chose qu’une certaine participation de la nature divine, laquelle est au-dessus de toute autre nature ; et c’est pourquoi il est impossible qu’une créature soit cause de la grâce 3. »


Suivant le sentiment le plus commun des théologiens, tout acte d’amour, intensif ou non, (et il faut dire la même chose des autres actes surnaturels), produit l’accroissement de la grâce, de la charité et de toutes les autres vertus infuses. En effet : « Les justes, dit le concile de Trente, avançant de vertus en vertus, se renouvellent, d’après la parole de l’Apôtre, de jour en jour 4.» Ils ne cessent donc, par toutes leurs bonnes oeuvres, de croître immédiatement dans la grâce et les vertus. Si cet accroissement n’était pas immédiat, ils pourraient quitter ce monde sans l’avoir obtenu et, par conséquent, sans recevoir au ciel les degrés additionnels de gloire auxquels il donne droit, car le saint Concile a défini que l’homme justifié mérite vraiment par ses bonnes oeuvres, une augmentation de grâce et aussi de gloire 5. « Dieu, disait l’Apôtre aux Hébreux, n’est pas injuste pour oublier vos oeuvres, et l’amour que vous avez témoigné en son nom 6. »


1. Concile de Trente : Sess. VI, can. 32.
2. La grâce sanctifiante étant un don créé, le péché mortel ne peut la détruire, mais Dieu cesse son action conservatrice qui la maintenait dans l’existence.
3. 1. 2. q. 112, a. 1.
4. Sess. VI. c. 10. — S. Paul : II Cor., iv, 16
5. Loc. cit., can. 32.
6. Hebr., vi, 10.

A SUIVRE...
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#14 Message par InHocSignoVinces » mar. 14 juil. 2020 11:47

L'acte d'amour augmente le mérite de toutes nos actions.


Les actes d’amour de Dieu augmentent la valeur, et, par conséquent, le mérite de toutes les actions surnaturelles que nous ferons désormais. Tel est le sentiment commun des théologiens. « La diversité des mérites, dit saint Thomas, revient tout entière à la diversité de la charité 1 » ; donc plus grande est la charité, plus grands aussi sont les mérites. Or, les actes d’amour, comme nous venons de le voir, accroissent la charité ; donc ils accroissent aussi les mérites. Par conséquent : « Le moyen pour arriver à l'amour parfait, dit saint Alphonse, c’est de s'exercer souvent à produire des actes d'amour. Le feu s’alimente par le bois qu’on y met, et l’amour par les actes 2. »


Il faut appliquer à la charité ce que Suarez a dit de la grâce sanctifiante : « La dignité de la personne qui fait un acte est une des conditions qui augmentent la valeur de cet acte dans l’ordre du mérite ; or, c’est la grâce qui rend une personne digne de mériter ; donc une plus grande grâce l’en rend plus digne, et par là même une plus grande grâce augmente le mérite 3. »



1. Supplem., q. 93, a. 3.
2. La véritable épouse de Jésus-Christ, t. 2, ch. 22, § 2.

3. De auxilio, 1. 12, c. 22. — La dignité surnaturelle du chrétien consiste dans son degré de grâce sanctifiante et de charité ; toute autre dignité qui s’y ajoute, même celle de Mère de Dieu ou de Souverain Pontife, n’augmente pas la valeur de ses mérites, parce que seule la grâce sanctifiante le rend formellement agréable à Dieu. Cf. Van der Meersch : Tractatus dé divina gratia ; 2e édit. ; p. 339.


A SUIVRE...

ImageImage

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#15 Message par InHocSignoVinces » dim. 19 juil. 2020 20:08

Les actes d'amour répétés font parvenir à la sainteté et à la perfection.


Les actes d’amour multipliés font parvenir les âmes à une grande sainteté, ainsi qu’à une haute perfection. La raison en est, quant à la sainteté, que les actes d’amour accroissent la grâce sanctifiante et la charité. Or, c’est dans la grâce sanctifiante, comme son nom l’indique, et dans la charité, dont le propre est d’unir les âmes à Dieu, que consiste la sainteté.


La raison pour laquelle les actes d’amour font parvenir à une haute perfection, c’est que, en augmentant la charité, ils font éviter les moindres fautes, et pratiquer promptement toutes les vertus chrétiennes. Or, c’est dans ces deux choses que consiste la perfection spirituelle, laquelle se confond avec la perfection de la charité, parce que c’est en évitant les moindres offenses de Dieu, et en imitant les vertus dont Notre Seigneur est le modèle, qu’on pratique excellemment cette vertu. « Celui qui a mes commandements, dit Jésus, et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime 1.»


Ainsi qu’on le voit, autre est le concept de la sainteté, et autre le concept de la perfection ascétique. L’exemple suivant ne sera pas inutile. Un jeune chrétien qui évite le péché véniel, et qui sert Dieu généreusement, peut être parvenu à une grande perfection, sans cependant avoir acquis, n’en ayant pas encore eu le temps, le capital de grâce sanctifiante, de charité, et partant de sainteté, qu’un autre chrétien, avancé en âge, s’est amassé par les messes, les communions et les diverses bonnes oeuvres de toute sa vie, quoique cependant il ait toujours négligé de se préserver des fautes vénielles et de progresser dans les vertus, s’étant donc contenté d’éviter le péché mortel ; aussi son purgatoire pourra-t-il être très rigoureux et durer fort longtemps 2. Hâtons-nous d’ajouter qu’il sera vite dépassé en sainteté par l’autre chrétien fervent, si celui-ci intensifie ses actes de vertus, parce que, dit saint Thomas : « La quantité du mérite d’un acte consiste dans son intensité 3 », au point même, selon Scot, qu’ : « Un seul mérite intense est bien plus requis pour une grande récompense, que cent mille autres qui ne le sont pas 4. »


1. Joan., xiv, 21.
2. Cf. Suarez : De religione, tr. 7, 1. 1, c. 4.
3. 1. 2. q. 19, a. 8.
4. Lib. 2. Sent d. 5, q. 1, n. 4. — Théologiquement, le mérite est une récompense des bonnes oeuvres, ou plutôt un certain droit et un titre à en être récompensé. Cf. Lehmkuhl : loc. cit. ; n. 365.



A SUIVRE...
Image

Alexandre
Messages : 32
Inscription : mer. 11 mars 2020 16:35
Localisation : bethune pas de calais

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#16 Message par Alexandre » mer. 22 juil. 2020 14:38

Voici une partie d’un sermon de Saint Grégoire Legrand, pour le Saint Evangile de St Jean XX, 18, « l’apparition à Marie-Madeleine »

« Marie-Madeleine avait été une pécheresse dans la ville. Mais en aimant la vérité, elle lava par ses larmes la souillure de ses fautes. Ainsi s’accomplit la parole de la Vérité : «  Ses nombreux péchés lui sont remis, parce qu’elle a beaucoup aimé »(St Luc VII, 47). Car elle que le péché avait d’abord maintenu dans la froideur, l’amour l’a fit ensuite brûler ardemment. »

ET :

« Ainsi arriva-t-il qu’elle fut alors seule à le (NSJC)voir, elle qui était restée pour le chercher.
Car c’est bien la persévérance qui donne son efficacité à la bonne œuvre.
La Vérité ne l’affirme-t-elle pas : « Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. »
(St Matthieu X, 22)

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#17 Message par InHocSignoVinces » jeu. 23 juil. 2020 19:49

L'acte d'amour est l'acte par excellence de sanctification.


La raison en est qu’il a pour effet d’unir les âmes à Dieu ; or, la fin de la vie spirituelle, nous l’avons vu, est l’union avec Dieu par la charité.


Saint Thomas distingue dans la charité trois degrés ou trois états, auxquels répondent les trois voies ou vies appelées purgative, illuminative et unitive. La première est celle des commençants, qui s’efforcent surtout de conserver la charité en se préservant du péché mortel ; la seconde est celle des progressants, qui, pour affermir et accroître en eux cette vertu, s’appliquent principalement à éviter le péché véniel, et à marcher sur les traces de Notre Seigneur en imitant ses vertus ; la troisième est celle des parfaits, dont l’exercice continuel est de s’unir à Dieu par la charité 1.


L’acte principal de la voie unitive doit donc être l’acte d’amour, puisque, dit saint Thomas, l’union est l’effet de l’amour 2. Et comme dans les deux autres voies, les âmes doivent aussi se disposer et aspirer à l’union avec le souverain Bien, l’acte d’amour doit leur être familier. « Tous doivent s’exercer fréquemment, dit Suarez, et autant qu’ils peuvent, à faire des actes parfaits d’amour divin, car si l’amour divin est la consommation de tous les biens, il en est aussi la source, de telle sorte que la conversion elle-même du pécheur, pour être parfaite, doit commencer par l'amour 3. »


Par conséquent, dans chacune des trois voies de la vie spirituelle, on doit faire beaucoup d’oraisons jaculatoires consistant dans des actes d’amour 4.


1. 2. 2. q. 24, a. 9.
2. 1. 2. q. 28, a. 1. — Les âmes surtout que Dieu appelle à la contemplation, doivent multiplier leurs actes d’amour, afin de se disposer à cette grâce de choix, car, dit Massoulié : « C’est la divine charité qui dispose le plus prochainement à la contemplation. » (Méditations sur les trois vies ; édition de la Bonne Presse ; p. 176.) Saint Thomas définit la contemplation : Une simple vue de la vérité se terminant à l'amour. (2. 2. q. 180, a. 3.)
3. De religione, tr. 4, 1. 2, c. 11, n. 10.

4. La pratique des oraisons jaculatoires est la plus importante de toutes celles de la vie spirituelle, parce qu’elle est la seule qui, en dehors de nos exercices de piété, nous fait vivre dans un commerce quasi continuel avec Dieu. Aussi : « Cet exercice, dit saint François de Sales, peut suppléer à toutes les autres oraisons ; mais, s’il vient à manquer, il ne peut être remplacé par rien. » (Vie dévote, 2e p., ch. 13.) C’est parce qu’elles ne le pratiquent pas suffisamment, que les âmes elles-mêmes dont la foi est la plus vive, se comportent trop souvent comme si elles ne croyaient pas à l’existence de Dieu, ou du moins à sa présence en tous lieux.

Nous lisons dans la vie d’un savant et saint religieux rédemptoriste, le P. Desurmont : « Hélas ! s’écriait-il souvent, nous sommes comme des athées, parce que nous ne pensons pas assez à Dieu. » Un jour, il commençait une retraite chez des Trappistes en leur disant qu’ils étaient athées en pratique ; et il le disait avec une conviction impressionnante. « J’ai cinquante-cinq ans, disait-il encore au clergé de Rennes ; eh bien ! je vous le déclare, il y a cinquante-cinq ans que je suis athée. Nous sommes des athées ! » (Vie par le P. George, 1. 5, ch. 1.)


A SUIVRE...
Image Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#18 Message par InHocSignoVinces » lun. 27 juil. 2020 18:05

Les actes d’amour sont le plus puissant secours contre les tentations.


Un acte d’amour suffit pour nous rendre invincibles dans toute tentation. En effet, un acte d’amour accroît notre grâce sanctifiante et notre charité ; or, dit saint Thomas : « Le plus petit degré de grâce sanctifiante peut faire résister à toute concupiscence, et peut aussi faire éviter tout péché mortel, parce que, avec le plus petit degré de charité, on a plus d’amour pour Dieu, que n’en a la cupidité pour des milliers de pièces d’or et d’argent 1. »


Il n’est pas d’ailleurs de moyen plus efficace pour obtenir le secours divin dans les tentations, que de protester à Dieu qu’on l’aime de tout son coeur. Jésus disait un jour à une sainte religieuse, Marie Lataste : « Ah ! ma fille, jamais une âme tentée contre la pureté ne m’a dit : « Sauveur « Jésus, je vous aime de tout mon coeur ! » sans que je lui aie donné la victoire 2.»


1. 3 p. q. 70, a. 4.
2. Vie et oeuvres de Marie Lataste, t. 3, p. 392.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#19 Message par InHocSignoVinces » mer. 29 juil. 2020 12:00

Notre gloire au ciel sera en rapport avec notre amour sur la terre.


Tout acte d’amour nous mérite un nouveau degré de gloire dans le ciel. La raison en est qu’il nous unit davantage à Dieu ; or, dit saint Thomas : « Plus quelqu’un sera uni à Dieu, plus grande sera sa béatitude 1. » D’après le saint Docteur, comme c’est à la charité qui les informe, que nos actions devront leur récompense éternelle, à nos divers degrés d'amour de Dieu répondront nos divers degrés de gloire dans le royaume céleste 2. Si donc nous voulons mériter un haut degré de gloire en paradis, faisons de nombreux actes d’amour de Dieu.


« Pensez à cette grande chose connue de si peu de chrétiens, dit sainte Marie-Madeleine de Pazzi, que pour une petite opération de coeur, comme est un acte d’amour ou de quelque autre vertu, vous acquerrez un degré de gloire dont le coeur humain ne peut comprendre la grandeur, et qui durera éternellement 3.»



1. Supplem., q. 93, a. 3.
2. Ibid.
3. Avis spirituels : De l’amour de Dieu, § 5.



A SUIVRE...
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1607
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LES ACTES D'AMOUR DE DIEU d’apprès saint Thomas, par l’Abbé CHATEL

#20 Message par InHocSignoVinces » dim. 02 août 2020 11:57

III. — Fréquence facile des actes d’amour de Dieu

Place que doivent occuper les actes d’amour de Dieu dans la vie spirituelle.


Il est évident, d’après tout ce qui précède, que l’acte d’amour est en lui-même et dans ses effets, l’acte par excellence de la vie spirituelle.


« En comparaison d’un acte d’amour de Dieu, dit le P. Faber, tout le reste n’est qu’une vaine chimère ; tout le reste est vide de sens et s’évanouit bientôt. Un acte d’amour est une oeuvre complète ; les effets en sont plus puissants, les conséquences en sont plus importantes que les effets ou les conséquences de tout autre acte. La mort elle-même ne saurait lui être comparée sous ce rapport. Et pourtant que faut-il pour constituer un acte d’amour ? Un regard du coeur, qui, avec la rapidité de l’éclair, pénètre dans les cieux. De pareils actes peuvent se multiplier au delà de tout calcul, et jusqu’au milieu des occupations en apparence les plus propres à distraire. Loin d’être affaiblis par la répétition, ils y puisent une nouvelle intensité, une puissance inconnue. De plus, ils n’exigent aucun effort, et c’est même pour nous un plaisir de les former 1.»


Un saint religieux bénédictin belge, le P. Paul de Moll, disait aussi : « Un soupir d’amour pour Dieu, poussé avec dévotion, vaut plus que le monde entier : le monde périra, mais le soupir d’amour est pour l’éternité. S’il ne vous était donné que de pousser dévotement un seul soupir d’amour de toute votre vie, encore devriez-vous dire : Une éternité serait trop courte pour en remercier assez Dieu 2. » Cette assertion est d’accord avec la théologie, puisque, dit saint Thomas : « Tout acte de charité mérite la vie éternelle 3. »


1 Tout pour Jésus, ch. 8, § 3.
2 Quelques traits de la vie du P. Paul de Moll, par E. van Speybrouck ; 2e édit. ; p. 260.
3 2. 2. q. 24, a. 6.



A SUIVRE...
ImageImage

Répondre

Revenir à « Vraie nature de la Charité »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités