Page 7 sur 7

Re: Réponse à Athanasius Schneider sur la tombée d'un pontife dans l'hérésie

Publié : mar. 09 juil. 2019 20:38
par Si vis pacem
A. Schneider a écrit :
Le principe suivant, formulé par le saint pape Étienne Ier (+ 257), bien que dans un contexte différent, doit constituer une ligne directrice quant au traitement du cas très délicat et rare d’un pape hérétique

À la fin de cette « tentative » de nous présenter ces principes erronés depuis longtemps déjà réfutés, il est remarquable de constater que l'Église n'a pas tant à discuter pour nous enseigner :
  Concile du Vatican - Constitution dogmatique Pastor Æternus a écrit :
Dans le Siège Apostolique c'est sans tache toujours que la religion catholique a été conservée et la sainte doctrine publiée.

Re: Réponse à Athanasius Schneider sur la tombée d'un pontife dans l'hérésie

Publié : mer. 10 juil. 2019 19:14
par Abbé Zins
A. Schneider a écrit :
« Nihil innovetur, nisi quod traditum est », c’est-à-dire : « Que l’on n’innove rien en dehors de ce que porte la tradition.»

Alors, pourquoi Athanasius Schneider cherche-t-il ici à innover à l’encontre de la sentence unanime des Saints Pères !? Que l’Esprit-Saint daigne l’éclairer, et lui accorder la lucidité jointe au courage de confesser la Vérité.


En mode de conclusion :

Cette controverse, comme une autre au sujet de l’interprétation de la Prophétie d’Isaïe (7,14) : la Vierge concevra et enfantera, est une manifestation de plus entre de multiples autres que ce sont presque toujours les mêmes objections ou arguties, déjà maintes fois réfutées par les Saints Pères et Docteurs ou les bons auteurs catholiques, qui sont répétées telles quelles ou reprises sous une forme légèrement modifiée.

Que nos plus jeunes lecteurs en prennent conscience et le retiennent !

Ainsi, quand leurs anciens ne seront plus là pour leur fournir les réponses adéquates, ils sauront qu’en cherchant bien dans les Saints Docteurs et bons auteurs ils ne manqueront pas de retrouver tant les objections et arguties des adversaires de l’Eglise et de la Vérité que les réfutations précises qui en ont déjà été faites.

Pour cela, qu’ils prennent dès maintenant l’habitude d’apprendre à connaître les noms des Saints Docteurs, bons auteurs et éditeurs, et de leurs ouvrages, se mettent à les parcourir aussi pour approfondir les fondements et développements des vérités de foi, pour nourrir leur piété, mieux connaître Dieu et tout ce qui nous relie à Lui.

Plus ils le feront, plus ils en seront réconfortés, consolés, embrasés d’amour.

Vis-à-vis des contradicteurs, qu’ils sachent qu’autre chose est de saisir et comprendre (ce qui relève de l’intelligence), autre chose d’admettre et de reconnaître (ce qui relève de la volonté).

Qu’ils joignent donc à leurs démonstrations la prière, se fiant moins à eux-mêmes qu’à Dieu.

Re: Réponse à Athanasius Schneider sur la tombée d'un pontife dans l'hérésie

Publié : sam. 29 févr. 2020 12:42
par Abenader

Re: Réponse à Athanasius Schneider sur la tombée d'un pontife dans l'hérésie

Publié : jeu. 05 mars 2020 17:28
par Abbé Zins
Abenader a écrit :
sam. 29 févr. 2020 12:42
Il recommence:

https://leblogdejeannesmits.blogspot.co ... te-la.html

Merci à Abenader d’avoir signalé cette duplication, qui me serait autrement passée inaperçue.

Notons d’abord que la traductrice prend hélas ses désirs pour la réalité, en prétendant que A. S. aurait ici “réfuté” la sentence unanime des Pères et Saints Docteurs et Papes ayant traité de la question de l’éventuelle chute en l’hérésie d’un Pontife.

Sentence commune, démontrée telle par Saint Robert Bellarmin que A. S. prétend pitoyablement réduire à une simple “opinion”.

Autant en sa première étude il a fait l’effort de composer une armature d’argumentation, comme en témoignent les citations de ce dossier, autant en ce second jet il se contente d’affirmations gratuites, et gratuitement fausses, sans même chercher à les démontrer.

Il prétend ainsi, d’une façon quasi grotesque qui n’est pas à son honneur, que le Décret de Gratien, accepté et fait sien au cours des siècles par le consensus universel de l’Eglise, ne vaudrait rien, car il serait faussement attribué à Saint Boniface. Comme si ce Saint aurait pu avoir une autorité plus grande que ce consensus universel !?

En outre, cette question relève en son essence de la nature même de l’hérésie publique et de son incompatibilité avec l’appartenance ou la maintenance en l’Eglise.

N’importe quel catéchisme traditionnel range de ce fait les hérétiques publics parmi ceux qui ne font pas partie de l’Eglise.

Le canon 2314,1 les déclare ipso facto excommuniés ; le canon 188,4 déclare que par le fait même l’hérésie publique une renonciation tacite à toute charge en l’Eglise.

A. S. prétend malgré tout qu’il n’y aurait jamais eu de loi à ce sujet, déniant de ce fait la Bulle solennelle de Paul IV, et la demande expresse du Pape Saint Pie V qu’elle soit appliquée à la lettre.

Et lui qui a gobé les hérésies de V 2, le nouveau pseudo-rite des sacres, a l’aplomb de parler de “myopie spirituelle” pour ceux qui défendent en ces points rien moins que la doctrine de l’Eglise.

En outre, ce qui est un comportement bien trop humain, c’est la lâcheté à s’opposer frontalement aux intrus infiltrés dans les structures ecclésiastiques par désir de garder son poste, sa tranquillité.

Au lieu de considérer la triste réalité actuelle d’un faux pontife intrus ayant entre autres organisé dans les jardins du Vatican une adoration d’idoles, et accompagné leur introduction processionnelle en la Basilique des Saints Apôtres Saint Pierre et Saint Paul, (ne sait-il pas que c’est une faute des plus graves de ce genre qui a valu la destruction de Jérusalem et de son temple ?) il cherche ainsi à le cautionner, et surtout à préserver sa propre tranquille occupation de l’Evêché d’Astana.

Il importe assurément d’implorer l’intervention divine, et de se fier principalement au secours divin. Pourtant, Dieu n’intervient ordinairement ici-bas qu’indirectement, en suscitant soit des événements providentiels, soit l’action de ceux qui Lui restent fidèles, conformément à cet adage : aide-toi, le Ciel t’aide déjà.