Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3257
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

#11 Message par Abbé Zins » ven. 26 avr. 2019 18:58



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception




Revue Sub Tuum Praesidium, n° 105 (Décembre 2010 - Janvier 2011)


3. Actualité doctrinale



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception



Ce que confirme un autre fait historique, pareillement exposé en un autre ouvrage de Saint Jean Eudes (Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).


« SECTION PREMIERE. - Mésaventure de Jean de Monson : (....)


« L'Évêque de Paris, Pierre d'Orgemont, auquel ce célèbre corps s'était adressé, comme au juge de la doctrine dans son diocèse, après avoir imploré l'assistance du Saint-Esprit par une procession générale, et fait examiner de nouveau très exactement ces propositions, confirma la censure qu'on en avait faite, et les condamna solennellement par une sentence juridique, qu'il prononça en cérémonie, revêtu de ses habits pontificaux, dans le parvis de Notre-Dame, dont la place et les environs étaient remplis d'une infinité de personnes de toutes les conditions, accourues de tout Paris à ce spectacle, comme au triomphe de la sainte Vierge.

Jean de Monson, qui, prévoyant sa condamnation, s'était retiré à la Cour d'Avignon, où ceux de son Ordre avait du crédit, appela de cette sentence au Pape, et protesta, comme firent aussi ses confrères, qu'il s'agissait en cette cause de la doctrine de saint Thomas, approuvée de l'Église, et laquelle en suite ni l'université, ni l'Évêque de Paris n'avaient pu condamner.

Sur cela l'Université, quoique un peu surprise de ce qu'on l'avait citée sur les plaintes d'un particulier, qui avait débité mille faussetés à la cour du Pape, y députa quatre des plus fameux Docteurs : Pierre d'Ailly, grand-maître de Navarre, qui fut depuis Évêque de Cambrai, Gilles des Champs et Jean de Neuville, Bernardins ; et Pierre d'Allainville, Docteur et professeur en Droit Canon ; et en même temps elle fit courir partout une excellente lettre circulaire à tous les fidèles, pour justifier sa conduite contre les Jacobins qui abusaient du nom et de la doctrine de saint Thomas, qu'on n'avait jamais prétendu condamner, et auquel ils faisaient dire, comme il leur plaisait, ce à quoi il n'avait jamais pensé.

Les quatre députés furent reçus à la Cour du Pape avec toute sorte d'honneur.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3257
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

#12 Message par Abbé Zins » sam. 27 avr. 2019 18:44



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception




Revue Sub Tuum Praesidium, n° 105 (Décembre 2010 - Janvier 2011)


3. Actualité doctrinale



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception



Ce que confirme un autre fait historique, pareillement exposé en un autre ouvrage de Saint Jean Eudes (Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).


« SECTION PREMIERE. - Mésaventure de Jean de Monson : (....)


« Ils eurent audience en particulier, et puis en plein Consistoire, trois jours durant, et ils y parlèrent avec tant de force et solidité, en justifiant leur censure et la sentence de l'Évêque de Paris, qu'il s'attirèrent l'admiration de toute cette auguste Assemblée, et que le Pape ne put s'empêcher de faire hautement l'éloge de cette illustre et savante Université, qui produisait de si grands hommes.

Enfin, après que Jean de Monson eut produit tout ce qu'il voulait dire, et de vive voix en plein Consistoire, et par les écrits qu'il distribuait pour sa défense ; et que les députés, et surtout le docte Pierre d'Ailly, l'eurent confondu dans la dispute, et par un excellent traité où ils firent voir clairement, entre autres chose, que ce qu'on avait condamné n'était nullement la doctrine de saint Thomas, qui ne disait rien moins que ce que prétendait ce Jacobin :

le Pape, ayant bien fait examiner la chose devant soi à diverses reprises, durant près d'un an, confirma la sentence de l'évêque de Paris et la censure de l'Université, à laquelle il envoya Jean de Monson avec ordre de se soumettre entièrement à sa correction.

Il le promit pour se garantir des prisons du Pape ; mais la nuit suivante il s'enfuit et se sauva dans son pays, en Aragon. »


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3257
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

#13 Message par Abbé Zins » lun. 29 avr. 2019 19:25



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception




Revue Sub Tuum Praesidium, n° 105 (Décembre 2010 - Janvier 2011)


3. Actualité doctrinale



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception



Ce que confirme un autre fait historique, pareillement exposé en un autre ouvrage de Saint Jean Eudes (Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).


« SECTION PREMIERE. - Mésaventure de Jean de Monson : (....)


« Les députés ensuite retournèrent comme triomphants à Paris, où ils furent reçus avec de grandes acclamations de tous les Ordres, pour avoir si bien maintenu la gloire de la sainte Vierge.

Et parce que les Jacobins, se croyant bien appuyés de Guillaume de Valen, leur confrère, qui était Évêque d'Évreux et confesseur du Roi, ne laissaient pas de soutenir encore ces propositions trois fois condamnées, il s'éleva contre eux la plus terrible tempête qu'on vit jamais.

Car l'Université les retrancha tous de son corps ; l'Évêque de Paris les interdit de la prédication et des confessions ; on en mit plusieurs en prison ; on ne voulut plus leur faire d'aumônes ; et ceux qui osaient sortir du couvent étaient poursuivis du peuple et accablés d'injures par les rues, comme des ennemis déclarés de la sainte Vierge.

Il y eut plus. Le Pape ayant appris la fuite de Jean de Monson et l'opiniâtreté de ses adhérents, les excommunia par une bulle qui fut envoyée d'Avignon pour être fulminée en France.

Ferry Cassinel, Évêque d'Auxerre, fut choisi pour la présenter au Roi et pour en poursuivre l'excommunication ; ce qu'il fit avec tant de zèle et de force, comme c'était un des plus fameux Docteurs de Paris, que le Roi ordonna non seulement qu'elle fût publiée, mais aussi que l'on arrêtât prisonniers tous ceux qui parleraient ou écriraient contre l'Immaculée Conception de Notre-Dame, et qu'on les amenât à Paris pour être soumis à la correction de l'Université. »


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3257
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

#14 Message par Abbé Zins » mar. 30 avr. 2019 18:55



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception




Revue Sub Tuum Praesidium, n° 105 (Décembre 2010 - Janvier 2011)


3. Actualité doctrinale



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception



Ce que confirme un autre fait historique, pareillement exposé en un autre ouvrage de Saint Jean Eudes (Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).


« SECTION PREMIERE. - Mésaventure de Jean de Monson : (....)


« Enfin la tempête ne put cesser, jusqu'à ce que les Jacobins se fussent dédits publiquement et qu'ils eussent promis de célébrer la fête de l'Immaculée Conception, et de ne plus jamais rien dire qui lui fût contraire.

Ce qu'il y eut de plus fort en cela, fut que l'Université ; ne pouvant souffrir que l'Évêque d'Évreux, Jacobin et confesseur du Roi, se moquât de la victoire qu'elle avait remportée, et se vantât qu'il tiendrait toujours la doctrine de Jean de Monson, fit de si fortes remontrances au Roi sur ce sujet, qu'il fallut que ce Prélat se rétractât et condamnât cette doctrine par un acte public, comme il fit en présence du Roi, des Princes, du Connétable de Clisson, des Seigneurs de la Cour, et du Conseil, et du Recteur de l'Université accompagné des députés des quatre Facultés.

Et la chose alla si avant, que le Roi ne voulut plus se servir de lui, et que nonobstant cette rétractation, son Ordre ne fut rétabli que plusieurs années après dans l'Université ; tant la dévotion solide que toute la France témoigne envers la sainte Vierge, immaculée dans sa Conception, avait jeté dès ce temps-là de profondes racines dans les coeurs de nos ancêtres et surtout de nos Rois.»


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3257
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saint Thomas et l'Immaculée-Conception

#15 Message par Abbé Zins » jeu. 02 mai 2019 20:12



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception




Revue Sub Tuum Praesidium, n° 105 (Décembre 2010 - Janvier 2011)


3. Actualité doctrinale



Saint Thomas et l'Immaculée-Conception



Ce que confirme un autre fait historique, pareillement exposé en un autre ouvrage de Saint Jean Eudes (Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).


« SECTION PREMIERE. - Mésaventure de Jean de Monson : (....)


« Voilà ce qui est rapporté par le Père Maimbourg et par plusieurs autres graves auteurs très dignes de foi.

Ce qui nous fait voir combien c'est une chose pernicieuse de s'attacher à son propre sens et de résister à l'esprit de Dieu qui parle par la bouche de l'Église.

Certainement nous devons plus redouter notre propre esprit que tous les esprits malins de l'enfer. Car il est si rempli de ténèbres, que souvent il nous fait prendre le noir pour le blanc et le blanc pour le noir, l'amer pour le doux et le doux pour l'amer, la vertu pour le vice et le vice pour la vertu.

Quoique les malins esprits puissent bien nous suggérer des pensées et sentiments contre la pureté de la foi et des bonnes moeurs, comme ils sont néanmoins hors de nous, ils ne peuvent pas verser si facilement le poison de leur orgueil et de leur rébellion contre Dieu et son Église.

Mais notre propre esprit étant toujours avec nous et en nous, peut aisément répandre le venin de la superbe et de son opiniâtreté dans le fond de nos coeurs et de nos âmes. C'est pourquoi nous avons grand sujet de faire souvent cette prière à Dieu :

« Domine, Pater vitae meae, extollentiam oculorum meorum ne dederis mihi, et animo irreverenti et infrunito ne tradas me : « O mon Seigneur et mon Père, ne m'abandonnez pas à l'esprit du superbe, à cet esprit qui n'a aucun respect ni soumission pour les ordres de votre Église, ni de ceux qui la gouvernent, mais qui est plein de présomption et d'arrogance, résiste en face impudemment et insolemment aux ordres et aux décrets des souverains Prélats de la même Église. O mon Dieu, donnez-nous la vraie humilité qui écrase entièrement en nous cet exécrable orgueil du Prince de la superbe.».» (Saint Jean Eudes, Le Coeur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, 1681, t. 7, L. 9, Ch I).



Répondre

Revenir à « Tribune de réponses publiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité