Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#1 Message par Abbé Zins » lun. 13 mai 2019 14:58


Suite à un appel téléphonique reçu ce jour du fondateur et responsable du site Jésus-Marie, voulant une Nième fois se lancer en une longue discussion, et à son annonce d’une argumentation publiée par lui sur ce site, il m’a fourni à ma demande un lien y renvoyant.

En voici le texte complet alors trouvé :
Arguments contre les Sédévacantistes
http://jesusmarie.free.fr/sedevacantistes.html

Les sédévacantistes sont des catholiques qui estiment qu'il n'y a plus de pape parce que le pape se serait mis à enseigner, dans les documents du concile Vatican II, des hérésies condamnées au XIXème siècle.


Objections N° 1 : Les sédévacantistes ne sont pas d'accord entre eux.

Les sédévacantistes prétendent que les hérésies, soit disant enseignées par le concile Vatican II, sont des hérésies évidentes or les différentes écoles de pensée sédévacantiste ne sont est pas d'accord entre elles dans la définition de la dite hérésie ou des dites hérésies.


Objections N° 2 : La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est indéfectible.

La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est divine, qu'elle est indéfectible.

En réalité, il ne peut pas s'agir de la défaillance d'un pape seul car les textes de Vatican II sur la liberté religieuse, l'oecuménisme, le "subsist in" à propos de l'église catholique, le document sur les fausses religions, tous ces textes sont reçus et professés par l'ensemble de l'épiscopat mondial.
Tous les évêques y donnent leur assentiment.

Si donc il s'agissait d'hérésie, ce n'est pas le pape seul qui serait hérétique mais tous les évêques avec lui. C'en serait donc fini de l'église catholique si le pape et tous les évêques professaient des erreurs sur le contenu de la foi et des moeurs.

A l'ouverture de Vatican II, les 2500 évêques, ordonnés majoritairement sous Pie XII, possèdent la foi catholique, et en 1965, le même corps épiscopal aurait voté des documents contenant des hérésies caractérisées [s'il faut en croire les sédévacantistes]. Ils auraient donc apostasié tous en choeur car aucun évêque, y compris Mgr lefebvre ou Mgr de Castro Mayer n'a fait une conférence de presse ou un livre en 1966 ou 1967 pour avertir, les hommes de bonne volonté, des pseudos hérésies pourtant décrites comme évidentes par les sédévacantistes.


L'abbé Vincent-Marie Zins enseigne que des versets de l'Ecriture indiquent la survenue de l'abomination de la désolation dans le temple saint. Mais dans quels document du magistère est-il enseigné que cette abomination dans le temple saint est la défaite de l'église catholique romaine ? Où est-il enseigné que l'on peut suivre l'église et sa hiérarchie enseignante pour toute l'histoire de l'humanité sauf pour une période non déterminée ? Nulle part.

L'abbé Zins pense que cela durera 40 ans, mais la théologie catholique n'a jamais enseigné que l'église allait connaître la défaite et se transformer en prédicateur de l'erreur pour les hommes et les femmes de bonne volonté durant une période de son histoire ? Nulle part. L'église catholique romaine est divine, elle est l'oeuvre de la sainte Trinité, Satan n'arrivera jamais à en prendre le contrôle (pape + collège de tous les évêques).

voir des documents qui ont la confiance des sédévacantistes :
le catéchisme de saint Pie X
le catéchisme du Concile de Trente
le Grand Catéchisme de saint Pierre Canisius.


Objections N° 3 : Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#2 Message par Abbé Zins » lun. 13 mai 2019 15:07


Avant de s’attarder davantage sur le seul vrai argument de fond, celui du 2̊, considérons brièvement les deux autres, puis l’inexacte définition donnée des “sédévacantistes”.


Objections N° 1 : Les sédévacantistes ne sont pas d'accord entre eux.

Les sédévacantistes prétendent que les hérésies, soit disant enseignées par le concile Vatican II, sont des hérésies évidentes or les différentes écoles de pensée sédévacantiste ne sont est pas d'accord entre elles dans la définition de la dite hérésie ou des dites hérésies.



Cette objection porte doublement à faux, de manière générale et en particulier.

De manière générale, elle va même en sens opposé de celui de l’objection.

Car tandis que tous étaient unis jusque sous Pie XII, depuis le “1789" de V 2 et son “contre-syllabus”, les descendants de Catholiques sont partout divisés et sub-divisés : “tradis”, “ralliés”, “conciliaires conservateurs”, “charismatiques”, “théologiens de la libération”, etc...

Ce qui ne correspond que trop à la prophétie reprise par le divin Maître : sans pasteur le troupeau se disperse.


En particulier, car si l’objectant connaît vraiment des divergences entre “sédévacantistes” au sujet des hérésies de V 2, qu’il veuille bien en citer.



Objections N° 3 : Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé

A Fatima, la Vierge Marie dira, c'est la première phrase du 3ème secret de Fatima, Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé. Or l'église du Portugal n'affiche aucune différence substantielle avec les églises catholiques des autres pays de la planète. On ne peut pas dire que les évêques portugais aient dénoncé telle ou telle erreur qui se serait glissée dans le concile Vatican II.



Ce qui est cité par le frère Michel de la Sainte Trinité dans son ouvrage "Toute la vérité sur Fatima" (Tome III p. 32), avec cette précision non sans importance :
frère Michel de la Sainte Trinité a écrit :
Le quatrième Mémoire (octobre - décembre 1941) présente cependant une importante nouveauté concernant le troisième secret :

Au terme du texte des deux premières parties, en tout point identique à celui du deuxième Mémoire, soeur Lucie a ajouté une phrase qui ne s'y trouvait pas : « Em Portugal se conservara sempre o doguema da fé etc. »

Phrase ajoutée qui n s'y trouvait pas : et problématique.

Car en soi, o doguema da fé est une expression qui ne veut rien dire. La foi n'est pas un dogme, et son objet en comporte de multiple.


Ce qui n’est pas la seule difficulté sur les diverses versions de ces messages. Voyez ici.
http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#28943


On ne saurait donc se servir de révélation privée comme base d’argumentation ni contre des faits avérés, ni contre des données de la divine Révélation publique.


En outre, la définition donnée des “sédévacantistes” est inexacte et incomplète :

Les sédévacantistes sont des catholiques qui estiment qu'il n'y a plus de pape parce que le pape se serait mis à enseigner, dans les documents du concile Vatican II, des hérésies condamnées au XIXème siècle.

Tout d’abord, nous ne disons nullement qu’un pape légitime se serait mis à enseigner des hérésies condamnées.

Mais que le fait que l’on trouve de telles hérésies présentées de surcroît comme faisant partie du dépôt de la révélation en un censé authentique Concile général démontre qu’il ne s’agit que d’un conciliabule ou brigandage, et le fait de leur promulgation universelle par un prétendu pape normalement couvert en cela par l’infaillibilité est une preuve d’illégitimité et de son caractère d’antipape.


Ensuite, ce n’est là qu’une des six voies de démonstration de l'actuelle "vacance" de Pontife légitime.

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... icael#1336


N.B. L’auteur de ces objections vient de me signaler qu’il en existe déjà une seconde version. Il en sera fait citation et réponse à la suite, après la deuxième partie de la réponse à la version I


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#3 Message par Abbé Zins » lun. 13 mai 2019 15:17


VERSION II :

Les sédévacantistes sont des catholiques non romains, qui estiment qu'il n'y a plus de pape et plus d'évêques catholiques parce que les papes (Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II, Benoit XVI) et tous les évêques se seraient mis à professer des hérésies déjà condamnées par le magistère de l'Eglise.
Cette apostasie se serait opérée par l'assentiment de foi donné aux documents du dernier concile oecuménique : le concile Vatican II.


Objections N° 1 : Les sédévacantistes ne sont pas d'accord entre eux.

Les sédévacantistes prétendent que les hérésies, soit disant enseignées par le concile Vatican II, sont des hérésies évidentes or les différentes écoles de pensée sédévacantiste ne sont est pas d'accord entre elles dans la définition de la dite hérésie ou des dites hérésies.


Objections N° 2 : La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est indéfectible.

Pour les sédévacantistes, tous les évêques nommés sous Pie XII et avant Pie XII étaient de vrais évêques catholiques et ensuite en 1962-1965, ils ont apostasié la foi catholique en donnant leur assentiment aux textes du concile Vatican II, lesquels, selon les sédévacantistes, contient des hérésies évidentes.

Quand on donne publiquement son assentiment à une hérésie évidente, déjà plusieurs fois condamnée par la Sainte Eglise, on perd la foi, on apostasie la foi.

Les sédévacantistes pensent donc que depuis 1965 et la cloture du concile Vatican II, il ne restait que Mgr lefebvre et Mgr de Castro Mayer à avoir la foi catholique.

Où est-il enseigné [dans les documents officiels du magistère] que l'église enseignante (= tous les évêques) vont apostasier la foi catholique ?

Même durant la crise arienne, une partie très importante des évêques gardèrent la vraie foi catholique et croyaient que Jésus était vrai Dieu et vrai homme et non pas seulement un homme.

La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est divine, qu'elle est indéfectible.

L'abbé Vincent-Marie Zins enseigne que des versets de l'Ecriture indiquent la survenue de l'abomination de la désolation dans le temple saint.
Mais dans quels document du magistère est-il enseigné que cette abomination dans le temple saint est la défaite de l'église catholique romaine ?
Où est-il enseigné que l'on peut suivre l'église et sa hiérarchie enseignante (= tous les évêques) pour toute l'histoire de l'humanité sauf pour une période non déterminée ?

La théologie catholique n'a jamais enseigné que l'église allait connaitre la défaite et se transformer en prédicateur de l'erreur pour les hommes de bonne volonté durant une période de son histoire ?

L'église catholique romaine est divine, elle est l'oeuvre de la sainte Trinité, Satan n'arrivera jamais à en prendre le contrôle (pape + collège de tous les évêques).

voir des documents qui ont la confiance des sédévacantistes :
le catéchisme de saint Pie X
le catéchisme du Concile de Trente
le Grand Catéchisme de saint Pierre Canisius.

Objections N° 3 : Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé

A Fatima, la Vierge Marie dira, c'est la première phrase du 3ème secret de Fatima, Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé. Or l'église du Portugal n'affiche aucune différence substantielle avec les églises catholiques des autres pays de la planète. On ne peut pas dire que les évêques portugais aient dénoncé telle ou telle erreur qui se serait glissée dans le concile Vatican II.

Les sédévacantistes qui citent au tout propos le secret de la Salette, seraient bien inspirés de se demander si Notre Dame de Fatima pouvait faire une telle déclaration s'ils avaient raison.

Lors des apparitions à Sainte Catherine Labouré, rue du Bac, la Sainte Vierge n'a pas non plus mis en garde contre une perte de la foi dans les congrégations fondées par saint Vincent de Paul, au contraire.

VERSION III :

Arguments contre les Sédévacantistes


Les sédévacantistes sont des catholiques non romains, qui estiment qu'il n'y a plus de pape et plus d'évêques catholiques parce que les papes (Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II, Benoit XVI) et tous les évêques se seraient mis à professer des hérésies déjà condamnées par le magistère de l'Eglise.
Cette apostasie se serait opérée par l'assentiment de foi donné aux documents du dernier concile oecuménique : le concile Vatican II.

Questions adressées aux sédévacantistes :
Dans quel document du magistère de l'Eglise catholique est-il enseigné que l'Eglise hiérarchique (l'ensemble de tous les évêques de la planète) va apostasier la vraie foi catholique à une certaine époque ?
Dans quel document, le magistère de l'Eglise enseigne-t-il que l'abomination de la désolation, ou l'abomination dans le temple saint de Dieu, dont parle la Bible, est l'apostasie de tous les évêques catholiques, l'évêque de Rome étant inclu ?
[pour les deux questions, il s'agit de donner des documents officiels du magistère de l'Eglise et non une liste d'auteurs privés, ou même de théologiens qui ne peuvent pas contredire ce que la théologie catholique traditionnelle a toujours enseigné sur l'unité, la sainteté, la catholicité, l'apostolicité, la visibilité et l'indéfectibilité de l'Eglise Catholique Romaine.]

Objection : La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est indéfectible.

Pour les sédévacantistes, tous les évêques nommés sous Pie XII et avant Pie XII étaient de vrais évêques catholiques et ensuite en 1962-1965, ils ont apostasié la foi catholique en donnant leur assentiment aux textes du concile Vatican II, lesquels, selon les sédévacantistes, contiennent des hérésies évidentes.

Quand on donne publiquement son assentiment à une hérésie évidente, hérésie déjà plusieurs fois condamnée par la Sainte Eglise catholique, on perd la foi en totalité, et si l'on adhère à cette hérésie, on apostasie la foi catholique romaine.

Les sédévacantistes pensent donc que depuis 1965 (décembre 1965 = cloture du concile Vatican II) il ne restait que Mgr lefebvre et Mgr de Castro Mayer à avoir la foi catholique.

Où est-il enseigné [dans les documents officiels du magistère] que l'église enseignante (= tous les évêques) vont apostasier la foi catholique ?

Même durant la crise arienne, une partie très importante des évêques gardèrent la vraie foi catholique et croyaient que Jésus était vrai Dieu et vrai homme et non pas seulement un homme.

La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est divine, qu'elle est indéfectible.

Tel auteur sédévacantiste enseigne que des versets de l'Ecriture indiquent la survenue de l'abomination de la désolation dans le temple saint.
Mais dans quels document du magistère est-il enseigné que cette abomination dans le temple saint est la défaite de l'église catholique romaine ?
Où est-il enseigné que l'on peut suivre l'église et sa hiérarchie enseignante (= tous les évêques) pour toute l'histoire de l'humanité sauf pour une période non déterminée ?

La théologie catholique n'a jamais enseigné que l'église allait connaitre la défaite et se transformer en prédicateur de l'erreur pour les hommes de bonne volonté durant une période de son histoire ?

L'église catholique romaine est divine, elle est l'oeuvre de la sainte Trinité, Satan n'arrivera jamais à en prendre le contrôle (pape + collège de tous les évêques).

voir des documents qui ont la confiance des sédévacantistes :
le catéchisme de saint Pie X
le catéchisme du Concile de Trente
le Grand Catéchisme de saint Pierre Canisius.

Une crise est possible, pas la chute de tous les évêques avec le pape

Il est possible que l'Eglise catholique connaisse une crise très grave comme lorsqu'il y eu plusiuers papes en même temps avec les paps d'Avignon ou lorsqu'une grande partie des évêques étaient ariens.
Mais dans le cas actuel, il n'y a pas de division mondiale évêques contre évêques au nom de la vraie foi, tous les évêques catholiques reçoivent les textes de Vatican II et leur donnent une interprétation conforme à la Tradition si certaines expressions peuvent sembler nouvelle ou contredisant le magistère antérieur de l'Eglise.

Certains comme saint Robert Bellarmin, estiment possible que ponctuellement un pape adhèrent à l'hérésie, cela sembla être le cas avec le pape Libère lors de la crise arienne, mais justement, il n'est jamais arrivé que le pape sombre en même temps que tous les évêques de la planète (= l'église hiérarchique).


Les sédévacantistes devraient se dire :
tel texte me semble hérétique mais comme il est professé par le pape et tous les évêques c'est que je dois me tromper et que le vrai sens de ce texte est à trouver dans le magistère de l'église.

Tout texte ambigu trouve son sens réel dans la théologie catholique antèrieure.

Exemple : au XIXème siècle, les papes condamnent la liberté de faire n'importe
quoi (liberté absolue de conscience),
au XXème, Vatican II loue la liberté d'obéir à sa conscience (liberté religieuse), tout en ajoutant que la conscience a le devoir de se former et d'adhérer à la vérité quand elle l'a découverte.
Dignitatis Humanae ne dit pas le contraire de Quanta Cura ou du syllabus.

Autre objection : Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé

A Fatima, la Vierge Marie dira : Au Portugal, le dogme de la foi sera préservé (c'est la première phrase du 3ème secret de Fatima).

Or l'église du Portugal n'affiche aucune différence substantielle avec les églises catholiques des autres pays de la planète. On ne peut pas dire que les évêques portugais aient dénoncé telle ou telle erreur qui se serait glissée dans le concile Vatican II.

C'est donc que Notre Dame de Fatima enseigne que l'Eglise Catholique Romaine, présente au Portugal gardera toujours la vraie foi.

Les sédévacantistes qui citent au tout propos le secret de la Salette, seraient bien inspirés de se demander si Notre Dame de Fatima pouvait faire une telle déclaration la thèse sédévacantiste était vraie ?

Lors des apparitions à Sainte Catherine Labouré, rue du Bac, à Paris, la Sainte Vierge n'a pas non plus mis en garde contre une perte de la foi dans les congrégations fondées par saint Vincent de Paul, au contraire.


Autre objection : Les sédévacantistes ne sont pas d'accord entre eux.

Les sédévacantistes prétendent que les hérésies, soit disant enseignées par le concile Vatican II, sont des hérésies évidentes or les différentes courants sédévacantiste ne sont pas d'accord entre eux dans la définition des dites hérésies.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#4 Message par Abbé Zins » lun. 13 mai 2019 15:49


Venons-en à l’argumentation plus sérieuse.


- Objections N° 2 : La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est indéfectible.


Exact, en précisant en tous les textes : jusqu'à la fin du monde.

Toutefois l’indéfectibilité de l’Eglise Militante, est beaucoup plus spirituelle et doctrinale que matérielle.

En outre, l’Eglise Militante, comme l’Eglise souffrante du reste, n’est pas éternelle mais doit avoir une fin.

Par contre, Elle est Sainte et doctrinalement immaculée. Tout ce qui est publiquement hérétique, schismatique, apostat, ne saurait lui appartenir.



- La foi catholique enseigne que l'Eglise Catholique Romaine est divine, qu'elle est indéfectible.


Comme rappelé dessus, indéfectible principalement en la profession publique de la Foi.


Rappelant ce point de doctrine pour l’Eglise particulière ou locale de Rome, Saint Robert Bellarmin précise :

« Il faut observer en outre que l’Eglise Romaine ne puisse errer dans le sens expliqué, peut encore être entendu doublement.

D’abord, qu’elle ne peut errer, le Siège Apostolique persistant (demeurant) à Rome, mais pas si le Siège (en) est enlevé. (ut non possit errare persistente Romae Apostolica Sede, secus autem si Sedes auferetur.)....

Et tous les témoignages des Pontifes et des Pères qui disent que l’Eglise Romaine ne peut errer peuvent être expliqués de l’Eglise Romaine en tant que le Siège Apostolique y demeure, mais non simplement et de manière absolue.....

A cela ne s’oppose point qu’au temps de l’Antéchrist il semble que Rome doive être désolée et brûlée, comme cela se déduit du ch. 17 de l’Apocalypse. Car cela n’aura lieu qu’à la fin du monde....»
(De Romano Pontifice, Livre IV, Chapitre IV)



De nombreuses Prophéties de l’Ecriture concernent la période finale qui y conduira, annonçant l’irruption du mystère d’iniquité du milieu de sa structure temporelle, la Grande Apostasie, l’abomination dans le Lieu Saint, etc..

Ces Prophéties sont si importantes et nombreuses, qu’elles occupent à présent tout un sous-forum de la Tribune Mi ca El !?

Prophéties de la Sainte Ecriture et réalisations

http://www.phpbbserver.com/micael/viewf ... rum=micael


Dont voici notamment un exposé par Saint Augustin :

« D'autres (docteurs) pensent que ces paroles : « Vous savez ce qui le retient » (II Thes. 2,6), et : « Dès maintenant, en effet, le mystère d'iniquité est à l'oeuvre » (id. 2,7),

se rapportent uniquement aux mauvais et aux hypocrites qui sont dans l'Église jusqu'à ce qu'ils parviennent à un nombre assez élevé pour former un grand peuple à l'Antéchrist :

c'est là le mystère d'iniquité, parce qu'il est caché.

L'Apôtre semble donc exhorter les fidèles à persévérer tenacement dans la foi qu'ils tiennent, en disant :

« Seulement, que celui qui tient à présent, tienne jusqu'à ce qu'il s'opère du milieu », c.à.d. jusqu'à ce que sorte du milieu de l'Église

le mystère d'iniquité qui, pour l'instant, est caché.[/i]» (Saint Augustin, Cité de Dieu 20,19,3)


Ainsi explicité par des auteurs récents ayant entrevu la grande Apostasie en marche :

« Il est évident à tous les yeux que le jour où cette puissance d'ordre et de paix, qui des mains de Rome païenne a passé à la Rome Chrétienne, après avoir été lentement minée par les légistes, secouée par la Réforme et la Révolution, aura été définitivement ruinée par l'assaut de tous les éléments du mal déchaînés, les routes seront ouvertes et les issues libres pour le mal. Rien ne les retiendra plus.» (Dom Paul Delatte, Abbé de Solesmes, 1er successeur de Dom Guéranger, in II Thes. 2,7s)


« Quel est cet empêchement qui retarde la venue de l'homme de péché ? Est-ce l'empire romain comme l'ont pensé certains Pères ? Faire de Rome païenne, persécutrice des chrétiens, un obstacle à l'arrivée du grand et dernier persécuteur est une idée pour le moins fort étrange.

Au surplus, l'événement a prononcé : l'empire, même continué sous les empereurs chrétiens, a disparu, et l'Antéchrist est toujours à venir.

D'autres ont pensé que saint Paul avait en vue non pas la Rome païenne, mais l'empire spirituel qui a remplacé celui des Césars, l'Eglise romaine.

La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ?

A l'époque de la grande apostasie, la défection générale des états chrétiens laissera le champ libre à l'Antechrist ; l

'Eglise, non pas anéantie, mais ramenée aux catacombes des premiers jours, n'opposera plus qu'une digue insuffisante à sa fureur.»


(Abbé Thomas, vicaire général du diocèse de Verdun : Le règne du Christ. L'Eglise militante et les derniers temps. Ed. Bloud et Barral, imprimé par l'Imprimerie de l'Oeuvre de Saint-Paul à Bar-le-Duc en 1892, p. 263)



- En réalité, il ne peut pas s'agir de la défaillance d'un pape seul car les textes de Vatican II sur la liberté religieuse, l'oecuménisme, le "subsist in" à propos de l'église catholique, le document sur les fausses religions, tous ces textes sont reçus et professés par l'ensemble de l'épiscopat mondial. Tous les évêques y donnent leur assentiment. Si donc il s'agissait d'hérésie, ce n'est pas le pape seul qui serait hérétique mais tous les évêques avec lui. C'en serait donc fini de l'église catholique si le pape et tous les évêques professaient des erreurs sur le contenu de la foi et des moeurs.


Sans la présence ou la confirmation par un Pape légitime, les Conciles ne sont point garantis par l’infaillibilité, et peuvent donc en soi errer, comme cela est maintes fois arrivé dans l’histoire, notamment pour ce que les Pères ont appelé “le brigandage d’Ephèse”, comme ceux de Sirmiun, Rimini (qui a fait dire à Saint Jérôme que le monde s’était retrouvé arien), etc... Il ne s’agit plus ici de ce qui pourrait ou non être possible, mais de ce qui est : “89 dans l’Eglise”, “Contre-Syllabus”, etc... Contra factum, non fit argumentum.


Par ailleurs, veuillez donc à nouveau méditer ce texte du Pape Saint Grégoire Ier le Grand :

« Le diable, malgré sa chute, n'a point perdu la puissance de sa nature (angélique). Sa force apparaît peu à présent, parce que sa vertu a été liée par une admirable disposition divine. D'où ce qui est dit par Saint Jean : « Je vis un Ange descendre du Ciel, ayant la clé de l'abîme et une grande chaîne à la main ; et il saisit le dragon, le serpent antique, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille années : et il l'envoya dans l'abîme qu'il a et boucla sur lui, afin qu'il ne séduise plus les Nations, jusqu'à la consommation des mille ans ; et après cela, il importe qu'il soit détaché pour peu de temps » (Apoc. 20,1-3)....

Le diable est montré projeté dans l'abîme lié... Cependant, il est aussi indiqué en ce passage comment il doit être délié à la fin du monde : « Et après la consommation de mille années, Satan sera délié de sa prison, et il sortira, et séduira les Nations » (Apoc. 20,7).

Par le nombre mille se trouve exprimé, en raison de sa perfection, tout le temps de la Sainte Eglise. Celui-ci une fois écoulé, l'antique ennemi pourra de nouveau user de toutes ses forces, pour une brève période néanmoins, mais il lui sera laissé alors une grande force contre nous.» (Saint Grégoire, Moralium 32,15 in Job 40,12)



- A l'ouverture de Vatican II, les 2500 évêques, ordonnés majoritairement sous Pie XII, possèdent la foi catholique, et en 1965, le même corps épiscopal aurait voté des documents contenant des hérésies caractérisées [s'il faut en croire les sédévacantistes].



Veuillez plutôt nous lire réellement, au lieu de nous attribuer autre chose que nos démonstrations ; notamment ce dossier :

L'hypocrite et habile ambiguïté des hérésiarques dénoncée par les Papes

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... micael#184


dont le début concerne justement le brigandage de V 2, avec ses pas en avant et en arrière, ses très longs schémas aux paragraphes ajoutés, supprimés, changés maintes fois, etc...., dont le livre du journaliste Ralph Wintgen : Le Rhin se jette dans le Tibre donne une assez bonne idée.



- Ils auraient donc apostasié tous en choeur car aucun évêque, y compris Mgr lefebvre ou Mgr de Castro Mayer n'a fait une conférence de presse ou un livre en 1966 ou 1967 pour avertir, les hommes de bonne volonté, des pseudos hérésies pourtant décrites comme évidentes par les sédévacantistes.


Une seule citation d’une intervention de Mgr Lefebvre suffira à vous montrer le contraire :

« En conclusion : Cette constitution pastorale [Gaudium et spes] n'est ni pastorale, ni émanée de l'Eglise catholique : elle ne paît pas les hommes et les chrétiens de la vérité évangélique et apostolique et, d'autre part, jamais l'Eglise n'a parlé ainsi. Cette voix, nous ne pouvons l'écouter, parce qu’elle n'est pas la voix de I'Epouse du Christ. Cette voix n'est pas la voix de l'Esprit du Christ. La voix du Christ, notre Berger, nous la connaissons. Celle-ci, nous l'ignorons.

Le vêtement est celui des brebis ; la voix n'est pas celle du Berger, mais peut-être celle du loup. J'ai dit.»
(Citée dans J’accuse le Concile, p. 93)


Par ailleurs, au milieu de plus de 2.000 évêques, dont un noyau subversif organisé d’avance, chacun n’était un peu que comme une goutte d’eau dans un verre.

Malgré tout de vives résistances ont eu lieu, notamment par 250 évêques espagnols dressés contre la licence en matière religieuse, mais ils avaient surtout contre eux celui qu’ils pensaient être un légitime Pontife.

D’où leur surprise, leur demie paralysie, et la grave tromperie dont ils ont été victimes.



- L'abbé Vincent-Marie Zins enseigne que des versets de l'Ecriture indiquent la survenue de l'abomination de la désolation dans le temple saint.
Mais dans quels document du magistère est-il enseigné que cette abomination dans le temple saint est la défaite de l'église catholique romaine ?



Notre divin Sauveur en Croix a aussi paru un temps “subir une défaite”. Ceux qui tombent dans l’hérésie ne sont point l'Eglise Catholique ni ne sont plus d’Eglise puisque l’hérésie publique fait se séparer ipso facto, de par sa nature (Pie XII, Mystici Corporis) de l’Eglise.


Quant à la défaite extérieure apparente des fidèles au temps de la période de la fin du monde, voici comment elle est énoncée par ce verset de l’Apocalypse et exposée par un grand Cardinal du XIXe S. l’entrevoyant déjà :


« Mais ce qui est certain, c'est qu'à mesure que le monde approchera de son terme, les méchants et les séducteurs auront de plus en plus l'avantage : Mali autem et seductores proficient in pejus (II Timoth. III, 13).

ON NE TROUVERA QUASI PLUS LA FOI SUR LA TERRE (Luc XVIII, 8), c'est-à-dire, elle aura presque complètement disparu de toutes les institutions terrestres.

Les croyants eux-mêmes oseront à peine faire une profession publique et sociale de leurs croyances.

La scission, la séparation, le divorce des sociétés avec Dieu, qui est donné par saint Paul comme un signe précurseur de la fin : nisi venerit discessio primum (II Thessal. I, 3), ira se consommant de jour en jour.

L'ÉGLISE, SOCIETE SANS DOUTE TOUJOURS VISIBLE, SERA DE PLUS EN PLUS RAMENEE A DES PROPORTIONS SIMPLEMENT INDIVIDUELLES ET DOMESTIQUES.

Elle qui disait à ses débuts : « Le lieu m'est étroit, faites-moi de l'espace où je puisse habiter » : Angustus est mihi locus, fac spatium mihi ut habitem (Is. LXXI, 20), elle se verra disputer le terrain pied à pied ; elle sera cernée, resserrée de toutes parts ; autant les siècles l'ont faite grande, autant on s'appliquera à la restreindre.

Enfin il y aura pour l'Église de la terre comme une véritable défaite : « il sera donné à la bête de faire la guerre avec les saints et de les vaincre » (Apoc. XIII, 7).

L'insolence du mal sera à son comble.»
(Cardinal Pie, sermon du 16/5/1880, Oeuvres, t. X p. 163)



- Où est-il enseigné que l'on peut suivre l'église et sa hiérarchie enseignante pour toute l'histoire de l'humanité sauf pour une période non déterminée ? Nulle part.


Certes. Mais ceux qui prétendent promulguer de par toutes la terre des hérésies comme “appartenant au dépôt” ne sauraient être et ne sont nullement l'Eglise et sa Hiérarchie légitime.



- L'abbé Zins pense que cela durera 40 ans, mais la théologie catholique n'a jamais enseigné que l'église allait connaître la défaite et se transformer en prédicateur de l'erreur pour les hommes et les femmes de bonne volonté durant une période de son histoire ? Nulle part. L'église catholique romaine est divine, elle est l'oeuvre de la sainte Trinité, Satan n'arrivera jamais à en prendre le contrôle (pape + collège de tous les évêques).


L’attribution entièrement gratuite et fausse pense que cela durera 40 ans a été heureusement et justement retiré de la version II.

De publics hérétiques ne sont ni l’Eglise, ni sa Hiérarchie, ni pape légitime, ni évêques catholiques, même s’ils en prennent les dehors en installant l’abomination dans le Lieu Saint.


Ecoutons pour finir :

Saint Vincent Ferrier :

« Le Pape légitime est le Père universel des Chrétiens, et l'Eglise en est la Mère. Aussi, en prêtant obéissance à quelqu'un qui n'est pas pape et en lui attribuant les honneurs Papaux, on transgresse le ler. précepte de la 1ère table, en lequel il est ordonné : Tu n'auras point de dieux étrangers, ni d'idole... (Deut. 5,7). Or qu'est-ce qu'un faux pape sinon un dieu étranger en ce monde, une idole, une statue, une image ou représentation fictive du Christ ? » (Saint Vincent Ferrier, Traité du schisme moderne, P. 1 Ch.3 ; Ed. BAC: San Vicente Ferrer, Biografia y escritos, Madrid 1956).

Saint Bernard qui, au sujet de l'antipape Anaclet, le Juif surnommé Pierre de Léon, a écrit :

« L'abomination est dans le Lieu Saint » (Ep. 124) ; « Cette bête de l'Apocalypse s'est assise dans la Chaire de Saint Pierre, comme un lion -tanquam Leo : I Petr.5.9- épiant sa proie » (Ep. 125), le nommant « l'idole » (Ep. 137)

Saint Augustin :

« En effet, l'Apôtre n'appellerait pas le temple d'une idole ou d'un démon, Temple de Dieu. C'est pourquoi, en ce passage (II Thes. 2,1-11), plusieurs veulent voir dans l'Antéchrist, non pas le chef lui-même, mais son corps pour ainsi dire tout entier, c.à.d. la multitude des hommes qui lui appartiennent, conjointement avec leur chef ; ils estiment aussi qu'il est préférable de dire en latin, comme il est dit en grec, non pas qu' il siégera « dans le Temple de Dieu » , mais « en Temple de Dieu », comme s'il était lui-même le Temple de Dieu qu'est l'Eglise ; de même que nous disons : Il s'assied en ami, c.à.d. comme un ami, et mainte autre locution que l'on emploie couramment dans le même sens.» (Cité de Dieu, 20. 19,2)

Donc une société apostate, antichrétienne, installée dans les lieux saints comme si elle était l'Eglise de Dieu !





N.B. : En espérant que l’auteur de ces arguments aura l’objectivité de mettre un lien sur son site vers cette réponse, comme son texte et le lien ont été indiqués ici.



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#5 Message par Abbé Zins » mar. 14 mai 2019 16:40



Quelques uns des échanges de lettres avec le compositeur du site JésusMarie.com :



De périodiques relances téléphoniques ou par courriel depuis des années, resassant toujours les mêmes questions, les mêmes affirmations fausses de non-réponses, les mêmes caricatures, d’une part ; les divers changements, par ajouts, suppressions, remises, de présentations déformées, d’attributions de soi mensongères et calomniatrices de pensées ou de propos qui ne sont pas nôtres sur la page publiée sus-mentionnée, dont le lien reste le même mais la teneur varie au gré de son compositeur, d’autre part ; rendent utile, voire nécessaire, de publier à la suite de cette sauvegarde de 2009, quelques échanges de lettres avec le compositeur du site JésusMarie.com., en y ôtant au maximum tout ce qui est plus personnel.



Le 30/03/2009 à 15:45, X a écrit : arguments
prière de ne pas dévoiler mon email http://jesusmarie.free.fr/sedevacantistes.html
.........
Le 30/03/2009 à 16:39, X a écrit : page réactualisée
à la suite de notre tel j'ai changé la page http://jesusmarie.free.fr/sedevacantistes.html
..............

Le 02/04/2009 à 15:08, X a écrit : questions reformulées
Bonjour Mr l'Abbé, suite à vos réponses qui me semblent ne pas répondre à mon objection je reformule les deux questions, en espérant que cela permettra de mieux nous comprendre :

Questions adressées aux sédévacantistes :
Dans quel document du magistère de l'Eglise catholique est-il enseigné que l'Eglise hiérarchique (l'ensemble de tous les évêques de la planète) va apostasier la vraie foi catholique à une certaine époque ?
Dans quel document, le magistère de l'Eglise enseigne-t-il que l'abomination de la désolation, ou l'abomination dans le temple saint de Dieu, dont parle la Bible, est l'apostasie de tous les évêques catholiques, l'évêque de Rome étant inclu ?

[pour les deux questions, il s'agit de donner des documents officiels du magistère de l'Eglise et non une liste d'auteurs privés, ou même de théologiens qui ne peuvent pas contredire ce que la théologie catholique traditionnelle a toujours enseigné sur l'unité, la sainteté, la catholicité, l'apostolicité, la visibilité et l'indéfectibilité de l'Eglise Catholique Romaine.]
(.....)
.............

Le 02/04/2009 à 18:07, Abbé Zins a écrit : Re: questions reformulées
Jeudi de la Passion
Notre Dame des Sept Douleurs
(.....)

Vous me rabâchez ici, pour la Nième fois, ce que vous avez mis des heures à me répéter à diverses reprises au téléphone.

Chacun de vos nouveaux appels revenant aux mêmes refrains.

Et vous vous étonnez que sentant partir pour des dizaines de minutes les mêmes rabâchages auxquels les mêmes réponses sont à répéter, vous finissiez par devenir lassant, en me faisant perdre pour rien un temps précieux.

D'où mes demandes, plus d'une fois, que vous mettiez vos objections par écrit, afin de recevoir une fois pour toutes mes réponses par écrit. Cela vient d'être fait.

A quoi bon y revenir encore au téléphone ? Pour ressasser indéfiniment les mêmes arguties ?

Après réflexion, l'indication donnée au début de ma réponse écrite publique restera telle quelle. Car, autrement, comme déjà dit au téléphone, le fait de mon information si rapide, par vous-même, à ce sujet demeurerait inexpliqué pour le commun des lecteurs.

(....) Enfin, si vous êtes si sûr que : "mes réponses vous semblent ne pas répondre à votre objection" et ne sont point convaincantes, pourquoi craignez-vous de les mentionner par un lien sur votre site comme cela est fait sur le nôtre pour vous, avec citation complète de vos objections par surcroît ?

Quant au fait qu'il vous arrive régulièrement, quoique de loin en loin, de me représenter toujours les mêmes objections en connaissant mes réponses précises, on peut se demander si ce n'est pas un doute sérieux qui vous travaille sans vous laisser de repos, malgré votre façade d'assurance a priori ?

Les faits sont les faits. Comme la crucifixion du divin Sauveur l'a été sans appel, même pour le grand nombre des Juifs qui ont refusé de le croire possible du glorieux Messie annoncé.

Veuillez bien méditer cela, en cette sainte quinzaine de la Passion, en voyant accompli sous nos yeux pour le Corps Mystique du Rédempteur ce qui a alors été accompli pour son Corps physique.

En l'Auguste Trinité, dans les Saints Coeurs de Jésus et Marie. Abbé V.M. Zins

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#6 Message par Abbé Zins » mar. 14 mai 2019 18:43


Le 04/01/2011 à 19:50, Abbé Zins a écrit : Re: Sainte Année 2011
Vigile de l'Epiphanie (....) Merci de vos bons voeux.

Vous n'avez sans doute point manqué l'annonce de deux nouvelles grosses impostures :

du Panthéon d'Assise bis ou ter

et de "beato subito" avec "miracles" à la clé :

Décidément, Ratzinguer ben-16 démarre l'année 2011 sur les chapeaux de roues, en l'entamant par l'annonce d'une double transgression du 1er Commandement..
Le nombre 11 est symboliquement celui du péché, en tant que transgressant le décalogue et passant outre aux dix Commandements. Avec un pareil départ, cela promet.
.............

Le 06/01/2011 à 00:26, X a écrit : Re: Sainte Année 2011
cher abbé, merci pour votre réponse.

N'oubliez pas que je reste dans l'attente de la réponse à ma question : dans quelle document du magistère romain est-il précisé qu'il faut écouter sans cesse l'église enseignante (tous les évêques unis sous la direction du pape) sauf lors d'une période de l'histoire de l'église, durant laquelle, Satan prendra la direction de l'église enseignante et enseignera par elle, des hérésies, pour un temps puis le Seigneur reprendra possession de sa hiérarchie enseignante.

concernant votre doctrine actuelle, 1962 + 40 = 2002
on s'achemine vers une crise de 50 ans ? au bout de combien de temps réaliserez vous que votre thèse doit être fausse ? 70 ans ? 80 ans ? (....)

...............

Le 11/01/2011 à 13:34, Abbé Zins a écrit : Abomination dans le Lieu Saint
Lundi dans l'Octave de l'Epiphanie
(....)

Mes précédents propos sur la réitération du Panthéon d'Assise, vous ont porté à réitérer ceci :

"N'oubliez pas que je reste dans l'attente de la réponse à ma question"

C'est déjà fait depuis longtemps, et ces quelques liens vous serviront de rappel :

Divers sens patristiques de « l'abomination dans le Lieu Saint »

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... icael#5131

Qu'est-ce que « le Mystère d'iniquité » ?

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#15042

Les trois principaux signes de la fin du monde

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#38115

Etc....

http://www.phpbbserver.com/micael/viewf ... rum=micael


A quoi bon nier la réalité que nous avons sous les yeux ?

Cent ans ne sont rien devant le Dieu éternel. Dès sa première Encyclique de 1903, Saint Pie X se demandait si l'Antéchrist n'était pas déjà né ? Or, cent ans plus tard, quelle déchéance universelle dans l'apostasie généralisée !

De même, les Pères disent que Noé mit cent ans à construire l'Arche, concrétisant la menace du déluge universel que son père Lamech savait déjà proche en nommant son fils en conséquence Noé, comme celui devant alors assurer la survie du genre humain.

Plus Dieu attend pour châtier, plus Il châtie fortement. Il n'est donc pas étonnant qu'Il laisse monter le mal à son paroxysme avant de provoquer la fin du monde.

Par ailleurs, l'obstacle du pouvoir des clés, liant le diable et empêchant l'avènement de l'Antéchrist, a été explicitement prophétisé comme devant être levé dans le temps de la fin.

Rappelez-vous des commentaires du Pape Saint Grégoire le Grand et de Dom Delatte, entre autres, que vous avez cherché à minimiser au maximum.

Point n'est donc besoin d'insister. Vous savez déjà ; autre chose est d'admettre ; autre encore de reconnaître.

Sanctifiante nouvelle année civile, malgré tout.
En l'Auguste Trinité, dans les Saints Coeurs de Jésus et Marie. Abbé V.M. Zins



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#7 Message par Abbé Zins » mer. 15 mai 2019 8:20

Le 11/01/2011 à 17:41, Abbé Zins a écrit : Re: ne pas publier mon email svp
Lundi dans l'Octave de l'Epiphanie
(....)

Votre présent mot, et le précédent, me montrent avec évidence que votre mémoire est fort défaillante.

Votre précédent mot est un bon résumé des arguments que vous m'avez répété dix fois au téléphone, et auquel réponse précise a été donnée tout autant de fois, à satiété.

Au lieu de rester sur le plan objectif de la doctrine catholique, des Prophéties concernant la période de la fin du monde et de la réalité présente, il vous faut déborder à nouveau sur des tentatives d'analyse subjective "psycho-pathologique" de supposées basses intentions ou motivations. On tente de se rassurer comme on peut, n'est-ce pas ?

Votre mot présent oublie notamment ceci :

Réponse à des ''arguments contre les Sédévacantistes'' : Suite à un appel téléphonique reçu ce jour du fondateur et responsable du site Jésus-Marie, voulant une Nième fois se lancer en une longue discussion, et à son annonce d’une argumentation publiée par lui sur ce site, il m’a fourni à ma demande un lien y renvoyant. En voici le texte complet alors trouvé... Etc : http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#38696

Tandis que votre argumentation publique à mon encontre a changé ensuite par deux fois (notamment en supprimant mon nom), que la première mouture en a été publiée in extenso sur Micael, avec ma Nième réponse point par point, vous n'avez point eu ni l'objectivité ni le panache de fournir le lien de ma réponse sur votre site Jésus-Marie.com, malgré ma demande expresse.

Votre 3e changement, avec suppression de mon nom, m'a incliné à ne point insister devant une argumentation à géométrie variable, dont le fond a déjà été réfuté point par point à l'encontre de votre première version.

Il est sans doute encore trop tôt pour que vous compreniez vraiment, ou admettiez explicitement.

Espérons que mes rappels des Prophéties concernant la période de la fin du monde avec les commentaires des Saints Pères et Docteurs vous seront profitables par la suite.

Que le Père Eternel, dont Elles émanent, fasse triompher la Vérité en nos intelligences et la Charité en nos coeurs. Abbé V.M. Zins


P.S. Si vous êtes si sûr de vous, vous ne devriez pas craindre de mettre un lien sur votre site vers la réponse publiée sur Micael, même avec un si grand retard, avec votre éventuelle réponse, objective et non subjective, point par point.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#8 Message par Abbé Zins » mer. 15 mai 2019 14:17


Le 11/01/2011 à 18:34, Abbé Zins a écrit : Texte du Magistère ?
Lundi dans l'Octave de l'Epiphanie
(....)

Permettez-moi de commencer par répéter mon P.S : Si vous êtes si sûr de vous, vous ne devriez pas craindre de mettre un lien sur votre site vers la réponse publiée sur Micael, même avec un si grand retard, avec votre éventuelle réponse, objective et non subjective, point par point.


Ensuite pourriez-vous me citer un texte du Magistère qui enseigne que, sans Pape légitime à sa tête, le corps épiscopal, réuni en concile non adaequate sumptum ou dispersé, serait infaillible ?

Puis un texte du Magistère qui enseigne qu'il n'y aura pas de grande apostasie généralisée ?

De même, un texte qui enseignerait que de publics hérétiques puissent être l'Eglise enseignante ?


Enfin, ce que l'on a sous les yeux est-il du domaine de l'opinion ou de la constatation ?


Que le Père Eternel, dont Elles émanent, fasse triompher la Vérité en nos intelligences et la Charité en nos coeurs. Abbé V.M. Zins


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#9 Message par Abbé Zins » mer. 15 mai 2019 20:17

Le 12/01/2011 à 13:30, Abbé Zins a écrit : Texte du Magistère ? (II)
Mercredi dans l'Octave de l'Epiphanie
(....)

Quant au lien, vous pouvez aussi faire une citation complète de ma réponse avec lien à l'appui. Si le lien venait à ne plus être valable, resterait la réponse citée, avec votre réponse point par point. Ce qui a été fait sur Micael pour votre ancien texte et lien.


Pour le fond, en lequel vous ne faites que répéter ce à quoi réponse précise a déjà été donnée, tenons-nous en à deux de vos affirmations :


1° - "vous batissez une croyance satanique en la pseudo faillite de l'église en vous appuyant sur Dom Delatte !!! ou sur une citation de saint Grégoire le Grand !!"

a) Tenez-vous la teneur précise des citations de saint Grégoire le Grand et Dom Delatte pour une croyance satanique, oui ou non ?

b) Si oui, tenez-vous donc logiquement saint Grégoire le Grand et Dom Delatte pour de sataniques hérétiques !?


2° - "votre hérésie selon laquelle, en l'absence de pape, tous les évêques cessent d'être soutenus pour professer la foi catholique"

a) Tout d'abord, vous déformez ici la teneur de mon propos, lequel ne fait que rappeler qu'ils ne sont pas alors garantis par l'infaillibilité pontificale.

b) Vous montrez que vous n'avez aucun texte du Magistère qui dise le contraire, et pour cause.


c) Tenez-vous aussi pour "hérétique" ? les enseignements suivants, et plus spécialement le 2. :

1. « Nul n'a jamais été l'ennemi de la Religion Chrétienne sans mener en même temps une guerre impie contre la Chaire de Pierre, parce que, celle-ci debout, celle-là ne saurait jamais chanceler ni tomber.» (Pie VII, Encyclique Diu satis, 15/5/1800)

2. « D'après cet oracle (Mt. 16,18), il est évident que, de par la volonté et l'ordre de Dieu, l'Eglise est établie sur le Bienheureux Pierre, comme l'édifice sur son fondement. Or, la nature et la vertu propre du fondement, c'est de donner la cohésion à l'édifice par la connexion intime de ses différentes parties ; c'est encore d'être le lien nécessaire de la sécurité et de la solidité de l'oeuvre tout entière : si le fondement disparaît, tout l'édifice s'écroule (Léon XIII, Encyclique Satis cognitum, 29/6/1896)


Que le Père Eternel, dont Elles émanent, fasse triompher la Vérité en nos intelligences et la Charité en nos coeurs. Abbé V.M. Zins

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2572
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Sauvegarde d'une réponse publiée en mars 2009 sur l'ancien site disparu

#10 Message par Abbé Zins » jeu. 16 mai 2019 8:53

Le 12/01/2011 à 18:43, Abbé Zins a écrit : Re: Texte du Magistère ? (II)
Mercredi dans l'Octave de l'Epiphanie
(....)

1̊ La visibilité de l'Eglise Catholique ne saurait être manifestée par de publics hérétiques et apostats ;

voyez ici : Indéfectibilité et visibilité de l'Eglise au temps de la Grande Apostasie

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#39321

Par ailleurs, l'expression "apostasier un dogme" est un néologisme contradictoire en son expression même.


2̊ Précisément,

a) un synode ou concile d'Evêques sans Pape légitime à sa tête n'est pas garanti par l'infaillibilité ;

b) des hérésies publiques soi-disant promulguées par un apparent "pape" rendent manifeste son imposture et intrusion :

« Il est hors de doute que si un Pape était hérétique déclaré, comme le serait celui qui définirait publiquement une doctrine opposée à la loi divine, il pourrait, non pas être déposé par un Concile, mais être déclaré déchu du Pontificat en sa qualité d'hérétique.» (Saint Alphonse de Liguori, Oeuvres complètes t. 9 p. 262)


Répondre

Revenir à « Tribune de réponses publiques »