Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

Message
Auteur
chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#81 Message par chartreux » mer. 04 juil. 2018 14:47

II.§476 a écrit : Elle se tenait à genoux dans la crèche, les yeux élevés au ciel, les mains jointes contre la poitrine, l'esprit perdu dans la divinité qui la transformait. C'est dans cet état, en sortant de ce divin ravissement, que notre très-auguste Princesse donna au monde le Fils unique du Père et le sien (Luc 2:7), notre Sauveur, Jésus, Dieu et homme véritable, à l'heure de minuit, un jour de dimanche, et en l'année de la création du monde que l'Église romaine enseigne être cinq mille cent quatre-vingt-dix neuf , et il m'a été déclaré que cette supputation est certaine et exacte.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#82 Message par chartreux » mer. 04 juil. 2018 15:41

II.§481 a écrit : L'évangéliste saint Luc dit (Luc 2:7) que la mère Vierge ayant enfanté son Fils premier-né, l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche. Et il ne déclare point qui le lui mit entre les mains, récemment sorti de son sein virginal, parce que cela n'entrait point dans le plan de son récit. Mais les deux princes saint Michel et saint Gabriel furent chargés de cette mission ; car comme ils assistaient au mystère sous une forme humaine et corporelle, à l'instant où le Verbe incarné, traversant par sa propre vertu le très-chaste sein de Marie, vint au monde, ils le reçurent entre leurs mains, à une distance convenable, et avec une vénération sans égale ; et en la manière que le prêtre expose la sacrée hostie aux adorations du peuple, ainsi ces deux ministres célestes présentèrent aux yeux de la divine Mère son Fils glorieux et resplendissant. Tout cela se passa en fort peu de temps. Et au moment où les saints anges présentèrent l'Enfant-Dieu à sa Mère, le Fils et la Mère se regardèrent réciproquement, et dans ce regard elle blessa le coeur du très-doux Enfant, et fut en même temps ravie et transformée en lui (Cant 7:10, 4:9). Et se trouvant entre les mains des deux princes célestes, le Roi de l'univers dit à sa bienheureuse mère : "Ma Mère, devenez semblable à moi ; car je veux, en échange de l'être humain que vous m'avez donné, vous en donner dès aujourd'hui, par des grâces plus sublimes, un autre tout nouveau, qui fasse, par une parfaite imitation, ressembler une simple créature à moi qui suis Dieu et homme." La très-prudente mère répondit : Trahe me: post te curremus in odorem unguentorum tuorum (Cant 1:3) : " Attirez-moi, Seigneur, et nous courrons après vous à l'odeur de vos parfums." Ici furent accomplis plusieurs mystères des Cantiques ; et l'Enfant-Dieu et sa mère Vierge se livrèrent aux autres divins colloques qui y sont rapportés, tels que ceux-ci : Mon bien-aimé est tout à moi, et je suis toute à lui, et ses regards se tournent vers moi. Vous êtes belle, ma bien-aimée, vos yeux sont des yeux de colombe ; mon bien-aimé, c'est vous qui êtes beau (Cant. 16, 7:10, 1:14-15) ! Et tant d'autres, que, pour les citer, il faudrait étendre ce chapitre au delà des justes bornes.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#83 Message par chartreux » mer. 04 juil. 2018 16:50

II.§496 a écrit : Ils [les bergers] se prosternèrent tous ensemble et adorèrent le Verbe incarné : ils le louèrent, le glorifièrent et le reconnurent pour Dieu et homme véritable, pour le Restaurateur et Rédempteur du genre humain, non comme des hommes grossiers et ignorants qu'ils étaient auparavant, mais comme des hommes sages et prudents. La divine Dame et mère de l'Enfant-Dieu était attentive à tout ce que les pasteurs disaient et faisaient extérieurement et intérieurement ; car elle pénétrait jusqu'au fond de leurs coeurs ; et, avec une prudence égale à sa sagesse, elle gardait en elle-même et méditait toutes ces choses (Luc 2:19), les confrontant avec les mystères qu'elle connaissait , avec les saintes Écritures et avec les prophéties. Et comme elle servait alors d'organe au Saint-Esprit et de langue à l'Enfant, elle parla aux pasteurs, les instruisit et les exhorta de persévérer dans l'amour et dans le service de Dieu. Ils l'interrogèrent aussi à leur façon, et donnèrent beaucoup de détails sur les mystérieuses communications qui leur avaient été faites. Ils restèrent dans la grotte depuis le point du jour jusqu'à midi ; et, après que notre auguste Reine leur eut donné à manger, elle les congédia, comblés de grâces et de consolations célestes.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#84 Message par chartreux » mer. 04 juil. 2018 16:55

II.§500 a écrit : En tant que cela tenait au Seigneur lui-même, la venue du Verbe incarné sur la terre fut l'événement le plus heureux pour tous les hommes, car il vint pour donner la vie et la lumière à tous ceux qui étaient dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort (Luc 1:79). Et si les réprouvés et les incrédules ont heurté et heurtent contre cette pierre angulaire, cherchant leur ruine là où ils pouvaient et devaient trouver la résurrection à la vie éternelle, ce n'a pas été la faute de la pierre, mais celle de ceux qui en ont fait une pierre de scandale en y heurtant (Rom 9:33 ; Matth 21:44; I Petr 2:8). La nativité de l'Enfant-Dieu ne fut terrible que pour l'enfer, car il était le fort et l'invincible (Ps 23:8) qui venait dépouiller de son pouvoir tyrannique ce fort armé du mensonge, qui gardait depuis longtemps son château avec une paisible mais injuste possession (Jn 12:31; Luc 11:21). Pour abattre ce prince du monde et des ténèbres, il fallut avec justice lui cacher le mystère de cette venue du Verbe ; non-seulement parce qu'il était indigne par sa malice de connaître les secrets de la sagesse infinie, mais aussi parce qu'il était convenable que la divine Providence donnât lieu à la propre malice de cet ennemi de l'aveugler (Sag. 2: 21), attendu qu'il en avait usé pour introduire dans le monde l'erreur et l'aveuglement du péché (Ibid, 24), en entraînant toute la postérité d'Adam dans sa chute (Rom 5:12).

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#85 Message par chartreux » mer. 03 oct. 2018 13:44

II.§501 a écrit : Par cette disposition divine plusieurs choses furent cachées à Lucifer et à ses ministres, qu'ils eussent pu naturellement connaître en la nativité du Verbe et dans le cours de sa très-sainte vie, comme je serai quelquefois obligée de le répéter dans la suite de cette histoire. Car s'il eut su d'une manière certaine que Jésus-Christ était vrai Dieu, il est constant qu'il né lui aurait point procuré la mort ; au contraire, il l'aurait empêchée, ainsi que je le dirai plus loin. Dans le mystère de la nativité, il vit seulement que la très-pure Marie avait enfanté un fils dans la pauvreté et dans une grotte abandonnée, et qu'elle ne trouva ni hôtellerie ni asile dans la ville; ensuite il connut la circoncision de l'enfant, et d'autres choses qui pouvaient (supposé son orgueil) plutôt lui couvrir la vérité que la lui montrer. Mais il ne sut point de quelle manière cette naissance eut lieu, ni que l'heureuse mère demeurât vierge, ni qu'elle le fut avant que d'enfanter ; il n'eut aucune connaissance des messages que firent les anges auprés des justes et des pasteurs, ni des conférences qu'ils eurent sur ce sujet, ni de l'adoration qu'ils rendirent à l'Enfant-Dieu. Il n'aperçut point non plus l'étoile, et ne devina point la cause de l'arrivée des mages ; les démons leur virent entreprendre un voyage, mais ils crurent que c'était pour d'autres fins temporelles. Ils ne pénétrèrent pas davantage la cause du changement qu'il y eut dans les éléments, dans les astres et dans les planètes ; quoiqu'ils vissent le phénoméne et ses effets, ils n'en purent pas découvrir la fin ; de même les entretiens que les mages eurent avec Hérode, leur entrée dans la grotte, l'adoration et les présents qu'ils y offrirent, tout cela leur fut caché.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#86 Message par chartreux » ven. 05 oct. 2018 15:44

II.§544 a écrit : La prompte obéissance que les créatures irraisonnables rendaient à la volonté divine qui leur était intimée par la mère de Dieu lui-même, est digne de notre admiration et de notre imitation ; car il arrivait, quand elle l'ordonnait, que la neige, les vents et la pluie n'osaient s'en approcher, et s'arrêtaient à une distance de plus de cinq toises, et que l'air ambiant se tempérait et se changeait en une agréable chaleur. Cette merveille était accompagnée d'une autre : c'est qu'en même temps que l'Enfant-Dieu recevait cet adoucissement, la mère Vierge qui le portait dans ses bras, ressentait la rigueur du froid et souffrait les intempéries de la saison avec toute l'intensité que pouvaient leur donner les forces de la nature. Cela arrivait parce que tout lui était soumis, et qu'elle ne voulait point s'exempter elle-même de la peine, dont mère amoureuse et maîtresse des créatures dociles, elle préservait son tendre Fils et son adorable Seigneur. Saint Joseph jouissait aussi bien que l'Enfant-Dieu des doux effets de ce privilège, et s'apercevait du favorable changement de la température ; mais il ne savait pas que tout cela se produisit par le commandement de sa divine épouse, et par l'action de son pouvoir, attendu qu'elle ne lui faisait pas connaître ce privilège, qu'elle n'avait pas reçu ordre du très-Haut de lui révéler.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#87 Message par chartreux » ven. 05 oct. 2018 15:45

II.§557 a écrit : Hérode , qui à cette époque régnait en Judée, quoique sans aucun droit, et qui résidait à Jérusalem, fut averti de l'événement. Et cet inique prince, alarmé d'entendre parler de la naissance d'un autre roi plus légitime que lui, entra dans de très-grandes inquiétudes (Matth. 1:3), et tous les habitants de-la ville en furent troublés avec lui, les uns pour le flatter, et les autres par la crainte d'une révolution.
II.§558 a écrit : Les mages partirent, laissant ce roi perfide tout inquiet et tourmenté des signes si infaillibles qui marquaient l'avénement du Maître légitime des Juifs. Il eut pu se rassurer sur la possession de sa grandeur, en considérant qu'un Enfant qui ne faisait que de naître ne pouvait pas sitôt régner; mais la fortune humaine est si faible et si trompeuse, qu'un enfant seul, ou la moindre menace d'un objet, même éloigné, suffit pour l'abattre, et de simples soupçons empoisonnent toutes les douceurs et toutes les jouissances qu'elle semble offrir à ses favoris.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#88 Message par chartreux » lun. 08 oct. 2018 14:03

II,§563 a écrit : Vous découvrirez deux choses en cette vérité : la première, combien il est préjudiciable aux hommes de négliger les actes de quelque vertu que ce soit, et de ne pas les pratiquer selon les mouvements des divines inspirations. La seconde, que bien souvent Dieu départirait de très-grandes grâces aux âmes, si elles commençaient par correspondre aux plus petites ; car il est prêt, et il attend pour ainsi dire qu'on lui permette d'opérer selon l'équité de ses jugements et de sa justice (Apoc. 6:10). Et parce qu'elles méprisent cet ordre et ce procédé des évolutions de leur vocation, il suspend les effusions de sa Divinité, et ne distribue point les grâces qu'il souhaiterait de communiquer, et que ces mêmes âmes recevraient si elles n'y mettaient aucun obstacle ; et c'est pour cela qu'elles tombent d'abîme en abîme (Ps. 41:8).

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#89 Message par chartreux » lun. 08 oct. 2018 14:04

II,§568 a écrit : Ils présentèrent à la divine Princesse plusieurs joyaux d'un prix fort considérable et qui étaient d'usage dans leur pays; mais, comme ces objets n'avaient point trait au mystère, elle les rendit aux Rois, et ne voulut conserver que les trois dons symboliques de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Et, afin qu'ils s'en retournassent avec plus de consolation, elle leur donna quelques-uns des langes qui avaient servi à l'Enfant-Dieu, n'ayant point d'autre gage sensible dont elle les prit enrichir avant leur départ. Les trois rois reçurent ces reliques avec tant d'estime et de vénération, qu'ils les firent garnir d'or et de pierres précieuses, et les conservèrent avec une très-grande dévotion. Il en sortait, en témoignage de leur excellence, une odeur si agréable et si pénétrante, qu'on la sentait presque à une lieue de distance : avec cette particularité pourtant qu'elle ne se communiquait qu'à ceux qui avaient foi en la venue de Dieu sur la terre; car les autres qui n'y croyaient pas n'avaient aucune part à cette odeur céleste des précieuses reliques, par le moyen desquelles les mages firent de grands miracles en leur pays.
II,§573 a écrit : Là-dessus, l'auguste Marie et Joseph convinrent d'en faire trois parts: une à porter au temple de Jérusalem ; ce fut l'encens, la myrrhe et une partie de l'or ; une autre à offrir au prêtre qui avait circoncis l'Enfant, afin qu'il l'employât à son service et à celui de la synagogue ou maison de prière qui se trouvait à Bethléem ; et la troisiéme pour les pauvres. Et c'est ce qu'ils exécutèrent avec beaucoup de libéralité et de ferveur.

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#90 Message par chartreux » lun. 08 oct. 2018 14:04

II,§574 a écrit : Pour leur donner occasion de sortir de cette sainte grotte, le Tout-Puissant inspira à une pauvre, honnête et charitable femme, d'y aller quelquefois visiter notre Reine, parce que la maison où elle demeurait était située prés des murs de la ville et assez proche de ce sacré lieu (...) Elle lui offrit sa maison, et comme elle était pauvre, elle fut aussi très-propre pour loger les fondateurs de la sainte pauvreté.
II,§575 a écrit : Et ils [Jésus et Marie] ne furent pas plutôt sortis de la grotte, que Dieu y mit un ange avec une épée flamboyante à la porte pour la garder, comme il avait fait au paradis terrestre (Gen. 3:24). Et cet ange l'a gardée et la garde encore aujourd'hui ; de sorte qu'aucun animal n'y est entré depuis ce temps-là. Et s'il n'en empêche point l'entrée aux ennemis de la foi, qui ont sous leur pouvoir ce sanctuaire et les autres lieux saints, c'est à cause des secrets jugements du très-Haut, qui laisse agir les hommes pour les fins que sa sagesse et sa justice ordonnent ; outre que les princes chrétiens pourraient suppléer à ce miracle, s'ils étaient véritablement zélés pour l'honneur et la gloire de Jésus-Christ, et s'ils s'employaient avec ardeur au recouvrement des lieux saints, consacrés par le sang et parles traces du même Seigneur, ainsi que par celles de sa très-sainte Mère, et par les oeuvres de notre rédemption. Et quand il ne leur serait pas possible de les recouvrer, ils seraient toujours inexcusables de ne pas veiller, avec toute la sollicitude de la foi, à la décence du culte dans ces lieux pleins de mystères vénérables. Celui qui a la foi transporte les plus grandes montagnes (Matth. 17:19) ; car tout est possible à celui qui croit (Marc 9:22) ; et il m'a été révélé que la dévotion et la vénération de la Terre-Sainte, est un moyen des plus puissants et des plus efficaces pour établir et affermir les monarchies catholiques. Un prince vraiment chrétien ne saurait nier que s'il employait ses fonds à une si pieuse entreprise, il n'évitât par là même d'autres dépenses excessives et superflues, et qu'il ne fut également agréable à Dieu et aux hommes ; car pour justifier celles qu'il ferait pour la Terre-Sainte, il ne serait pas nécessaire de chercher bien loin des raisons.

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »