Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

Message
Auteur
chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#171 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:37

II.§1199 a écrit :
Il arriva un autre miracle fort secret en la communion des apôtres : ce fut que le perfide Judas, voyant que le divin Maître leur prescrivait de communier, résolut, l'infidèle, de ne le point faire, mais de garder secrètement, s'il le pouvait, le sacré corps, pour le porter au prince des prêtres et aux pharisiens, et de leur dire quel personnage était son maître, puisqu'il déclarait que ce pain était sou propre corps, afin qu'ils condamnassent cette déclaration comme un grand crime ; que, s'il ne pouvait pas réussir dans ce dessein, il se proposait de commettre quelque autre attentat contre cet adorable sacrement. La Reine de l'univers, qui observait par une très-claire vision tout ce qui se passait, les dispositions intérieures et extérieures avec lesquelles les apôtres recevaient la sainte communion, et les effets que ce divin sacrement produisait en eux, vit aussi les intentions exécrables de l'obstiné Judas. Elle s'enflamma du zéle de la gloire de son Seigneur, comme Mère, comme Épouse et comme Fille ; et, connaissant que c'était sa volonté qu'elle usât en cette occasion du pouvoir de mère et de Reine, elle ordonna à ses anges de retirer successivement de la bouche de Judas le pain et le vin consacrés, et de les remettre avec les autres espèces eucharistiques ; car il lui appartenait, dans cette rencontre, de défendre l'honneur de son très-saint Fils et d'empêcher la nouvelle injure que Judas voulait lui faire. Les anges obéirent ; ainsi, lorsque le plus méchant des hommes communia, ils lui ôtèrent de la bouche. Les espèces sacramentales les unes après les autres, et, les ayant purifiées du contact de ce palais sacrilège, ils les remirent secrètement avec les autres espèces tant le Seigneur voulait toujours conserver l'honneur de son ennemi et de son apôtre endurci ! Et comme Judas ne fut pas des derniers à communier, et que les, saints anges exécutèrent vivement l'ordre de leur Reine, ceux qui communièrent après, selon leur rang d'ancienneté, reçurent ces espèces.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#172 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:41

II.§1200 a écrit :
En vérité je vous le dis, ma très-chère fille, Lucifer et ses ministres sont saisis d'une telle terreur en présence de l'Eucharistie, qu'ils souffrent de plus grands tourments à s'en rapprocher qu'à rester dans l'enfer. Et s'ils entrent dans les églises, et s'exposent par là à endurer de nouveaux supplices, c'est dans l'espérance de faire pécher quelques âmes dans ces lieux sacrés et devant le très-saint Sacrement. Car la haine qu'ils ont contre Dieu et contre les âmes les détermine seule, lorsqu'ils tâchent de remporter une pareille victoire, à affronter ces tourments et ces supplices en se rapprochant de mon très-saint Fils présent dans l'Eucharistie.
II.§1201 a écrit :
Quand on le porte en procession par les rues, d'ordinaire ils fuient et s'éloignent bien vite, et ils n'oseraient aborder ceux qui l'accompagnent s'ils ne savaient, par une longue expérience, qu'ils réussissent souvent à faire perdre à plusieurs chrétiens le respect dû à cet auguste sacrement. C'est pour cette raison qu'ils s'attachent surtout à tenter dans les églises ; car ils comprennent combien grande est l'injure que l'on fait au Seigneur en oubliant qu'il s'y trouve, par un effet de son amour, dans le sacrement, où il attend les hommes pour les sanctifier, et pour en recevoir le retour du tendre amour qu'il leur témoigne par tant de douces industries.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#173 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:43

II.§1207 a écrit :
Pendant que l'on faisait tous ces préparatifs, le Seigneur était avec les onze apôtres, et travaillait à notre salut éternel et à celui même de ceux qui ne songeaient qu'à le faire mourir. Ce fut un admirable débat entre la malice excessive des hommes et la bonté infinie de Dieu ; que si cette lutte du bien et du mal commença dans le monde à partir du premier homme, ces deux principes extrêmes atteignirent en la mort de notre Rédempteur leur plus grand développement, puisque la malice humaine et la bonté divine déployèrent en ce moment l'une coutre l'autre toutes leurs ressources possibles : la première, en ôtant la vie et l'honneur au Créateur et au Rédempteur des hommes ; la seconde, en les sacrifiant pour leur salut avec une immense charité.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#174 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:50

II.§1214 a écrit :
J'ai donc compris que la prière de notre Seigneur Jésus-Christ fut de demander au Père qu'il détournât de lui ce calice très-amer de mourir pour les réprouvés ; et que sa mort étant inévitable, personne, s'il était possible, ne se perdit, puisque la rédemption qu'il offrait était surabondante pour tous les hommes, et autant que cela dépendait de sa volonté il l'appliquait à tous, afin que, s'il était possible, elle fut efficacement utile à tous ; sinon, il soumettait sa très-sainte volonté à celle de son Père éternel. Notre Sauveur fit à trois diffèrentes reprises cette même prière (Matth. 26:44), et étant dans l'agonie il pria avec un redoublement de ferveur, comme le dit saint Luc (Luc. 22:43), selon que l'exigeait l'importance de l'affaire qu'il traitait. Il y eut dans cette prière comme une espèce de débat entre l'humanité de Jésus-Christ et la divinité. Car l'humanité, par le grand amour qu'elle avait pour les hommes, qui étaient de la même nature, souhaitait que tous obtinssent le salut éternel par sa passion. Et la divinité représentait, selon notre manière de concevoir, que par ses très-hauts jugements le nombre des prédestinés était déterminé, et que, suivant l'équité de sa justice, le don de la gloire ne devait point être accordé à ceux qui en faisaient un si grand mépris, et qui se rendaient volontairement indignes de la vie spirituelle par leur résistance opiniâtre à Celui qui la leur procurait et qui la leur offrait. De cette espèce de débat résultèrent l'agonie de Jésus-Christ et la longue prière qu'il fit, alléguant la puissance de son Père éternel, et que toutes choses étaient possibles à sa majesté et à sa grandeur infinie (Marc 14:36).

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#175 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:55

II.§1219 a écrit :
Retournons au cénacle, où la Reine de l'univers était avec les saintes femmes qui l'accompagnaient, voyant avec la plus grande clarté dans la divine lumière tous les mystères que son très-saint Fils opérait dans le jardin, sans qu'aucune circonstance lui fut cachée. Au même moment que le seigneur se retira avec les trois apôtres Pierre, Jean et Jacques, notre auguste Dame se retira de la compagnie des femmes dans une autre chambre, et emmena avec elle les trois Marie , dont elle établit Marie-Madeleine supérieure. Quant aux autres femmes, elle les avait quittées , après les avoir exhortées à prier et à veiller, afin qu'elles n'entrassent point en tentation.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#176 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 12:57

II.§1223 a écrit :
Dans le même temps que notre Sauveur Jésus-Christ priait son Père éternel sur la montagne des Oliviers, et travaillait au salut de tout le genre humain, le perfide disciple Judas s'empressait pour le livrer aux princes des prêtres et aux pharisiens. Et comme Lucifer et ses ministres ne purent détourner Judas et ses complices de l'inique dessein qu'ils avaient de faire mourir leur Créateur et leur Maître, cet esprit rebelle changea lui-même de résolution par une nouvelle malice, et poussa les Juifs à exercer les plus grandes cruautés sur la personne sacrée du Seigneur. Le dragon infernal soupçonnait fort, comme je l'ai déjà dit, que cet homme si extraordinaire était le Messie et Dieu véritable ; c'est pourquoi il voulait, pour s'en assurer, faire de nouvelles expériences par le moyen des injures les plus sanglantes qu'il suggérait contre le Sauveur aux Juifs et à leurs satellites, en leur communiquant aussi son orgueil et son effroyable envie. Ce que Salomon avait écrit au livre de la Sagesse (Sag. 2:17 etc.) s'accomplit donc à la lettre dans cette occasion. Car il parut à Satan que si Jésus-Christ n'était point Dieu, mais un simple mortel , il se laisserait abattre par la persécution et par les tourments, et qu'ainsi il en triompherait ; et que s'il était Dieu, il le ferait assez connaître en se tirant des mains de ses ennemis et en opérant de nouvelles merveilles.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#177 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 13:00

II.§1226 a écrit :
Or, le traître aborda le très-doux Seigneur ; et, dissimulant sa haine avec l'art de la plus insigne hypocrisie, il le baisa en lui disant : Je tous salue, Maître (Marc 14:45) ; et c'est par ce trait infâme de Judas que s'acheva, pour ainsi dire, l'instruction du procès de sa perte, et que fut définitivement justifiée la cause de Dieu, qui allait dès lors lui retrancher ses grâces et ses secours. Car le perfide disciple combla la mesure de sa malice et de son audace impie lorsque, méconnaissant la sagesse qu'avait notre Seigneur Jésus-Christ, comme Dieu et comme homme, pour découvrir sa trahison, et la puissance qu'il avait de l'anéantir, il prétendit lui cacher sa méchanceté sous l'apparente affection d'un disciple fidèle, et cela pour livrer aux tourments et à une mort si ignominieuse son Créateur et son Maître, de qui il avait reçu tant de bienfaits. Il renferma dans cette seule trahison tant de péchés si énormes, qu'il n'est pas possible d'en exprimer la malice ; car il fut infidèle, parricide et sacrilège, ingrat, inhumain et désobéissant, menteur, avare, impie, et maître de tous les hypocrites ; et il tourna tout cela contre la personne même de Dieu incarné.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#178 Message par chartreux » lun. 26 nov. 2018 13:07

II.§1228 a écrit :
Sa Majesté, s'adressant aux soldats avec nue grande autorité, malgré son désir incroyable de souffrir, leur demanda : Qui cherchez-vous ? Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Le Seigneur leur dit : "C'est moi" (Jean 18:4). Dans cette derniére réponse, si précieuse, si essentielle pour le bonheur du genre humain, Jésus-Christ se déclara notre Rédempteur, nous donnant des gages assurés de notre remède et des espérances du salut éternel, qui ne nous était accordé que parce qu'il s'offrait volontairement à nous racheter par sa passion et par sa mort.
II.§1229 a écrit :
Les ennemis ne découvrirent point ce mystère, et ne comprirent pas le sens véritable de cette parole : "C'est moi". Mais la bienheureuse mère et les anges le pénétrèrent entièrement, et les apôtres le connurent aussi. Et ce fut comme si le Seigneur leur eut dit : Je suis Celui qui suis, et je l'ai déclaré à mon prophète Moïse (Exod. 3:14) ; car je suis par moi-même, et toutes les créatures tiennent de moi leur être et leur existence : je suis éternel, immense, infini, un par la substance et par les attributs, et, cachant ma gloire, je me suis fait homme afin de racheter le monde par le moyen de la passion et de la mort que vous voulez me faire souffrir. Comme le Seigneur dit cette parole en vertu de sa divinité, il ne fut pas possible aux ennemis d'y résister, et aussitôt qu ils l'eurent ouïe, ils tombèrent tous par terre à la renverse (Jean 18:6). Non-seulement les soldats furent terrassés, mais les chiens qu'ils menaient et les quelques chevaux sur lesquels ils étaient montés tombèrent aussi, réduits à l'immobilité des rochers. Lucifer et ses démons, abattus parmi les autres, se sentirent accablés d'une nouvelle confusion et déchirés par de nouveaux tourments. Ils restèrent dans cet état environ un demi-quart d'heure sans aucun mouvement.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#179 Message par chartreux » mar. 27 nov. 2018 10:41

II.§1248 a écrit :
étant sorti de la ville il se pendit (Matth. 27:5) à un arbre sec, devenant homicide de lui-même après avoir été déicide de son Créateur. Cette mort malheureuse de Judas eut lieu le vendredi-même de la passion, à midi, et avant que notre Sauveur mourut ; parce qu'il n'était pas convenable que l'affreuse mort de ce traître coïncidât avec celle de Jésus-Christ et avec la consommation de la rédemption, qu'il avait méprisée avec tant de malice.
II.§1250 a écrit :
Les démons tourmentèrent Judas avec une cruauté inconcevable, pour se venger de ce qu'il avait persisté dans la résolution de vendre son divin Maître, par la passion et par la mort duquel ils devaient être vaincus et privés de l'empire du monde.
II.§1254 a écrit :
Ce dont je vous avertis, indépendamment de ce que vous venez d'écrire, c'est que non-seulement les tourments qu'endure le traître disciple Judas, mais aussi ceux de beaucoup de chrétiens qui se damnent comme lui, et qui descendent dans le même lieu qui leur est destiné depuis le commencement du monde , surpassent les tourments de bien des démons. Et pourquoi ? parce que mon très-saint Fils n'est pas mort pour les mauvais anges, mais pour les hommes ; et le fruit et les effets de la rédemption que les enfants de l'Église reçoivent effectivement dans les sacrements, ne s'étendent point sur les démons ; ainsi le mépris de ce bienfait incomparable n'est pas tant le péché du démon que celui des fidèles ; ils doivent donc subir un châtiment particulier et différent à raison de ce mépris.

chartreux
Messages : 736
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#180 Message par chartreux » mar. 27 nov. 2018 10:49

II.§1256 a écrit :
Il faudrait, pour parier dignement de la passion, des opprobres et des souffrances de autre Sauveur Jésus-Christ, se servir de paroles si vives et si efficaces qu'elles pussent pénétrer plus avant qu'une épée à deux tranchants, et atteindre par une profonde blessure jusqu'aux fibres les plus secrètes de nos lecteurs (Hébr. 4:12)
II.§1258 a écrit :
Ils partirent tous de la montagne des Oliviers avec un tumulte et des vociférations horribles, menant au milieu d'eux le Sauveur du monde, les uns le tirant par les cordes de devant, les autres par celles qui lui assujettissaient les bras par derrière, et cela avec une violence inconcevable ; quelquefois ils le faisaient marcher avec précipitation ; quelquefois ils le faisaient reculer et l'arrêtaient tout court ; d'autres fois ils le traînaient soit d'un côté, soit d'un autre, suivant que les démons les poussaient eux-mêmes. Ils le faisaient souvent tomber, et, comme il avait les mains liées par derrière, il donnait de la tête contre terre, et sa face vénérable en était toute meurtrie et toute couverte de poussière. Quand il tombait, ils se jetaient sur lui, l'accablaient de coups et foulaient aux pieds sa personne sacrée et jusqu'à son visage ; et, mêlant à toutes ces insultes de grands cris et de sanglantes moqueries, ils le rassasièrent d'opprobres, comme Jérémie l'avait déploré d'avance (Thren. 3:30).

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »