Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

Répondre
Message
Auteur
chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#1 Message par chartreux » lun. 08 janv. 2018 17:35

Extraits de "La Cité mystique de Dieu", par la Vénérable Marie d'Agréda.

Source ici .
§152 a écrit : Ces livres contiennent de grands mystères de la venue du Messie. La mort du grand prêtre Héli et celle du roi Saül signifient l'abrogation de la loi ancienne. Sadoc et David figurent le nouveau règne et la prêtrise de Jésus-Christ et l'Église, avec le petit nombre qu'il devait y avoir en comparaison du reste du monde
§153 a écrit : le très-patient Job, dont les paroles sont si mystérieuses, qu'il n'y en a aucune sans quelque profond mystère de la vie de notre Seigneur Jésus-Christ, de la résurrection des morts et du jugement dernier, en la même chair que chaque homme aura eue dans le monde; de la violence, des ruses et des attaques du démon
§218 a écrit : La première conception du corps de la très-sainte Vierge se fit en un jour de dimanche, répondant à celui de la création des anges, dont elle devait être la reine et la supérieure.
§219 a écrit : Le samedi suivant et le plus proche de cette première conception, se fit la seconde, le très-Haut créant l'âme de sa Mère et l'infusant dans son corps
§220 a écrit : C'est à cause de ce mystère de la conception de la très-glorieuse Marie, que le Saint-Esprit a ordonné que l'Église lui consacrerait le jour du samedi comme celui auquel elle avait reçu le plus grand bienfait

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#2 Message par chartreux » mar. 09 janv. 2018 16:34

§245 a écrit : Je vis après (dit l'évangéliste) un nouveau ciel et une nouvelle terre (Apoc., XXI, 1.). La très-pure Marie étant sortie des mains de Dieu tout-puissant, et le monde ayant déjà reçu la matiére immédiate dont la très-sainte humanité du Verbe, qui devait mourir pour l'homme, se devait former, l'évangéliste dit qu'il vit un nouveau ciel et une nouvelle terre. Ce n'est pas sans une grande propriété que cette nature et le sein virginal dans lequel et duquel elle se forma purent être appelés ciel (Jerem., XXXI, 22.), puisque Dieu commença d'habiter dans ce ciel d'une nouvelle manière, et bien différente de celle qu'il avait eue jusqu'alors dans l'ancien ciel et dans toutes les créatures. Le ciel même des bienheureux fut appelé nouveau après le mystère de l'incarnation, parce que la nouveauté, qui n'y était pas auparavant, lui venait de ce que les hommes mortels s'y trouvaient, et de l'innovation que la gloire de la très-sainte humanité de Jésus-Christ et de sa très pure bière aussi causa dans ce ciel; elle fut si grande après la gloire essentielle, qu'elle put renouveler les cieux et leur donner une nouvelle beauté et une splendeur particulière. Car, quoique les anges bienheureux y fussent, c'était une chose déjà passée, et par conséquent ancienne : ainsi il lui fut fort nouveau que le Fils unique du Père rendit aux hommes par sa mort le droit de la gloire, qu'ils avaient perdue par le péché, et qu'en la leur méritant de nouveau, il les introduisit dans le ciel, dont ils étaient privés, et dans l'impuissance de l'acquérir par eux mêmes. Et, parce que toute cette nouveauté du ciel eut son principe en la très-pure Marie, l'évangéliste dit avoir vu un nouveau ciel quand il la vit conçue sans le péché, qui en était le seul obstacle.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#3 Message par chartreux » mar. 09 janv. 2018 17:12

§252 a écrit : Je déclare une et plusieurs fois, par la force de la vérité et de la lumière en laquelle je vois ces mystères ineffables, que tous les priviléges, toutes les grâces, toutes les prérogatives, toutes les faveurs et tous les dons de la très-pure Marie, y comprenant la dignité de Mére de Dieu, tous dépendent et tirent leur origine, selon qu'on me le découvre, d'avoir été immaculée, pleine de grâce en sa conception très-pure; de sorte que sans ce privilége tous les autres paraîtraient défectueux, ou comme un superbe édifice sans fondement solide et sans proportion. Ils se rapportent tous, par un certain ordre et par un enchaînement inséparable, à la pureté et à l'innocence de la conception.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#4 Message par chartreux » mer. 24 janv. 2018 17:23

§317 a écrit : L'insatiable malice de cet ennemi ne se rebutant point pour cela, et comme sa témérité et son orgueil surpassent ses forces (Isa., XVI, 6.), il entreprit de se servir des moyens humains, parce qu'il se promet toujours par de telles voies des victoires plus assurées. Ayant donc tâché en premier lieu d'abattre la maison de saint Joachim et de sainte Anne, afin qu'elle se troublât et s'inquiétât par cette alarme, et n'y ayant pu réussir, parce que les anges bienheureux lui résistèrent, il suscita et irrita certaines femmelettes d'un esprit faible de la connaissance de sainte Anne, afin qu'elles eussent du bruit avec elle, comme elles le firent véritablement, s'acharnant contre notre sainte avec beaucoup de rage, lui vomissant mille injures, et lui faisant de sensibles affronts. Elles firent entre elles de grandes moqueries et de grandes railleries de sa grossesse, lui disant que c'était une tromperie du démon de croire d'être enceinte dans l'âge où elle était.
§318 a écrit : Sainte Anne ne fut point troublée par cette tentation; au contraire elle supporta toutes ces injures avec une grande douceur et une charité admirable, obligeant celles qui les lui faisaient; et dès lors elle regarda ces femmes avec plus d'affection, et leur rendit des services plus considérables. Leur animosité pourtant ne se modéra pas sitôt, parce que le démon les avait déjà possédées pour les animer contre la sainte; et quand on s'est une fois abandonné à ce cruel tyran , son empire s'accroît pour maîtriser avec plus de violence ceux qui s'y sont soumis. Il incita donc ces furieuses à machiner quelque trahison contre la personne et la vie de sainte Anne; ce qu'elles firent, sans pouvoir pourtant exécuter leurs mauvais desseins, parce que la vertu divine rendait toujours plus faibles et plus vaines les forces de ces méchantes femmes, qui ne purent rien faire contre la sainte: au contraire, elle les rangea à la raison par ses douces remontrances, et les convertit par ses charitables prières.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#5 Message par chartreux » ven. 26 janv. 2018 20:40

§332 a écrit : La petite Marie entra par le ministère des anges dans le ciel empyrée; et étant prosternée par affection devant le trône royal du très-Haut, il y arriva (à notre façon de concevoir) la vérité de ce qui se fit auparavant en figure, lorsque Bethsabée entrant en la présence de son fils Salomon, qui de son trône jugeait le peuple d'Israël, il se leva, et recevant sa mère il l'exalta et l'honora, en lui donnant une place de reine à son côté (III Reg., 2, 19). La personne du Verbe éternel pratiqua avec bien plus de gloire et d'admiration la même chose en faveur de l'enfant Marie, qu'il avait élue pour être sa Mère, la recevant dans son trône et la mettant à son côté en possession du titre de sa propre mère et de Reine de toutes les créatures, bien qu'elle ignorât alors cet avantage et la fin de ces mystères et de ces faveurs si ineffables; mais ses tendres forces furent augmentées par la vertu divine pour les recevoir.
§333 a écrit : Mais notre divine Reine étant à la droite du Seigneur, qui ,devait être son Fils, et le voyant face à face, lui demanda bien plus heureusement que Bethsabée à son fils Salomon, qu'il donnât la Sunamite Abysag (III Reg., 2, 21.) pure et sans tache, qui était son inaccessible divinité, à la nature humaine sa propre soeur, et qu'il accomplit sa parole en descendant du ciel en terre pour y célébrer le mariage de l'union hypostatique en la personne du Verbe, puisqu'il l'avait si souvent engagée aux hommes par l'organe des patriarches et des anciens prophètes.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#6 Message par chartreux » sam. 27 janv. 2018 9:26

§338 a écrit : Et ce grand mystère fut celui que David renferma dans le psaume XXIII, lorsqu'il dit deux fois en parlant avec les esprits célestes : Ouvrez, princes, vos portes; et vous, portes éternelles, élevez-vous, et le Roi de gloire entrera (Ps. XXIII, 7.) Il dit aux anges que les portes étaient les leurs, parce qu'elles n'étaient ouvertes que pour eux, étant fermées pour les hommes mortels. Et bien que ces courtisans du ciel n'ignorassent pas que le Verbe incarné ne leur eut déjà ôté les verrous et les serrures du péché, le voyant monter enrichi et glorieux par les dépouilles de la mort et du péché, et même par les prémices qu'il recevait de sa passion en la gloire des saints péres des limbes qu'il conduisait en sa compagnie; néanmoins les saints auges vont au-devant de lui, comme émerveillés et ravis de cette aimable nouveauté, se demandant les uns les autres : Qui est ce Roi de gloire (Ibid., 8.), étant homme et de la nature de celui qui perdit pour soi et pour tous ses descendants le droit de monter au ciel?

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#7 Message par chartreux » sam. 27 janv. 2018 17:07

§345 a écrit : Les soixante-six jours de la purification étant passés, sainte Anne alla au temple tout enflammée d'une divine ardeur, et portant elle-même sa très-bénie fille : elle se présenta à la porte du tabernacle avec l'offrande que la loi exigeait, étant accompagnée d'une multitude innombrable d'anges, et y eut quelque conférence avec le souverain prêtre, le vénérable Siméon, qui, étant toujours fort assidu au temple, reçut par privilège cette singulière faveur, que toutes les fois que l'enfant Marie était présentée et offerte au Seigneur dans le temple, ce fut en sa présence et par son ministère : quoique le saint prêtre ne pénétrât point dans toutes ces occasions la dignité de cette divine Reine, comme nous le dirons dans la suite; mais il eut toujours de grands mouvements et de fortes impulsions dans son âme que cette fille était très-grande aux yeux de Dieu.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#8 Message par chartreux » sam. 27 janv. 2018 19:06

§357 a écrit : Par le seul premier péché que l'homme commet en perdant Dieu, il perd aussi l'amitié de toutes les créatures; et si le même Seigneur ne les retenait, elles s'uniraient toutes pour venger son injure, et refuseraient à l'homme les opérations et les secours par lesquels elles le conservent et lui donnent la vie. Le ciel le priverait de sa lumière et de ses influences, le feu de sa chaleur, l'air lui refuserait la respiration, et toutes les autres choses à leur manière en feraient de même , parce qu'elles y seraient obligées avec justice. Que l'homme donc, ingrat et abject, s'humilie, et qu'il prenne garde de ne point thésauriser l'ire du Seigneur pour ce jour assuré des grandes assises et des comptes universels, lorsque la terre refusera ses fruits, les éléments leur doux accord et leur concours, et que toutes les autres créatures s'armeront pour venger les injures qu'on aura faites au Créateur (Sap., V, 18.), jour auquel toutes ses obligations lui paraîtront si formidables.
§377 a écrit : Le silence nécessaire des autres enfants dans leurs premiéres années, et -leur état engourdi et bégayant, ne sachant ni ne pouvant parler, tout cela fut une vertu héroïque en notre Reine naissante; car, comme les paroles sont des productions de l'entendement et des indices de la raison, que l'auguste Marie eut très-parfaite dès l'instant de sa conception, si elle ne parla pas dès sa naissance, ce n'est pas qu'elle ne put le faire, mais c'est quelle ne le voulut pas. Et quoique les forces naturelles manquent à tous les enfants pour ouvrir la bouche, pour remuer leur tendre langue et pour prononcer les paroles, ce défaut ne se trouva point néanmoins dans l'enfance de Marie, parce que sa constitution était plus robuste, et que, si elle eut voulu se servir de l'empire et du domaine qu'elle avait sur toutes les créatures, toutes ses puissances et ses propres organes auraient obéi à sa volonté. C'est pourquoi le silence fut une très grande vertu et une très particulière perfection en elle, cachant par son moyen et avec beaucoup de prudence la science aussi bien que la grâce, et évitant l'admiration qu'on aurait eue d'ouïr parler un enfant qui ne faisait que de naître. Que si c'est un sujet d'admiration d'entendre parler quelqu'un qui est dans une impossibilité naturelle de le faire, je doute fort s'il ne fut pas plus admirable de voir dans le silence pendant dix-huit mois Celle qui pouvait parler ; en naissant.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#9 Message par chartreux » lun. 29 janv. 2018 15:55

§422 a écrit : La montée pour y aller avait quinze degrés, où l'on trouva d'autres prêtres qui venaient recevoir notre jeune Reine. Celui qui la conduisait, et qui devait être un des prêtres du commun, la mit au premier degré. Elle lui demanda alors la permission de prendre congé de ses parents; et l'ayant obtenue, elle se tourna vers saint Joachim et sainte Anne, et s'étant mise à genoux, elle demanda leur bénédiction, leur baisa les mains et les pria de la recommander à Dieu. Les deux saints la lui donnérent avec beaucoup de tendresse et de larmes ; ensuite elle monta toute seule les quinze degrés avec une ferveur et une joie admirable, sans tourner la tête, sans verser aucune larme, sans faire la moindre action puérile, et sans témoigner aucun regret de la séparation de ses parents; au contraire, elle les mit tous dans l'admiration de la voir, en un âge si tendre, avec une majesté si agréable et avec une résolution si ferme. Les prêtres la reçurent et la conduisirent dans l'appartement des autres vierges ; le souverain prêtre saint Siméon la remit et la recommanda à celles qui en prenaient le soin, parmi lesquelles se trouvait Anne la prophétesse. Cette sainte matrone avait été prévenue par une grâce spéciale et par une lumière extraordinaire du très-Haut, afin qu'elle se chargeât de cette fille de Joachim et d'Anne ; ce qu'elle fit par une providence divine avec beaucoup de ponctualité, ayant mérité par sa sainteté et par ses vertus d'avoir pour disciple Celle qui devait être la mère de Dieu et la Maîtresse de toutes les créatures.

chartreux
Messages : 589
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Extraits de "La Cité Mystique de Dieu"

#10 Message par chartreux » lun. 29 janv. 2018 16:02

§423 a écrit : Saint Joachim et sainte Anne s'en retournèrent à Nazareth bien plus pauvres qu'ils n'étaient venus, et pénétrés d'une vive douleur d'être privés du riche trésor de leur maison; mais le Seigneur suppléa à son absence en les favorisant et en les consolent dans toutes les occasions. Quoique le saint prêtre Siméon ne connut pas alors le mystère que la jeune Marie renfermait, il reçut néanmoins une grande lumière dans laquelle il découvrit sa sainteté et le 'choix que le Seigneur en avait fait; les autres prêtres mêmes en conçurent de très-hauts sentiments d'estime et de respect. Ce que Jacob vit en sa mystérieuse échelle (Gen., XXVIII, 12.) fut accompli en cet escalier par lequel monta la très-sainte fille; là se trouvaient les anges qui montaient et descendaient réellement, les uns qui accompagnaient leur Reine, et les autres qui venaient au-devant d'elle; Dieu l'attendait au bout pour la recevoir et pour la reconnaëtre pour sa Fille et pour son Épouse ; et elle connaissait par les effets de son amour que c'était véritablement la maison de Dieu et la porte du ciel.

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »