Conseils de John Lane pour apprendre la doctrine catholique

Message
Auteur
chartreux
Messages : 500
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Conseils de John Lane pour apprendre la doctrine catholique

#1 Message par chartreux » sam. 26 août 2017 14:56

John Lane traduit par le chartreux a écrit :
Voici quelques notes sur la bonne approche de l'apprentissage de la doctrine catholique.

Dans les séminaires, il n'est pas permis de commencer l'étude de la théologie avant d'avoir terminé le cours de philosophie, qui dure trois ans. La raison de cela est que l'Église exprime sa théologie en termes scolastiques, et donc que ses déclarations officielles ne peuvent être comprises entièrement et avec certitude sans une bonne connaissance de sa philosophie perenne, celle de Saint Thomas d'Aquin.

Pour les laïques qui n'ont pas la capacité mentale ou le temps matériel nécéssaire à l'étude de la philosophie, voici quelques lignes directrices qui devraient permettre une compréhension meilleure et plus profonde de la doctrine sacrée, tout en mitigeant quelque peu les dangers que l'Église cherche à éviter en établissant des règles telles que celle expliquée ci-dessus.

Premièrement, apprenez votre catéchisme, entièrement et convenablement. Tout catéchisme approuvé fera l'affaire, mais les meilleurs sont les plus développés. En langue anglaise, Spirago-Clarke est un excellent exemple de catéchisme bien développé.


Tout en l'apprenant faites attention à ce qui s'y trouve et ce qui ne s'y trouve pas. Il y a un certain nombre de thèses théologiques dont la bonne connaissance n'est pas nécéssaire au salut. Si c'était le cas, elles auraient été incluses dans le catéchisme.

Il est essentiel de faire preuve de sagesse dans ce domaine. Il faut éviter à tout prix de placer les choses dans un mauvais ordre. Les doctrines essentielles, c'est-à-dire les plus fondamentales (il n'y a pas de doctrines "facultatives", il n'y a que des doctrines moins fondamentales que d'autres) sont celles que nous devons connaître. Toute connaissance sacrée est utile et édifiante, mais toutes ne sont pas également nécessaires. On observe souvent des personnes qui, manquant de maîtrise de notions fondamentales, se perdent dans les dédales des notions plus complexes, et finissent par mettre plus ou moins en danger leur salut ou celui des autres (les feeneyistes, les home-aloners etc en sont des exemples particulièrement frappants aujourd'hui).


Deuxièmement, si vous voulez apprendre plus de choses, acquérez au moins un manuel de théologie. Sur ce forum, nous avons mis en ligne la traduction résumée par Wilhelm et Scannell de la théologie dogmatique de Scheeben. C'est un excellent travail, spécialement conçu pour les laïques anglophones. Lisez un ouvrage de ce genre de bout en bout et assurez-vous que vous le comprenez bien. Si un point vous pose problème, prenez-en note et relisez-le fréquemment. Si vous n'arrivez jamais à le comprendre, ce n'est pas grave, ce sera un très bon rappel régulier de vos limitations intellectuelles, qui est probablement le bénéfice le plus important que vous pouvez retirer d'un approfondissement de votre connaissance de la doctrine sacrée. Il est bon aussi d'avoir un manuel de théologie morale (en anglais il y a le livre de McHugh et Callan), à étudier avec les mêmes précautions.


Si vous avez des bases en philosophie, lisez la somme de Saint Thomas. Vous ne parviendrez probablement pas à absorber la totalité de l'ensemble, mais la lecture de la somme est comparable à la lecture de l'Écriture. Plusieurs papes lui attribuent un certaine onction qui est quelque chose d'unique et qui tend à élever l'esprit et le coeur.


Les travaux théologiques approuvés par l'Église sont fiables. Je répète, ce sont des sources fiables de doctrine sacrée. Ces travaux ont été écrits par des professeurs de séminaire et d'autres experts dans l'enseignement à donner au clergé, et l'Église veille avec le plus grand soin à ce que le clergé, qui à son tour enseignera aux laïques, soit formé comme il faut en doctrine sacrée.

Troisièmement, lisez un grand nombre d'encycliques. Soyez conscient qu'elles ne sont pas écrites pour les laïques et que le jargon technique y abonde. La difficulté de ces documents varie beaucoup suivant le but particulier de chaque encyclique. Certaines sont très techniques et ont pour but de résoudre certains désaccords entre les théologiens. D'autres sont relativement simples et ont pour but de promouvoir la vénération d'un saint ou le rosaire, par exemple.

Quatrièmement, lisez l'histoire de l'Église. Prenez une oeuvre d'au moins trois ou quatre volumes et lisez-la intégralement.

Cinquièmement, lisez les canons et décrets des conciles. On peut les lire tous, ils ne sont pas très longs (sauf celui de Trente), et cet exercice est très formateur. Ce qu'il ne faut SURTOUT PAS faire (j'insiste là-dessus), c'est lire les canons et décrets des conciles comme matière première pour apprendre la doctrine. C'est une inversion complète et très dangereuse de l'ordre normal. Si vous n'avez pas de formation philosophique vous n'arriverez même pas à les comprendre correctement, comme Saint Pie X lui-même le dénonçait explicitement, et vous risquez de vous perdre de bien des façons.

Sixièmement, lisez les pères, particulièrement S Augustin. Ses Confessions et sa cité de Dieu sont au-dessus de toute louange.

Faites tout cela dans un esprit de prière, en demandant à Dieu les grâces nécessaires pour vous éclairer pendant la lecture, pour le bien de votre âme. Je n'ai pas parlé de l'Écriture Sainte, par ce que la nécessité de la lecture du Nouveau Testament va de soi pour les catholiques. C'est une des raisons pour laquelle l'Église en met autant dans sa liturgie.

J'espère que ces conseils seront utiles à certains. Je n'ai pas trouvé de conseils équivalents dans des ouvrages autorisés, sinon je les aurais reproduits ici.

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »