Le grand festival des bergoglieries

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#11 Message par Abenader » jeu. 18 févr. 2016 15:07

grand rabbin Lau Meier a écrit :les crucifix sont offensants pour les juifs… La croix est contre la religion juive… la vue d’une croix est interdite au juif
Alors Bergoglio s'exécute...

On le voit aussi ici:

Image

et ici:

Image

Il est du reste coutumier du fait, car du temps où il était à Buenos Aires, avec un de ses potes, il mettait même la croix dans la poche interne de son veston:

Image

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3366
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#12 Message par Abbé Zins » jeu. 18 févr. 2016 21:21

Abenader a écrit :
grand rabbin Lau Meier a écrit :les crucifix sont offensants pour les juifs… La croix est contre la religion juive… la vue d’une croix est interdite au juif
Quel aveu très intéressant et significatif ! Leur conscience les ronge au plus profond d'eux-mêmes, mais ils s'efforcent de garder leur coeur de pierre pour ne pas contredire leurs ancêtres déicides.

Pourtant, si le Christ-Jésus était vraiment un imposteur et blasphémateur, ils devraient pleinement approuver sa mise à mort selon leur loi.... Dès lors sa mise en croix devrait consolider leur talmud....

Mais comme le montre si bien Saint Jean Chrysosotome en ses six discours à leur encontre, ils ont eu à subir, suite à la Crucifixion, les pires châtiments de leur histoire : destruction du temple et de la ville, ventilation dans le monde entier, et ce depuis deux mille ans, destruction et disparition de leurs sacrifices rituels, de leur sacerdoce, mélange des tribus, etc....

En la Passion même, leurs ancêtres devenus perfides ont réalisé toute une série de Prophéties : l'accueil triomphal 5 jours avant, au jour même où les agneaux à immoler à Pâques étaient accueillis festivement en leurs maisons, immolation de l'Agneau de Dieu ainsi nommé par Saint Jean le Baptiste, son précurseur, au jour même de la Pâque, au moment même où ils immolaient l'agneau attaché sur un bois en forme de croix, le saignaient vivant, avant de le faire rôtir ; en voulant faire manquer la figure de ses os ne seront pas rompus, comme ceux de l'agneau pascal, ils n'y ont pas réussi et en ont fait réaliser une autre : ils verront Celui qu'ils ont transpercé ; ceci au temps où le Prophète Daniel avait annoncé que le Christ serait mis à mort, et que le peuple qui L'aurait renié ne serait plus son peuple ; que ce Messie viendrait quand le sceptre ne serait plus en Juda, Hérode étant Iduméen, au temps de l'achèvement de la reconstruction du temple, etc... etc.....

Il serait bien plus sage qu'ils imitent enfin ceux des leurs qui, tant au moment de la visite du Christ-Jésus, ont adhéré à Lui et transmis le flambeau de la Foi à toutes les Nations, que ceux qui, au cours des siècles, se sont retournés pour leur propre bonheur et salut vers Lui.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#13 Message par Abenader » lun. 29 févr. 2016 15:07

Allez, c'est parti pour la bergoglierie du jour !

Celle-ci est datée de... demain, car demain, premier mars, sort le livre publié en français de l'intrus en chef: "Cher pape François" (où le Bergoglio répond à des questions d'enfants):
Cher Pape François,
Etiez-vous près du prêtre lorsque vous étiez enfant de chœur ?
Salutations d'Alessio (Italie, 9 ans)

Cher Alessio, oui, j'étais enfant de chœur. Et toi ? Quel rôle as-tu parmi les enfants de chœur ? C'est plus facile d'être enfant de chœur maintenant, tu sais. Sache que quand j'étais enfant, la messe était célébrée différemment d'aujourd'hui. À l'époque, le prêtre était face à l'autel, qui était contre le mur, et non pas face au peuple. Puis le livre avec lequel il disait la messe, le missel, était placé sur le côté droit de l'autel. Mais avant la lecture de l'Evangile, il devait toujours être déplacé sur le côté gauche. C'était mon rôle, je devais le transporter de droite à gauche puis de gauche à droite. C'était fatiguant ! Le livre était lourd ! Je le prenais avec toute mon énergie, mais je n'étais pas si fort : une fois, je l'ai pris et je suis tombé, de sorte que le prêtre a dû m'aider. Voilà une tâche que je réalisais ! La messe n'était pas en italien alors. Le prêtre parlait, mais je n'y comprenais rien, de même que mes amis. Alors, pour nous amuser, nous imitions le prêtre en déformant des mots pour créer des énonciations étranges en espagnol. Nous nous amusions, et nous aimions vraiment servir la messe.
Bergoglio, ou comment rire en se moquant du prêtre et du saint Sacrifice, et comment dégoûter les petits enfants de servir la vraie messe.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#14 Message par Abenader » mar. 01 mars 2016 15:55

La bergoglierie du 11 février, sur la confession, au clergé romain, en la basilique du Latran:
Quand une personne vient au confessionnal, c'est parce qu'elle sent que quelque chose ne va pas, elle voudrait changer ou demander pardon, mais elle peut ne pas savoir comment le dire et rester muette.

[Le confesseur : ] Ah, si vous ne parlez pas, je ne peux pas vous donner l'absolution ! ».

Non, elle a parlé en se présentant devant le confesseur, et quand une personne vient se confesser c'est parce qu'elle ne veut pas, ne voudrait pas, refaire la même chose.

[Le confesseur : ] "Vous promettez de ne plus le faire ?"

Non, c'est le geste qui importe. Parfois, les pénitents le disent: "Je voudrais ne plus le faire", mais d'autres fois, ils ne peuvent pas le dire parce qu'ils deviennent muets dans cette situation... mais il le disent avec des gestes. Et si une personne dit : "Je ne peux pas promettre cela", parce qu'elle se trouve dans une situation irréversible, il y a un principe moral : "ad impossibilia nemo tenetur", à l'impossible nul n'est tenu. Et le Seigneur comprends ces choses, le langage des gestes. Les bras ouverts, pour comprendre ce qu'il y a dans le cœur qui ne peut être dit, ou dit comme ça...un peu à cause de la honte... vous me comprenez. Quant à vous, recevez-les tous avec le langage avec lequel ils peuvent parler.
Source, en italien: http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/

J'ai quelque peu hésité à mettre ce n'importe quoi dans le dossier sur les hérésies pures et dures, car on y est avec ses confessions muettes où l'on ne s'accuse de rien, mais où l'on se tait en n'ayant aucun ferme propos de ne plus commettre de péché. Une belle grosse bergoglierie en tout cas !

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 545
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#15 Message par gabrielle » ven. 04 mars 2016 14:25

Bergoglio change le protocole et impose celui de sa secte.
Dorénavant, le pape recevra officiellement les concubines des chefs d’État catholiques(sic!)


C’est le quotidien Vatican Insider qui le révèle d’après des informations reçues de la Secrétairerie d’État du Saint-Siège: il s’agit d’un changement majeur dans le protocole concernant la réception des chefs d’État catholiques en situation matrimoniale irrégulière demandé par le pape François lui-même.


« Dorénavant, les chefs d’États catholiques seront reçues avec leurs concubines en présence du pape et pourront comparaître dans les photographies de groupe officielles au moment de l’échange de cadeaux. Jusqu’à aujourd’hui, en revanche, dans ces cas-là, le concubin ou la concubine attendait dans une autre salle et au terme de l’audience le Pape les saluait séparément. » explique le journaliste de Vatican Insider.

Ce changement a été inauguré pour la première fois par la visite la semaine dernière du Président argentin, Maurice Macri, avec sa troisième femme, Juliana Awada. Le protocole traditionnel établissait au contraire qu’il fallait tenir compte pour les chefs d’État catholiques, donc fils spirituel de l’Église catholique, de la « régularité » de la situation matrimoniale selon les normes canoniques. Seules donc les épouses légitimes pouvaient être reçues par le Pontife. C’était une manière simple et pratique ainsi que sage de rappeler, pour le Souverain Pontife, les règles morales de l’Église catholique à ses enfants.

Cette nouvelle initiative voulue par le pape argentin s’inscrit indubitablement dans le processus de reconnaissance d’un nouveau statut des « divorcés-remariés » au sein de l’Église catholique initié par le Synode de la famille de l’an dernier. « La parole clé qu’a usé le Synode, et moi je la reprendrai, est « intégrer » dans la vie de l’Église les familles blessées, les familles des remariés » avait expliqué François le 17 février 2016 lors de la conférence de presse sur le vol de retour du Mexique. Paroles dîtes et aussitôt mises en pratique.
Photo de "famille"
Image

Bergoglio recevant le Président argentin, Maurice Macri, avec sa troisième femme, Juliana Awada

http://www.medias-presse.info/dorenavan ... MpmrzYO.99

Est-ce qu'un chef d'État est encore catholique lorsqu'il en est à sa troisième femme?

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#16 Message par Abenader » ven. 04 mars 2016 15:02

Chère Gabrielle, cette "photo de famille" m'en a rappellé une autre, encore plus sordide. Voyez plutôt:

Image

A droite, c'est Diego Neria Lejárraga, un transsexuel espagnol de 48 ans, qui vit à Plasence, en Estrémadure.

Il est né femme, mais un beau jour il a décidé de devenir homme.

Il a écrit à Bergoglio pour lui dire qu'il se sentait rejeté dans sa paroisse, parce que, faut savoir, l'individu en question se dit fervent catholique.

Alors Bergoglio lui a téléphoné le 8 décembre 2014, le jour de la fête de l’Immaculée Conception, pour prendre contact et lui dire qu’il le rappellerait pour lui donner un rendez-vous. Le 20 décembre, à savoir le samedi des quatre temps de l’Avent, il lui a de nouveau téléphoné, pour lui donner rendez-vous au Vatican le 24 janvier. Et donc, à la date prévue, Bergoglio a reçu le transsexuel, avec sa « fiancée ». Depuis, il se dit "en paix", après avoir rencontré l'horrible antichrist Bergoglio.

Et c'est à cette occasion que la photo a été prise.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 545
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#17 Message par gabrielle » ven. 04 mars 2016 19:05

Je l'avais jamais vue celle là!

Les mentalités sont prêtes a tout voir et à tout accepter!

Quelle désolation...

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#18 Message par Abenader » jeu. 24 mars 2016 13:33

Voilà un nouveau blasphème bergoglien. Le "Christ clochard", ou "Christ SDF":

Image

Il s'agit d'une statue grandeur nature du "Christ" représenté comme sans-toit, recouvert entièrement d'une couverture dont ne sortent que les pieds troués par la marque des clous. Cette statue est placée pour la Semaine Sainte dans la cour Sant'Egidio au Vatican, devant les bureaux de l'Aumônerie apostolique.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 545
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#19 Message par gabrielle » ven. 25 mars 2016 12:36

Bergoglio a un petit sourire en coin...

La secte se sert de la spiritualité pour faire passer du grand n'importe quoi.

Visiteur
Messages : 11
Inscription : mer. 16 oct. 2019 20:04

Re: Le grand festival des bergoglieries

#20 Message par Visiteur » jeu. 17 oct. 2019 9:35

En avez-vous d'autres ? Vous ne manquerez pas de matière avec le synode en cours !

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités