Le grand festival des bergoglieries

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Le grand festival des bergoglieries

#1 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 21:58

A côté du dossier "Denzinger-Bergoglio", qui énumérera les hérésies et autres blasphèmes d'un des deux faux papes actuels (eh oui, car, on l'oublie, mais actuellement, au Vatican occupé, il y a deux papes, dont l'un, démissionnaire, s'e fait appeler "pape émérite" !!! C'est quand même fort de café, et les conciliaires gobent ça goulûment...), ce dossier aura pour but de recenser les bergoglieries, à savoir ses pitreries, bouffonneries et autres délires moins en rapport avec la foi que dans le dossier principal.

Petite introduction:
Coups de « com » ou simplicité de ces petites sorties que les Argentins connaissaient bien chez l'archevêque de Buenos Aires et avaient même surnommées « las bergolladas » (du nom du pape, Jorge Mario Bergoglio) ?
Que je trouve très bien traduit par "les bergoglieries". En plus, ça rime avec... et c'en est de copieuses.

C'est parti donc, sans vraiment de chronologie pour l'instant.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#2 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 22:03

Voici donc ce que Bergoglio déclara au journaliste Scalfari de la Reppublica, journal athée italien (traduction par mes soins):

http://www.repubblica.it/cultura/2013/1 ... ref=HREA-1
Scalfari: certains de mes amis pensent que vous voudriez me convertir.

Bergoglio: le prosélytisme est une stupidité sans nom (solenne sciocchezza), cela n'a pas de sens. Il faut se connaître, s'écouter, et faire croitre la connaissance du monde qui nous entoure.
Hahahaha ! Le prosélytisme - en fait l'évangélisation - c'est complètement stupide pour lui !!! Il est vraiment rigolo !!! Et il continue:
Scalfari: Saint père, existe-t-il une vision du Bien unique ? Et qui l'établit ?

Bergoglio: chacun de nous a une vision du bien et aussi du mal. Nous devons l'inciter à marcher vers ce qu'il pense être le bien.
Youpie !!! Y a même plus de religion ! Le bien, c'est ce qu'on pense être bien ! Quel soulagement !

Puis continue l'entrevue débile, où le journaliste athée arrive à dire plus de choses intéressantes que "le pape", c'est quand même dingue ça. Enfin:
Sclafari: Saint Père, il a été dit que vous n'aviez aucune intention de me convertir, et je crois que vous n'y arriverez pas.

Bergoglio: ça on ne sait pas, mais de toutes façons je n'en avais pas la moindre intention.
Tout est dit: il ne veut convertir personne, parce que ce serait une stupidité sans nom de le faire !!!!!

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#3 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 22:06

Une petite bergoglierie, que j'ai recensée le 9 octobre 2013:
Les maux les plus graves qui frappent le monde dans les années présentes sont le chômage des jeunes et la solitude dans laquelle sont laissés les vieux. Les vieux ont besoin de soins et de compagnie ; les jeunes, de travail et d’espoir, mais ils n’ont ni l’un ni l’autre et le problème, c’est qu’ils ne les cherchent plus.
Et moi qui pensait que le plus gros problème actuellement dans le monde s'était que les myrtilles donnent parfois des aphtes... comme quoi, vraiment, hein !!

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#4 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 22:09

Voici la bergoglierie du jour, en date du 3 novembre 2013

Image

Image




C'est la nouvelle "férule" de François ! Elle est pas belle ?!

D'après l'"artiste" qui la pondue,
«L'image du Christ - qui, de la croix sèche et tordue, désormais vide de sens se détache, se défait lentement - est tension vers la lumière, libération d'une énergie comprimée, tentative de vol; en vérité l'acte de transhumance, à un moment que la tradition veut tragique et très humain, anticipe la résurrection, exprime la douleur humaine déjà vaincue, surmontée, rachetée».
C'est beau comme du Lucifer !!!!

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#5 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 22:13

En date du 9 novembre 1013, une bergoglierie par ricochet:

Le Chicago Tribune explique comment le vote du soi-disant mariage homosexuel dans l’Illinois a été acquis grâce aux propos de François. Extrait de la traduction de Corrispondenza Romana par Benoît et moi.
Le Chicago Tribune met en lumière un aspect particulier de l'affaire, faisant noter comment en Illinois, les activistes gays ont trouvé un allié insolite dans le Pape, se réclamant de sa désormais célèbre sortie faite sur le vol de retour des JMJ de Rio de Janeiro, quand il a affirmé « si une personne est gay et cherche Dieu de bonne foi, qui suis-je moi pour la juger? ».

Selon le journal de Chicago, ces paroles ont conduit à un "examen de conscience" plusieurs parlementaires catholiques, parmi lesquels la démocrate Linda Chapa LaVia, et le président de la Chambre Michael Madigan. Ce dernier a souligné comment les commentaires du Pape sur l'homosexualité ont assuré entre 5 et 10 voix, décisifs pour le passage de la loi.

Comme le rapporte le site américain LifeSiteNews.com qui commente cette nouvelle, Linda Chapa LaVia a justifié son vote en faveur du mariage homosexuel en affirmant que « comme catholique disciple de Jésus et du Pape, le Pape François, il est clair pour moi que notre doctrine religieuse catholique a en son centre l'amour, la compassion et la justice pour toutes les personnes ». De son côté, Madigan, sans nommer directement le Pape, a fait malgré tout une claire référence à ses observations, en déclarant: « pour ceux à qui il arrive d'être gays et qui vivent leur relation de manière harmonieuse et productive, mais illégale, qui suis-je, moi, pour juger qu'ils devraient être dans l'illégalité ? ».
Cela signifie que des personnes se disant catholiques votent des lois sur les unions homosexuelles en disant vouloir suivre le "pape" !!! Combien d'âmes cet antichrist envoie-t-il en Enfer ?!?!

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#6 Message par Abenader » mer. 17 févr. 2016 22:15

La bergoglierie du jour.


Le 6 novembre, après l'audience générale, "François Premier" est allé saluer des jeunes mariés. Voici la photo:

Image


Voilà comment faire d'une pierre deux coups: et d'un, de décrédibiliser encore plus, si c'était possible, la fonction pontificale, et de deux, de rire d'un sacrement si précieux de nos jours où la famille doit, selon les forces anti-catholiques, être détruite.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#7 Message par Abbé Zins » jeu. 18 févr. 2016 11:22

Abenader a écrit :A côté du dossier "Denzinger-Bergoglio", qui énumérera les hérésies et autres blasphèmes d'un des deux faux papes actuels (eh oui, car, on l'oublie, mais actuellement, au Vatican occupé, il y a deux papes, dont l'un, démissionnaire, s'e fait appeler "pape émérite" !!! C'est quand même fort de café, et les conciliaires gobent ça goulûment...), ce dossier aura pour but de recenser les bergoglieries, à savoir ses pitreries, bouffonneries et autres délires moins en rapport avec la foi que dans le dossier principal.
Ces deux dossiers seront utiles pour mieux suivre de loin, et même ainsi non sans dégoût, les mascarades de l'intrus moderniste occupant le Vatican....

Deux petites remarques, cependant, pour éviter les imprécisions de termes en matière importante.
faux papes
et donc pas
deux papes
bien qu'exprimé ici pour citer la pensée d'un grand nombre de
conciliaires gobant ça goulûment.
Un faux pape occupant le Vatican se nomme un antipape ; il y en a eu malheureusement toute une série en l'histoire de l'Eglise Militante, le plus souvent, toutefois, en opposition au Pape légitime alors temporairement exilé de Rome. Par exemple, pour l'antipape maranne Anaclet II, s'étant maintenu 8 ans en l'usurpation, suivie de celle d'un autre antipape Victor IV, que Saint Bernard contribua à faire chasser de Rome, pour que le Pape légitime, Innocent II, puisse enfin y pénétrer, avant d'y présider le IIe Concile du Latran, Xe Général....

De même, est mentionné en l'autre dossier "le catéchisme de l'église conciliaire". Or, il n'y a qu'une Eglise, l'Unam Sanctam Catholicam Apostolicam. Sinon, en mettant à part les parties du tout à présent nommées Evêchés, en dehors de l'Unam, il n'y a que des sectes usurpatrices.

Cette précision pourrait superficiellement passer pour de la chicane, mais l'histoire de l'Eglise, et ma propre petite expérience de vieux controversiste, montrent combien la précision des termes employés en ces matières importantes est propre à éviter des confusions, dérapages, et plus gravement des déviations.

Encore très grand merci pour ces deux utiles dossiers, qui s'annoncent copieux tant les frasques et hérésies de l'actuel intrus moderniste sont démultipliées.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#8 Message par Abenader » jeu. 18 févr. 2016 13:18

Bien sûr, vous avez raison cher Abbé. Les termes sont importants.

Comme pour l'heure je fais des copiés-collés de posts lancés sur d'autres fora, surtout celui de Dumouch et parfois de leforumcatholique (où j'ai été banni - temporairement ? - pour le Carême), souvent je leur dis: "vous avez actuellement deux papes", ou "votre église a deux papes", ou "votre église conciliaire", etc.

Alors, si je me permets de faire une entorse à la règle (utiliser secte plutôt qu'église, même en minuscule, car effectivement, Unam ... Ecclesiam), c'est parce que j'ai remarqué, de ma touououououte petite expérience de jeune controversiste, que de parler de secte vaticandeuse ou de secte conciliaire rebute immédiatement les personnes trompées qui tiennent l'entité conciliaire pour l'Eglise catholique, et on sur elles un effet pavlovien qui leur fait dire que celui qui parle de secte, pour ce qu'ils croient l'Eglise, est lui-même sectaire. En leur parlant donc d'église conciliaire, ou d'église née à Vatican 2, on peut engager plus facilement un dialogue, surtout avec ceux, chaque jour plus nombreux, qui réalisent qu'il y a de très gros problèmes avec l'entité conciliaire.

Avatar de l’utilisateur
Abenader
Messages : 102
Inscription : lun. 18 janv. 2016 14:39

Re: Le grand festival des bergoglieries

#9 Message par Abenader » jeu. 18 févr. 2016 13:55

Enorme bergoglierie, en date du 7 juillet 2014, publiée dans la revue argentine Viva:

Dans cette entrevue, Bergoglio, singeant le Décalogue, livre ses 10 conseils pour être heureux:
« Quelle est la recette du bonheur ? » À cette question posée par le journaliste argentin Pablo Calvo pour la revue Viva, le pape réfléchit un instant, puis s’anime. Visiblement détendu au milieu d’un groupe d’émigrés argentins reçus le 7 juillet dernier à la Maison Sainte-Marthe, il livre en dix points sa « recette du bonheur ».

1. « Vivre et laisser vivre »
« Les Romains ont un dicton que nous pouvons prendre comme fil directeur et qui dit "Allez, et laisser les gens aller de l’avant". Vivre et laisser vivre, c’est le premier pas vers la paix et le bonheur. »

2. Se donner aux autres
« Quelqu’un d’isolé court le risque de devenir égoïste. Et l’eau stagnante est la première à se corrompre. »

3. « Se mouvoir avec bienveillance et humilité »
« Dans Don Segundo Sombra (NDLR : roman argentin de Ricardo Güiraldes), le héros raconte que, jeune, il était comme un torrent de montagne qui bousculait tout ; devenu adulte, il était comme un fleuve qui allait de l’avant puis, devenu vieux, qu’il avançait, mais lentement, endigué. J’utilise cette image du poète et romancier Ricardo Güiraldes, ce dernier adjectif, endigué. La capacité à se mouvoir avec bienveillance et humilité. Les aînés ont cette sagesse, ils sont la mémoire d’un peuple. Et un peuple qui ne se soucie pas de ses personnes âgées n’a pas d’avenir. »

4. Jouer avec les enfants
« Le consumérisme nous a amené l’angoisse de perdre la saine culture du loisir : lire, profiter de l’art… Aujourd’hui, je confesse peu, mais à Buenos Aires, je confessais beaucoup et aux jeunes mères qui venaient, je demandais "Combien avez-vous d’enfants ? Jouez-vous avec eux ?" C’est une question à laquelle on ne s’attend pas, mais c’était une façon de dire que les enfants sont la clé d’une culture saine. C’est difficile pour les parents qui vont travailler tôt et reviennent quand leurs enfants sont endormis. C’est difficile, mais il faut le faire. »

5. Passer ses dimanches en famille
« L’autre jour, à Campobasso, j’ai rencontré le monde de l’université et celui du travail et, à chacun, j’ai rappelé qu’on ne travaille pas le dimanche. Le dimanche, c’est pour la famille. »

6. Aider les jeunes à trouver un emploi
« Nous devons être créatifs avec cette frange de la population. Faute d’opportunités, ils peuvent tomber dans la drogue. Et le taux de suicide est très élevé chez les jeunes sans travail. L’autre jour, j’ai lu, mais je ne suis pas sûr que ce soit une donnée scientifique, qu’il y a 75 millions de jeunes de moins de 25 ans sans emploi. Et cela ne suffit pas de les nourrir : il faudrait inventer pour eux des cours d’une année pour être plombier, électricien, couturier… La dignité permet de ramener du pain à la maison. »

7. « Prendre soin de la création »
« Nous devons prendre soin de la création et nous ne le faisons pas. C’est un de nos plus grands défis. »

8. « Oublier rapidement le négatif »
« Le besoin de dire du mal de l’autre est la marque d’une faible estime de soi. Cela veut dire que je me sens tellement mal que, au lieu de me relever, j’abaisse l’autre. Il est sain d’oublier rapidement le négatif. »

9. Respecter ceux qui pensent différemment
« On peut aller jusqu’au témoignage avec l’autre, du moment que les deux progressent dans ce dialogue. Mais la pire chose est le prosélytisme religieux, celui qui paralyse : "Je dialogue avec toi pour te convaincre". Ça, non. Chacun dialogue depuis son identité. L’Église croît par l’attraction, non par le prosélytisme. »

10. Rechercher activement la paix
« Nous vivons dans une époque où les guerres sont nombreuses. (…) La guerre détruit. Et l’appel à la paix a besoin d’être crié. La paix évoque parfois le calme, mais la paix n’est jamais la quiétude : c’est toujours une paix active. »
On remarque que pas une fois le mot "Dieu" n'est prononcé, ni celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Donc, d'après lui, pour être heureux, il faut ne surtout pas s'occuper de Dieu.

La doctrine, les sacrements, la charité, le sacrifice de soi, tout ça c'est du vent, la seule chose importante, c'est de se mouvoir nonchalamment.
Bergoglio a écrit : Mais la pire chose est le prosélytisme religieux
Pour cet intrus, la pire des choses est l'évangélisation !!! C'est quand même fou de lire ça !!!
Bergoglio a écrit : j’ai rencontré le monde de l’université et celui du travail et, à chacun, j’ai rappelé qu’on ne travaille pas le dimanche.
Jusque là, on est d'accord. C'est la seule chose de plus ou moins catholique qu'il a dite. Mais la suite immédiate ruine tout:
Le dimanche, c’est pour la famille.
Le dimanche, c'est pour Dieu !!! Le dimanche, c'est le jour du Seigneur !!!

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Le grand festival des bergoglieries

#10 Message par gabrielle » jeu. 18 févr. 2016 14:55

Image

Regardez bien la photo, Bergoglio avec des juifs, il cache subtilement la croix à l'intérieur de son ceinturon..

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités