Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#251 Message par chartreux » ven. 20 déc. 2019 9:56

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Les charismatiques sont alors logiquement conduits à fausser la vraie notion des sacrements catholiques pour faire accepter leur nouveau rite. Par exemple, ils réduisent les sacrements à "des actes de foi publics devant la communauté" et prétendent que le nouveau rite "libère" l'énergie du Saint-Esprit que les sacrements rendent seulement potentiellement présent. Tout cela n'est pas très logique, ce qui n'est guère étonnant : un simple phénomène et une simple expérience ne se réduisent pas d'eux-mêmes à une théorie logique. Le p. Gelpi dit que "La réception du Saint-Esprit est une expérience auto-validante, qui apporte estime de soi, liberté, une plus grande créativité et un plus grand altruisme" (on se croirait à une conférence sur le développement personnel !). Ne cherchons pas d'explications plus claires : la même source nous avertit que "le renouveau charismatique catholique souffre d'un vide dans sa catéchèse pastorale." Ce qui veut tout simplement dire que le mouvement n'a pas de doctrine définie ; on nie la nature sacramentelle du rite en théorie, mais dans la pratique on insiste dessus.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#252 Message par chartreux » sam. 21 déc. 2019 9:49

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Une variété de "dons" charismatiques accompagne cette "libération" du pouvoir de l'"Esprit", dont le plus typique est le "don des langues". Le p. O'Conner écrit que "ce qui distingue le plus les réunions de prière pentecôtiste des autres réunions de prière, c'est l'exercice des charismes." Ce "don des langues" est d'après James E. Byrne, "un don important qu'il faut valoriser et chercher" (Living in the Spirit, Paulist Press: New York, 1976). Il ajoute "qu'une fois que l'on a reçu ce don, il convient de l'utiliser régulièrement, et le moment le plus approprié est celui de la prière quotidienne". Et en quoi exactement consiste ce don ? Byrne le décrit comme un "don charismatique qui permet à une personne de parler à voix haute en une langue qu'elle n'a pas apprise" (ibid.). Le p. Gelpi parle de "vague réponse émotive à l'impulsion de l'Esprit" (ibid.), et le p. Walsh est plus détaillé mais moins clair : "le don des langues fait que la personne prie en une langue qu'elle ne connaît pas, en « cédant » tout simplement à l'action de l'Esprit, sans utiliser sa raison, sa mémoire ou son intelligence". Il est précisé que cette forme de prière "commence, continue ou s'arrête quand la personne le décide ... la personne a un contrôle total, elle décide quand elle utilise le don des langues ou pas. En revanche, elle ne contrôle pas les mots qui seront prononcés..." (Rev. Vincent Walsh, A Key to Charismatic Renewal in the Catholic Church, Abbey Press, St. Meinrad, Ind., 1974).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#253 Message par chartreux » lun. 23 déc. 2019 9:05

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Dans l'Écriture, le don des langues est mentionné pour la première fois en Actes 2:1-15 où, après la fête de la Pentecôte, les cent vingt disciples "commencèrent à parler diverses langues, selon que l'Esprit-Saint leur donnait de s'exprimer". Il y avait à Jérusalem une diversité de races et de peuples qui représentaient "toutes les nations qui sont sous le ciel". Tous furent "stupéfaits, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue". La glossolalie (qui est le mot grec pour ce charisme) pendant cet événement est, d'après l'Encyclopédie Catholique de 1908, un fait historique, et les mots étaient clairement articulés et intelligibles. La même source nous apprend qu'il y eut "des manifestations subséquentes en Césarée, en Palestine, à Éphèse et Corinthe, qui était toutes des régions polyglottes." Le même phénomène a été constaté plus près de nous dans le temps, avec S. François Xavier, S. Antoine de Padoue et S. Vincent Ferrer.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#254 Message par chartreux » mar. 24 déc. 2019 10:57

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Il semblerait en revanche que des abus soient apparus dès les temps apostoliques, puisque S. Paul commande en 1 Cor. 14 de n'utiliser qu'"un langage distinct" (14:9), et de n'utiliser ce don dans l'Église que si "le peuple simple" peut comprendre les paroles (14:16). Ce serait "barbare" d'utiliser des mots dont on ne connaît pas le sens (14:10-11). Il semble que déjà à cette époque, certaines langues avaient dégénéré en une sorte de mélange de sons confus (14:8) ou inintelligibles (14:9), qui pouvaient être parfois pris pour des blasphèmes. L'ensemble ressemblait bien à une vraie prière de temps à autre, mais l'impression globale donnée était une impression de confusion et de non-édification des incroyants, ceux-là mêmes pour qui le don des langues était censé servir (14:22,23,36). Ainsi utilisé, le don des langues devint pour l'Église une source de schisme et de scandale (14:23). Si l'on peut justement mettre en parallèle ce qui arrive aujourd'hui chez les pentecôtistes et ce qui est arrivé à Corinthe aux temps apostoliques, alors dans un cas comme dans l'autre il faut nous souvenir de l'avertissement de l'Apôtre, que "tout se fasse décemment et avec ordre" (14:40).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#255 Message par chartreux » mer. 25 déc. 2019 10:03

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Les théologiens orthodoxes et les pentecôtistes sont d'accord pour dire que ce charisme est apparu dans l'Église naissante, et a ensuite disparu pendant une période indéterminée ; ils diffèrent sur la raison de cette disparition (les pentecôtistes accusent l'Église d'avoir été "infidèle" aux "dons"). C'est vers la Renaissance semble-t-il que l'on voit réapparaître ce don des langues. Dans l'excellent ouvrage Enthusiasm déja cité, Mgr Knox étudie sa réapparition chez les "prophètes français" du XVIIième siècle, notamment chez les Huguenots des Cévennes et chez les jansénistes appelants. On le constate ensuite en 1830 dans le voisinage de Port Glasgow en Angleterre, et de là il se répand chez les irvingistes et d'autres sectes. Le phénomène est présent aussi chez les Mormons, les Shakers et bien d'autres, toujours dans un contexte d'"Esprit-Saint" (Rev. Msgr. R. A. Knox, Enthusiasm, Oxford Univ. Press: London, 1950 et 1976).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#256 Message par chartreux » jeu. 26 déc. 2019 12:39

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
D'après Dom Peter Flood, O. S. B., qui est une autorité reconnue en les matières morales et médicales, la glossolalie est "un simple charabia, qui n'a aucunement la structure ordonnée d'une langue", et est produit par un phénomène de vocalisation incontrôlée comparable aux phénomènes "d'hystérie et de colère chez les jeunes enfants n'ayant pas encore appris à parler clairement" (source : Dom Peter Flood, O. S. B., Pentecostalism : Montanism, the Forerunner dans Christian Order Vol. 16, Nº 5, mai 1975). Ses études basées sur des enregistrements sur magnétophone l'ont amené à conclure que l'émotion ressentie pendant les réunions de prière est exclusivement due à une excitation sensuelle, qui stimule certains mécanismes inférieurs du cerveau sans passer par le contrôle de facultés plus conscientes. On conviendra que cette interprétation s'accorde bien avec les témoignages des pentecôtistes eux-mêmes.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#257 Message par chartreux » ven. 27 déc. 2019 9:25

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
L'Église a toujours tenu que le don des langues est un don gratia gratis datae, autrement dit un don que l'on reçoit pour le bien des autres. Les saints ont régulièrement dénoncé les dangers qu'il y a à chercher de tels dons, par ce qu'on risque d'être trompé par le démon. De plus, ce don particulier a toujours été considéré comme l'un des plus inférieurs : S. Paul le met en avant-dernier sur une liste de huit dons. C'est un simple "signe" à l'attention des incroyants, pas des croyants (1 Cor. 14:22). Mais si le don des langues est inintelligible, il perd par là même sa principale raison d'être. Et si la personne qui utilise ce "don" le fait sans utiliser sa raison, sa mémoire ou son intelligence, qu'est-ce donc que cette "prière" et que vaut-elle ? On n'a jamais pu associer ce charabia pentecôtiste à aucune langue connue. Ceux qui se vantent de posséder ce don n'interprètent pas de la même façon les enregistrements qu'on leur propose. On ne peut tout simplement pas accepter les prétentions des pentecôtistes, charismatiques ou autres de parler la "langue des anges". Et enfin, aucun saint canonisé n'a jamais manifesté ce "charisme" au sens où les pentecôtistes l'entendent : le p. Thurston ne le mentionne même pas dans son ouvrage sur les phénomènes mystiques (source : Herbert Thurston, s. j., The Mystical Phenomena of Mysticism, Regnery, Chicago, 1952). Si tous ces avertissements ne suffisent pas, ajoutons celui de Mgr Knox : "Parler en des langues que l'on n'a pas apprises est et a toujours été, un symptôme reconnu de possession diabolique" (source : Enthusiasm, op. cit.).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#258 Message par chartreux » sam. 28 déc. 2019 11:03

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :

Qu'on ne me fasse pas dire ce que je ne dis pas : je ne dis pas que tous les pentecôtistes sont possédés par le démon. Ce que je dis en revanche, c'est que pour un Catholique, "valoriser et chercher" ce "charisme", l'utiliser fréquemment dans la prière publique et privée, et l'interpréter comme une descente de l'Esprit sur soi, est très-imprudent pour ne pas dire plus. Souvenons-nous que la prudence est à la fois une vertu cardinale et un don du Saint-Esprit. Je dis ici que se laisser influencer par des "vagues réponses émotives", c'est la porte ouverte à des influences dont on ne connaît pas la nature. Qu'on en juge par cette citation pas très rassurante des Ranaghans eux-mêmes (c'est moi qui souligne) :
Je me sens trembler, et reconnais distinctement et clairement une odeur de soufre bouillant, qui m'est très familière de par ma fréquentation des laboratoires de chimie.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#259 Message par chartreux » lun. 30 déc. 2019 9:59

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :

Il est impossible d'énumérer en détail la masse d'opinions comprise dans le pentecôtisme. Je me contente d'en donner un aperçu par la citation suivante :
Ranaghan a écrit : La volonté de Dieu n'est pas de créer par le renouveau catholique charismatique une dénomination de plus dans l'Église, mais que nous fassions tous les efforts possibles dans l'Esprit pour être un avec l'Église Catholique ... Prions sans cesse pour nos évêques, car c'est à eux que revient la lourde responsabilité de reconnaître que la voix du Seigneur est parmi nous ... Nous devons être en harmonie avec notre pasteur et évêque, en coopérant à leur pastorale quand c'est possible, en les soutenant de nos prières, mais aussi en partageant avec eux notre compréhension du plan de Dieu concernant le renouveau de l'Église.
[Note de Rama C. : on remarquera la similarité entre le langage de Ranaghan et celui de C. W. Smith représentant le concile suprême du rite franc-maçon écossais du 33ème degré : "Le plan de Dieu est d'unifier toutes les races, toutes les religions, toutes les croyances. Ce plan pour un nouvel ordre des choses, consiste à tout renouveler - une nouvelle nation, une nouvelle race, une nouvelle civilisation, une nouvelle religion qui sera tolérante" ou encore les paroles de l'abbé Rocca, franc-maçon : "Il y aura une nouvelle religion, un nouveau dogme, un nouveau rituel et un nouveau clergé ...."]
(à suivre)

chartreux
Messages : 1238
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Débat Rama P. Coomaraswamy - Mère Teresa (1977)

#260 Message par chartreux » mar. 31 déc. 2019 10:17

Rama Coomaraswamy traduit par le chartreux a écrit :
Voilà donc un résumé de positions pentecôtistes présenté par un des représentants les plus autorisés, ou devrais-je-dire une compilation d'erreurs toujours condamnées par les encycliques et les canons des conciles généraux de l'Église traditionnelle. Même un Catholique qui n'a lu que son "catéchisme à un penny" est au courant que nous n'avons pas le droit d'adorer en commun avec des hérétiques, que le renouveau consiste en le fait d'être libéré du "vieil homme", et pas en la création d'une "humanité nouvelle", que le salut est une affaire individuelle, et non pas une expérience collective, et que le catholicisme n'a aucunement besoin du "renouveau" moderniste que les pentecôtistes appellent de leurs voeux.
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Doctrine et débats sur les principes »