Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

Message
Auteur
chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#11 Message par chartreux » jeu. 13 sept. 2018 10:50

SWS traduit par le chartreux a écrit :
On divise habituellement la théologie en dogmatique et morale. Celle-ci traite de dogmes, c'est-à-dire des règles de croyance, et a un caractère spéculatif, tandis que celle-là s'occupe de règles de conduite, et est donc pratique. Cet ouvrage est consacré à la théologie dogmatique.

On peut aussi diviser la théologie suivant ses diverses fonctions. Quand elle démontre et défend les fondements de la foi, elle est appelée théologie générale ou encore fondamentale. Celle-là n'est à proprement parler qu'une préparation, qu'un préliminaire à la théologie, et pourrait être considérée aussi comme de la philosophie appliquée. On l'appelle aussi traité de la vraie religion(Tractatus de Vera Religione), ou parfois apologétique, à cause de son aspect défensif. Quand la théologie expose et coordonne les dogmes, et les prouve à partir de l'Écriture et de la Tradition, on parle de théologie positive. Quand elle tient les dogmes pour acquis, et pénètre dans leur nature, découvre les principes et les conséquences, on la nomme théologie spéculative, ou parfois aussi théologie scolastique, par ce qu'elle est essentiellement l'oeuvre des scolastiques, et aussi par ce que seuls des érudits peuvent se l'assimiler, à cause de sa complexité. On ne peut pas séparer entièrement les théologies positive et spéculative. C'est pourquoi les ouvrages théologiques des XVII et XVIIIème siècles s'intitulaient Theologia Positiva-Scholastica ou Dogmatico-Scholastica. Le présent ouvrage présente aussi ce caractère double.

On précisera ces diverses distinctions dans les sections de conclusion du livre I.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#12 Message par chartreux » ven. 14 sept. 2018 12:16

SWS traduit par le chartreux a écrit :
II. Brève histoire de la théologie.

On peut diviser l'histoire de la théologie en trois grandes époques, qui coincident avec les grandes époques de l'histoire de l'Église :

A. L'époque ancienne ou patristique ;
B. L'époque médiévale ou scolastique ;
C. L'époque moderne.

Chacune de ces époques a dans son centre un grand concile général : la théologie patristique est regroupée autour du concile de Nicée, la médiévale autour du quatrième concile du Latran, et la théologie moderne autour du concile de Trente. La croissance de la théologie dans chaque époque suit aussi un modèle commun. Une période de préparation conduit au concile, qui est suivi d'une phase de prosperité, à laquelle succède une période de décadence. À l'époque patristique, la théologie s'occupait d'étudier l'Écriture-Sainte, de consolider la tradition, et de défendre les doctrines principales du christianisme contre le paganisme et l'hérésie, et était pratiqué essentiellement par les représentants officiels de la Tradition, c'est-à-dire les évêques. Une fois ce fondement posé et acquis, les théologiens médiévaux ont développé et systematisé ce que leur avait été transmis ; et ce travail a été accompli presque exclusivement dans les cloîtres et les universités. Et finalement, la théologie moderne a rassemblé les travaux des deux époques précédentes en défendant les dogmes fondamentaux de la religion contre les agnostiques et hérétiques modernes, tout en continuant attentivement le développement de la doctrine à l'intérieur de l'Église.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#13 Message par chartreux » sam. 15 sept. 2018 9:26

SWS traduit par le chartreux a écrit :
A. L'époque patristique.

Les Pères ne traitaient pas la théologie comme un tout organisé. Ils exposaient d'abord la Tradition, puis interprétaient l'Écriture. Bien des dogmes particuliers ont été longuement expliqués et prouvés par cette méthode. On aperçoit un début de systématisation dans leurs ouvrages de catéchèse ; mais la plus grande partie des écrits patristiques en dehors des commentaires de l'Écriture-Sainte, consiste en des traités écrits contre les hérésies du moment. Ainsi, sans construire directement de système, les Pères fournissent une matière fort-abondante dans à peu près toutes les branches de la théologie. Le combat contre le paganisme et le manichéisme a produit les traités sur Dieu, l'homme et la création ; la doctrine de la Très-Sainte Trinité a été prouvée contre les ariens et les macédoniens ; celle de l'Incarnation contre les nestoriens et eutychiens ; celle de la grâce et du péché contre les pélagiens ; la doctrine concernant la constitution de l'Église est apparue en réponse au schisme donatiste.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#14 Message par chartreux » lun. 17 sept. 2018 11:21

SWS traduit par le chartreux a écrit :
En Orient les Pères s'occupaient surtout de discuter des sujets spéculatifs, comme la Très-Sainte Trinité et l'Incarnation, tandis que l'Église d'Occident se penchait plus sur les questions pratiques de péché et de rédemption, de grâce et de libre-arbitre, et de la constitution de l'Église. Les orientaux excellaient à la fois par l'exactitude de leur méthode et leur expression sublime. Cette différence dans la méthode et le choix des sujets vient principalement du fait qu'en Orient les théologiens avaient reçu une formation de philosophie grecque, tandis qu'en Occident ils étaient formés en Droit Romain. La métaphysique grecque a fourni des idées et des formules capables d'exprimer une certaine notion de la Substance Divine, des Personnes Divines, et de la Nature Divine. D'un autre côté, la nature du péché et sa transmission héréditaire, la dette de l'homme payée par Jésus-Christ, fut développée à partir de la théorie romaine des obligations concernant les contrats et délits, ainsi que la vision romaine des dettes et de leur création, transmission, règlement et remise ; ainsi que l'idée romaine de continuité par les lignées héréditaires. (cf. Maine, Ancient Law , p.355 ).
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#15 Message par chartreux » mar. 18 sept. 2018 12:31

SWS traduit par le chartreux a écrit :
Les Pères grecs dont les écrits dogmatiques sont les plus estimés sont les suivants : les chefs de l'école de catéchèse d'Alexandrie, Clément, Origène, et Didyme, dont se sont inspirés ceux qui sont venus après ; les trois grands cappadociens, S. Grégoire de Nazianze, S. Basile et S. Grégoire de Nysse ; S. Cyril d'Alexandre, Léoncien de Byzance, le pseudo-Denis l'Aéropagite, et enfin S. Jean Damascène. En Occident on peut citer Tertullien, S. Ambrose, S. Léon, S. Hilaire de Poitiers, S. Fulgence, et le grand S. Augustin. L'oeuvre de ce dernier est une sorte d'encyclopédie théologique, que les premiers scolastiques comme Hughes de S. Victor n'ont eu qu'à développer et systématiser. Au bout d'un certain temps l'influence des pères grecs se fit sentir, particulièrement au niveau de la doctrine concernant la grâce, et c'est ce qui a fait que longtemps après, les jansénistes ont accusé à la fois les scolastiques et les pères grecs d'être retombés dans le pélagianisme.

Un compte-rendu plus détaillé des oeuvres des Pères est en dehors des limites de la présente étude. Pour plus d'informations, on pourra consulter les Pères de l'Église de Bardenhewer (l'original est en langue allemande, mais la version française est meilleure). Cf. aussi les ouvrages suivants du cardinal Newman : Church of the Fathers, Historical Sketches, St. Athanasius et The Arians of the Fourth Century .
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#16 Message par chartreux » mer. 19 sept. 2018 14:52

SWS traduit par le chartreux a écrit :
B. L'époque médiévale-scolastique.

À l'époque que certains appellent les "ténèbres" du moyen-âge, la théologie était pratiquée essentiellement dans les écoles cathédrales et monastiques. La plus grande partie de l'enseignement consistait simplement à répéter ce que les Pères avaient transmis. Les écrits les plus importants de cette période sont : les commentaires du Vénérable Bède sur la Sainte-Écriture ; les traités de Paschase Radbert sur la sainte Eucharistie, et les traités de Lanfranc et Guitmond contre Bérenger. Scot Érigène a établi une sorte de système théologique dans son célèbre ouvrage De Divisione Naturae , mais on ne peut en aucune manière voir en lui le père de la scolastique, comme certains auteurs modernes le font ; en fait, il est complètement ignoré par les scolastiques.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#17 Message par chartreux » jeu. 20 sept. 2018 12:12

SWS traduit par le chartreux a écrit :
I. Le vrai père de la scolastique est S. Anselme du Bec (mort en 1109). Il n'a pas tout traité dans la théologie, mais il s'est occupé des dogmes les plus importants et les plus difficiles d'une façon qui rendait facile leur réduction à un système. Sa devise était Fides quaerens intellectum, "la foi cherchant l’intelligence". Sa méthode très rigoureuse et strictement logique est devenu la méthode de référence de ceux qui sont venus après lui. Son Monologium traite de Dieu Un dans sa Nature et Trine dans ses Personnes ; le Proslogium développe plus encore l'unité de Dieu ; le De Processione Spiritus Sancti adversus Graecos développe son enseignement sur la Trinité, les ouvrages De Casu Diaboli et De Conceptu Virginali et Originali Peccato s'occupent du péché ; Cur Deus Homo contient sa célèbre doctrine au sujet de la Rédemption. Il a écrit aussi sur la grâce et le libre-arbitre dans le De Libero Arbitrio et le De Concordia Praescientae et Praedestinationis nec non Gratiae Dei cum Libero Arbitrio.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#18 Message par chartreux » ven. 21 sept. 2018 11:21

SWS traduit par le chartreux a écrit : Les tendances rationalistes d'Abelard furent combattues par S. Bernard (1153), Hughes de S. Victor (dans son Summa Sententiarum et son De Sacramentis Fidei) et Robert Pully. Pierre le Lombard (archévêque de Paris, 1104) est l'auteur de la grande synthèse médiévale intitulée Sententiarum quattuor libri , où la matière fournie par les Pères est mise en forme dans un système théologique complet. Guillaume d'Auxerre (Autissiodorensis), Richard de S. Victor, Alain de Lille et Guillaume de Paris, forment la période de transition et de jonction avec la période de prospérité.

II. Au début du XIIIème siècle, la fondation des trois grands ordres mendiants par S. François et S. Dominique, et la nouveauté perturbante de la philosophie arabo-aristotélicienne que les maures d'Espagne avaient introduite en Occident, a extraordinairement stimulé le développement de la théologie. La théologie étendit son domaine, et en même temps devint plus systématique. La philosophie grecque attira l'attention sur les pères grecs, qui dès lors eurent plus d'influence. La logique d'Aristote avait déja pénétré les écoles ; et voilà que sa métaphysique, sa psychologie et ses éthiques allaient servir de fondement à la doctrine chrétienne. Comme on pourrait s'y attendre, les grands docteurs de cette époque aiment les formulations claires, pratiquent abondamment l'argumentation syllogistique, les distinctions fréquentes et subtiles, ceci dans un style très dépouillé qui n'est pourtant pas sans son charme propre. Ils traitent parfois de théologie dans leurs commentaires sur l'Écriture, mais les Sentences du Lombard reste leur livre de référence. Ils écrivaient aussi parfois des traités consacrés à des questions particulières, appelées Quodlibeta ou Quaestiones Disputatae. Certains ont composé des travaux plus systématiques recouvrant toute la théologie, les Summae Theologicae, mais la plupart sont plus ou moins inachevés.
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#19 Message par chartreux » sam. 22 sept. 2018 8:57

SWS traduit par le chartreux a écrit : On a souvent comparé ces Summae aux grandes cathédrales gothiques de l'époque, et le parallèle est très-frappant en effet. Le début du XIIIème siècle marque la transition du style roman au style dit gothique ou encore pointé, et aussi le passage de la méthode patristique à la méthode scolastique. La période de perfection tant dans la scolastique que dans l'architecture gothique va de 1230 au début du XIVème siècle (je parle ici de la situation européenne ; en Angleterre, cette période de perfection arrive un peu plus tard, au XIVème siècle). Les ordres mendiants était les grands promoteurs de l'une et de l'autre. L'éloquence brillante des Pères fait totalement défaut aux scolastiques, qui divisent leur sujet en d'innombrables questions, qu'ils subdivisent à nouveau, tout en retenant l'ensemble dans un tout bien ordonné, et en dirigeant tout vers la fin suprême de l'homme. De même, les architectes médiévaux abandonnent les couleurs tape-à-l'oeil et éclatent la pierre brute à l'infini, avec leurs innombrables pinacles, meneaux et faisceaux, qui ensemble composent un grand édifice tout entier tourné vers le Ciel. Quelques siècles plus tard, un Fénelon traitait l'architecture gothique d'invention barbare venant des arabes, et aujourd'hui aussi certains érudits ne voient que des arguties élégantes dans la scolastique. Il importe cependant de noter qu'à notre époque le gothique et la scolastique sont honorées à nouveau. Comme le dit le poète allemand Geibel : "Ils ont fait de grands ouvrages, élévé des beaux temples, où les grands reposent et où nous, race de pygmées, errons autour des tombes."
(à suivre)

chartreux
Messages : 590
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre I : Fondements du savoir théologique

#20 Message par chartreux » lun. 24 sept. 2018 13:29

SWS traduit par le chartreux a écrit : Cette période de la scolastique florissante commence avec deux grands noms, ceux d'Alexandre de Hales (Doctor Irrefragabilis) et du bienheureux Albert le Grand. Le premier était Anglais, mais enseignait la théologie à l'université de Paris. Il a composé la première et la plus grande somme théologique (formée en partie de ses commentaires sur les sentences du Lombard) et auquel ses disciples ont continué à ajouter des matériaux s'inspirant de la même source. Elle est remarquable par son exhaustivité, son originalité, sa profondeur et son caractère sublime. Si elle n'atteint pas la perfection de la Somme de S. Thomas, il n'empêche que celui-ci avait cette somme devant les yeux quand il a composé la sienne. Mais l'influence d'Alexandre s'est faite surtout sentir sur l'ordre fransiscain, qu'il a rejoint en 1225. Il reste le vrai représentant typqiue de l'école fransiscaine, par ce que son disciple S. Bonaventure n'a pas écrit de Somme, tandis que l'école de Duns Scot est plus critique que contructive. Les travaux d'Alexandre méritent d'être plus connus. Il est mort en 1245 environ.


S. Bonaventure, le "docteur séraphique" (1221-1274) n'a pas étudié sous la direction d'Alexandre, mais est néanmoins son vrai héritier et disciple. Sa tournure d'esprit mystique ne le disposait pas à l'analyse subtile, mais il a surpassé S. Thomas lui-même en originalité. Il n'a écrit qu'un seul grand ouvrage, un commentaire sur les Sentences, mais il donne le meilleur de lui-même dans son Breviloquium, un condensé de Somme résumant la théologie de son époque. Tandis que le Breviloquium dérive tout de Dieu, son Itinerarium Mentis ad Deum va dans la direction opposée, faisant retourner les choses à leur Fin Suprême. Dans un autre ouvrage, le Centiloquium, il explique le plan d'un nouveau livre des Sentences, contenant une riche collection de passages des Pères, suivant un ordre ingénieux et surprenant (il est paru récemment une excellente réédition de ses oeuvres, par Quaracchi, Aquas Claras).
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Doctrine et débats sur les principes »