Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#1 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:33

CONSOLATIONS

POUR LES FIDELES

En temps de persécution, de schismes, d’hérésies

PAR

M. DEMARIS,

PRÊTRE CATHOLIQUE.

Professeur de théologie dans la maison des missionnaires
de Saint-Joseph à Lyon

Exilé vers 1803, et mort pour la foi de Jésus-Christ.


SUIVIES D’UNE PETITE LETTRE

de Monseigneur de MARBOEUF

AUX FIDELES DE SON DIOCESE


M. DEMARIS, voyant les fidèles menacés de se trouver sans pasteurs, sa charité, quoique enchaîné, lui fit écrire (à leur prière) la Règle de con-duite qui suit, pour leur consolation.



Mes chers enfants,

Placés, au milieu des vicissitudes humaines et du danger qu’offre le choc des passions, vous adressez vos charités à votre père et vous demandez une règle de conduite.

Je vais vous la montrer et tâchez de porter dans vos âmes la consolation dont vous avez besoin : Jésus-Christ, le modèle des chrétiens, nous apprend par sa conduite ce que nous devons faire dans les moments pénibles où nous nous trouvons. Quelques Pharisiens lui dirent un jour : « Retirez-vous d’ici, parce que Hérode veut vous faire mourir.» Il leur répondit : « Allez dire à ce renard que je chasse les démons et que j’achève à faire des guérisons aujourd’hui et demain, et que le troisième jour ma fin viendra. Mais je dois agir encore aujourd’hui et demain et après-demain, parce qu’un prophète ne doit pas mourir hors de Jérusalem.» (S. Luc, chap. XIII, v. 31,32,33).

Vous tremblez, mes chers enfants ; tout ce que vous voyez, tout ce que vous entendez est effrayant, mais consolez-vous : c’est la volonté de Dieu qui s’accomplit. Vos jours sont comptés, sa providence pèse sur vous. Chérissez ces hommes que l’humanité vous offre comme farouches ; ce sont des instruments que le ciel emploie à ses desseins et, comme une mer courroucée, ils ne passeront pas la ligne prescrite contre les flots qui se balancent, s’agitent et se menacent.

A SUIVRE


Dernière édition par gabrielle le Dimanche 04 Février, 2007 11:49; édité 1 fois

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#2 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:35


Importance de la sainteté de notre vie

Le tourbillon orageux de la révolution qui frappe à droite et à gauche, et les bruits qui vous alarment, ce sont les menaces d’Hérode : qu’ils ne vous détournent point des bonnes œuvres ; qu’ils n’altèrent point votre confiance, et qu’ils ne flétrissent point l’éclat de vos vertus, qui vous unissent à Jésus-Christ. Il est votre modèle, et les menaces d’Hérode ne le détournent point de la carrière de sa destinée.

Je sais que vous pouvez être privés de votre liberté, que l’on peut même chercher à vous faire mourir. Je vous dirai donc ce que saint Pierre disait aux premiers fidèles : « Ce qui est agréable à Dieu est que, dans la vue de lui plaire, nous endurions les maux et les peines qu’on nous fait souffrir avec injustice : en effet, quel sujet de gloire aurez-vous si c’est par vos fautes que vous endurez de mauvais traitements ?

A SUIVRE


Dernière édition par gabrielle le Dimanche 04 Février, 2007 12:01; édité 1 fois

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3327
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#3 Message par Abbé Zins » sam. 05 sept. 2015 8:38

Grand merci à Gabrielle pour cet ouvrage si capital à l'heure actuelle !

Quel dommage, cependant, de ne l'avoir publié qu'en deux fois !

Du coup, beaucoup risquent de trouver cela trop long à lire d'un coup, et de passer ainsi à côté d'un tel trésor !

De grâce, imitez Francis ! Ne mettez que des textes pas trop étendus à la fois, de peur qu'ils soient laissés de côté à cause de leur longueur !

Mieux vaut les publier en petits morceaux et en plusieurs fois !

Cela entretient l'attention, excite l'intérêt, fait attendre avec quelque impatience la suite !

Et à lire, peu à peu, en prenant son temps et en pouvant y donner le meilleur de son attention, on en profite au maximum et on le retient mieux de surcroît !

Tandis que s'il y en a trop d'un coup, ou bien l'on est porté à se décourager d'avoir tant à lire d'un coup, ou bien on s'y efforce malgré tout, mais l'attention finit par se relâcher malgré nous !

Donc avis à tous les intervenants :

préférez les interventions pas trop étendues

si vous désirez être lu, et avec l'attention méritée par de tels trésors !


Il faut certes pour cela savoir être patients !

Y revenir à plusieurs fois, si possible avec des intervalles pas trop rapprochés les uns des autres.

Auriez-vous lu les inimitiés divines avec la même attention et le même intérêt, si tout le chapitre avait été publié d'un coup !

Certes non ! Alors faites de même ! Imitez Francis, en plus espacé !

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#4 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:40

« Mais si en faisant bien vous les souffrez avec patience, c’est là ce qui est agréable à Dieu, car c’est à quoi vous avez été appelés, puisque Jésus-Christ a souffert pour nous, vous laissant son exemple, afin que vous marchiez sur ses traces. Lui qui n’avait commis aucun péché, et de la bouche duquel nulle parole trompeuse n’est jamais sortie, quand on l’a chargé d’injures, il n’a point répondu par des injures ; quand on l’a maltraité, il n’a point fait de menaces, mais il s’est livré entre les mains de celui qui le jugeait injustement (Saint Pierre en sa 2e Épître). »

Les disciples de Jésus-Christ, dans leur fidélité à Dieu, sont fidèles à leur patrie, et pleins de soumission et de respect envers les autorités ; fermes dans leurs principes, avec une conscience sans reproche, adorant la volonté de Dieu. Ils ne doivent point fuir lâchement la persécution : quand on aime la croix, on est hardi à l’embrasser et l’amour même nous réjouit. Elle est nécessaire à notre union intime avec Jésus-Christ ; elle peut arriver à chaque instant, mais elle n’est pas toujours si méritoire ni si glorieuse. Si Dieu ne vous appelle pas au martyre, vous serez comme ces illustres confesseurs dont saint Cyprien dit : Que sans être morts par la main du bourreau, ils ont cueilli le mérite du martyre, parce qu’ils y étaient préparés.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#5 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:42


Les vertus théologales bouclier invincible en temps de persécution

La conduite de saint Paul, tracée dans les Actes des apôtres (Chapitre XXI.), nous donne ce beau modèle, tiré sur celui de Jésus-Christ : Allant à Jérusalem, il apprit à Césarée, qu’il y serait exposé à la persécution : les fidèles le prièrent de l’éviter ; mais il se croyait appelé à être crucifié avec Jésus-Christ, si telle était sa volonté. Pour toute réponse, il leur dit : « Ah ! cessez d’attendrir mon cœur par vos larmes ; je vous déclare que je suis prêt à souffrir, à Jérusalem, non seulement la prison, mais la mort même pour l’amour de Jésus-Christ.»

Voilà, mes chers enfants, quelles doivent être vos dispositions : le bouclier de la foi doit nous armer, l’espérance doit nous soutenir et la charité doit nous diriger en tout. Si en tout et toujours nous devons être simples comme des colombes et prudents comme des serpents, nous devons l’être surtout lorsque nous sommes contristés pour Jésus-Christ.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#6 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:44


La joie de saints

Je vous rappellerai ici une maxime de saint Cyprien qui, dans ces moments, doit être la règle de votre foi et de votre piété : Ne cherchons pas trop, dit cet illustre martyr, l’occasion du combat et ne la fuyons pas trop : attendons-la de l’ordre de Dieu et espérons tout de sa miséricorde. Dieu demande de nous plutôt une humble confession qu’une protestation trop hardie.

L’humilité est toute notre force. Cette maxime nous invite à méditer sur la force, la patience et même la joie avec laquelle les saints ont souffert.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#7 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:45


Consolation du juste


Voyez ce que dit saint Paul, vous serez convaincu que lorsqu’on est animé de la foi, les maux ne nous affectent qu’en dehors et ne sont qu’un instant de combat que la victoire couronne. Cette vérité consolante ne peut être appréciée que du juste. Aussi ne soyez pas surpris si, de nos jours, nous croyons ce que saint Cyprien rapportait (Comme on le conduisait ce saint au supplice le peuple pénétré de douleur et fondant en larmes s’écria : Allons et mourons avec lui ! Le saint fit donner 25 écus d’or à son exécuteur)

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#8 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:48

La foi vie de l'âme en temps de persécution
Les chrétiens qui ne vivent que de la foi ne vivent que par la foi. Si vous fûtes unis par ce lien aux ministres du Seigneur que vous respectez, consolez-vous : leur absence purifie et avive l’amitié qui nous unit.

La foi nous rend présents ceux que nous aimons dans les rapports à notre salut, quelles que soient aussi les distances et les chaînes qui les séparent de nous : la foi nous donnent des yeux si perçants que nous pouvons les voir quelque part qu’ils soient : quand ils seraient aux extrémités de la terre, ou même que la mort les sépareraient de nous.

Rien n’est éloigné de la foi ;
elle pénètre au plus profond de la terre,
comme au plus haut des cieux.


La foi est au-dessus des sens,
et son empire est au-dessus du pouvoir des hommes.

Qui peut nous ôter le souvenir ?

Qui peut nous empêcher de nous présenter devant Dieu

avec ceux que nous aimons et de lui demander notre pain quotidien

par des prières unies à celles des ceux que nous aimons ?

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#9 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:51


LA PRIVATION DES SACREMENTS

Il ne suffit pas, mes enfants, de vous consoler sur l’absence des ministres du Seigneur, d’étancher les larmes que vous répandez sur leurs chaînes.
Cette perte vous privant des sacrements et des consolations spirituelles, votre piété s’alarme ! Elle se voit isolée.

Quelque légitime que soit votre désolation, n’oubliez pas que Dieu est votre Père et que s’il permet que vous soyez privés des médiateurs qu’il avait établis pour dispenser ses mystères, il ne ferme pas pour cela les canaux de ses grâces et de ses miséricordes.

Je vais vous les offrir comme les seules ressources auxquelles nous puissions recourir pour nous purifier.


Lisez ce que je vais écrire avec les mêmes intentions que j’ai eues en vous les écrivant :

Ne cherchons que la vérité et notre salut dans l’abnégation de nous-mêmes, dans notre amour pour Dieu et une parfaite soumission à sa volonté.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Ligne de conduite pour notre temps par l'abbé Demaris

#10 Message par gabrielle » sam. 05 sept. 2015 8:53


LE SACREMENT DE PÉNITENCE

Vous connaissez l’efficacité des sacrements : vous savez l’obligation qui nous est imposée de recourir au sacrement de pénitence pour nous purifier de nos péchés.

Mais, pour profiter de ces canaux de miséricorde, il faut des ministres du Seigneur. Dans la position où nous sommes : sans culte, sans autel, sans sacrifice, sans prêtre, nous ne voyons que le ciel ! et nous n’avons plus de médiateur parmi les hommes !…

Que cet abandon ne vous abatte point : la foi nous offre Jésus-Christ, ce médiateur immortel : il voit notre cœur, il entend nos désirs, il couronne notre fidélité ; nous sommes, aux yeux de sa miséricorde toute-puissante, ce malade de trente-huit ans auquel il dit, pour le guérir, non de faire venir quelqu’un qui le jette dans la piscine, mais de prendre son lit et de marcher…

Répondre

Revenir à « Doctrine et débats sur les principes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités