Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#41 Message par chartreux » sam. 22 févr. 2020 9:47

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :
1. La Sainte Écriture enseigne la simplicité absolue de Dieu quand elle dit que Dieu est la Vie, la Vérité, la Sagesse, la Lumière, l'Amour, et non pas qu'Il a ces qualités. Il n'y a pas de raison de ne pas prendre ces mots dans leur sens littéral ; bien au contraire, le sens littéral est exigé ici par la nature particulière de Dieu. De plus, l'Écriture indique par ces formules que Dieu est le seul possesseur originel de ces perfections. Elle ne pourrait pas dire que "Dieu est Lumière, et il n'y a pas de ténèbres en Lui" s'il n'était pas la Lumière dans sa parfaite pureté et perfection, ce qu'exprime d'ailleurs le nom même de Jéhovah.

2. Les Pères ont également expliqué les raisons internes de la Simplicité divine. Ils notent que sans la Simplicité absolue, Dieu ne pourrait ni être absolument infini ni absolument immuable. Et encore une fois, la Simplicité est par elle-même une grande perfection, qui exprime une possession très-complète et très-parfaite. L'aséité et la nécessité absolue ne peuvent appartenir qu'à un être absolument simple, par ce que les diverses parties d'un composé dépendraient les uns des autres. Comme Dieu est indépendant et se suffit à Lui-même, nous ne pouvons pas Le concevoir comme un quelque chose de perfectionnable ou de complétable par quoi que ce soit. Ces arguments sont développés dans S. Anselme, Monolog., cc. XVI, XVII ; S. Thomas, I., q. 3, a. 7 ; Scot, I. Sent. d. 8 ; S. Bernard, De. Consid., l. v, c. 7.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#42 Message par chartreux » lun. 24 févr. 2020 13:36

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :
III. Nous ajoutons maintenant une liste de certaines sortes de composition qui sont exclues de la Simplicité métaphysique de Dieu, mais que l'on trouve chez des créatures spirituelles.

1. La composition de l'essence et de l'existence est exclue par ce que c'est l'Essence de Dieu d'exister. Dans les choses créées cette composition est la source de toutes les autres. Comme elle est exclue de Dieu, toutes les autres compositions aussi.

2. La composition de l'essence et de personnalités hypostatiques est pareillement exclue ; c'est-à-dire que l'Essence divine n'est déterminée par aucune personnalité individuelle, comme l'essence humaine est déterminée par des traits particuliers dans chaque individu humain.

3. Pareillement exclue est la composition de la substance et de ses divers accidents.

4. Et finalement, la Simplicité divine exclut toute composition qui résulterait d'une différence réelle entre des activités distinctes, comme entre la connaissance, la volonté et l'agir, entre une opération immanente et transcendante, et entre des actes nécessaires ou contingents. Toute activité en Dieu est un acte simple.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#43 Message par chartreux » mar. 25 févr. 2020 9:47

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :
IV. La simplicité physique n'est pas exclusivement propre à Dieu ; elle appartient à tous les esprits créés, c'est leur ressemblance au Créateur. La simplicité métaphysique en revanche est l'apanage de Dieu seul. Des esprits crées, s'ils sont élevés par la grâce, peuvent jusqu'à un certain point participer à la Simplicité de la Vie divine, mais leur élévation même implique une certaine composition, celle d'une substance spirituelle avec une perfection externe et accidentelle. La simplicité de la vie par laquelle un esprit créé participe surnaturellement à la Simplicité de la Vie divine, consiste en ce qu'il est libéré de l'influence des créatures ; et rendu capable de connaître Dieu immédiatement en Lui-même, et par suite de connaître et d'aimer tout le reste en Lui et pour Lui.

(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#44 Message par chartreux » jeu. 27 févr. 2020 11:00

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :
Les distinctions de la dernière espèce sont appelées par les théologiens distinctiones rationis, « distinctions de raison ». Les éléments divers qui ne sont point distincts dans la chose même, nous nous les représentons sous des images ou notions particulières, et c'est par ces images qu'ils deviennent réellement distincts dans notre esprit. Ainsi leur distinction n'existe réellement que dans l'acte par lequel notre esprit les distingue. En soi, ils sont plutôt susceptibles de distinction qu'ils ne sont actuellement distincts. Pour montrer que ces notions ou représentations diverses ne sont pas de pures fictions de notre esprit, mais qu'elles ont leur raison d'être dans l'objet même, qu'elles ont un contenu objectif divers, les théologiens appellent ces distinctions distinctiones rationis ratiocinatae ou encore cum fundamento in re, c'est-à-dire des distinctions déterminées et requises par la nature et les propriétés de l'objet. Or, la nature de l'objet ne peut déterminer et requérir des idées diverses qu'autant que cet objet peut offrir à chaque idée un objet spécial ou se présenter sous un point de vue particulier. La distinction de raison suppose donc, pour qu'elle puisse se faire dans notre esprit et raisonnablement, elle suppose dans la chose connue des raisons différentes, c'est-à-dire des aspects ou points de vue divers sous lesquels elle puisse être connue. Entendus en ce sens, les mots « distinction de raison » sont le contraire de distinction réelle ou actuelle, impliquant un objet composé ; mais ils sont également l'opposé de distinction purement subjective ou même simplement nominale.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#45 Message par chartreux » ven. 28 févr. 2020 10:49

SWS, Livre II, I, C3, §64 traduit par le chartreux a écrit :
Section 64. L'Infinité de Dieu.

I. L'Infini, c'est-à-dire ce qui est sans fin ou sans limite - peut être conçu sous trois différents aspects, que les scolastiques explicitent ainsi : (1) ce dont on ne peut concevoir rien de plus grand (quo nihil majus cogitari potest) ; (2) ce qui contient toute grandeur ou magnitude concevable (quod continet omnem magnitudinem quae cogitari potest) ; et (3) ce qui est incomparablement plus grand que tout ce qui est concevable (quod est incomparabiliter incommensurabiliter majus omnibus aliis quae cogitari possunt).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#46 Message par chartreux » sam. 29 févr. 2020 12:01

SWS, Livre II, I, C3, §64 traduit par le chartreux a écrit :
II. Le concile du Vatican a défini Dieu comme étant "infini en intelligence, en volonté et en toute perfection" (session 3, chap. 1). Cela veut dire que (1) Dieu ne peut pas être conçu comme plus grand, meilleur ou plus parfait qu'Il n'est ; (2) il n'y a pas de limites à la perfection divine, par ce que Dieu contient toutes les perfections concevables, et la plénitude de son Être atteint les limites extrêmes de tout ce qui est possible, que ce soit intensivement ou extensivement ; autrement dit, Dieu possède toute perfection concevable et toutes les formes, tous les degrés de chaque perfection ; et (3) la plénitude de l'Être divin est telle qu'aucune somme de perfections limitées, aussi grande soit-elle, ne peut l'égaler ou la mesurer : c'est au contraire l'inépuisable plénitude de l'Être de Dieu qui rend possible l'être limité et son extension et multiplication indéfinies. L'infinité substantielle et absolue de Dieu implique clairement qu'Il est infini (1) non seulement comparé aux êtres crées, mais comme dépassant tous les degrés et types de perfection concevables ; (2) non seulement par rapport à un attribut en particulier, mais par rapport à tous ; (3) non seulement du fait de la grandeur et de la multitude des objets de son activité, mais aussi du fait de la perfection en soi de ses Essence, Activité, Intellect et Volonté.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#47 Message par chartreux » lun. 02 mars 2020 10:56

SWS, Livre II, I, C3, §64 traduit par le chartreux a écrit :


Cette infinité divine en substance et en perfection peut être démontrée a posteriori ou a priori. A posteriori, si l'on admet comme certaine l'infinité de certains attributs particuliers (par exemple l'omnipotence et l'omniscience) ainsi que leur identité avec l'Essence de Dieu, l'infinité en substance et en perfection en découle évidemment. Et a priori, cette infinité est incluse dans l'Aséité divine ; aucune limitation ne saurait être en Dieu par ce qu'Il ne peut être déterminé par aucun principe externe, ni par une incapacité interne de devenir plus parfait. L'infinité des attributs particuliers découle de l'infinité de la Substance par ce que ceux-ci sont identiques à Celle-là, et par ce que leur infinité est essentiellement comprise dans la plénitude d'être requise par l'essence de la Substance. Cf. Toletus, I, q.7.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#48 Message par chartreux » mar. 03 mars 2020 11:59

SWS, Livre II, I, C3, §64 traduit par le chartreux a écrit :
Nous déduisons de tout cela que :

1. L'Infinité divine exclut la possibilité de choses existant indépendamment hors de Dieu, mais pas la possibilité de choses existant sous sa dépendance.

2. Des choses hors de la divine Substance ne peuvent lui être ajoutées de manière à constituer un être plus grand, ni même un agrégat plus grand. Ainsi Dieu plus l'univers n'est pas plus que Dieu seul. Pour la même raison, on ne peut pas dire que l'Incarnation ait ajouté de l'être à la Divinité : la nature humaine du Christ n'est unie à la Personne divine que dans la mesure où Dieu la produit et où une Personne divine la possède.

3. L'Infinité divine n'empêche pas la connaissance, la volonté et l'activité de Dieu de porter sur des objets hors de Lui (ad extra). Une telle extension n'implique aucun mouvement ou expansion rééls ad extra, mais seulement une intention ou direction idéale ; et elle implique encore une moins un accroissement venant de l'extérieur, puisqu'il ne porte que sur des choses entièrement dépendantes de Dieu.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#49 Message par chartreux » mer. 04 mars 2020 13:54

SWS, Livre II, I, C3, §64 traduit par le chartreux a écrit :
III. L'Infinité et la perfection absolue de la substance est un attribut qui convient à Dieu seul ; aucune substance, aucune perfection hors de Dieu ne peut être infinie au sens strict, par ce que l'infinité est incompatible avec la dépendance. Il est vrai que la dignité infinie de Dieu peut être communiquée à une nature créée par union hypostatique ; mais l'Infinité n'en continue pas moins d'être possédée par Dieu seul. Cette communication est effectuée, non pas par la production d'une dignité nouvelle et indépendante, mais par l'assomption d'une nature humaine par une Personne divine, qui la fait sienne et est adorée en elle. Les créatures spirituelles ressemblent à Dieu par la simplicité de leur substance, et par leur infinité relative, c'est-à-dire le fait qu'elles ne sont pas aussi limitées que les créatures, et dans la mesure où leur facultés intellectuelles peuvent tout connaître, y compris l'Infinité divine elle-même, et peuvent former des conceptions générales qui comprennent une multitude immense d'êtres possibles. Ils participent encore plus à l'Infinité divine par la grâce et la gloire, qui les élèvent au-dessus de toute nature sensible, que dis-je au-dessus de leur propre nature, et qui les rend capables d'appréhender l'Être Infini de Dieu Lui-même, à défaut de le comprendre.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#50 Message par chartreux » jeu. 05 mars 2020 11:41

SWS, Livre II, I, C3, §65 traduit par le chartreux a écrit :
Section 65. L'immutabilité de Dieu.

I. Dieu est absolument immuable ; absolument aucun changement ne peut atteindre la substance divine ; Il est toujours absolument le même dans Sa Substance, Ses attributs, et Sa vie.

1. "Car je suis le Seigneur, et je ne change pas" (Mal 3:6). "Père des lumières, chez qui il n’y a pas de variation, ni d’ombre, ni de changement, παραλλαγὴ ἢ τροπῆς ἀποσκίασμα" (Jacques 1:17 cf. Ps. 101:27-28, Héb. 1:11-12; Rom. 1:23; 1 Tim. 1:17, 6:16; Sag. 7:27, etc.)

2. Des témoignages similaires abondent dans la Tradition. Les conciles et les Pères tiennent pour acquis l'immutabilité divine, comme un article de foi, dans leurs disputes avec les ariens, qui opposaient le Fils de Dieu au Père comme le changeable au non-changeable ; il la démontrent contre les gnostiques et les manichéens, qui enseignaient l'émanation de créatures à partir de Dieu ; contre les stoïques, qui soutenaient la passivité de Dieu ; contre les eutychiens et les patripassiens, qui affirmaient une conversion de la nature divine en la nature humaine, ou dans l'autre sens. Après le credo, le concile de Nicée a ajouté les mots, "le concile catholique et apostolique anathématise ceux qui disent que le Fils de Dieu est variable (ἀλλοιωτόν) ou changeable (τρεπτόν)". De plus, cette doctrine est soulignée chez tous les apologistes contre les païens. C'est un thème favori de S. Augustin (cf. De Civ. Dei, 1. xi., cc. 10, 11, and 1. xii., c. 17).
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Résumé de théologie dogmatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités