Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#31 Message par chartreux » mar. 11 févr. 2020 10:50

SWS, Livre II, I, C2, §61 traduit par le chartreux a écrit :

Section 61. La perfection de l'Être divin.

I. Un être est parfait quand il possède toutes les qualités dont il est capable, ou qui lui conviennent et qu'il mérite. Les êtres créés ne reçoivent pas leur perfection en même temps que leur substance ; ils l'acquièrent soit en utilisant leur énergie interne, soit par le moyen d'agents externes. Ils atteignent ainsi leur fin, τέλος, qui n'est autre que l'achèvement de leur être, ou encore perfection, τελειότης. La perfection des êtres créés est toujours relative ; nous voulons dire qu'elle ne concerne jamais qu'une partie de toutes les qualités existantes, et aussi qu'ils ne peuvent jamais atteindre un tel degré de perfection qu'aucune amélioration ne soit encore possible.

II. Pour la même raison que Dieu est un Être absolu - sans origine ni commencement, indépendant, nécessaire, essentiellement existant ; il est tout aussi absolument tout ce qu'Il peut ou devrait être de par sa Nature. Il est essentiellement parfait (αὐτοτέλος) ; Il se suffit à Lui-même pour être parfait (αὐτάρκης) ; Il possède dans sa substance, sans aucune évolution interne ou influence externe, la perfection intégrale.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#32 Message par chartreux » mer. 12 févr. 2020 13:34

SWS, Livre II, I, C2, §61 traduit par le chartreux a écrit :

III. La perfection de Dieu est absolue, pas seulement au sens où tout ce qui est perfection divine lui appartient essentiellement, mais aussi par ce que sa Perfection comprend toutes les perfections existantes ou concevables (παντελής). Il est le Principe parfait de toutes choses, et pour cela Il doit non seulement se suffire à Lui-même, mais être aussi capable de distribuer à chaque chose sa perfection, et donc posséder en Lui-même toute perfection. Cette présence de toutes les perfections en Dieu, cette plénitude d'être, implique plus que la possession du pouvoir créateur et de la connaissance idéale. Elle implique qu'Il possède dans sa propre perfection, qui est la source et le modèle de toutes les perfections crées, un équivalent réel et complet de chaque perfection. Cet équivalent est comme le fonds duquel il tire son pouvoir et son savoir universels. Cf. Exode 33:14, τὸ πᾶν ἐστιν αὐτός, Ecclés. 43:29, Actes 17:25, Rom. 11:36, etc.

(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#33 Message par chartreux » jeu. 13 févr. 2020 10:13

SWS, Livre II, I, C2, §61 traduit par le chartreux a écrit :

La manière dont les perfections particulières des choses créées sont contenues dans la perfection universelle de Dieu est exprimée dans le langage scolastique par les termes "virtuellement" et "éminemment". Les choses créées ne sont pas contenues matériellement en Dieu, et ne sortent pas de Lui comme l'eau d'une fontaine, mais sont produites par sa Vertu (virtus) ; de plus, Il possède en lui-même une copie parfaite de ces perfections, qui est leur archétype et leur modèle. Encore une fois, Dieu ne contient pas les perfections de Ses créatures de la même manière qu'elles existent hors de Lui. Il les contient dans toute leur pureté, sans aucun mélange d'imperfection ; Il les contient dans une perfection d'un ordre plus élevé, comme le sens de la vue est inclus dans la faculté de compréhension. Ainsi, les diverses perfections des créatures sont concentrées en une seule perfection divine, qui n'est certes pas un composé de toutes ces perfections, mais qui les contient et les dépasse par sa richesse et sa valeur.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#34 Message par chartreux » ven. 14 févr. 2020 10:58

SWS, Livre II, I, C2, §61 traduit par le chartreux a écrit :

IV. La perfection divine est la seule qui soit essentielle et universelle, c'est le point culminant de toute perfection (ὑπερτέλος, αὐτὸ τὸ τέλος). Il n'existe pas, et on ne peut pas concevoir quoi que ce soit au-dessus de Dieu qui permettrait de définir ou de mesurer Sa perfection. Elle est le principe, et partant la mesure et l'objet de toutes les autres perfections, qui ne sont telles que dans la mesure où elles ressemblent à Elle et participent d'Elle. De plus, Elle n'est jamais épuisée ou égalée par aucune perfection créée ; elle est incomparable et suprême. Cf. Ps. 34:10, Isaïe 44:7 et 40:15-17.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#35 Message par chartreux » sam. 15 févr. 2020 10:35

SWS, Livre II, I, C2, §62 traduit par le chartreux a écrit :
Section 62. Nos conceptions des attributs divins. Leur division et hiérarchie.

I. Tous les attributs divins qui désignent quelque chose de nécessairement contenu en Dieu, désignent la substance divine elle-même, et non pas quelque chose de différent, y habitant à la manière d'un accident. Cela vaut pour les attributs d'Unité, de Vérité et de Beauté ; et aussi pour l'Activité essentielle de Dieu - ainsi la conscience de Soi et l'amour de Soi ; car tous ceux-là appartiennent nécessairement à l'intégrité de l'Essence et de la Nature divine. Cela vaut aussi pour les actes volitifs et intellectuels de Dieu concernant les choses contingentes ; car bien que ces actes ne soient pas essentiellement en Dieu, ce ne sont pourtant pas des accidents de Sa Substance, mais ne sont rien d'autre que la Substance même en relation avec des objets contingents. En revanche, cela ne vaut qu'en partie pour les attributs exprimant l'activité divine externe, c'est-à-dire une influence active sur les créatures ; car dans ce cas le pouvoir et la volonté d'agir sont en Dieu, tandis que l'action elle-même (actio transiens), et son effet plus encore, lui sont extérieurs. Enfin, cela ne vaut pas pour les attributs exprimant une relation entre les créatures et Dieu - ainsi les noms de Créateur, Rédempteur, Récompenseur ; ces relations ne sont certes pas en Dieu mais hors de Lui. Elles ne lui appartiennent point nécessairement de toute éternité. On peut en dire autant des attributs désignant les actions externes de Dieu, par ce que leur objet n'est pas éternel. Les attributs essentiels, au contraire, et aussi les attributs qui désignent quelque chose en Dieu, même si ce n'est pas quelque chose d'essentiel, lui appartiennent nécessairement de toute éternité. Tel est l'enseignement unanime des Pères et des théologiens, fondé sur les dogmes de la Simplicité et de l'Immutabilité (cf. infra, aux §§ 63, 65).
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#36 Message par chartreux » lun. 17 févr. 2020 12:52

SWS, Livre II, I, C2, §62 traduit par le chartreux a écrit :
II. Clairement, les attributs qui expriment une relation entre les créatures et Dieu, comme par exemple les noms de Créateur, Rédempteur, Récompenseur, ne sont pas identiques entre eux, mais sont comme des rayons émanant d'un centre commun. Même chose pour les attributs désignant la Substance divine. Bien que chacun d'eux exprime le même Objet divin, chacun correspond pourtant à une conception particulière, avec un point de départ et un cheminement différent. Ils ne sont donc pas identiques subjectivement. Ils diffèrent aussi objectivement - c'est-à-dire en ce qu'ils représentent. Aucun des attributs n'exprime la Substance divine telle qu'elle est et en totalité, mais seulement sous un aspect particulier, et de tels aspects sont multiples, même dans les choses créées.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#37 Message par chartreux » mar. 18 févr. 2020 13:43

SWS, Livre II, I, C2, §62 traduit par le chartreux a écrit :
III. Il y a plusieurs manières de classifier les attributs divins. Celle que nous avons retenue part du fait que Dieu est un être, et un être spirituel et vivant. Un être créé est toujours composé de quelque façon ; il a ses limites, et peut subir des changements. Il fait partie de l'univers, et existe dans le temps et l'espace. Il peut être vu par les yeux ou le mental, compris par un esprit fini et exprimé par le langage. Toutes ces qualités impliquent une certaine imperfection ; ainsi, aucune d'elles ne s'applique à Dieu. Il faut lui appliquer leurs contradictoires, qu'on appelle ses attributs négatifs. Ensuite, tout être créé est en soi un, vrai, bon, et beau, et extérieurement il possède une certaine puissance et présence. Ces attributs, bien qu'imparfaits chez les créatures, n'impliquent par elles-mêmes aucune imperfection. On peut donc les appliquer à Dieu : ce sont ses attributs affirmatifs. Et enfin, comme Dieu est un Esprit, Il doit nécessairement posséder les deux facultés d'intelligence et de volonté.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#38 Message par chartreux » mer. 19 févr. 2020 10:28

SWS, Livre II, I, C2, §62 traduit par le chartreux a écrit :
La table suivante fera apparaître clairement la classification choisie ici :

A. Attributs propres à Dieu en tant qu'Être :
(a) Attributs négatifs :
(a, i) Simplicité, Infinité, Immutabilité
(a, ii) Inconfusibilité, Immensité, Éternité.
(a, iii) Incompréhensibilité, Ineffabilité.
(b) Attributs affirmatifs :
(b, i) Internes :
(1) Unité, (2) Vérité, (3) Bonté, (4) Beauté
(b, ii) Externes :
(1) Omnipotence, (2) Omniprésence.
B. Attributs propres à Dieu en tant qu'Être vivant et spirituel :
(a) Intelligence,
(b) Volonté.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#39 Message par chartreux » jeu. 20 févr. 2020 11:18

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :

CHAPITRE 3. LES ATTRIBUTS NÉGATIFS DE DIEU.

Section 63. La Simplicité de Dieu.

I. La simplicité physique, ou, en d'autres termes, l'immatérialité et l'incorporalité de Dieu est une conséquence de sa simplicité absolue, et peut être démontrée par les mêmes arguments qui démontrent celle-là. Elle peut aussi être démontrée par des preuves spéciales, qui donnent lieu à certaines difficultés et solutions que nous ne pouvons pas passer sous silence.

1. La pure spiritualité ou encore immatérialité divine est affirmée d'une manière pratique dans l'Ancien Testament par la prohibition de représentations matérielles de Dieu (Deut. 4:16). Notre Seigneur lui-même a dit : "Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité" (Jean 4:24). Chaque fois que l'Écriture dit de Dieu qu'Il est invisible, infini, immuable, omniprésent, etc, son immatérialité est évidemment affirmée. Et dès les premiers jours de l'Église cet attribut constitua un dogme fondamental mis en avant contre les païens, comme on le voit par les écrits apologétiques. Tertullien et Lactance parlent du "corps", de la "forme" et de la "face" de Dieu, mais faisaient cela en opposition aux gnostiques, ou bien au panthéisme des stoïciens, qui soutenaient que la substance divine était indéfinie, vague, vide et sans forme, comme l'air, ce qui était une perversion de la vraie notion de spiritualité.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1449
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#40 Message par chartreux » ven. 21 févr. 2020 9:05

SWS, Livre II, I, C3, §63 traduit par le chartreux a écrit :

2. Les preuves rationnelles de la simplicité divine sont des plus conclusives, et nous n'aurons pas besoin de nous attarder sur elles ici. Le premier principe actif de toutes choses ne peut être lui-même décomposé en des éléments plus simples, par ce que ceux-là lui seraient antérieurs dans le temps ou au moins suivant la nature, et auraient besoin à leur tour d'une cause supplémentaire pour être produits. Et encore une fois, les attributs d'acte pur, d'infinité, d'omniprésence, etc qui découlent de la nature d'un principe premier, sont tous incompatibles avec une composition physique.

II. La simplicité métaphysique exclut en Dieu toute composition, et par conséquent toute différence entre puissance et acte, ou entre des réalités se complétant mutuellement. Cet attribut exige donc que Dieu doit non seulement posséder tout ce qui est parfait, mais aussi être à Lui-même sa propre Perfection, et que tout ce qui est en Lui forme une réalité indivisible : "Une chose suprême" (IVème concile du Latran, ch. Damnamus). Réciproquement, si Dieu est une réalité indivisible, il s'ensuit que nulle composition ne peut exister en lui. Avant le IVème concile du Latran, cette doctrine avait déjà été définie de façon plus détaillée par Eugène III dans le concile de Rheims contre Gilbert.
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Résumé de théologie dogmatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité