Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#311 Message par chartreux » ven. 08 janv. 2021 5:40

SWS, Livre II, II, C4, §107 traduit par le chartreux a écrit :
II. 4. Enfin, il y a encore des appropriations divines qui se tirent du rapport général des créatures avec Dieu et surtout de l'union et du commerce qui existe entre lui et la créature raisonnable. Tout subsiste du Père par le Fils dans le Saint-Esprit ; ainsi les créatures raisonnables sont reliées au Père dont elles sont les enfants, par le Fils à qui elles deviennent conformes, dans le Saint-Esprit dont elles sont remplies. Elles peuvent donc diriger leur culte vers Dieu, en s'adressant au Père par le Fils dans le Saint-Esprit. Le Fils et le Saint-Esprit ne sont pas seulement les objets de notre culte ; comme ils sont eux-mêmes du Père et que sa gloire se révèle en eux, ils sont des médiateurs et des intermédiaires du culte qui s'adresse au Père, mais de telle sorte que le culte qui s'adresse au Père reflue sur eux, à cause de leur union avec lui.

Le Père apparaît surtout comme recevant de préférence le culte qui revient à la divinité, par opposition au sacerdoce du Verbe incarné, bien que le sacrifice de Jésus-Christ soit aussi offert à Jésus-Christ même et au Saint-Esprit en unité avec le Père. Au reste, les appropriations qui se présentent ici vont souvent au-delà d'une simple appropriation, non-seulement parce qu'elles se rattachent d'une manière quelconque aux propriétés des personnes particulières, mais parce qu'elles s'appuient sur elles, comme on le verra quand nous parlerons de la mission des personnes divines.

S. Augustin, à la fin du livre De Vera Religione, a fait un excellent résumé des plus belles appropriations (voyez le passage commençant par Religet ergo nos religio). Cf. aussi Summa Ia, q. 39, arts. 7,8.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#312 Message par chartreux » sam. 09 janv. 2021 10:11

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :

Section 108. La mission temporelle des personnes divines.

I. Il est dit en divers endroits de l'Écriture que Dieu vient à la créature, qu'Il descend vers elle, qu'Il lui apparaît et réside en elle. Cette descente et cette habitation sont particulièrement soulignés pour les deux personnes divines qui tirent leur origine d'une autre, et dont la descente et l'habitation dans les créatures, est considérée comme une procession au dehors, comme une procession temporelle qui est une continuation de la procession éternelle. La personne divine dont une autre procède est par rapport à elle dans la même position qu'une personne humaine à l'égard d'une autre personne qu'elle envoie ; c'est pour cette raison que la sortie extérieure des personnes divines est conçue comme une mission.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#313 Message par chartreux » lun. 11 janv. 2021 6:52

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
II. Mais il est clair qu'il faut exclure de cette mission des personnes divines toutes les imperfections inhérentes à une mission humaine. Ainsi 1) la parfaite égalité de ces personnes ne comporte pas que celle qui est envoyée soit sous l'autorité de celle qui l'envoie, ou en général qu'elle reçoive de celle qui l'envoie une autre influence que celle qu'elle doit à son être personnel. 2) La pénétration parfaite (circumincessio, περιχώρησις) des personnes divines ne comporte pas que la personne envoyée se sépare, dans sa mission au dehors, de la personne qui l'envoie, soit quant au lieu, soit quant à l'opération. 3) Enfin l'immensité et la présence universelle de la Trinité entière ne permet pas que la procession au dehors soit conçue comme liée au mouvement local de la personne qui procède ; elle ne peut avoir lieu que par une nouvelle activité de la présence substantielle de cette personne et par une opération nouvelle dans la créature, en vertu de laquelle cette personne se montre au dehors, ou entre en union avec la créature.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#314 Message par chartreux » mar. 12 janv. 2021 5:26

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
III. En insistant avec trop de force sur ces propriétés des missions divines, il serait facile d'en altérer la notion. Il pourrait sembler en effet que toute la mission consiste en ce que la personne envoyée descend par son opération vers la créature comme simple représentant d'une opération qui lui est appropriée, mais qui est également appropriable dans la même mesure à toute la Trinité ; qu'elle n'y descend pas elle-même, qu'elle ne fait qu'agir dans la créature et ne se manifeste pas au dehors d'une façon particulière, comme une personne déterminée, distincte de son principe et de ses opérations.

Il est vrai que l'Écriture, dans une foule de passages, entend simplement par mission que les personnes divines se présentent comme les instruments d'une opération qui leur est appropriée et le principe d'une opération dans la créature. Mais les théologiens ont toujours envisagé cette mission comme une mission improprement dite, et ils soutiennent qu'il en existe une autre dans un sens plus rigoureux, qui seule mérite proprement d'être appelée mission. Cette dernière toutefois n'exclut pas la première, elle la suppose au contraire.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#315 Message par chartreux » mer. 13 janv. 2021 6:31

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
IV. La sortie d'une personne divine envoyée au dehors, dans le sens d'une mission proprement dite, peut avoir lieu de deux manières : la personne divine se présente sous une image sensible réellement distincte d'elle, qui la fait connaître et révèle sa présence dans la créature : c'est la mission visible ou extérieure ; ou bien la personne divine entre réellement dans une créature raisonnable, et forme avec elle une union si étroite, si intime et vivante, qu'elle réside en elle, se donne à elle et en prend possession d'une manière toute particulière : c'est la mission invisible ou intérieure.

Ces deux formes de la mission existent de la manière la plus parfaite qui se puisse concevoir et se réunissent dans l'incarnation. Le Fils de Dieu entre ici en union avec une nature à la fois raisonnable et visible, qui lui appartient personnellement, à l'exclusion des autres personnes divines ; elle le met avec cette nature non seulement en relation personnelle, mais en unité personnelle, de sorte qu'il apparaît dans la partie visible de cette nature, non pas comme vivant dans un symbole, mais dans son propre corps. Cette mission du Fils de Dieu n'a pas eu lieu seulement dans sa propre nature humaine ; elle intéressait tous les hommes, chez qui il a habité visiblement par suite de son adoption de la nature humaine.


Si l'on excepte cette mission par excellence, la mission visible n'est jamais essentiellement unie à la mission invisible, et elles n'ont pas la même perfection. La première, il est vrai, n'a jamais lieu sans la seconde, parce qu'elle lui sert de vêtement, mais il n'en est pas ainsi de la seconde. Ensuite, la mission sensible n'est pas une mission réelle, mais seulement symbolique. La mission invisible demeure réelle, mais l'union hypostatique avec la substance d'une nature créée y est remplacée par la présence hypostatique et gracieuse de la personne divine dans la vie de la nature créée ; ce qui implique entre la personne divine et la personne humaine un rapport d'appartenance réciproque ; c'est pourquoi cette dernière mission s'appelle « mission selon la grâce, » ou secundum gratiam gratum facientem.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#316 Message par chartreux » jeu. 14 janv. 2021 6:02

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
V. Comme la mission invisible du Fils et du Saint-Esprit dans les âmes, celle du Saint-Esprit surtout, est un mystère à la fois si beau et si touchant, il est de la plus haute importance de bien saisir comment il faut concevoir cette entrée personnelle des personnes divines en nous, pourquoi cette entrée des personnes divines doit être appelée mission personnelle, non point au figuré ou par appropriation, mais dans l'acception rigoureuse de ce mot.

À cette fin, il faut distinguer dans l'entrée des personnes divines dans l'âme, en tant qu'elle est personnelle, deux choses également nécessaires. Pour que cette entrée soit personnelle, il ne faut pas seulement que la personne divine y soit le principe d'une nouvelle opération ; il faut encore qu'elle soit par sa substance présente à l'âme d'une manière nouvelle ; autrement cette mission personnelle ne pourrait s'entendre qu'au figuré.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#317 Message par chartreux » ven. 15 janv. 2021 9:38

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
Mais comme la substance, ainsi que les opérations, est commune à toutes les personnes, cette présence substantielle ne suffit pas pour que l'on puisse dire que la personne envoyée entre dans l'âme comme personne distincte de celle qui l'envoie. Si son caractère hypostatique n'intervenait pas dans cette mission, il n'y aurait point de mission personnelle, mais une simple appropriation d'une propriété ou d'une opération de la substance divine.

À ce double point de vue, l'entrée d'une personne divine doit être conçue comme une présence vivante, comme l'union vivante de deux êtres : c'est la présence intime d'une personne divine dans la vie surnaturelle de l'âme. L'Écriture, en effet, suppose toujours une société étroite, sainte et béatifiante de l'âme avec la personne envoyée ; cette personne se donne à elle pour la rendre heureuse, et l'âme lui appartient comme son temple. Cf. Rom. 5:5, 1 Cor. 3:16. Ainsi la mission personnelle des personnes divines n'est autre chose que le don d'elles-mêmes et une prise de possession de l'âme. Cette présence indique un rapport de propriété réciproque entre la personne divine et la personne humaine.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#318 Message par chartreux » sam. 16 janv. 2021 10:13

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
VI. Il s'agit donc de montrer que la communication de la vie surnaturelle par la grâce gratium faciens est une véritable présence personnelle, un rapport personnel de la personne qui procède de Dieu avec la personne humaine. Cette preuve, appuyée sur l'Écriture sainte, peut être développée dans une double direction : on peut considérer la personne qui est envoyée, ou selon qu'elle sert de principe exemplaire à la vie surnaturelle de l'âme, ou selon qu'elle est l'objet et le but de cette vie, objectum finale. Ces deux positions toutefois sont dans une étroite connexion et s'appellent réciproquement. Il faut donc les considérer ensemble pour se faire une notion adéquate de la présence personnelle et du rapport personnel.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#319 Message par chartreux » lun. 18 janv. 2021 11:19

SWS, Livre II, II, C4, §108 traduit par le chartreux a écrit :
VI. 1. La vie surnaturelle de l'âme consiste essentiellement dans une participation à la vie divine, c'est-à-dire dans une connaissance et un amour si profonds qu'ils ne se rencontrent que dans la nature divine. Elle a donc sa source et son modèle immédiatement en Dieu même. Lorsque Dieu la communique, il faut qu'il s'approche de l'âme par sa substance d'une manière beaucoup plus spéciale qu'il ne le fait pour toute autre opération ; de sorte que, s'il n'était pas déjà, comme créateur, présent dans l'âme avec sa substance, il devrait le devenir, en y faisant rayonner, en y inspirant sa propre vie, afin de devenir en quelque sorte l'âme de sa vie.

Cette communication de la vie de Dieu à l'âme apparaît en même temps comme une imitation, une continuation, un déploiement de la manifestation et de la révélation de la vie qui a lieu en Dieu même, dans le Fils et dans le Saint-Esprit. Ainsi, de même que la vie surnaturelle est gravée dans l'âme par une impression intime et durable de la substance divine, elle y inspire aussi par une présence intime les produits de la vie divine.

Par conséquent, les personnes qui procèdent sont avec l'âme en relation vivante, soit par leur substance personnelle, soit par leur caractère particulier ; elles lui sont personnellement unies, et en pénétrant la vie de l'âme, elles y révèlent leur gloire personnelle et se donnent à elle.
(à suivre)

chartreux
Messages : 1581
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Re: Résumé de théologie dogmatique, Livre II : Dieu

#320 Message par chartreux » mar. 19 janv. 2021 11:25

SWS, Livre II, II, C4,  §108  traduit par le chartreux a écrit :
Ce côté de la mission est indiqué par l'Écriture dans les termes suivants.

(a) La mission du Fils : "Mes petits enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que le Christ soit formé en vous !" (Gal. 4:19). "Qu'il fasse que le Christ habite par la foi dans vos cœurs" (Eph. 3:17).

(b) La mission du Saint-Esprit : "l’amour (la charité) de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit-Saint, qui nous a été donné." (Rom. 5:5), "À ceci nous connaissons que nous demeurons en lui, et lui en nous ; à ce qu’il nous a donné de son Esprit." (1 John 4:13) "Pour vous, vous n’êtes pas dans la chair, mais dans l’esprit ; si toutefois l’Esprit de Dieu habite en vous. Car si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il ne lui appartient pas"(Rom. 8:9), "Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont enfants de Dieu. 15 Aussi vous n’avez pas reçu l’esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu l’esprit de l’adoption des enfants, par lequel nous crions : Abba ! Père !" (Rom. 8:14,15), "Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu"(1 Cor. 2:12).
(à suivre)

Répondre

Revenir à « Résumé de théologie dogmatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité