Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

Message
Auteur
Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#1 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:30

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 472 a écrit :

Responsa data a sanctissimo Domino nostro,
de consilio selectæ cardinalium congregationis,
diversis quæstionibus eidem sanctitati suæ propositis.




Sollicitudo omnium ecclesiarum, qua premitur Sanctissimus Dominus Noster Pius divina providentia Papa Sextus, atque ardens studium iis omnibus opitulandi, qui difficillima nacti tempora, gallicanis præsunt ecclesiis, quemadmodum in causa semper fuit, ita et nunc est, ut nihil omittat eorum, quæ ostendant in tenebris lumen, ac præmonstrent viam planam in asperis, et semitam bonam, per quam ambulant fideles, ne forte offendant, ad lapidem pedes suos. Hujus autem sollicitudinis et studii innumera jam, et amplissima Galliarum episcopi habuere documenta. Notum enim jam est non Galliis tantum, sed in omnibus catholicorum principum ditionibus judicium apostolicæ sedis adversus civilem constitutionem cleri regni Galliarum editum, ac pervulgatum variis apostolicis litteris, qua ; jussu sanctitatis suæ typis editæ, et circumlatæ sunt, ut fideles sibi caverent a perniciosis erroribus, qui in ea continebantur. Novum nunc accedit sollicitudinis documentum, cum sanctitas sua volens omnibus, quantum in se est, prodesse, in unum colligi, et typis mandari curat, ac publica fieri, et communia omnibus gallicanarum ecclesiarum episcopis, atque administratoribus vacantium diœcesium communionem et gratiam sedis apostolicæ habentibus, necnon aliis fidelibus quibuscumque, illa responsa, illasque decisiones, quæ, etsi ab eadem sanctitate sua, audito prius consilio selectæ cardinalium congregationis, nonnullis tantum petentibus traditæ sunt, non alia de causa, nisi propter peculiares ærumnosas singulorum circumstantias, adjumento tamen quam maximo præfatis episcopis atque administratoribus esse possunt, qui, si forte in eosdem inciderint casus, habent unde regulam desumant tutissimam, ut et promptius et accuratius gravissimis fidelium necessitatibus occurrant, necnon ut in ecclesiarum statu quoquomodo interim componendo, servetur ab omnibus una et fida consensio (verba sunt S. Cypriani epist. 32 ed. Baluz).

Peculiaribus hisce responsis, atque decisionibus subjungitur indultum ejusdem sanctitatis suæ pro fidelibus regni Galliarum, ut ii possint hoc teterrimæ insectationis tempore indulgentias lucrari.


Réponses faites par sa sainteté,
sur l'avis d'une congrégation choisie de cardinaux,
à diverses questions qui lui ont été proposées.




La sollicitude universelle dont la divine Providence a confié la charge à notre saint Père le pape Pie VI, le zèle avec lequel il s'empresse de venir au secours de tous ceux qui ont des églises à gouverner, au milieu des temps les plus difficiles qui furent jamais, cette sollicitude aujourd'hui présente au cœur de sa sainteté, comme elle le fut dans tous les temps, ne lui permet pas de rien oublier de ce qui peut dissiper les ténèbres, aplanir la carrière, et guider la marche des fidèles, pour les empêcher de donner du pied contre la pierre.
Cette sollicitude s'est manifestée à l'égard des évêques de France, par les témoignages les plus nombreux et les plus éclatants. Déjà en effet, le jugement porté par le siège apostolique contre la constitution civile du clergé s'est répandu, non pas seulement dans toute l'étendue de cet empire, mais dans tous les états catholiques ; la publicité en a été accélérée par les divers brefs que sa sainteté a publiés par la voie de l'impression, pour prévenir les fidèles de se mettre en garde contre les dangereuses erreurs qu'elle contient. Sa sainteté donne encore une preuve nouvelle de sa sollicitude.
Jalouse d'être le plus utile qu'il lui sera possible, sa sainteté a voulu que, pour l'intérêt commun de tous les évêques de France et des administrateurs de diocèses, dont les sièges sont vacants, lesquels sont en communion et en grâce avec le siège apostolique, ainsi que de toutes les classes des fidèles, l'on réunît et l'on publiât les réponses diverses, et les décisions rendues par elle, d'après l'avis d'une congrégation choisie de cardinaux.
Quoique spécialement relatives à quelques demandes qui lui en ont été faites pour des besoins et des circonstances particulières, cependant elles peuvent être de la plus grande utilité à tous les évêques et administrateurs, parce que dans le cas de semblables difficultés, ils auraient dans cette instruction une règle sûre, qui leur donnerait les moyens les plus prompts et les plus efficaces de secourir les fidèles dans leurs pressantes nécessités, et dans la situation incertaine des églises, présenterait une forme universellement consentie par tous les fidèles, comme s'exprime S. Cyprien. ép. 32, édit. de Baluze.

A la suite de ces réponses et décisions particulières, vient l'indult accordé par sa sainteté aux catholiques Français, afin qu'ils puissent gagner les indulgences dans ces jours de calamités et de persécution.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#2 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:36

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 476 a écrit :

Quæstio I. Num fidelibus liceat diebus ferialibus sacrificio eucharistico assistere celebrato a parocho, aut simplici presbytero, qui civicum juramentum emiserint ?
Quæstio II. Num fidelibus liceat dominicis aliisque festis de præcepto diebus eucharistico sacrificio assistere a præmemoratis sacerdotibus celebrato ?
Quæstio III. Num fidelibus liceat assistere vesperis quæ celebrantur, aliisque publicis precibus, quæ recitantur sub directione parochi, aut presbyteri jurati ?

His tribus quæstionibus responsum fuit, ut sequitur. Non licere fidelibus, sive diebus ferialibus, sive dominicis, aliisque festis de præcepto diebus, missæ assistere celebratæ a parocho vel simplici presbytero qui civicum juramentum emiserint ; neque eisdem fidelibus licere vesperis, publicisque precibus assistere, quibus parochus, vel simplex presbyter juratus præest. Cum enim vetita expresse fuerit a sanctissimo Domino nostro per litteras apostolicas in formâ brevis diei 19 martii superioris anni quævis communicatio præsertim in divinis cum intrusis et refractariis, quocumque nomine appellentur, evidens profecto est vetitam eo ipso fuisse communicationem in divinis cum parochis, simplicibusque presbyteris juratis, quos refractariorum nomine venire nemo prudens ambiget. Jam vero si fideles assisterent missæ sacrificio celebrato a presbyteris juratis, sive ferialibus diebus, sive diebus festis de præcepto, aut si assisterent vesperis, aliisque publicis precibus, quæ recitantur sub directione parochi, aut presbyteri jurati, cum ipsis profecto in divinis communicarent. Ex quo illud consequitur, abstinere fideles debere ab assistendo, tum diebus ferialibus, tum diebus festis de præcepto, missæ sacrificio celebrato a parochis et simplicibus presbyteris juratis, atque ab assistendo vesperis, ac aliis publicis precibus, quæ recitantur sub assistentia parochi, aut simplicis presbyteri juramento civico obstricti.



L'on demande

I. S'il est permis aux fidèles d'assister les jours de férie à la messe d'un curé, ou de tout autre prêtre qui ait prêté le serment civique.
II. S'il est permis aux fidèles d'entendre les jours de dimanche et de fête d'obligation, la messe de quelqu'un des prêtres mentionnés dans l'article précédent.
III. Si les fidèles peuvent assister à la célébration des vêpres, et des autres prières publiques, récitées sous la direction d'un curé, ou de tout autre prêtre assermenté.

Il a été répondu à ces trois questions, ainsi qu'il suit. Les fidèles ne peuvent pas assister ni les jours de férie, ni les jours de dimanche et de fête d'obligation, au saint sacrifice de la messe, célébré par un curé ou un simple prêtre jureur; ils ne peuvent pas non plus assister aux vêpres, et autres prières publiques, présidées par un curé ou un simple prêtre jureur. D'après la défense expresse faite par sa sainteté, dans son bref apostolique du 19 mars de l'année dernière, d'avoir aucune espèce de communication, particulièrement dans l'ordre spirituel, avec les intrus et les réfractaires à ses ordonnances, sous quelque dénomination qu'on les distingue ; il est hors de doute que cette défense ne tombe sur les curés et autres prêtres assermentés, lesquels au jugement de tout esprit éclairé, ne sauraient éviter le reproche d'être des réfractaires. Or, si les fidèles se permettaient d'assister à la messe d'un prêtre jureur, les jours de férie, ou de dimanche, et de fête d'obligation, ou à la célébration des vêpres et d'autres prières publiques, faites sous la direction d'un curé ou de tel autre prêtre jureur, assurément ils communiqueraient avec ce prêtre dans l'ordre spirituel ; la conséquence est toute simple : les fidèles doivent se défendre d'assister, soit les jours de férie, soit quelqu'autre jour de dimanche ou de fête d'obligation, au saint sacrifice de la messe, célébré par un curé ou tout prêtre jureur, de même aux vêpres ou toute autre prière publique, récitée sous la présidence d'un curé ou d'un simple prêtre assermenté.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#3 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:42

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 478 a écrit :

Quæstio IV. Num absolutionem, et communionem quovis anni tempore, præsertim vero tempore paschali, a parocho jurato petere fidelibus liceat ?

Responsum fuit : eadem prorsus ratione ac ad præcedentes.



L'on demande en quatrième lieu : si les fidèles peuvent s'adresser à leur curé jureur, pour en obtenir l'absolution et la communion dans le cours de l'année, particulièrement au temps de Pâques.

Réponse. Non : par les mêmes raisons que ci-dessus.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#4 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:46

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 478 a écrit :

Quæstio V. Num parochum juratum fideles adire licite possint, pro sacramentis baptismatis et matrimonii ?

Resp. fuit : Non licere, excepto tamen, (ubi res sit de baptismo) casu extremæ necessitatis in quo non adesset alius valens baptizare.



L'on demande en cinquième lieu : si les fidèles peuvent en sûreté de conscience recourir à leur curé jureur pour les sacrements du baptême et du mariage.

Réponse. Ils ne le peuvent, excepté (pour le baptême,) le cas d'absolue nécessité, à défaut de tout autre prêtre muni de pouvoirs légitimes pour conférer ce sacrement.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#5 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:50

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 480 a écrit :

Quæstio VI. Num catholicis licitum sit patrini munere fungi in baptismate administrato a parocho, sive presbytero jurato ?

Resp. fuit : Non licere fidelibus patrini munere fungi in baptismate administrato a parocho, sive presbytero jurato, ne cum ipso in divinis communicent.



Sixièmement on demande si un catholique peut servir de parrain dans la célébration d'un baptême administré par un curé ou un autre prêtre jureur.

Réponse. Les catholiques ne le peuvent pas : autrement ce serait communiquer dans l'ordre spirituel avec le prêtre schismatique.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#6 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:54

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 480 a écrit :

Quæstio VII. Num fidelibus liceat patrini munere fungi in baptismate collato a parocho intruso ?

Resp. fuit : Non licere fidelibus munere patrini fungi in baptismate a parocho intruso administrato : cum enim parochus intrusus schismaticus profecto sit, ejusque schisma evidentissime constet, ex eo fit, ut actio catholici infantem de sacro fonte levantis in baptismate a parocho intruso administrato, quacumque ex parte spectetur, vitiosa, mala, et prohibita esse deprehendatur. Nam catholicus hac sua actione cooperatur in schismate, imo schismatis crimen ipso suo actu approbat, intrusumque pro legitimo parocho agnoscit, et colit ; ut fusius declaratur in instructione sanctitatis suæ jussu exarata die 26 septembris anni 1791, super baptismo, matrimonio et sepulturis.


Septièmement. Est-il permis à un fidèle de servir de parrain dans un baptême conféré par un curé intrus ?

Réponse. Non ; parce que ce curé intrus est certainement schismatique ; son schisme est notoire. En conséquence, la demande que le catholique fait de son ministère à l’intrus pour l'administration du sacrement de baptême, est de quelque côté qu'on l'envisage, un acte condamnable, irrégulier, et qui doit être sévèrement défendu. Par-là en effet, il coopère au schisme qu'il sanctionne de sa présence ; il fait plus, il approuve par cet acte là même, le crime du schisme, il reconnaît l'intrus à la place du pasteur légitime, il lui rend hommage en cette qualité, comme il est marqué avec plus de développement dans l'instruction de sa sainteté, en date du 26 septembre 1791, sur les sacrements de baptême et de mariage, et les inhumations.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#7 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:56

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 480 a écrit :

Quæstio VIII. Num mulieribus post puerperium fas sit præsentes se sistere parocho, aut presbytero jurato, ut benedictionem ab ipso accipiant, quæ in rituali romano præscripta legitur : Pro benedictione mulieris post partum, itemque missæ assistere a parocho, aut presbytero jurato celebrare ?

Resp. fuit : Non licere mulieribus, puerperio expleto, præfatam accipere benedictionem a parocho, vel presbytero jurato, quoniam id esset cum ipso in divinis communicare : eo vel magis quod nullo adstringuntur præcepto mulieres accipere post partum benedictionem, sed præstare id solent solummodo ex pia ac laudabili consuetudine, ut legitur in rituali romano : neque ferendum esse mulieres ea occasione assistere missæ celebratæ a parocho, vel presbytero jurato, ob rationem sæpe sæpius indicatam.


Huitièmement. Une femme relevant de couche peut-elle se présenter devant le curé ou un prêtre jureur pour en recevoir la bénédiction dans la forme indiquée par le rituel romain, pour la bénédiction des relevailles ? De même peut-elle en entendre la messe ?

Réponse. Non, parce que ce serait communiquer au spirituel avec les schismatiques, d'autant plus qu'il n'y a point de loi positive qui obligé les femmes relevant de couches à demander la bénédiction ; ce n'est qu'une dévotion fondée sur une pieuse et louable coutume, comme s'exprime le rituel romain ; et il doit être défendu aux femmes qui se trouvent dans ce cas, d'assister à la messe d'un prêtre nommé ci-dessus pour les raisons susdites.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#8 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:59

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 482 a écrit :

Quæstio IX. Num licite fideles in articulo, vel periculo mortis possint absolutionem recipere a sacerdote jurato, et a parocho intruso ?

Resp. fuit : Non esse improbandam rationem quam inierunt nonnulli gallicani præsules, qui in articulo vel periculo mortis, pœnitentiæ sacramentum, quod est secunda post naufragium tabula, a sacerdotibus juratis, ac etiam a parochis intrusis recipi posse permiserunt, deficiente quovis alio catholico sacerdote.



Neuvièmement. Les fidèles peuvent-ils à l'article de la mort, ou dans un danger de mort pressant, recevoir validement l'absolution d'un prêtre jureur, ou d'un curé intrus ?

Réponse. Il ne faut point désapprouver la méthode de plusieurs évêques français, qui permettent de recevoir à l'article de la mort, ou dans un danger imminent, le sacrement de pénitence, qui est la seconde planche après le naufrage, des prêtres jureurs, même des curés intrus, à défaut de tout autre prêtre catholique.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#9 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 19:59

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 482 a écrit :

Quæstio X. Num licitum sit sacerdotibus non jejunis hostias consummare a sacerdotibus catholicis consecratas, ne in manus deveniant intrusorum ?

Resp. fuit : Licere sacerdotibus non jejunis hostias consummare a catholicis sacerdotibus consecratas, ne in manus intrusorum veniant, quoties alius sacerdos jejunus non adsit, nec alia ratione consuli possit reverentiæ iisdem hostiis debitæ.



Dixièmement. Le prêtre qui n'est pas à jeun peut-il consommer les hosties consacrées par des prêtres catholiques, pour empêcher qu'elles ne tombent dans les mains des intrus ?

Réponse. Oui, le prêtre sans être à jeun peut consommer les hosties consacrées par des prêtres catholiques, pour empêcher qu'elles ne tombent dans les mains des intrus, lorsqu'il ne se trouve point d'autre prêtre à jeun, et qu'il n'y a pas d'autre moyen de prévenir la profanation de ces hosties.

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Réponses de Pie VI à diverses questions qui lui ont été proposées .

#10 Message par Si vis pacem » mar. 27 mars 2018 20:00

Brefs et instructions de notre Saint Père le Pape Pie VI, tome II, p. 484 a écrit :

Quæstio XI. Num fidelibus liceat genua flectere coram hostiis consecratis ab intrusis ?

Resp. fuit : Fideles genua flectere debere coram hostiis consecratis ab intrusis, cum in iis contineatur vere, realiter, et substantialiter corpus et sanguis, una cum anima et divinitate D. N. J. C. Ne vero in ejusmodi cultu præstando immiscere se videantur catholici cum schismaticis, curabunt iidem catholici occasiones declinare occursus schismaticorum, cum sacramentum deferunt.



Onzièmement. Les fidèles peuvent-ils fléchir le genou en signe d'adoration devant les hosties consacrées par les intrus ?

Réponse. Ils le peuvent, parce que ces hosties renferment réellement, en vérité, et substantiellement le corps, le sang, l’âme et la divinité de N. S. J. C. Mais pour éviter de paraître mêlés aux schismatiques dans cet acte de religion, les catholiques auront soin de fuir la rencontre des schismatiques dans les lieux où ils portent le Saint-Sacrement.

Répondre

Revenir à « Documents »