Saint Joseph intime

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#41 Message par Laetitia » ven. 13 mai 2016 10:44

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]SIXIÈME ÉLÉVATION

Les divines Affinités de saint Joseph (son mariage avec Marie. Suite.)



L'Esprit-Saint, qui, dans ce mariage, a voulu réaliser éminemment les harmonies et la vérité des unions angéliques et humaines, a voulu encore, pour refléter parfaitement les mystères d'union que nous adorons en Dieu, lui donner les plus admirables caractères d'amour, de fidé­lité, de fécondité.
N'est-il pas, aussi bien, amour, fécondité, stabi­lité, en même temps que vérité et harmonie ?

S'il s'est fait « l'amour conjugal » de Joseph et de Marie, selon le mot profond de Rupert déjà cité, il s'est fait également, d'une manière à part, la vérité, l'harmonie, la stabilité, la fécon­dité de leur union.
Il songe en la formant que l'amour, la fidé­lité, la fécondité virginale de cette union est le prélude immédiat, et divinement bien propor­tionné, de l'amour, de la fidélité, de la fécondité que nous allons adorer dans l'union du Fils de Dieu avec son Humanité.

Il songe que, par ce mariage, il prépare, il inaugure l'union du Verbe avec son Église. Et nulle part, sinon dans le Cœur théandrique de Jésus, il ne veut aussi complètement repro­duire l'union d'amour qu'il consomme entre le Père et le Fils dans l'éternité. Et tout ce qu'il a communiqué, ou communiquera jamais de tendresse, de dévouement, de fidélité et de fécondité aux autres unions saintes, nous devons l'honorer dans une perfection suréminente entre Joseph et Marie.
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#42 Message par Laetitia » sam. 14 mai 2016 14:16

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]
I - INTIMITÉ PLUS PARFAITE DANS CETTE UNION QUE DANS TOUTE AUTRE, SOUS L'INCARNATION.

Nous méditions tout à l'heure, avec le Doc­teur Angélique, comment le mariage regarde nécessairement les corps et de quelle merveil­leuse manière il les regarde en Marie et en Jo­seph.

Marie, nous disait-on, a droit sur la vir­ginité de Joseph, Joseph a droit sur la virginité de Marie; mais, c'est pour garder, avec la piété la plus religieuse, avec la charité pour Dieu et pour eux-mêmes la plus délicate, ce trésor si cher au ciel et qui doit être si cher à la terre, puisque l'Incarnation a été mise par Dieu au prix de l'immaculée pureté de ces deux Époux. Les anges n'ont jamais veillé sur la pureté des mariages les plus saints, des virginités les plus chères à Dieu, avec plus de piété, que Marie et Joseph sur la virginité l'un de l'autre.

Mais le mariage regarde encore plus les âmes. Il est essentiellement une union des es­prits. Et plus ces esprits sont parfaits, généreux, dévoués, plus l'union entre eux sera parfaite, aimante, intime.

Et si ces âmes sont virginales et veulent le rester toujours, cette union des âmes sera plus parfaite encore, plus profondément aimante.

« O sainte virginité, vos flammes sont d'autant plus fortes qu'elles sont plus pures et plus dé­gagées; et le feu de la convoitise, qui est allumé dans nos corps, ne peut jamais égaler l'ardeur des chastes embrassements des esprits que l'amour de la pureté lie ensemble (Bossuet : ibid., p. 116). »
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#43 Message par Laetitia » lun. 16 mai 2016 11:58

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]Que sera-ce si ces deux âmes sont les plus parfaitement virginales qui jamais doivent exis­ter ? L'Esprit-Saint, infiniment pur et infiniment aimant, se complaira entre elles et en elles plus que dans toutes les autres créatures. Et qui pourra nous dire de quel tendre et profond amour, admiré des Séraphins et des Chérubins, il les animera l'une envers l'autre !

Si bien assorties l'une à l'autre, si bien prépa­rées l'une en faveur de l'autre, voici que ces deux âmes vivent l'une pour l'autre, par la tendresse la plus vraie, le dévouement le plus absolu. Et par là même elles vivent toujours mieux pour Dieu. Saint Paul nous dit que « celui qui n'a point d'épouse n'a de sollicitude que pour Dieu, que celui qui a une épouse est divisé (I Cor. VII, 32, 33) » ! Il n'en est pas ainsi de vous, ô saint Joseph : vous avez une Épouse, et vous l'aimez du plus profond amour. Et elle est si vertueuse et si pure que plus vous l'aimez, plus vous aimez Dieu. Et Dieu vous la fait aimer toujours davantage pour que, par elle, vous répondiez mieux à son amour, à l'amour de son Fils Jésus.

Et Marie vit de même pour vous, elle est oc­cupée de vous plaire, à vous son très chaste Époux, et de vous aimer. Et cette occupation parfaitement sainte, loin de la distraire de Dieu, ne fait que l'aider à s'unir toujours plus parfai­tement à lui (Cf. Joan. a Carthag. : s. Jos., nn. 591 et s.).

Et que dire de ce don mutuel après l'Incarna­tion ! Les Époux qui s'aiment d'un vrai et sur­naturel amour sentent redoubler ce saint amour lorsqu'ils s'aiment à travers un enfant. Cette loi s'est merveilleusement vérifiée pour vous, ô Marie et Joseph : le Fils de Dieu, né dans votre mariage virginal, après l'Incarnation s'en fait le lien divin. Comme vous vous aimez toujours mieux lorsque votre charité, vos tendresses divinement pures, votre dévouement, se rencon­trent continuellement en lui !
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#44 Message par Laetitia » mar. 17 mai 2016 13:44

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]II - FIDÉLITÉ DE L'UNION ENTRE MARIE ET JOSEPH, LA PLUS PARFAITE APRÈS CELLE DE L'INCARNATION.


L'Église chante la vertu permanente virtute perpeti (Hymne Veni Creator) de l'Esprit-Saint. Il est la stabilité in­finie, éternelle, la fidélité même. En formant les unions saintes, il leur donne quelque chose de cette stabilité et de cette fidélité pour quelques temps, ou pour toujours.

Entre les époux ordinaires la stabilité regarde seulement cette vie; ce qui ne veut pas dire qu'entre leurs âmes, si leur union fut sainte, ne puisse pas durer à jamais le lien le plus par­ticulier, le plus divinement tendre.

Entre les époux vierges, tels que saint Elzéar et sainte Delphine, l'union qui est d'abord pour cette vie, n'est-elle pas aussi, comme l'amour intime qui l'anime, pour l'éternité ?

Mais entre Joseph et Marie, l'Esprit-Saint n'a point de réserves à faire ni pour le temps, ni pour la plénitude du don mutuel des âmes, et de la virginité à entourer toujours du culte plus religieux.

C'est d'abord sans doute pour la terre que, sous son inspiration la plus particulière, la plus constante, ce culte religieux de saint Joseph en­vers la virginité de Marie, et de Marie envers la virginité de Joseph, doit être si fidèle, si fervent, si continuel.

Pas un instant leurs pensées, leurs complai­sances à part l'un envers l'autre ne se distrai­ront sur une âme étrangère, si sainte qu'elle soit. Elles seront par la plus angélique délica­tesse, et avec la plus ardente charité, toujours concentrées sur l'incomparable Ami que ces deux Époux sont l'un pour l'autre.
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#45 Message par Laetitia » mer. 18 mai 2016 10:39

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]Mais ce culte religieux doit-il finir ? La vir­ginité de Marie n'est-elle pas à jamais, ô saint Joseph, votre trésor et votre gloire à part ? N'est-ce pas à jamais que le ciel vous honorera comme le gardien, le témoin unique de cette virginité qui a donné au monde le Sauveur ?

Quel contraste avec beaucoup d'unions terres­tres ! Ici-bas on se promet facilement une fidélité éternelle. Hélas ! l'appartenance mutuelle est tout au plus pour la petite éternité de cette vie ! Encore souvent, avant qu'elle soit finie, les pro­messes sont-elles oubliées !

Mais, ô Marie et Joseph, c'est pour la vraie éternité, pour l'éternité du ciel que vous vous appartenez. A jamais vous êtes, ô saint Joseph, le témoin glorifié de la virginité de votre angé­lique Épouse. A jamais sa virginité est votre honneur, votre ravissement, et votre virginité bienheureuse est sa joie.

A jamais les unions des anges et les unions des saints se consacrent à louer votre union à part, l'alliance de vos deux virginités.

A jamais l'infini Amour, l'Esprit-Saint, est le lien de vos cœurs, de vos âmes, de vos pensées, de votre amour.

A jamais Jésus est le centre adoré où se ren­contrent et s'unissent vos complaisances, et les joies délicieuses que vous vous donnez l'un à l'autre.
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#46 Message par Laetitia » jeu. 19 mai 2016 21:51

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]III - LA FÉCONDITÉ DE CETTE UNION EST LA PLUS MERVEILLEUSE APRÈS LA FÉCONDITÉ DE L'INCARNATION.


La fécondité physique est la loi ordinaire du mariage; et quand on songe à l'avenir, à l'ave­nir éternel, que cette loi ordinaire est belle et glorieuse pour des époux chrétiens !

Et pourtant plus belle encore est la fécondité de l'union des âmes. Les conséquences en sont plus larges, et, en elles-mêmes, plus nobles et plus sublimes.

Marie et Joseph ne songeaient pas à une autre fécondité que celle de l'union toute virgi­nale de leurs âmes pour aimer ensemble Dieu toujours davantage, pour implorer ensemble la venue du Messie, pour vaquer ensemble à la prière, à la sainteté, et, par là, travailler ensem­ble au règne de Dieu.

Mais ces deux âmes étaient à fond abandon­nées aux vues de Dieu. Et les vues de Dieu réservaient à leur mariage une fécondité inouïe. Cette fécondité, il est vrai, ne se produira pas par les lois naturelles, mais par le plus grand des miracles. Et pourtant ce n'est que justice de la leur attribuer.

« On peut, dit le Docteur Angélique, conce­voir de deux manières qu'un enfant soit le fruit d'un mariage : il peut, en effet, ou bien être engendré de ce mariage, ou bien, en vertu de ce mariage, être reçu ou élevé. L'Enfant Dieu a été le fruit du mariage de Marie avec Joseph non dans le premier sens, mais dans le se­cond. L'enfant issu de l'adultère ou l'enfant adopté par deux époux n'est pas le fruit du mariage, parce que dans aucun de ces deux cas nous n'avons un mariage contracté dans le but d'élever cet enfant. Mais le mariage de Marie et de Joseph, par une disposition spéciale de Dieu, a été contracté dans le but de recevoir le divin enfant et de pourvoir à ses besoins.

Hoc matrimonium fuit ad hoc ordinatum spe­cialiter, quod Proles illa susciperetur in eo et educaretur (In IV Sent., d. 30, q. 2, ad. 4). »
Ce principe dans lequel le Docteur Angélique résume ce que la Tradition a dit de plus profond sur la doctrine de saint Joseph sera - les lecteurs plus réfléchis le remarqueront facile­ment - la lumière de beaucoup de pages qu'on va lire.
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#47 Message par Laetitia » ven. 20 mai 2016 9:10

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]La Providence la plus spéciale de Dieu veut le mariage virginal de Marie et de Joseph pour que dans ce mariage naisse et soit élevé le Fils de Dieu. - Cette union est le sanc­tuaire hors duquel ce miracle des miracles ne s'accomplirait pas. - Il est la voie sublime par laquelle, à l'exclusion de toute autre, le Verbe a décidé de s'incarner, de naître parmi nous.

La virginité de Marie et de Joseph, pour jamais gardée, le culte mutuel le plus religieux de leur virginité : tel est, d'après les vues de Dieu, le principe de la conception et de la naissance sou­verainement miraculeuses d'un Dieu Rédemp­teur. Mais je ne dois ici qu'indiquer cette idée sublime devant laquelle nous nous arrêterons bientôt à loisir.

Ainsi l'Union de Joseph et de Marie plonge-t-elle ses origines, ses racines, ou ses rayon­nements adorateurs, bien au-delà de toutes les autres unions purement créées : dans la vérité et l'ordre infinis, dans l'indéfectible fidélité, dans la fécondité éternelle. Rien n'en dépasse la por­tée, les grandeurs, la sainteté, sinon l'Incarna­tion qu'elle annonce de si près et qu'elle intro­duit dans la Création.

L'affinité de saint Joseph avec Marie par son mariage est pour lui la raison de toutes les grâces et de toutes les gloires. Afin qu'il soit digne de cette union, Dieu le comble à l'avance des dons les plus riches et les plus choisis. Et ces dons vont redoublant toujours après son mariage, afin que saint Joseph soit assorti à la Vierge dont la sainteté sans cesse allait croissant pro­digieusement.

Si précieuse pour saint Joseph, combien cette affinité est précieuse, nous osons le dire, pour Marie, pour Jésus, pour l'Église ! En vue de cette union et de l'Incarnation à laquelle elle est liée, Marie reçoit des grâces incomparables. Elle lui doit de pouvoir, par sa virginité que ce ma­riage consacre, donner le jour au Fils de Dieu incarné. Et le Fils de Dieu veut lui devoir de pouvoir naître parmi nous de la Vierge des vierges. La sainte Trinité veut lui devoir de pou­voir réaliser toutes les merveilles conçues par sa sagesse et sa bonté. Et cette union est le point de départ de toutes les grâces, de toutes les joies, de toutes les gloires pour nous. Je puis dire que nous lui devons tous les biens.

Quelle haute idée il faut nous faire de cette union ! Nous devrions voir toujours le mariage de Marie et de Joseph entre l'union de Jésus avec Marie et avec son Église d'une part, et tou­tes les unions de la terre et du ciel d'autre part. Oui, il est le type que regardent et vers lequel convergent toutes les unions saintes; et il converge lui-même de si près vers l'union de l'Incarnation !

Comme nous devrions admirer, célébrer, fêter ce mariage, et par ce mariage demander pour nous, pour les familles, pour l'Église, les grâces les plus précieuses, à Marie, à Joseph, à Jésus, à la Très Sainte Trinité, vers laquelle, quand Jésus vient s'y mêler, il élève si puissamment nos pensées, notre cœur, notre vie !
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#48 Message par Laetitia » sam. 21 mai 2016 13:40

SEPTIÈME ÉLÉVATION

Les divines Affinités de saint Joseph (avec Jésus).



« Mon Père ! » Tel est le nom que Jésus, le Fils de Dieu incarné, a donné mille et mille fois à saint Joseph, en mettant dans ce nom tout l'amour filial d'un Dieu. Et quand il parlait de Joseph à Marie, ou aux habitants de Nazareth, le moyen de douter qu'il ne le nommât son Père ? Ainsi, et par la voix la plus infaillible, saint Jo­seph a-t-il reçu le nom le plus glorieux après le nom de Mère de Dieu.

Ainsi, nous disent une multitude d'évêques et un bon nombre de Pères du Vatican dans leur Postulatum, « saint Joseph comme père de Jé­sus-Christ a-t-il été élevé autant au-dessus de toutes les créatures qu'il a hérité un nom supé­rieur à celui de toutes les créatures (Cf. Sum. Jos., n. 2889 ― Mariani : Postulatum, pp. 1, 91) ».

Père de Jésus : c'est encore de ce nom que, après le Verbe incarné, après Marie, après les Évangiles, avec la Tradition, Léon XIII appelle saint Joseph, dans sa lettre Quanquam pluries. « Il a, dit-il, une autorité comme paternelle sur toute l'Église, parce qu'il est l'Époux de Marie et le Père de Jésus (Cf. ibid., p. 142). »

Père de Jésus, saint Joseph ne l'est pas, évidemment, par la génération charnelle. S'il y a une vérité éclatante dans l'esprit et comme aux yeux de tous les fidèles, c'est que Marie est Mère de Jésus de la manière la plus parfaitement virginale, par la seule opération de l'Es­prit-Saint. En présence du mystère qui donnait à son mariage la plus sublime fécondité sans que sa virginité fût en cause, saint Joseph s'abîma dans la foi, et l'adoration la plus profonde. Et nous, avec lui, quand nous l'appelons Père de Jésus, nous nous abîmons aussi dans la foi, l'adoration, l'amour, devant le Fils de Dieu in­carné fruit sublime de la virginité, qui, en nais­sant dans le mariage le plus parfaitement virgi­nal, consacre la virginité de Marie et honore divinement la virginité de Joseph.

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#49 Message par Laetitia » sam. 21 mai 2016 22:04

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime" "]La virginité de Marie est tellement évidente aux yeux de la foi, qu'il importe actuellement davantage de mettre en relief comment saint Joseph « n'a pas seulement le nom de Père, dit Suarez , mais autant qu'une créature peut l'avoir, - sans la génération charnelle, - la réalité exprimée par ce nom (Loc. Cit., d. 8, s. 1, n. 4) ».

« Jésus-Christ, dit Corneille La Pierre, appe­lait Joseph son père, non pas seulement parce que le vulgaire le regardait comme tel, mais aussi parce qu'il était vraiment le père de Jésus-Christ : Jésus-Christ, en effet, dans un mariage véritable avec la Mère de Dieu, lui est né par un miracle divin, et lui a été par Dieu donné pour fils. Jésus-Christ était vraiment le Fils de Joseph, et Joseph était vraiment le Père de Jésus-Christ (C. A. Lapide : In Is., c. 8). »

Réfléchissez à ces paroles, et vous verrez qu'il y a, sinon une erreur, du moins une vérité es­sentiellement diminuée dans bien des esprits à l'endroit de saint Joseph. Notre erreur, c'est de penser qu'il n'est qu'une seule fécondité vraie du mariage : la fécondité par la génération de l'époux et de l'épouse. C'est là, en effet, la fé­condité ordinaire. Mais l'Incarnation nous fait admirer dans le mariage de saint Joseph une fécondité qui n'est pas moins vraie que la fécon­dité des autres mariages : seulement cette fécondité se produit par la voie la plus extraor­dinaire et la plus miraculeuse. L'Esprit-Saint fé­conde la virginité de Marie, et par elle, donne à son Époux Joseph, Jésus pour fils, le plus aimé et le plus aimant, en même temps que le plus saint, le plus grand, le plus glorieux.

Avec saint Augustin, nous pouvons même dire que saint Joseph, grâce à l'opération du Saint-Esprit en Marie, « peut être affirmé père d'autant plus fortement qu'il l'est plus chastement » : Tanto firmius pater, quanto castius pater (S. Augustin : Serm. de Conc. Matth. et Luc. ― Cf. Lépicier : Op. cit., pp. 116, 117) : l'union de Joseph et de Marie, si parfai­tement subordonnée aux vues de la Providence, n'est que pour l'Incarnation, pour cette fécondité miraculeuse et sublime, triomphe de la virgi­nité de Marie qui seule conçoit Jésus, triomphe de la virginité de Joseph qui, sans génération charnelle, reçoit de son Épouse, Jésus pour fils divinement légitime.

Mais avant de méditer cette gloire incompa­rable qu'a Joseph : d'être le père, non charnel et pourtant vrai, de Jésus, nous devons médi­ter plusieurs autres titres moins profonds de sa paternité, qui nous prépareront à la mieux saisir et à mieux l'honorer dans ce qu'elle a de plus intime et de plus glorieux.
[/quote]

à suivre

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1782
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#50 Message par Laetitia » lun. 23 mai 2016 14:03

[quote="Charles Sauvé, "Saint Joseph intime""]I - PÈRE PUTATIF, GÉNÉALOGIQUE, JURIDIQUE, DE JÉSUS.


Pensez-vous d'abord qu'il ne soit pas très glo­rieux pour saint Joseph d'avoir été nommé et réputé Père de Jésus ? Ce ne sont pas seulement les foules qui le nomment ainsi, lorsqu'elles s'écrient : « N'est-ce pas le fils du charpen­tier ? » Il y a là quelque chose de si grand que, selon Benoît XIV, le seul titre « Joseph père putatif de Jésus » suffirait à l'Église pour qu'elle l'appelle son Père et pour qu'elle l'implore comme son Patron universel.

Mais voici bien plus et bien mieux : les Évan­gélistes, sous l'inspiration du Saint-Esprit, établissent par lui l'origine davidique de Jésus.
« Si l'on pouvait démontrer, disait saint Au­gustin, que Marie ne descendait pas de David, il suffirait que le père matrimonial du Christ en descendit pour que le Christ fût légitimement le fils de David (De Cons. Evang., I, II, c. 1, n. 2). »

Nous savons, il est vrai, par ailleurs, que Marie était de la famille de Joseph, et descendait, aussi, elle-même, de David, et que par elle en­core Jésus était fils de David : mais ce n'est pas là ce dont les Évangiles (1) se préoccupent et nous parlent. Ils nous disent seulement, en affir­mant la virginité de Marie, que Jésus descendait de David (2) par Joseph. Là, et là seulement, ils voient la généalogie légale de Jésus.


(1) - Du moins l'Évangile de saint Matthieu, qui est écrit plus du point de vue légal et d'abord pour les Juifs. Quant à l'Évangile de saint Luc, un assez bon nombre d'auteurs, surtout récents, pensent qu'il donne la généalogie de Notre-Seigneur par Marie. Cf. Mgr Le Camus, Op. cit., t. I, p. 153 ― Coleridge, Op. cit., ch. XII (t. II, pp. 303 et ss.). Contrà cf. D. Janssens : Sum. Theol., t. V, p. 381 à 386.

(2) - Le fameux manuscrit syriaque du Sinaï accentue cette double vérité d'une manière bien remarquable. « Jacob, dit-il, engendra Joseph; Joseph, dont Marie Vierge était l'épouse, engendra Jésus qui est appelé Christ. » Ainsi est affirmée avec la virginité de Marie l'ascendance, la généa­logie seule légale de Jésus.
[/quote]

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités