Saint Joseph intime

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#11 Message par Laetitia » lun. 18 avr. 2016 9:59

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]I - SAINT JOSEPH ET SON MARIAGE AVEC MARIE DANS LE PLAN GENERAL DE DIEU.


Nous avons essayé plus d'une fois de balbutier les pensées éternelles de Dieu. Il a résolu, depuis toujours, de se communiquer à ses créatures de la manière la plus riche et qui leur dira le mieux son amour.
Et la communication qui nous révélera ainsi le plus grand nombre de ses perfections infinies, de la manière la plus parfaite, la plus saisis­sante, la plus pénétrante : ce sera le don de son Fils naissant pour nous sur la terre; et, pour notre salut, vivant dans l'obscurité, le travail, la souffrance, mourant sur la Croix, puis vivant parmi nous jusqu'à la fin des siècles sacrifié dans l'Eucharistie; et venant contracter avec chacun de nous une amitié qui, par son inti­mité, peut imiter l'intimité infiniment parfaite des Personnes divines, et qui l'imitera, si nous le voulons, par sa durée sans fin. Telle est la visée éternelle de Celui qui est la charité même.

Pour cette communication suprême, Dieu créera la terre et le ciel, il peuplera l'espace immense d'astres innombrables, la terre d'êtres très variés, sublimes ou charmants, qui dans sa pensée devront provoquer notre amour, et préparer, et orner les chemins et l'horizon créé de son Fils. La grande maison du monde est pour l'étable de Bethléem, pour la sainte maison de Nazareth et les trois personnes qui l'habitent, pour nos tabernacles.

Oui, de cette Création, que les savants nous montrent si magnifique, trois Êtres humains, déjà par leurs dons naturels : par leur corps, par leur intelligence, par leur bonté, seront la cou­ronne. C'est Jésus, Marie, Joseph, en un mot la Sainte Famille.
Et je puis entrevoir des affinités bien glorieu­ses pour nous, entre ces trois Êtres et toutes créatures puisque le monde est créé pour la Sainte Famille et gravite autour de cette Trinité de la terre.

Déjà, ô Fils de Dieu, je puis saluer votre Humanité, même dans ses dons purement natu­rels, comme la Fleur incomparable, - comme le Soleil divin, -que toutes les fleurs, tous les astres, tous les soleils, tous les anges adore­ront.

Déjà je salue en vous, ô Très Sainte Vierge, les dons naturels les plus parfaits, résumé très exquis de la Création.

Et en vous, ô saint Joseph, Chef de la Sainte Famille, je puis saluer aussi des dons naturels qui feront de vous le plus parfait des hommes, en qui les anges admireront les traits les plus choisis de la nature matérielle et de la nature humaine, et des dons de grâce et de gloire suré­minents.

En vue de la Sainte Famille encore, l'amour infini veut faire au monde des communications bien plus précieuses et bien plus belles venues de Dieu en lui-même, et nous unissant à Dieu en lui-même, ces communications de la grâce et de la gloire établissent l'âme dans un hori­zon véritablement infini.

Et puisque tous les saints et tous les anges qui recevront ces communications de la vie in­time de Dieu convergeront vers Jésus, Marie, Joseph il y aura donc, de ce chef encore, entre le monde angélique et humain sanctifié, glorifié, - et Jésus, Marie, Joseph, des affinités pro­fondes.

Je salue dans la Sainte Famille des communi­cations de grâce, de gloire, de charité, d'amour, - adorables en Jésus tant elles sont sublimes et dignes d'être, comme elles sont en effet, la grâce et la gloire d'un Dieu : - uniques, parmi les créatures, en Marie; - suréminentes en saint Joseph, qui, par elles, doit être plus près de Jésus et de Marie que les anges ou les plus grands saints.
Les meilleurs théologiens nous disent que Marie a été « prédestinée à la dignité de Mère de Dieu avant d'avoir été prédestinée à sa grâce si grande (Cf. Moralès : Op. cit., t. I, p. 45) ». Et saint Joseph, aussi, a été prédestiné par la sagesse et l'amour éternels à être son Époux et, par sa fécondité virginale, le Père virginal, Nourricier, Protecteur, de Jésus, avant d'être prédestiné à être un si grand saint.
Son rôle unique est la raison, la source de sa sainteté sublime, de son incomparable intimité avec Dieu : c'est ce que nous ne voulons jamais oublier, en contemplant saint Joseph comme prédestiné tout de suite après Jésus et Marie et avec eux; et ce sera là une des idées directrices de ces Élévations.
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#12 Message par Laetitia » mar. 19 avr. 2016 12:26

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]II - SON MARIAGE AVEC MARIE DANS LE DÉCRET SPÉCIAL DE L'INCARNATION.


Tout pour la Sainte Famille : comment une âme tant soit peu réfléchie pourrait-elle s'éton­ner de cette vérité, puisque la Sainte Famille a pour centre un Dieu ?
Mais sur la Sainte Famille elle-même nous avons à méditer les vues de l'Amour éternel.

I. - Prédestiné au-dessus de tous les hommes et de tous les anges, de tous les mondes, le Fils de Dieu est aussi prédestiné avant Marie et Joseph. Toutes les prédestinations, d'abord celles de Marie et de saint Joseph, tiennent à la sienne, sont pour la sienne. C'est le petit Enfant de Bethléem qui explique tout, qui doit tout vivifier­, et d'abord Marie et Joseph, par lesquels seulement il a voulu venir à nous, pour nous racheter, nous sanctifier, nous béatifier.

Je vous adore, ô Jésus, en tête du « Livre de vie » : livre de grâce, de gloire, d'amour et de bonheur éternels. « Je suis la Vie, nous direz-vous, je suis la Sainteté, je suis le Bonheur; venez à moi, vous qui voulez vivre, et désirez être heureux ! Mais puisque je viens à vous par Marie et par Joseph, venez à moi par eux. Je les ai choisis pour moi, mais je les ai voulus aussi pour vous. Ils sont le gage le plus suave et le plus précieux de votre prédestination. La Sainte Famille sera le centre du ciel, comme de la terre; si vous voulez entrer au ciel, unissez-vous donc à moi, à Marie et à Joseph qui ne se séparent pas de moi : ni dans la pensée de mon Père, ni à Bethléem, ni dans l'Église, ni dans l'éternité... »

II. - Après Jésus, pour Jésus, avec Jésus, je vois Marie prédestinée au-dessus de toutes les créatures. Le Fils de Dieu eût pu venir parmi nous dans une Humanité créée à l'âge adulte; mais jamais l'Amour infini n'a voulu l'Incarna­tion sans Marie, sans sa pureté immaculée, sans sa virginité, sans sa miraculeuse fécondité, sans son consentement à l'Incarnation et à la Rédemption, sans sa sainteté digne d'un tel rôle. Le Soleil divin n'apparaîtra que par la « Femme », dont les étoiles du ciel - les anges - forment l'auréole. Il vient par elle, il rayonnera par elle, il rayonnera avec elle.

Ainsi ma foi peut-elle saluer, avec une vénération profonde, votre nom, ô Vierge des vierges, inscrit avec celui de votre Fils en tête du « Livre de vie ». O Mère du Dieu vivant, votre nom ne fut jamais séparé dans la pensée de Dieu du nom de Celui qui doit être la vie du monde. Et je suis ravi de penser que si je vous aime et si je vous honore et vous imite, mon nom sera inscrit sous votre nom maternel.

III. - Au-dessus des anges et des autres saints, saint Joseph après Marie est choisi, pré­féré, prédestiné pour elle et pour Jésus. Jésus et Marie pourraient être sans Joseph. Mais jamais Dieu n'a songé à eux sans songer à lui. Il a toujours voulu la Sainte Famille complète, indivisible.
Il y aura, dans le ciel, tant d'anges saints ! Mais aucun d'eux ne sera choisi pour être le ché­rubin qui doit garder ce vrai Paradis de la terre qu'est pour Dieu la virginité de Marie.

Il passera sur la terre tant d'hommes merveil­leusement doués pour l'intelligence et pour le coeur, il y passera tant de saints auxquels la Sagesse infinie aurait pu songer ! Mais non ! ce sera Joseph, un homme obscur, un pauvre ouvrier, qui sera, par un mariage virginal avec Marie, le Représentant de votre éternelle pater­nité, ô Père céleste, de votre amour immense, de votre Providence protectrice, envers votre Fils bien-aimé. C'est lui, lui seul que Jésus nommera avec la plus parfaite sincérité, son père; et qui l'aimera en vrai père, qui le nourrira, qui préparera au monde, en union avec Marie, le souverain Prêtre et la divine victime, et qui sera digne par sa sainteté de ce rôle unique à l'égard de Jésus et à l'égard de Marie.

Votre nom m'apparaît inscrit près des noms de Jésus et de Marie dans le « Livre de vie », ô le plus grand des saints. Vous hériterez, ô saint Joseph, d'un nom qui doit vivre, de génération en génération, pendant tous les siècles de la terre et du ciel : il ne s'usera pas comme les noms des Césars gravés sur les monnaies, ou les noms des conquérants qui brillent quelques jours sur les armes de leurs soldats; il ne tom­bera pas en poussière comme le nom des potentats écrit sur de superbes édifices bientôt rui­nés (Angel De Paz : Summula Josephina, n. 7).

[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#13 Message par Laetitia » mar. 19 avr. 2016 19:43

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]IV. - A tant de grandeur et de sainteté, Marie et Joseph n'ont pas été prédestinés isolément. Dieu, dans son amour à part, a prédestiné Marie pour saint Joseph, saint Joseph pour Marie, tous les deux pour Jésus. S'il a pensé avec tant d'amour à Marie comme Mère du Rédempteur. ce ne fut jamais indépendamment de son mariage virginal avec Joseph, et il n'a point songé à Joseph sinon pour Marie et pour son divin Fils qui doit naître virginalement dans ce mariage.

Voilà, après l'union de l'Incarnation, l'union incomparablement chère et précieuse à Dieu. Elle est la préparation de cette union suprême. Elle sera le ciel où elle s'accomplira et s'épanouira en des merveilles adorables de beauté, de sainteté, d'amour, dans le corps, dans l'âme, dans le Coeur de Jésus.

Il n'y a pas seulement, en effet, une prédestination pour les personnes, mais une prédestination pour les unions, et d'abord pour les unions de la Sainte Famille... Dieu veut par-dessus tout l'union de l'Incarnation; et pour cette union, il veut l'union de Marie et de Joseph.

Et je ne serai pas téméraire de saluer, tout à l'heure, dans toutes les unions angéliques, dans toutes les unions saintes de la terre, dans toutes les amitiés, si elles sont pures, des insinuations, des préludes, des figures lointaines, mais sou­vent admirables, de cette union, de cette amitié surangélique de Marie et de Joseph, et, par elle, de l'union adorable du Verbe et de son Humanité...

Que vos vues, ô Dieu éternel et infiniment aimant, sont différentes de nos vues si étroites et si pauvres ! Vous créez le monde immense, pour nous saisir d'une admiration qui peut pré­parer les voies à l'amour, et l'exciter, quand il est né, dans nos cœurs.

Mais pour gagner nos cœurs à votre amitié, à votre intimité, vous n'avez plus recours au ciel sublime et éblouissant, à la terre riche et magnifique, vous préférez ce qui est très pur, très saint, très obscur et très pauvre.
J'ose dire que vous jouez à l'amour avec nous : vous vous cachez sous les apparences les plus modestes, les plus discrètes : un Enfant, une jeune Vierge pauvre, un pauvre Ouvrier... un Crucifié, une hostie qui semble du Pain... : voilà les signes qui vous annoncent. Et beaucoup passent devant ces signes avec dédain, ils méprisent, ou même haïssent... Mais nous, grand Dieu, au lieu de passer, nous nous arrêtons ravis, pour vous adorer, pour vous aimer, pour nous donner à vous, en Jésus, par Marie et par Joseph.

Dès maintenant, saint Joseph, si modeste, si inconnu, m’apparaît avec Jésus et Marie au-des­sus de tous les saints et de tous les anges. Il « appartient en effet à l'ordre hypostatique (Suarez, t. XIX, p. 125) ». Dieu n'a point voulu Jésus et Marie indépen­damment de lui. Et ce plan conçu de toute éter­nité est pour l'éternité. Mais je vois dépendre de l'ordre hypostatique les anges qui l'honorent et le servent, les patriarches qui le préparent, les prophètes qui le prédisent, les apôtres qui l'annoncent, les martyrs qui lui rendent le témoignage du sang, les Docteurs qui le font resplen­dir !

Ô saint Joseph, que vous êtes grand, que vous êtes sublime, vous si longtemps obscur et caché ! Tous les saints vous vénèrent avec Jésus et Marie, ils saluent en vous trois la Trinité ter­restre... et les mondes vieilliront, les siècles se dérouleront, l'histoire humaine se développera sur la terre et se consommera dans l'éternité; mais la Trinité céleste vous verra toujours au centre de tous les mondes, membre de cette Trinité terrestre, chef de cette Famille que les bergers et les mages visitèrent à Bethléem, et que l'Église honore avec tant d'amour dans tous les Bethléems de la terre qui sont nos temples.
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#14 Message par Laetitia » mer. 20 avr. 2016 10:09

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]DEUXIÈME ÉLÉVATION

Les divines Préparations de saint Joseph (dans le cours des temps anciens).



Nous avons déjà entrevu comment saint Joseph, par son mariage virginal avec Marie, et son rôle dans la Sainte Famille, doit avoir des affinités profondes, non seulement avec Notre-Seigneur, avec la Divinité, mais avec le monde entier, surtout avec le monde angélique, et le monde de l'Ancienne Loi.

Déjà dans la Nature, il me semble que les anges voient, et que nous verrons nous aussi au ciel, bien des allusions à la Sainte Famille : puisque Dieu se l'est toujours proposée comme le centre et le but de toutes choses.

A plus forte raison, en créant le monde angélique a-t'il pensé à ce centre des anges qu'est l'union de Jésus, Marie, Joseph. Ne dites pas que Marie et surtout, à plus forte raison, saint Joseph pourraient ne pas se trouver ainsi au centre des œuvres divines. Il ne s'agit pas des possibilités, mais des faits tels que Dieu les a voulus. En fait, le plan divin a toujours visé Marie et Joseph, et leur mariage virginal, en même temps que Jésus, dans l'Incarnation rédemptrice : et lorsque Dieu créait, sanctifiait, glorifiait les anges, et lorsqu'il formait la pre­mière famille humaine, et lorsque, au sein de l'humanité, il se constituait une famille choisie : ombre et figure de la Sainte Famille, et milieu où elle devait se développer : j'entends le peu­ple juif, sous l'autorité des patriarches, de Moise, des Juges, des Rois, des Macchabées.

Nous voulons contempler rapidement l'aurore de cette Constellation incomparable : Jésus, Marie, Joseph; la lumière de ces trois astres a toujours été alliée dans la pensée et dans l’œuvre de Dieu; et la contemplation de leur crépuscule disposera nos yeux si misérables à en mieux saisir le plein jour.
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#15 Message par Laetitia » mer. 20 avr. 2016 14:08

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]I - DANS LA NATURE.


Tout esprit puissant est synthétique, et ra­mène les faits à une loi, les détails à un ensemble. Combien Dieu, l'Intelligence infiniment puissante, est-il donc synthétique ! Comme il a dû ramener, dans le monde, tous les faits au centre !

Aussi, je vous adore, grand Dieu, pensant avec un suprême amour, dans la création de toutes choses, à votre but suprême ici-bas : l'Incarnation Rédemptrice, telle qu'en fait vous la vouliez, c'est-à-dire entre Marie et Joseph. En créant la lumière qui éclairera l'homme, la terre qui le portera, l'atmosphère qu'il respi­rera, les aliments et les breuvages qui pourront le nourrir, votre sagesse et votre charité im­menses, grand Dieu, pensaient à chacun de nous; mais elles pensaient, avec un amour à part, aux trois Êtres humains qui formeront la sainte Famille. Comment saint Joseph aurait-il été étranger à ces visées à part de votre cœur ?

Lorsque vous formiez les familles d'astres qui circulent dans le ciel, comme les Patriarches cir­culeront un jour sur la terre, je vous adore son­geant à la Famille suprême et centrale formée de Jésus, Soleil adorable, de Marie et Joseph, astres de reflet, incomparablement beaux, et autour de laquelle doivent graviter toutes les unions.

Est-ce que, en créant les familles d'atomes dont les savants contemporains nous parlent avec admiration, en formant des attractions mutuelles qui les font graviter autour d'un centre, comme les planètes autour d'un soleil ; - est-ce que surtout en formant les attractions morales, les sympathies mutuelles qui légitimement rapprocheront les âmes dans l'ordre naturel, vous ne pensiez pas à ces affinités, à ces intimités à part, chef-d’œuvre de la création en même temps que de la grâce, que j'admire à Bethléem et à Nazareth ?
Surtout comment croire, ô Dieu, que, en for­mant les familles humaines, quand même votre grâce n'était pas là, vous ne songiez pas à la famille humaine par excellence ?

Aussi, je vous salue, ô saint Joseph, occupant, avec Jésus et Marie, d'une manière unique, la pensée et l'amour de Dieu pendant les jours de la création du monde et de l'humanité.

Et ceux-là seuls s'étonneront de ces vues qui n'ont pas réfléchi à ce fait indéniable : saint Joseph fait partie de la Sainte Famille, il en est même le Chef; et la Sainte Famille a toujours, en toutes choses, été le grand objectif sur la terre, comme elle l'est dans le ciel, de l'adorable Famille infiniment Une, des Trois Person­nes éternelles.
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#16 Message par Laetitia » jeu. 21 avr. 2016 13:09

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]II - DANS LE MONDE ANGÉLIQUE.


Dieu est le Créateur du monde angélique comme des mondes matériels, et dans la créa­tion des anges, aussi bien que dans la création de la matière, il visait dans l'avenir la manifes­tation suprême de sa bonté par son Fils incarné et rédempteur. Mais puisque Marie et Joseph ont toujours accompagné Jésus dans sa pensée : en évoquant du néant ces familles sublimes qui s'appellent les choeurs des anges, avec quel amour il songeait donc à cette Famille plus sublime où, sauf le corps, tout sera angélique, et dont les adorations, les louanges, l'intime union, le glorifieront plus que tout le ciel des anges ! Il pensait ainsi à vous, ô saint Joseph, en même temps qu'à Jésus et à Marie.

Oui, en créant avec tant de complaisance ces légions splendides de beauté, ces familles brû­lantes d'amour que nous appelons les Séraphins, les Chérubins, les Trônes, les Dominations, les Principautés, les Puissances... il avait les yeux sur une Famille remplie de plus de lumière, brûlante de plus d'amour.

Et toutes les bénédictions qu'il a répandues sur les groupes angéliques, toutes leurs grâces, toutes les gloires, tous leurs amours, seront immensément dépassés en faveur de Jésus et de Marie, et d'une manière suréminente en votre faveur, ô Chef de la Sainte Famille. Et je ne serai pas surpris si l'on me découvre entre vous et les anges des affinités qui seront toujours à votre avantage (Cf. Joan. a Carthag. : Summa Josephina, nn. 702 et s.).
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#17 Message par Laetitia » jeu. 21 avr. 2016 13:16

III - DANS LA BIBLE.


« Pour bien saisir les figures et les allusions relatives à la Sainte Famille et à saint Joseph dans la Bible, il faut nous rappeler qu'elles ne doivent pas être considérées séparément, l'une après l'autre, mais comme autant de parties d'un vaste système dont chaque membre est uni à l'ensemble et le soutient (Coleridge : La Vie de notre vie, t. I, p. 339.... - Lépicier : Tractatus de B. Josepho, p. 31.). »

Et le fond de ce « vaste système », il me semble que c'est précisément l'idée de famille, et que tout gravite autour de cette idée.

S'il est juste de voir dans la famille humaine en général un prélude de la Sainte Famille,à plus forte raison nous croyons que toutes les familles saintes de la Bible - familles virginales comme celles de quelques prophètes vivant saintement avec leurs seuls disciples, ou familles ordinaires, - figuraient la Sainte Famille, comme l'honorent après coup toutes les familles saintes de la Nouvelle Loi : ― familles virginales, si nombreuses, de la vie religieuse, et familles ordinaires. - Et ce trait général me parait extrêmement intéressant et pourrait beaucoup édifier celui qui relirait la Bible à ce point de vue.

Et voilà pourquoi dans les chefs ou dans les membres plus importants de ces familles, la Liturgie et les théologiens de saint Joseph, au nom de la Tradition, nous permettent de voir des figures de ce grand Saint (Lépicier, : Op. cit., pp. 33).
Avec eux, dans le serviteur de la famille d'Isaac, Éliézer, si respectueux de Rébecca, qu'il conduit à son maître, je vous salue, ô Ser­viteur de Dieu, bien plus respectueux encore envers Marie que vous gardez pour lui. Dans le patriarche Jacob fuyant en Mésopotamie et sauvant par cet exil les promesses divines, je vous entrevois, ô saint Joseph, délivrant, par l'exil aussi, Jésus des mains homicides d'Hérode.

Jacob représente encore quand, pen­dant son sommeil, il voit, saisi du plus religieux respect, combien la terre qu'il touche est sainte et comment Dieu est là ! Il vous représente dans sa lutte mystérieuse : en l'admirant je vous vois dans l'avenir aux prises avec Dieu en Jésus, et quel amour et quelle force en votre lutte !

Parmi les fils de Jacob il en est un qui me fait penser plus facilement à vous. Joseph fut l'objet des prédilections divines : vous l'êtes bien mieux encore. Son exil en Égypte an­nonce le vôtre. Sa chasteté est l'ombre de votre chasteté digne de la Vierge des vierges. Il est le Vice-Roi d'Égypte : n'êtes-vous pas le Vice-Roi du vrai Royaume de Dieu ? Joseph nourrit le peuple d'Égypte et les peuples voi­sins : c'est à toute la terre que vous préparez et conservez le Pain céleste qu'on adorera en le mangeant.


Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#18 Message par Laetitia » jeu. 21 avr. 2016 21:49

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]Et si j'étais plus clairvoyant, je vous verrais en beaucoup de saints personnages de la Bible : Moïse conduisant le peuple de Dieu n'est que la figure de celui qui sera, de par Dieu, le Chef de la Sainte Famille, du Verbe incarné et de sa Mère. Je verrais des ombres de votre sublime pouvoir dans le pouvoir des Juges, des Rois, des Prophètes. Je verrais dans les vertus de tous les saints de l'Ancien Testament : par exemple dans la foi profonde, dans le courage d'un David, dans son amour pour le divin Tabernacle... des figures de votre foi, de votre piété incomparable, - puisqu'elle était pater­nelle et conjugale, - envers le Saint des saints adorable : Jésus, et envers ce Temple si pur où Jésus réside : Marie...

Et je ne m'étonnerais pas, non plus, que l'on puisse vous entrevoir dans le Chérubin qui garde le Paradis terrestre, dans Noé qui préside à l'Arche et auquel Dieu donne le Signe de l'espérance; que l'on vous salue, avec Marie, dans les Chérubins qui étendent leurs ailes sur le Propitiatoire.

Je ne m'étonnerais pas si plus d'un objet, d'une prophétie, plus d'un personnage figuratif, peut faire penser à vous, en même temps qu'à Jésus et à Marie : puisque, aussi bien, vous leur êtes si intimement lié, et qu'un diamant peut refléter plus d'une étoile.

Mais surtout j'aime à voir une ombre ou une figure de votre personne, ô Chef de la Sainte Famille; dans tout ce qui a passé sur la terre de meilleur et de plus saint parmi les chefs des familles humaines, surtout de la Bible.
Et toutes les bénédictions promises par Dieu aux chefs de famille, ou aux chefs du peuple choisi : Adam, Noé, Jacob et ses onze fils, chefs de tribus : promesses d'une merveilleuse fécondité; promesses de la rosée du ciel, de l'abondance du froment, du pain, du vin, de la victoire, de l'autorité... toutes ces promesses, et tant d'autres, s'accompliront en vous d'une manière suréminemment parfaite et riche : la Rosée du Ciel, ce sera pour vous le Messie distillé par le Ciel en Marie; le « pain et le vin » seront le Pain et le Vin célestes...

Il me semble que le culte de la Sainte Fa­mille a la plus grande importance dans la théo­logie de saint Joseph.
Pendant les derniers siècles, ― nommons surtout M. Olier, les bienheureux Eudes et Gri­gnion de Montfort, ― on a beaucoup fait res­sortir l'union de Jésus et de Marie.
Les âmes ont été éclairées sur l'intime union de Jésus et de Marie; et elles ont été exhortées énergiquement à ne jamais séparer dans leurs pensées, dans leur amour, dans leur vie, le Fils et la Mère, l'Ève nouvelle de l'Adam nou­veau (1).

Mais la Providence est en train, croyons-nous, de compléter son oeuvre; elle ne nous engage pas seulement à voir toujours unis Jésus et Marie, mais à ne point séparer d'eux saint Joseph.
Jamais Dieu ne les a séparés. En voyant Jésus, il a toujours vu Marie et Joseph avec lui.
Quelle leçon plus suave, plus efficace, l'Église peut-elle nous donner dans ce sens que l'institution de la fête de la Sainte Famille ?

Vous honorerez Jésus, Marie, Joseph ensem­ble; et vous chercherez dans ces Trois de la terre l'admirable manière d'honorer par la prière, par le travail, par l'humilité, par le sacrifice, par la charité, par toutes les vertus, les Trois du Ciel.


(1) - Nous les avons, nous-mêmes, encouragées, aussi fortement qu'il nous a été possible, par notre « Culte du Coeur de Marie », à marcher dans cette voie de l'union à Jésus par Marie.[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#19 Message par Laetitia » ven. 22 avr. 2016 9:25

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]TROISIÈME ÉLÉVATION

Les divines Préparations de Saint Joseph (dons de Dieu).



Pour porter, envelopper, éclairer les êtres vivants, surtout l'homme, Dieu a créé la terre, et ce magnifique firmament rempli d'étoiles qui chante sa gloire, où la nuit et le jour se répondent pour le louer; dont l'atmosphère nourrit l'homme, fait palpiter notre coeur, renou­velle notre sang...
On a, par une très belle comparaison, assimilé saint Joseph au firmament : il en a les profondeurs, les silences, la beauté si pénétrante, et si merveilleusement riche dans sa discrétion.

Et ce firmament sublime que vous êtes, ô Joseph, n'est plus seulement pour accueillir l'humanité, mais pour recevoir deux êtres incomparablement plus précieux que l'humanité : Jésus et Marie. Sous ce firmament doit s'accomplir le mystère de l'Incarnation rédemptrice; et doivent vivre ces deux êtres humains si admirables et si aimables. Aussi quels dons du corps, - de l'âme, - de la personne, je trouve en vous !
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1774
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Re: Saint Joseph intime

#20 Message par Laetitia » ven. 22 avr. 2016 14:07

[quote="Charles Sauvé - "Saint Joseph Intime""]DONS DU CORPS.


Je parlais tout à l'heure du ciel matériel : Dieu y a jeté, pour l'admiration des hommes et des anges, à profusion, les astres les plus beaux. Dans le firmament de l'Incarnation, les anges admirent des splendeurs, des facultés de com­prendre, de vouloir, d'aimer, dont les splen­deurs et les attractions du firmament sont l'om­bre, et qui n'ont point de rivales dans le ciel des anges et des saints (Cf. Barry : Summa Joseph., nn. 101 et s.).

Pourquoi ? C'est que Joseph doit être l'ins­trument de l'Incarnation, et un instrument par­faitement harmonieux. Dieu le veut digne du Verbe Rédempteur et de sa Mère, même par le corps, la complexion, le tempérament. Son extérieur lui-même sera le mieux assorti, le plus convenable, le plus aimable que puissent dési­rer ces deux Êtres si parfaits.

Nul corps, nul tempérament, après ceux de Jésus et de Marie, n'ont été l'objet d'autant d'attention, de soin. La Providence la plus spéciale, la Providence à part qui veille sur l'ordre hypostatique, a présidé, avec tout l'amour dont est digne la Sainte Famille, à sa formation, à son développement.
C'est pour le service et le charme céleste des deux personnes qui lui sont le plus chères que Dieu l'a fait. Il l'a voulu capable de leur agréer très saintement, de travailler pour eux assidû­ment, de souffrir pour eux et avec eux très pro­fondément.

Sans doute les douleurs de saint Joseph se­ront surtout morales. Mais qui ne sait combien une complexion très exquise et puissante per­met à l'âme de mieux sentir même les choses morales, et combien le contre-coup des douleurs supérieures peut retentir dans les sens, dans les passions (Le mot passions est pris ici dans son sens le plus noble, c'est-à-dire dans le sens de mouvements sensibles : d'amour,... de désir,... de joie ou de tristesse, de crainte, d'admiration,... mouvements qui n'impliqueraient rien de désordonné en saint Joseph.) d'un tempérament très délicat ?

Vos passions, je le crois, Ô saint Joseph, étaient d'une délicatesse et d'une force dignes des passions très saintes de Jésus et de Marie. Mais elles étaient, à leur ressemblance encore, toujours dans l'ordre, orientées par votre volonté vers Dieu seul et le Messie; et, après votre ma­riage avec Marie, en aidant votre amour angé­lique, elles rendaient plus profondément senti votre partage des douleurs de Marie et de Jésus.
[/quote]

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités