LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#41 Message par InHocSignoVinces » mer. 23 sept. 2020 12:28

Mais si le simple souvenir de la présence de Jésus dans sa
demeure d'autrefois à Nazareth, a été une source si féconde de
saintes émotions pour saint Alphonse et pour tant d'autres, ne
faut-il pas admettre comme un fait incontestable que saint
Joseph a dû ressentir infiniment plus encore ces salutaires impressions,
lui qui, dans cette humble mais sainte demeure, a
vu de ses yeux et entendu de ses oreilles le divin Enfant, qui
a joui de ses entretiens, en un mot, qui a vécu avec lui ? Le
plus grand criminel ne serait-il pas devenu, dans cette sainte
société, un fervent serviteur de Dieu ? A combien plus forte
raison ne faut-il pas admettre qu'une âme éprise de l'amour de
Dieu et innocente comme l'était celle de Joseph aura subi ces
influences et brûlé sans cesse pour Dieu d'une flamme plus
ardente ?



Le pieux et savant Suárez rend cette considération plus saisissante
encore, quand il s'écrie : "On voit par là qu'après la
naissance du Christ, la sainteté de Joseph a dû s'élever à un
degré bien plus élevé pour plusieurs motifs : d'abord, connaissant
à fond Jésus-Christ par ses relations continuelles avec lui,
par sa présence constante, il était excité à produire sans cesse
des actes de l'amour le plus vif ; ensuite parce que les paroles
et les exemples de Jésus-Christ tombaient dans une âme préparée
à les recevoir. Il n'est pas permis de douter que pendant
tout ce temps il n'ait été prévenu et assisté d'une manière spéciale
par le divin Sauveur. Jésus-Christ, en effet, a promis qu'un verre
d'eau donné en son nom ne demeurerait pas sans récompense ;
comment croire dès lors qu'il eût laissé passer sans les reconnaître
tant d'oeuvres de charité faites par Joseph, non seulement
en son nom, mais pour lui-même ?"



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#42 Message par InHocSignoVinces » lun. 28 sept. 2020 23:53

Nous envions le bonheur de saint Joseph ; mais ce bonheur,
il ne tient qu'à nous de le faire nôtre. Le tabernacle n'est-il
pas une nouvelle crèche ? Par la sainte Communion ne recevons-nous
pas en nous le même Jésus ? Si nous avions une foi vive
et une grande charité, avec quel sainte et respectueuse familiarité
nous épancherions notre coeur dans le Coeur de Jésus ?
Comme nous lui dirions tous les secrets de notre vie, toutes
nos peines, toutes nos joies ! Quel abandon, quelle confiance
il y aurait dans nos communions dans nos visites au Saint
Sacrement !



"Suppliez donc, disait saint François de Sales, ce grand
Saint qui a si souvent dorloté notre Sauveur et qui l'a souvent
bercé, qu'il vous fasse les caresses intérieures qui sont requises
à l'avancement de votre amour envers ce Rédempteur et qu'il
vous obtienne abondance de paix intérieure, vous donnant
mille bénédictions."



Soyons persuadés qu'après Marie pas un Saint ne peut nous
être plus utile et ne peut nous obtenir plus facilement de Jésus
les grâces dont nous avons besoin.



" Quoiqu'en pense les autres, dit Gerson, je tiens pour certain
et indubitable qu'aucun de ceux que nous savons avoir été
aimés du Sauveur de nos âmes, n'est entré si avant dans son
coeur, n'ait eu tant de part à son affection et n'ait reçu de lui
tant de marques d'une si tendre amitié que ce saint Patriarche. "



Vu les prérogatives dont le Ciel l'a prévenu, jamais créature
n'atteignit à sa hauteur et ne peut se mesurer avec lui. Il brille
comme un soleil radieux au milieu de tous ces astres étincelants
qui éclairèrent le monde, soit avant, soit après la venue du Fils
de Dieu, c'est-à-dire, qu'il l'emporte en grandeur sur tous les
saints qui peuplent le séjour des bienheureux.



A SUIVRE...
Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#43 Message par InHocSignoVinces » ven. 09 oct. 2020 20:39

Qui a été plus uni à Jésus, source de grâce, par une connaissance
plus intime, par un amour plus tendre, par un dévouement
plus constant, par les droits d'une autorité plus étendue ? Or
comme celui qui est plus proche d'une fontaine puise plus facilement
que ceux qui en sont éloignés des eaux plus pures, plus
fraîches, plus abondantes, il s'ensuit évidemment que saint
Joseph, étant plus que tout autre par son ministère et ses fonctions
près de la fontaine du salut, y a puisé des grâces plus
nombreuses, plus abondantes, et qu'il en a reçu comme une
plénitude toute spéciale qui n'est surpassée que par la plénitude
de Marie.



En effet, pendant trente ans, Jésus, source de vie, a été sous
la conduite de saint Joseph ; Dieu le lui avait confié ; sa
sainte humanité lui appartenait, il en avait la garde, la protection,
il la faisait vivre de son travail et de son pain. Or quel
est celui qui est le plus riche de tous sinon celui à qui le trésor
lui-même appartient ? Quel est celui qui aura plus de grâces,
de ceux qui en reçoivent un écoulement ou de celui qui en
possède la source ? C'est pourquoi après Marie, la Mère de
Jésus, saint Joseph est le premier dans l'ordre de la grâce parce
qu'il est, après elle, le possesseur de la source d'où elle émane.



Jésus permit à son Précurseur, au jour où il reçut le baptême,
de lui toucher la tête ; au moment de la dernière Cène il souffrit
que son disciple favori se reposât quelques instants sur sa poitrine
sacrée ; il n'empêcha pas la femme malade de toucher
la frange de son vêtement ; il ne fit aucun reproche à la Madeleine
lorsque dans un banquet, elle vint lui oindre les pieds et
les essuyer avec ses cheveux ; après sa glorieuse Résurrection,
il invita l'Apôtre saint Thomas à mettre le doigt dans les ouvertures
de ses plaies.



Grandes évidemment furent ces faveurs puisqu'elles produisirent
de si prodigieux effets. Oui, à la suite de ces faveurs insignes,
saint Jean-Baptiste fut rempli de grâce ; l'Apôtre de l'Amour,
d'une science toute céleste ; l'infirme jouit d'une santé parfaite ;
la pécheresse publique devint un modèle de dévouement
et de pénitence héroïque ; enfin l'incrédule fut rempli d'une
foi vive et inébranlable.



Et cependant que sont toutes ces caresses comparées au droit
qu'avait saint Joseph de s'approcher à chaque instant de son
cher Enfant, de lui rendre tous les services imaginables dont
un père peut aider la faiblesse et remédier aux besoins de son
fils encore petit qu'il aime tendrement ?



Toute grandeur humaine et surnaturelle s'évanouit en face
de celle du Père de Jésus.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#44 Message par InHocSignoVinces » mer. 14 oct. 2020 20:34

Les Apôtres ont fait entendre leur parole d'un pôle à l'autre ;
les martyrs ont confessé le nom de Jésus sur les bûchers et
sur les échafauds ; leur sang répandu rendait un éclatant témoignage
à la divinité de la foi ; les confesseurs, les vierges par
l'héroïsme de leurs vertus prouvaient au monde la puissance
de la grâce du Rédempteur ; les docteurs ont enrichi l'Eglise
par les productions de leur génie. C'était là leur mission.



Saint Joseph n'a été ni apôtre, ni martyr, ni docteur, proprement
dit. Il n'a pas parcouru le monde pour trouver la
brebis égarée et éclairer ceux qui étaient ensevelis dans les
ténèbres. Il n'a pas versé son sang pour sceller sa foi. Il n'a pas
transmis aux siècles futurs les trésors que Dieu lui avait confiés.
Dieu lui avait destiné une mission plus humble en apparence,
mais en réalité plus grande, plus noble, plus sublime que toutes
celles qu'il n'a jamais confiées à une simple créature, à l'exception
de Marie. Seul entre tous les hommes, il l'a choisi pour
être le protecteur, le conservateur, l'économe de son divin
Fils, pour être le sauveur du Sauveur du Monde, et le nourricier
du Pasteur Universel.



Les Apôtres se sont regardés comme très honorés de s'entendre
nommer les amis de Jésus ; les autres Saints se sont contentés
d'être appelés ses serviteurs, ses sujets. Mais saint Joseph seul
a porté le nom de Père du Sauveur.
" Il n'y a, dit saint Basile,
que cet auguste titre de Père de Jésus que Joseph ne partage ni
avec les anges ni avec les saints. Ceux-ci ont été les sujets du
Christ ; saint Joseph seul a eu le Christ pour sujet. Jamais
Dieu n'a dit à un ange ou à un saint : Tu es mon Père. Or la
Sainte Vierge dit : Votre père et moi, nous vous cherchions
en gémissant. Jésus-Christ ne dédaigna pas d'appeler son père
celui à qui Sa Mère a donné ce nom. "



Pour faire en peu de paroles un panégyrique à mon prince,
disait un sophiste, c'est assez de dire qu'il a eu pour fils Alexandre.

Pour déclarer le mérite de mon beau-frère, disait saint Grégoire,
il suffit de dire qu'il a été le mari de ma soeur Gorgonia.

Pour bien louer saint Joseph et faire en quelques mots le plus
bel éloge de toutes ses qualités, il faut seulement dire qu'il a
eu Jésus pour Fils et Marie pour Epouse.



A SUIVRE...
Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#45 Message par InHocSignoVinces » mar. 20 oct. 2020 20:39

CHAPITRE VII - Puissance de saint Joseph


Il est incontestable que les saints peuvent beaucoup pour
nous auprès de Dieu et que l'efficacité de leur intercession est
d'autant plus grande qu'ils sont plus élevés dans le ciel. Or
quel est dans le ciel la gloire de saint Joseph ? Quelle place
est la sienne et quel rang occupe-t-il parmi les saints et les amis
de Dieu ? Quelle est la récompense qui couronne ses vertus ?



Il est facile de répondre à cette question. Saint Joseph a été
mêlé particulièrement au mystère de l'Incarnation ; ce mystère
lui a assigné sur la terre, parmi les saints, sa place privilégiée
; ce même mystère le distingue au ciel parmi les élus et
lui fait une place exceptionnelle, incomparable.



Autant Joseph fut abaissé ici-bas, autant il a été élevé dans
la gloire. Sur la terre, il paraissait le dernier des hommes ; au
ciel il occupe le premier rang après Jésus et Marie. Sur la terre,
il était dans la pauvreté la plus nécessiteuse ; au ciel, il est
enrichi de tous les biens et il est avec Marie le dispensateur des
trésors divins. Sur la terre, il était dans la dépendance de tout
le monde ; au ciel il est comblé d'honneur et il commande
plutôt qu'il ne prie. Il est l'objet des complaisances de la Très
Sainte Trinité : du Père dont il fut l'image sur la terre ; du
Fils qu'il a nourri par son travail ; du Saint-Esprit dont il
a suivi si fidèlement les inspirations. L'auguste Reine du Ciel,
Marie, porte sur lui des regards pleins de tendresse. Les hiérarchies
saintes forment sa cour ; et les anges qui lui étaient
envoyés sur la terre comme ambassadeurs, s'empressent au
paradis, d'exécuter ses moindres ordres. Tous les saints enfin
se réjouissent de son triomphe et y applaudissent.



Ainsi est honoré celui que le Roi des rois a voulu honorer.
Un grand théologien avait donc raison de s'écrier ; O Joseph !
que votre gloire est grande dans le ciel ! Vous surpassez tous
les saints en grâces et en béatitude.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#46 Message par InHocSignoVinces » dim. 25 oct. 2020 18:57

Mais la puissance découle de la gloire ; la gloire la plus
élevée renferme la plus haute puissance. Marie, après Jésus,
possède la puissance la plus étendue parce qu'elle est couronnée
de la gloire la plus sublime. Joseph, après Marie, le premier
dans la gloire, est aussi le premier dans la puissance. C'est
pourquoi, nous ne pouvons avoir, parmi les saints, un plus
puissant protecteur, un meilleur avocat, un protecteur plus
dévoué un père plus tendre que lui.



Qu'est-ce que Dieu le Père pourrait refuser à celui dont il a
fait son représentant, son auxiliaire ici-bas, à celui qu'il a
préféré à tous les princes du ciel et de la terre, pour lui confier
ce qu'il avait de plus précieux, son divin Fils, à celui qu'il a
associé à sa divine paternité, qu'il a constitué comme providence
sensible de son Fils ?



" Dieu, dit saint Thomas, traite ses serviteurs comme le font
les rois d'ici-bas, qui prodiguent sans mesure leurs grâces et
leurs faveurs à ceux qui ont occupé les places les plus considérables
dans leur royaume."



Qu'est-ce que le Verbe incarné pourrait refuser à celui de
qui il a tout reçu sur la terre, qui lui a fourni, au prix de ses
sueurs, toutes les choses nécessaires à la vie, qui n'a travaillé
et vécu que pour lui, qui l'a tant aimé, si bien servi, entouré
de tant de soins et de vigilance ?



Saint Joseph montre au Sauveur les bras qui l'ont porté,
ses mains qui l'ont nourri, ce coeur qui a souffert à son sujet
de si inexprimables angoisses. Comment une telle prière ne
serait-elle pas victorieuse. "N'en doutez pas, dit saint Bernardin
de Sienne, cette tendresse, ce respect, cette révérence que Jésus
témoigne sur la terre à saint Joseph, comme un fils à son père,
assurément il ne les refuse pas dans les cieux ; mais, au contraire,
il les lui continue d'une manière plus parfaite et plus
complète."



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#47 Message par InHocSignoVinces » mar. 03 nov. 2020 19:51

Est-ce que Jésus ne doit pas être heureux d'avoir l'éternité
tout entière pour rendre à son bien-aimé père tout ce qu'il a
fait pour lui dans les temps avec un zèle si ardent, une fidélité
si inviolable, une humilité si profonde ?
Quand saint Joseph
prie Notre-Seigneur, il doit toujours être exaucé, car : " Lorsqu'un
père prie son fils, dit Gerson, sa prière a la force d'un
commandement. "



Et même si saint Joseph seul ne pouvait faire octroyer sa
requête, n'a-t-il pas sur le coeur de Marie, pour la faire intervenir
à l'appui de sa demande les droits de l'autorité légitime,
les droits de la reconnaissance et ceux de l'amitié ? Marie
se jetterait aux pieds de Jésus plutôt que de voir son saint
époux refusé.



On peut donc dire que Joseph, toute proportion gardée, ce
qu'on dit de Marie, qu'il est " une toute puissance suppliante."
On peut dire qu'il peut par ses prières ce que Dieu peut par sa
puissance ; un seul soupir de son coeur est plus puissant sur
le coeur de Dieu que les prières de tous les saints ensemble.



Au ciel saint Joseph parle en père ; or un père ne demande
pas à son fils, il commande. Les autres saints abaissent leurs
couronnes aux pieds de l'Agneau et demandent en suppliant ;
saint Joseph supplie en commandant ; non, la modestie de
ce saint homme est si grande qu'il se garde bien de commander
au Seigneur Jésus ; mais la bonté du Seigneur Jésus est si
pleine de condescendance qu'il prend les prières de saint Joseph
comme des commandements paternels et fait tout ce qu'il
désire.



Isidore de Isolanis donne la raison de tout cela : " Que pourrait
refuser à Joseph le Fils de Dieu qui a toujours eu l'amour
le plus profond pour lui ? Quel est le fils, s'il n'est ingrat, qui
laisserait dans l'oubli les bienfaits de son père ? Saint Joseph
a rendu lui seul au Sauveur plus de services que ne lui en ont
rendus tous les anges ensemble. C'est pourquoi avec plus d'assurance
que tous les autres élus, il peut dire à Notre-Seigneur :
Dieu immortel, je n'ai pas seulement donné à manger au
moindre de mes frères, quand il a eu faim, mais je vous ai
soulagé dans vos fatigues; je vous ai couvert dans votre nudité,
je vous ai rendu tous les services qu'un père peut rendre à son
enfant. . . Que ne fera donc pas pour saint Joseph qui lui
tiendra ce langage, celui qui récompense par une éternité de
gloire un verre d'eau donné en son nom ?
Aussi c'est mon sentiment
que saint Joseph est, après la Sainte Vierge, le plus
puissant de tous nos intercesseurs auprès de Dieu. "



Le même auteur nous assure que rien n'est plus agréable
à Dieu que l'honneur et le culte rendus à saint Joseph.
Lorsque
le Fils de Dieu voit, dans la lumière de sa gloire quelqu'un aimer
saint Joseph, se dévouer à son service, implorer son intercession,
il s'en réjouit certainement. Pour honorer son père nourricier,
il se plaît à répandre plus abondamment ses faveurs célestes
sur ceux qui invoquent ce père bien-aimé ; et quand le Sauveur
honore ainsi son père adoptif, la cour céleste tout entière applaudit.



A SUIVRE...

Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#48 Message par InHocSignoVinces » lun. 09 nov. 2020 14:36

La puissance que doit avoir la prière que saint Joseph adresse
pour nous au souverain Juge est bien démontrée par saint
Bernard : " S'il est vrai, dit-il, que Jésus-Christ, qui est notre
avocat auprès de son Père, lui montre ses plaies sacrées et le
sang adorable qu'il a répandu pour notre salut ; si Marie de
son côté présente à son Fils unique le sein qui l'a porté et qui
l'a nourri, ne pouvons-nous pas ajouter que saint Joseph montre
au Fils et à la Mère ses mains qui ont tant travaillé pour eux,
et les sueurs qu'il a répandues pour gagner leur vie sur la terre ?
Et si Dieu le Père ne peut rien refuser à son Fils bien-aimé,
quand il le prie par ses plaies sacrées, ni le Fils rien refuser à
sa très sainte Mère, quand elle le conjure par les entrailles
qui l'ont porté, ne faut-il pas croire que ni le Fils ni la Mère
devenue la dispensatrice des grâces que Jésus-Christ a méritées,
ne peuvent rien refuser au glorieux saint Joseph, quand il les
prie par tout ce qu'il a fait pour eux pendant trente ans de sa
vie ? "



Le concert des saints glorifiant à l'envi la puissante intercession
de saint Joseph est absolument sans dissonance et
tout à fait de nature à donner la plus entière confience.


Parmi ceux qui, dans les derniers siècles, ont le plus contribué
à la glorification de saint Joseph et à la propagation de son
culte, sainte Thérèse, l'illustre réformatrice du Carmel, tient
assurément le premier rang. Quelles consolantes paroles à ce
sujet nous lisons dans l'histoire de sa vie, écrite par elle-même !



" Je pris, dit-elle, pour avocat et pour protecteur le glorieux
saint Joseph et je me recommandai très instamment à lui.
Son secours éclata de la manière la plus visible. Ce tendre
père de mon âme, ce bien-aimé protecteur se hâta de me tirer
de l'état où languissait mon corps comme il m'a arraché à des
périls plus grands d'un autre genre qui menaçaient mon honneur
et mon salut éternel. Pour comble de bonheur, il m'a
toujours exaucée au-delà de mes prières et de mes espérances.
Je ne me souviens pas de ne lui avoir jamais rien demandé jusqu'à
ce jour qu'il m'ait refusé.
Quel tableau je mettrais sous les
yeux, s'il m'était donné de retracer les grâces insignes dont
Dieu m'a comblée et les dangers tant de l'âme que du corps
dont il m'a délivrée par la médiation de ce bienheureux saint !

Le Très-Haut donne seulement grâce aux autres saints pour
nous secourir dans tel ou tel besoin ; mais le glorieux saint
Joseph, je le sais par expérience, étend son pouvoir à tous.

Notre-Seigneur veut nous faire entendre par là que de même qu'il
lui fut soumis sur cette terre d'exil, reconnaissant en lui l'autorité
d'un père nourricier et d'un gouverneur, de même il se
plaît encore à faire sa volonté dans le ciel, en exauçant ses
demandes. C'est ce qu'ont vu comme moi d'autres personnes
auxquelles j'avais conseillé de se recommander à cet incomparable
protecteur ; aussi le nombre des âmes qui l'honorent
commence-t-il à être grand et les heureux effets de sa médiation
confirment de jour en jour la vérité de mes paroles. . . Connaissant
aujourd'hui, par une longue expérience, l'étonnant
crédit de saint Joseph auprès de Dieu, je voudrais persuader
tout le monde de l'honorer d'un culte particulier. Jusqu'ici j'ai
toujours vu les personnes qui ont eu pour lui une dévotion
vraie et soutenue par les oeuvres, faire des progrès dans la vertu ;
car ce céleste protecteur favorise d'une manière frappante l'avancement
spirituel des âmes qui se recommandent à lui. Déjà
depuis plusieurs années, je lui demande le jour de sa fête une
faveur particulière, et j'ai toujours vu mes désirs accomplis."



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#49 Message par InHocSignoVinces » mer. 18 nov. 2020 20:22

Saint Léonard de Port Maurice commente ainsi les paroles
de la Réformatrice du Carmel :

" Sainte Thérèse, cette âme séraphique, dit-il, avait une
dévotion particulière à notre saint Patriarche et ne désirait
rien tant que de le voir honoré par tous. Elle proteste qu'elle
ne lui a jamais demandé aucune faveur sans en être aussitôt
exaucée, et elle exhorte tout le monde à faire l'essai de la bienveillance
extrême de ce grand Saint en recourant à lui dans toutes
les nécessités soit temporelles soit spirituelles, assurant qu'on
se convaincra ainsi par sa propre expérience que, comme il est le
plus grand des Saints dans la gloire, il est aussi le plus puissant
à nous obtenir des grâces. Et en effet, Dieu a voulu que les
personnes de tout état, de toutes conditions, eussent quelque
chose de commun avec saint Joseph, afin que tous eussent
une confiance spéciale dans sa protection, que tous eussent
recours à lui comme à leur avocat particulier et à un intercesseur
universel, attendu que dans la maison de Jésus et de
Marie, les autres Saints supplient et Joseph ordonne, les autres
prient et Joseph commande, et en commandant, il obtient ce
qu'il veut."



C'est la même pensée qu'on retrouve dans saint François
de Sales :
" Oh ! combien nous serions heureux, dit ce grand
saint, si nous pouvions mériter d'avoir part aux saintes intercessions
de saint Joseph, car rien ne lui sera refusé ni de Notre-
Dame ni de son Fils glorieux. Il nous obtiendra, si nous avons
confiance en lui, un saint accroissement de toutes sortes de
vertus, mais spécialement en celles que nous avons trouvé qu'il
avait eues au plus haut degré que tout autre, qui sont la très
sainte pureté de corps et d'esprit, la très aimable vertu d'humilité,
la constance, la vaillance et persévérance,
vertus qui nous
rendront victorieux en cette vie de nos ennemis et qui nous
feront mériter la grâce d'aller jouir, en la vie éternelle, des récompenses
qui sont préparées à ceux qui imiteront l'exemple
que saint Joseph leur a donné en cette vie, récompense qui ne
sera rien moins que la félicité éternelle en laquelle nous jouirons
de la claire vision du Père, du Fils et du Saint-Esprit."



Et dans une de ses lettres l'aimable saint François de Sales
écrit : " Oh ! que je voudrais bien vous entretenir un peu de
la grandeur de ce béni Saint que notre coeur aime parce qu'il
a nourri l'Amour de notre coeur et le coeur de notre Amour . . .
Quel Saint est saint Joseph ! Il n'est pas seulement patriarche,
mais le coryphée de tous les patriarches, il n'est pas seulement
confesseur, mais plus que confesseur ; car dans sa confession
sont incluses la dignité des évêques, la générosité des martyrs
et de tous les autres saints. C'est donc à juste tire qu'il est
comparé à la palme qui est le roi des arbres, qui a la propriété
de la virginité, celle de l'humilité, celle de la constance et vaillance,
trois vertus dans lesquelles le glorieux saint Joseph a
grandement excellé."



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 2013
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#50 Message par InHocSignoVinces » mar. 01 déc. 2020 18:57

" Il est des saints qui ont le pouvoir de protéger dans certaines
circonstances, dit saint Alphonse de Liguori, mais il a été donné
à saint Joseph de secourir dans toutes sortes de nécessités et de protéger
tous ceux qui recourent à lui avec piété. "



" L'Apôtre, écrit encore ce même saint, assure que, dans
l'autre vie, Notre-Seigneur récompense chacun selon ses mérites.
Quelle est donc la gloire accordée par lui à saint Joseph qui
l'a tant aimé et lui a rendu tant de services pendant sa vie
ici-bas ! Au dernier jour, le Seigneur dira aux élus : J'ai eu
faim et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous m'avez
donné à boire ; j'ai eu besoin de logement et vous m'avez logé ;
j'ai été nu et vous m'avez revêtu. Cependant les autres ne
l'auront nourri, logé et revêtu que dans la personne des pauvres,
tandis que saint Joseph a procuré la nourriture, l'habitation et le
vêtement à la propre personne de Jésus-Christ.



De plus le Seigneur a promis une récompense à quiconque
donne aux pauvres en son nom, ne fussent qu'un verre d'eau.
Quelle sera donc la récompense de saint Joseph qui peut dire
à Jésus-Christ : Je ne vous ai pas seulement procuré la nourriture,
l'habitation et le vêtement, mais je vous ai sauvé la vie en vous
délivrant des mains d'Hérode.



" Toutes ces réflexions servent à augmenter notre confiance en la protection
de saint Joseph ; car elles doivent nous persuader que, en considération de
tant de mérites qu'il s'est acquis, Dieu ne lui refuse aucune des grâces qu'il lui
demande en faveur de ceux qui l'honorent. "



Quels trésors, s'écrie le Père Faber, Jésus-Christ a donnés
à son Eglise, en lui inspirant une tendre dévotion envers saint
Joseph ! "



La Sainte Vierge dit un jour à Marie d'Agréda : " Recommandez à vos filles de se
distinguer dans la dévotion à saint Joseph, puisque le Très-Haut accorde toujours sur la terre ce que mon Epoux demande dans le ciel. "



A SUIVRE...
Image

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité