LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#41 Message par InHocSignoVinces » mer. 23 sept. 2020 12:28

Mais si le simple souvenir de la présence de Jésus dans sa
demeure d'autrefois à Nazareth, a été une source si féconde de
saintes émotions pour saint Alphonse et pour tant d'autres, ne
faut-il pas admettre comme un fait incontestable que saint
Joseph a dû ressentir infiniment plus encore ces salutaires impressions,
lui qui, dans cette humble mais sainte demeure, a
vu de ses yeux et entendu de ses oreilles le divin Enfant, qui
a joui de ses entretiens, en un mot, qui a vécu avec lui ? Le
plus grand criminel ne serait-il pas devenu, dans cette sainte
société, un fervent serviteur de Dieu ? A combien plus forte
raison ne faut-il pas admettre qu'une âme éprise de l'amour de
Dieu et innocente comme l'était celle de Joseph aura subi ces
influences et brûlé sans cesse pour Dieu d'une flamme plus
ardente ?



Le pieux et savant Suárez rend cette considération plus saisissante
encore, quand il s'écrie : "On voit par là qu'après la
naissance du Christ, la sainteté de Joseph a dû s'élever à un
degré bien plus élevé pour plusieurs motifs : d'abord, connaissant
à fond Jésus-Christ par ses relations continuelles avec lui,
par sa présence constante, il était excité à produire sans cesse
des actes de l'amour le plus vif ; ensuite parce que les paroles
et les exemples de Jésus-Christ tombaient dans une âme préparée
à les recevoir. Il n'est pas permis de douter que pendant
tout ce temps il n'ait été prévenu et assisté d'une manière spéciale
par le divin Sauveur. Jésus-Christ, en effet, a promis qu'un verre
d'eau donné en son nom ne demeurerait pas sans récompense ;
comment croire dès lors qu'il eût laissé passer sans les reconnaître
tant d'oeuvres de charité faites par Joseph, non seulement
en son nom, mais pour lui-même ?"



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#42 Message par InHocSignoVinces » lun. 28 sept. 2020 23:53

Nous envions le bonheur de saint Joseph ; mais ce bonheur,
il ne tient qu'à nous de le faire nôtre. Le tabernacle n'est-il
pas une nouvelle crèche ? Par la sainte Communion ne recevons-nous
pas en nous le même Jésus ? Si nous avions une foi vive
et une grande charité, avec quel sainte et respectueuse familiarité
nous épancherions notre coeur dans le Coeur de Jésus ?
Comme nous lui dirions tous les secrets de notre vie, toutes
nos peines, toutes nos joies ! Quel abandon, quelle confiance
il y aurait dans nos communions dans nos visites au Saint
Sacrement !



"Suppliez donc, disait saint François de Sales, ce grand
Saint qui a si souvent dorloté notre Sauveur et qui l'a souvent
bercé, qu'il vous fasse les caresses intérieures qui sont requises
à l'avancement de votre amour envers ce Rédempteur et qu'il
vous obtienne abondance de paix intérieure, vous donnant
mille bénédictions."



Soyons persuadés qu'après Marie pas un Saint ne peut nous
être plus utile et ne peut nous obtenir plus facilement de Jésus
les grâces dont nous avons besoin.



" Quoiqu'en pense les autres, dit Gerson, je tiens pour certain
et indubitable qu'aucun de ceux que nous savons avoir été
aimés du Sauveur de nos âmes, n'est entré si avant dans son
coeur, n'ait eu tant de part à son affection et n'ait reçu de lui
tant de marques d'une si tendre amitié que ce saint Patriarche. "



Vu les prérogatives dont le Ciel l'a prévenu, jamais créature
n'atteignit à sa hauteur et ne peut se mesurer avec lui. Il brille
comme un soleil radieux au milieu de tous ces astres étincelants
qui éclairèrent le monde, soit avant, soit après la venue du Fils
de Dieu, c'est-à-dire, qu'il l'emporte en grandeur sur tous les
saints qui peuplent le séjour des bienheureux.



A SUIVRE...
Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#43 Message par InHocSignoVinces » ven. 09 oct. 2020 20:39

Qui a été plus uni à Jésus, source de grâce, par une connaissance
plus intime, par un amour plus tendre, par un dévouement
plus constant, par les droits d'une autorité plus étendue ? Or
comme celui qui est plus proche d'une fontaine puise plus facilement
que ceux qui en sont éloignés des eaux plus pures, plus
fraîches, plus abondantes, il s'ensuit évidemment que saint
Joseph, étant plus que tout autre par son ministère et ses fonctions
près de la fontaine du salut, y a puisé des grâces plus
nombreuses, plus abondantes, et qu'il en a reçu comme une
plénitude toute spéciale qui n'est surpassée que par la plénitude
de Marie.



En effet, pendant trente ans, Jésus, source de vie, a été sous
la conduite de saint Joseph ; Dieu le lui avait confié ; sa
sainte humanité lui appartenait, il en avait la garde, la protection,
il la faisait vivre de son travail et de son pain. Or quel
est celui qui est le plus riche de tous sinon celui à qui le trésor
lui-même appartient ? Quel est celui qui aura plus de grâces,
de ceux qui en reçoivent un écoulement ou de celui qui en
possède la source ? C'est pourquoi après Marie, la Mère de
Jésus, saint Joseph est le premier dans l'ordre de la grâce parce
qu'il est, après elle, le possesseur de la source d'où elle émane.



Jésus permit à son Précurseur, au jour où il reçut le baptême,
de lui toucher la tête ; au moment de la dernière Cène il souffrit
que son disciple favori se reposât quelques instants sur sa poitrine
sacrée ; il n'empêcha pas la femme malade de toucher
la frange de son vêtement ; il ne fit aucun reproche à la Madeleine
lorsque dans un banquet, elle vint lui oindre les pieds et
les essuyer avec ses cheveux ; après sa glorieuse Résurrection,
il invita l'Apôtre saint Thomas à mettre le doigt dans les ouvertures
de ses plaies.



Grandes évidemment furent ces faveurs puisqu'elles produisirent
de si prodigieux effets. Oui, à la suite de ces faveurs insignes,
saint Jean-Baptiste fut rempli de grâce ; l'Apôtre de l'Amour,
d'une science toute céleste ; l'infirme jouit d'une santé parfaite ;
la pécheresse publique devint un modèle de dévouement
et de pénitence héroïque ; enfin l'incrédule fut rempli d'une
foi vive et inébranlable.



Et cependant que sont toutes ces caresses comparées au droit
qu'avait saint Joseph de s'approcher à chaque instant de son
cher Enfant, de lui rendre tous les services imaginables dont
un père peut aider la faiblesse et remédier aux besoins de son
fils encore petit qu'il aime tendrement ?



Toute grandeur humaine et surnaturelle s'évanouit en face
de celle du Père de Jésus.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#44 Message par InHocSignoVinces » mer. 14 oct. 2020 20:34

Les Apôtres ont fait entendre leur parole d'un pôle à l'autre ;
les martyrs ont confessé le nom de Jésus sur les bûchers et
sur les échafauds ; leur sang répandu rendait un éclatant témoignage
à la divinité de la foi ; les confesseurs, les vierges par
l'héroïsme de leurs vertus prouvaient au monde la puissance
de la grâce du Rédempteur ; les docteurs ont enrichi l'Eglise
par les productions de leur génie. C'était là leur mission.



Saint Joseph n'a été ni apôtre, ni martyr, ni docteur, proprement
dit. Il n'a pas parcouru le monde pour trouver la
brebis égarée et éclairer ceux qui étaient ensevelis dans les
ténèbres. Il n'a pas versé son sang pour sceller sa foi. Il n'a pas
transmis aux siècles futurs les trésors que Dieu lui avait confiés.
Dieu lui avait destiné une mission plus humble en apparence,
mais en réalité plus grande, plus noble, plus sublime que toutes
celles qu'il n'a jamais confiées à une simple créature, à l'exception
de Marie. Seul entre tous les hommes, il l'a choisi pour
être le protecteur, le conservateur, l'économe de son divin
Fils, pour être le sauveur du Sauveur du Monde, et le nourricier
du Pasteur Universel.



Les Apôtres se sont regardés comme très honorés de s'entendre
nommer les amis de Jésus ; les autres Saints se sont contentés
d'être appelés ses serviteurs, ses sujets. Mais saint Joseph seul
a porté le nom de Père du Sauveur.
" Il n'y a, dit saint Basile,
que cet auguste titre de Père de Jésus que Joseph ne partage ni
avec les anges ni avec les saints. Ceux-ci ont été les sujets du
Christ ; saint Joseph seul a eu le Christ pour sujet. Jamais
Dieu n'a dit à un ange ou à un saint : Tu es mon Père. Or la
Sainte Vierge dit : Votre père et moi, nous vous cherchions
en gémissant. Jésus-Christ ne dédaigna pas d'appeler son père
celui à qui Sa Mère a donné ce nom. "



Pour faire en peu de paroles un panégyrique à mon prince,
disait un sophiste, c'est assez de dire qu'il a eu pour fils Alexandre.

Pour déclarer le mérite de mon beau-frère, disait saint Grégoire,
il suffit de dire qu'il a été le mari de ma soeur Gorgonia.

Pour bien louer saint Joseph et faire en quelques mots le plus
bel éloge de toutes ses qualités, il faut seulement dire qu'il a
eu Jésus pour Fils et Marie pour Epouse.



A SUIVRE...
Image

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#45 Message par InHocSignoVinces » mar. 20 oct. 2020 20:39

CHAPITRE VII - Puissance de saint Joseph


Il est incontestable que les saints peuvent beaucoup pour
nous auprès de Dieu et que l'efficacité de leur intercession est
d'autant plus grande qu'ils sont plus élevés dans le ciel. Or
quel est dans le ciel la gloire de saint Joseph ? Quelle place
est la sienne et quel rang occupe-t-il parmi les saints et les amis
de Dieu ? Quelle est la récompense qui couronne ses vertus ?



Il est facile de répondre à cette question. Saint Joseph a été
mêlé particulièrement au mystère de l'Incarnation ; ce mystère
lui a assigné sur la terre, parmi les saints, sa place privilégiée
; ce même mystère le distingue au ciel parmi les élus et
lui fait une place exceptionnelle, incomparable.



Autant Joseph fut abaissé ici-bas, autant il a été élevé dans
la gloire. Sur la terre, il paraissait le dernier des hommes ; au
ciel il occupe le premier rang après Jésus et Marie. Sur la terre,
il était dans la pauvreté la plus nécessiteuse ; au ciel, il est
enrichi de tous les biens et il est avec Marie le dispensateur des
trésors divins. Sur la terre, il était dans la dépendance de tout
le monde ; au ciel il est comblé d'honneur et il commande
plutôt qu'il ne prie. Il est l'objet des complaisances de la Très
Sainte Trinité : du Père dont il fut l'image sur la terre ; du
Fils qu'il a nourri par son travail ; du Saint-Esprit dont il
a suivi si fidèlement les inspirations. L'auguste Reine du Ciel,
Marie, porte sur lui des regards pleins de tendresse. Les hiérarchies
saintes forment sa cour ; et les anges qui lui étaient
envoyés sur la terre comme ambassadeurs, s'empressent au
paradis, d'exécuter ses moindres ordres. Tous les saints enfin
se réjouissent de son triomphe et y applaudissent.



Ainsi est honoré celui que le Roi des rois a voulu honorer.
Un grand théologien avait donc raison de s'écrier ; O Joseph !
que votre gloire est grande dans le ciel ! Vous surpassez tous
les saints en grâces et en béatitude.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1916
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#46 Message par InHocSignoVinces » dim. 25 oct. 2020 18:57

Mais la puissance découle de la gloire ; la gloire la plus
élevée renferme la plus haute puissance. Marie, après Jésus,
possède la puissance la plus étendue parce qu'elle est couronnée
de la gloire la plus sublime. Joseph, après Marie, le premier
dans la gloire, est aussi le premier dans la puissance. C'est
pourquoi, nous ne pouvons avoir, parmi les saints, un plus
puissant protecteur, un meilleur avocat, un protecteur plus
dévoué un père plus tendre que lui.



Qu'est-ce que Dieu le Père pourrait refuser à celui dont il a
fait son représentant, son auxiliaire ici-bas, à celui qu'il a
préféré à tous les princes du ciel et de la terre, pour lui confier
ce qu'il avait de plus précieux, son divin Fils, à celui qu'il a
associé à sa divine paternité, qu'il a constitué comme providence
sensible de son Fils ?



" Dieu, dit saint Thomas, traite ses serviteurs comme le font
les rois d'ici-bas, qui prodiguent sans mesure leurs grâces et
leurs faveurs à ceux qui ont occupé les places les plus considérables
dans leur royaume."



Qu'est-ce que le Verbe incarné pourrait refuser à celui de
qui il a tout reçu sur la terre, qui lui a fourni, au prix de ses
sueurs, toutes les choses nécessaires à la vie, qui n'a travaillé
et vécu que pour lui, qui l'a tant aimé, si bien servi, entouré
de tant de soins et de vigilance ?



Saint Joseph montre au Sauveur les bras qui l'ont porté,
ses mains qui l'ont nourri, ce coeur qui a souffert à son sujet
de si inexprimables angoisses. Comment une telle prière ne
serait-elle pas victorieuse. "N'en doutez pas, dit saint Bernardin
de Sienne, cette tendresse, ce respect, cette révérence que Jésus
témoigne sur la terre à saint Joseph, comme un fils à son père,
assurément il ne les refuse pas dans les cieux ; mais, au contraire,
il les lui continue d'une manière plus parfaite et plus
complète."



A SUIVRE...

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités