LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#11 Message par InHocSignoVinces » sam. 02 mai 2020 15:40

Les pieux présages de saints personnages des siècles passés
sont donc pleinement réalisés et nous sommes contents de voir
vérifiée la parole infaillible du Sage : " Le gardien de mon
Seigneur sera glorifié. "
(Prov. 27.)


C'est le saint Pontife Pie IX qui paraît avoir été l'instrument
choisi pour l'exaltation de saint Joseph comme il l'a été pour
celle de Marie dans la définition de son Immaculée Conception.



Cette dévotion consacrée par la haute approbation de ce
grand Pape et de ses successeurs, s'est répandue par le monde
entier et resplendit de nos jours de tout son éclat. Partout où
la gloire du Fils trouve des adorateurs, la protection puissante
du Père trouve des hommages ; partout des temples s'élèvent
en l'honneur de notre grand saint ; dans chaque église un peu
importante un autel lui est spécialement consacré ; ailleurs
son image au moins est exposée à une place d'honneur ; des
livres innombrables racontent ses vertus et redisent les faveurs
dues à son intercession ; les fidèles l'implorent avec une touchante
confiance ; ils accourent pour célébrer sa fête avec un
élan et un zèle indescriptibles ; cette fête semble emprunter
au printemps qui naît tous ses charmes ; elle jette au milieu
des austérités du carême qui s'achève une note d'allégresse.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#12 Message par InHocSignoVinces » mer. 06 mai 2020 19:45

Mais pourquoi la gloire éminente de saint Joseph est-elle
demeurée si longtemps voilée d'ombre ? Pourquoi les cantiques
qui retentissent en son honneur dans le ciel ont-ils eu si tard
un écho sur la terre ?


À cette question les Bollandistes répondent : "il paraissait
dangereux de prêcher beaucoup saint Joseph à des nations encore
ignorantes des mystères de la foi ; on eût pu ébranler par là
leur croyance à la virginale maternité de Marie. "
En voyant
saint Joseph honoré par l'Eglise comme l'Epoux de la Sainte
Vierge, les hérétiques n'auraient pas manqué d'affirmer audacieusement
que Marie était une femme comme les autres et
que son divin Fils ne pouvait être qu'un simple mortel, puisqu'il
était le fruit d'un mariage ordinaire.


Puis à chaque âge qui vient, à chaque besoin nouveau, Dieu
donne à son Eglise le secours demandé par les nécessités présentes.

"La bonté de Dieu et la fidélité de notre Rédempteur
à ses promesses,
dit le docte et pieux Dom Guéranger, s'unissent
toujours plus étroitement de siècle en siècle pour protéger
en ce monde l'étincelle de la vie surnaturelle qu'il doit conserver
jusqu'au dernier jour. Dans ce but miséricordieux, une succession
non interrompue de secours vient réchauffer pour ainsi
dire chaque génération et lui apporter un nouveau motif de
confiance dans la Rédemption. "



Dieu, dont la puissance et la sagesse ne connaissent ni bornes
ni limites, atteint son but en révélant aux hommes une nouvelle
dévotion qui attire leur attention, les captive, et à laquelle des
secours extraordinaires, des grâces de choix sont attachés.



Ainsi au XIIIe siècle, les âmes partout se refroidissaient. La
Providence les ramena au devoir en les attachant à la Sainte
Eucharistie. L'Eglise institua la fête du Saint Sacrement dont
les développements ont produit successivement la procession
solennelle, les expositions, les saluts, les Quarante-Heures.


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#13 Message par InHocSignoVinces » lun. 11 mai 2020 19:48

Au XVIIIe siècle, la corruption la plus effrénée, semblable
à un torrent impétueux, menaçait de tout engloutir dans ses
ondes furieuses. Alors la dévotion au Sacré-Coeur brilla au
firmament de l'Eglise comme un arc-en-ciel et le monde fut
sauvé. Et de nos jours encore n'est-ce pas cette dévotion salutaire
qui, semblable à une arche de salut, abrite une foule d'âmes
qui vont y chercher un refuge contre le déluge envahissant du
scandale et de la corruption du siècle.



A côté de cette dévotion si douce, si suave, on a vu se développer
et s'étendre de plus en plus le culte de la Sainte Vierge,
de celle que nul homme n'invoqua jamais en vain.



Mais la dévotion à Marie ne pouvait se développer ainsi
sans amener avec elle le culte fervent de saint Joseph. Marie
et Joseph ont une part trop intime dans le mystère de l'Incarnation,
l'une comme Mère du Fils de Dieu, l'autre comme
gardien de l'honneur de la Vierge et Père nourricier de l'Enfant
Dieu, pour qu'on puisse les isoler l'un de l'autre. Une vénération
particulière envers saint Joseph a donc été la suite du
développement de la piété envers la très-sainte Vierge. Ce
culte est arrivé de nos jours à cette croissance qui élève l'Epoux
de Marie audessus des autres dans l'Eglise et dans le Ciel et
nous le montre, après Marie, le premier dans la pensée et le
choix de Dieu, le premier dans les grâces qu'il a reçues, dans
les fonctions qu'il a exercées, dans les vertus qu'il a pratiquées,
dans la gloire qui le couronne, dans l'intercession qu'il exerce,
dans le patronage dont il couvre l'Eglise et les enfants de la foi.



Le culte de saint Joseph était un de ces dons que le père de
famille, comme un prudent économe, s'était proposé de tirer
plus tardivement de son trésor. C'était une de ces réserves et.
si l'on peut ainsi dire, une de ces surprises que le Suprême Ordonnateur
du Festin des âmes avait ménagé pour la fin du
banquet.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#14 Message par InHocSignoVinces » dim. 17 mai 2020 13:07

CHAPITRE II - Dévotion à saint Joseph dans les siècles passés


Il ne faudrait pas croire cependant que l'Epoux de Marie
et le Père putatif de Jésus n'ait point eu de dévots serviteurs
dès le commencement du Christianisme. Ce serait faire injure
à la foi, à la piété des Apôtres, des Pères, des Docteurs, et d'un
grand nombre d'âmes divinement éclairées.



Il faut l'admettre, c'est maintenant l'heure du triomphe
pour saint Joseph. Depuis surtout qu'il a été proclamé le Patron
de l'Eglise Universelle, il brille comme un soleil au firmament
de l'Eglise. Cette heure il l'a attendue longtemps.
Cependant,
il faut admettre que le culte de ce grand Saint a pris naissance
avec l'Evangile " Je ne comprends pas, a écrit sainte Thérèse,
comment on peut penser à la Reine des Anges et à tout ce qu'Elle
essuya de tribulations durant le bas âge du divin Enfant Jésus,
sans remercier saint Joseph du dévouement parfait avec lequel
il vint au secours de l'un et de l'autre."



Seulement c'était un culte tout intime. Il ne s'exprimait
pas, comme il l'a fait depuis, par un office particulier, des églises,
des autels des confréries érigés en son honneur.


Les écrivains sacrés parlent peu de saint Joseph, mais le
peu qu'ils en disent suffit pour nous instruire de sa sainteté,
de ses titres, de la divine mission qui lui a été confiée, et pour
nous inspirer les sentiments de la dévotion la plus légitime.



D'un trait l'Evangéliste nous peint la sainteté de saint Joseph
quand il dit : " saint Joseph était un homme juste. " D'un
mot encore il résume la dignité et les grandeurs de ce Saint
quand il l'appelle l'Epoux de Marie de qui est né Jésus. Enfin
l'Ange proclame la mission de saint Joseph en disant " Joseph
fils de David, ne craignez pas de retenir Marie, votre Epouse,
car ce qui est né en elle est du Saint Esprit ; Elle mettra au
monde un Fils que vous nommerez Jésus ; car c'est Lui qui
sauvera son peuple de ses péchés. "



" Si l'on demande, dit Gerson, comment il se fait que la Sainte
Ecriture ne parle pas davantage des prérogatives, de la dignité,
des grandeurs et des oeuvres de saint Joseph, on peut répondre
d'abord que Joseph, étant l'Epoux de Marie, ce titre seul renferme
la source de tout ce qu'on peut dire à la louange de ce
grand Saint. "



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#15 Message par InHocSignoVinces » sam. 23 mai 2020 16:11

Un autre serviteur de saint Joseph ajoute : " Quoique peu
de choses aient été écrites sur saint Joseph, nous pouvons dire
néanmoins que si l'on sait méditer et développer ce qui est
écrit on trouvera et comprendra facilement ce qui est sous-entendu."



En effet la justice étant une vertu générale qui embrasse et
renferme en elle toutes les autres vertus, selon la doctrine de
saint Thomas, dire que saint Joseph était juste, c'est affirmer
qu'il possédait toutes les vertus qui rendent un homme parfait
et agréable à Dieu.



" Quoique les paroles de la Sainte Ecriture semblent peu de
chose, dit le Père Jacquinot, dans son naïf langage où il accumule
les comparaisons, c'est néanmoins le tout de ce qui se rencontre
de plus admirable dans saint Joseph ; c'est l'argument de tous
les ouvrages qui se produiront dans le monde en son honneur ;
c'est la base et le fondement de tous les traités que nos devanciers
ont déjà dressés et que la postérité érigera ci-après à sa
gloire ; c'est le grain de semence qui contient éminemment
toutes les fleurs et tous les fruits et sa perfection ; c'est la clef
avec laquelle on entre dans le cabinet des plus secrètes faveurs
qu'il a reçues de Dieu ; c'est le sentier étroit qui conduit dans
les longues et larges campagnes de ses vertus ; c'est le rayon
de lumière qui, ayant de notables accroissements dans le cours
des années, paraît tout à coup à nos yeux plus éclatant que
le soleil ; c'est la petite fontaine qui devient à la longue une
grosse rivière, une mer sans fond et sans rive ; enfin c'est le
trésor caché auquel les âmes saintes, à l'aide de l'oraison, et
les hommes doctes, par une étude sérieuse, reconnaissent tous
les jours des merveilles inconnues aux générations passées et
dignes de la vénération de celles qui viendront après nous ".



C'est ainsi que le Saint Evangile nous montre saint Joseph.
Ses relations avec le Verbe Incarné et la Vierge Immaculée y
sont clairement énoncées ; par conséquent les fondements
de son culte s'y trouvent inébranlablement établis. Les Pères
de l'Eglise, les Docteurs, les Saints, les auteurs ascétiques ne
feront dans la suite des siècles que développer ce fonds inépuisable
de lumière que le Saint Esprit a concrète dans quelques
paroles. Tout ce qu'ils diront sera contenu dans ce qu'il a dit
dans l'Evangile.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#16 Message par InHocSignoVinces » ven. 29 mai 2020 17:56

La dévotion envers saint Joseph a existé de tout temps dans
l'Eglise. On en trouve la preuve dans les peintures des Catacombes
et dans plusieurs monuments des premiers siècles qui
nous montrent le saint Patriarche entre Jésus et Marie, ou
étendant la main sur l'Enfant et la Mère, en signe de la protection
dont il les couvre.



Il y a toujours eu dans l'Eglise des âmes d'élite qui ont honoré
saint Joseph de leur pieux souvenir. Tous les écrivains des
premiers siècles ont au moins quelques paroles de louange en
l'honneur du gardien de Notre-Seigneur.



Les Pères du IVe siècle, saint Athanase, saint Basile, saint
Jean Chrysostôme, saint Jérôme, saint Augustin, en exposant
le mystère de l'Incarnation, exaltent la justice suréminente
de saint Joseph, sa virginité, associée à celle de la Mère de Dieu,
sa dignité d'Epoux de Marie, de Père putatif du Sauveur ; on
trouve dans leurs écrits le germe de tout ce qui est venu plus
tard sous la plume des mystiques et des scolastiques.



Parmi tous les Pères de l'Eglise, saint Augustin peut être
appelé le prince des panégyristes de saint Joseph, des dévots
à son culte. Cet insigne Docteur de la foi, ce modèle des âmes
pénitentes, contemplait avec un grand amour les vertus admirables
et les privilèges du saint Patriarche. Dans trois de ses
livres, écrits à diverses époques, il a soin de défendre le premier
privilège de saint Joseph, savoir qu'il est le vrai père de Jésus
selon l'esprit ; père en tant qu'il est le véritable Epoux de la
Vierge Immaculée qui, par l'opération du Saint Esprit, devint
Mère du Rédempteur. Et chaque fois que cet illustre Saint
avait l'occasion d'écrire ou de parler de saint Joseph, il le faisait
toujours avec une grande affection et une tendre piété qui se
communiquaient à ses lecteurs ou à ses auditeurs.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#17 Message par InHocSignoVinces » mer. 10 juin 2020 19:21

Personne n'a proclamé plus éloquemment la virginité de
saint Joseph que saint Jérôme réfutant l'impie Helvidius " Que
dis-tu, malheureux, que Marie n'est pas toujours restée Vierge ?
Eh bien ! j'affirme bien plus que tu ne nies. J'affirme que non
seulement Marie, mais que saint Joseph lui-même est resté
vierge par Marie afin que d'un mariage vierge naquît un Fils
vierge. En effet, si l'homme saint garde sans tache le trésor
de sa chasteté, s'il n'est écrit nulle part que Joseph eut une
autre épouse, et si, quant à Marie, qui a été regardée comme
sa véritable épouse, il en a été plutôt le gardien que l'époux,
il reste que celui qui mérita d'être appelé le Père du Seigneur
est demeuré vierge comme Marie. "



Saint Hilaire de Poitiers, au VIe siècle, voyait en saint Joseph
le type des Apôtres auxquels a été confiée la mission de porter
le nom et l'amour de Jésus Christ dans les contrées de l'univers.



Au VIe siècle, saint Pierre Damien fait ce bel éloge de la virginité
de saint Joseph : " Ignorez-vous, dit ce grand docteur,
que le Fils de Dieu a eu une telle prédilection pour la pureté
de la chair que la chasteté conjugale n'a pas suffi à ses yeux,
mais qu'il a voulu s'incarner dans le sein d'une Vierge ? Et
comme s'il ne parût pas suffisant que sa Mère fût Vierge, c'est
la foi de l'Eglise que celui-là aussi a été vierge qui a été regardé
comme le Père du Sauveur. "



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#18 Message par InHocSignoVinces » jeu. 25 juin 2020 10:11

La dévotion au bienheureux Epoux de Marie se propagea
surtout pendant et après les Croisades. La vue des Saints Lieux,
de Bethléem, de Nazareth, remit en mémoire les plus beaux
souvenirs de Joseph. Les généreux soldats qui reconquirent
d'une façon si chevaleresque le Tombeau du Christ, rapportèrent
en Occident plusieurs reliques fort précieuses. C'était
l'anneau du mariage donné par le Patriarche à la Sainte Vierge ;
puis un manteau sur lequel l'Enfant Jésus avait été déposé à
sa naissance ; aussi la ceinture de saint Joseph, rapportée par
saint Louis et donnée en signe de haute affiection au Sire Joinville.



Alors les orateurs sacrés célébrèrent à l'envi les louanges du
bienheureux Patriarche, en insistant sur ses mérites et ses grandeurs,
en montrant combien il est digne d'être honoré par la
piété des fidèles.



Il n'est pas d'Ordres religieux qui n'aient donné quelque
marque signalée de dévotion à ce Saint, qui, après Jésus et
Marie, peut être considéré comme un modèle accompli de perfection.
Ils sont comme le sol natal et la patrie naturelle de la
dévotion à saint Joseph ; ils en conservent le feu sacré et ils
travaillent à la répandre.



Le Carmel s'est distingué entre tous les autres. Le premier
de tous il honora notre glorieux Saint d'un Office propre. L'illustre
sainte Thérèse plaça tous ses monastères sous la tutelle
et l'invocation de saint Joseph ; à la porte d'entrée de tous,
elle mit l'image de la sainte Vierge et de saint Joseph fuyant
en Egypte avec cette inscription : Pauperem vitam gerimus,
sed multa bona habebimus si timuerimus Deum :
nous menons
une vie pauvre mais nous posséderons de grands biens si nous
craignons Dieu.



Dans tous ses écrits perce cette tendre et filiale dévotion
qu'elle avait pour saint Joseph, et, par la ravissante naïveté
de ses paroles enflammées, elle la communique à l'âme du lecteur.
" Oh ! que ne puis-je convaincre tous les hommes, écrivait-elle
d'honorer ce glorieux Saint d'une dévotion particulière ! Les
grâces que Dieu m'a faites par son intercession sont admirables.
Je supplie, pour l'amour de Dieu, ceux qui ne me croiront pas,
d'en faire l'essai ; ils reconnaîtront bientôt l'avantage de la
dévotion à ce grand Saint et ne manqueront plus d'avoir recours
à lui. "



Dans les admirables avis qu'elle donne pour la vie spirituelle,
voici comment elle s'exprime sur saint Joseph :
" Quoique vous
honoriez plusieurs saints comme vos protecteurs, ayez cependant
une dévotion toute particulière envers saint Joseph dont
le crédit est si grand auprès de Dieu. "



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1500
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LA DEVOTION A SAINT JOSEPH

#19 Message par InHocSignoVinces » mar. 07 juil. 2020 19:54

Au XIIe siècle, les Franciscains et les Bénédictins répandirent
de tous côtés, par leurs écrits et leur prédication, le culte de
saint Joseph. Jamais ils ne séparèrent les hommages dus à ce
grand Patriarche de ceux que les fidèles rendent à Marie, Mère
de Dieu. Il suffirait de lire tout ce que saint Bernardin de Sienne
a écrit de tendre et de touchant au sujet de saint Joseph pour
apprécier la dévotion qu'avait alors pour lui l'Ordre de saint
François.



Saint Bonaventure, dans ses méditations sur la vie de Jésus-
Christ, nous fait respirer avec le doux parfum de la maison de
Nazareth la suave odeur des vertus du Chef de la Sainte-Famille,
en même temps qu'il préconise sa gloire et son crédit
dans le ciel.



L'Ordre de saint Dominique ne se montra pas moins jaloux
de glorifier notre saint Patriarche. L'un de ses membres les
plus illustres, Albert le Grand, maître de saint Thomas, composa
un célèbre panégyrique de saint Joseph d'où s'exhalent des
sentiments de la plus tendre piété.



C'est un savant dominicain, Isidore de l'Isle, qui, voulant
faire connaître, aimer et honorer notre Saint, écrivit, au XVIe
siècle, la Somme de saint Joseph. Il prédit très nettement la
gloire réservée dans la suite des âges au glorieux Patriarche.



Les enfants de saint Ignace auraient cru ne pas appartenir
pleinement à la Compagnie de Jésus, s'ils ne se fussent pas
consacrés au Saint qui avait été le Père nourricier de Jésus. Ce
sont eux qui l'ont choisi pour Patron de l'Exercice dit de la
Bonne Mort, afin que tous les fidèles qui adopteraient une si
sainte pratique pussent réclamer avec confiance, à leur dernière
heure, l'assistance de saint Joseph, en vertu de la précieuse
mort qu'il fit entre les bras de Jésus et de Marie.



Saint Ignace de Loyola, fondateur de l'Ordre des Jésuites,
était très dévot à saint Joseph. A l'oratoire domestique où il
se retirait de préférence, il y avait une image de saint Joseph
devant laquelle il allait souvent prier et disait la messe. Au
pied de cette image, il déposait souvent les billets concernant
ses doutes et ses besoins afin d'obtenir lumière et confort.



A SUIVRE...

Répondre

Revenir à « Saint Joseph »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité