Famille des Carolingiens

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Laetitia
Messages : 1091
Inscription : ven. 20 oct. 2006 2:00

Famille des Carolingiens

#1 Message par Laetitia » jeu. 22 févr. 2018 21:10


Saint Pépin de Landen, duc de Brabant, fêté le 21 février.

                  son épouse, la bienheureuse Itte ou Iduberge (8 juin) ; sœur de saint Modoald, Archevêque de Trêves (12 mai)

                  ses filles sainte Gertrude, abbesse (17 mars)

                                  et sainte Begghe (17 décembre), mère de Pépin d'Heristal, père de Pépin Le Bref, premier roi Carolingien.


Les Petits Bollandistes, 21 février a écrit :
 S. Pépin
580-640 – Papes : Pélage II ; Séverin – Rois de France : Clotaire II ; Sigebert II.

Ce saint duc était fils du prince Carloman et de la princesse Emegarde. Il fut maire du palais sous Clotaire II, Dagobert Ier et Sigebert II, rois de France, et exerça cette grande charge, qui était peu différente de l'autorité royale, avec une rare prudence...

… Sa vie était toute sainte, sa réputation sans tache, sa sagesse et sa conduite admirables et on pouvait le nommer, avec vérité, le protecteur des lois, le soutien des faibles, l'ennemi de la division, l'ornement de la cour, l'exemple des grands, le conducteur des rois et le père de la patrie. ... il faut prendre garde de ne le point confondre avec deux autres Pépin, dont le nom est célèbre dans nos histoires le premier fut Pépin d'Héristal, aussi maire du palais et père de Charles-Martel ; le second, Pépin le Bref, fils du même Charles-Martel, et le premier de nos rois de la seconde race car saint Pépin, dont nous parlons, est plus ancien que tous les deux, et fut l'aïeul de Pépin d'Héristal, par sa fille, sainte Begghe, qui, ayant épousé Ansegise, fils de saint Arnoul, lui donna ce fils pour le bien de la France et le soutien de cette grande et illustre monarchie.

Il nous reste à remarquer que la maison de saint Pépin n'était qu'une compagnie de Saints et de Saintes car sa femme, nommée Itte, ou Ideburge, sœur de saint Modoald, archevêque de Trêves, après avoir vécu saintement dans le mariage, à l'exemple de son mari, ne s'occupa, quand elle fut veuve, qu'à pratiquer toutes sortes de bonnes œuvres et elle reçut enfin, des mains de saint Amand, le voile sacré de religieuse dans le célèbre monastère de Nivelle, qu'elle-même avait fait bâtir elle y passa le reste de ses jours dans une si grande perfection, qu'elle offrait à toutes les religieuses qui y demeuraient un rare exemple de vertu.

...L'aînée de leurs filles, la grande et illustre sainte Gertrude, abbesse de ce même monastère (de Nivelle), fut si éminente en sainteté, qu'on peut la considérer comme une des plus belles lumières de la religion ; et sa sœur, sainte Begghe, a l'honneur d'être l'heureuse tige d'où est sortie la seconde lignée des rois de France.

Répondre

Revenir à « Liens de parenté entre les saints »