Saints Epoux Vierges

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#21 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 11:58


7) Autres nobles époux :



20. SAINT INJURIEUX (25/5), noble sénateur de Clermont en Auvergne, fit voeu avec son épouse SAINTE SCHOLASTIQUE (25/5), de garder la chasteté parfaite, ce qui leur fut par la suite un temps pénible car ils s'aimaient tendrement.

Cela fut révélé par un miracle, au moment du trépas de la Sainte. (IVe.S.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#22 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 11:59


21. La BIENHEUREUSE MARIE D'OIGNIES
(23/6), mariée par son père à un jeune seigneur, garda avec lui la continence parfaite, avant de vivre recluse dans de terribles pénitences, avec l'accord de son époux. (XIIe.—XIIIe.S.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#23 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:01


8) Autres époux vierges :



22. SAINT AMATEUR ou AMATRE (1/5) avait prié Saint Valérien, Evêque d'Auxerre, de venir bénir son mariage avec SAINTE MARTHE.

L'Evêque lut dans le rituel la bénédiction qu'on prononçait sur les personnes qui se consacrent à Dieu, au lieu de lire la bénédiction nuptiale. Les deux saints époux, qui seuls s'en étaient aperçus, y virent un signe de la volonté de Dieu, et firent d'un commun accord voeu de virginité.

Après la mort de S. Valérien, ils allèrent trouver son successeur Saint Elade pour qu'il les consacre à Dieu. Saint Amateur lui succéda comme Evêque d'Auxerre, et eut pour successeur, qu'il désigna lui-même par révélation divine, le célèbre Saint Germain. (IVe.S. )

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#24 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:02


23. SAINT SIMPLICE
(24/6), garda la virginité avec son épouse, avant d'être élu comme Evêque d'Autun, diocèse qu'il dirigea pendant de longues années, achevant de rendre cette région chrétienne.

Saint Athanase le compte parmi les Evêques ayant souscrit pour sa défense et celle de la foi au Concile de Sardique (347), convoqué par le Pape Saint Jules. (IVe.S.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#25 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:05


24. SAINT THIERRY
(1/7/), forcé par ses parents à se marier, eut grand mal à faire partager sa résolution à son épouse, laquelle y voyait une preuve qu'il ne l'aimait pas.

Il fut consolé par Saint Rémi qui l'encouragea à gagner son épouse à sa sainte intention, tout en lui marquant le devoir d'abandonner cette détermination en cas de refus absolu et définitif.

Après cette entrevue, probablement en raison de la puissante prière du Saint Evêque, celle-ci accepta très vite de partager son voeu, et lui permit même de se séparer d'elle pour se consacrer à Dieu.

Etabli Père Abbé du Mont d'Or par Saint Rémi, il obtint de Dieu la résurrection d'une fille du Roi Childebert Ier., fils de Clovis.

Aussi, après son décès, le Roi voulut-il porter lui-même son corps en terre, en se faisant assister de 3 Saints Evêques : Saint Nicet de Trèves, Saint Hespert de Metz, et Saint Loup de Soissons, ne permettant à personne d'autre de toucher le corps du Saint Evêque.

Il est le Patron de Reims. (VIe.S. )

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#26 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:08


25. Le VENERABLE BONAVENTURE
(11/9), natif de Barcelone, garda la continence parfaite avec l'épouse qu'il avait acceptée par déférence à l'égard de ses parents.

Il la perdit après 6 mois de mariage, et entra alors comme frère lai de l'Ordre de Saint François (Récollets). (XVIle.S.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#27 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:14


9) Cas particulier :



26. SAINT ALEXIS (17/7), fils du Sénateur Romain Euphémius, accepta par déférence à la volonté paternelle l'épouse de sang impérial dont son père avait obtenu la main pour lui.

Inspiré par Dieu le jour même de ses noces de renoncer aussitôt à la maison paternelle, à la belle carrière qui se préparait pour lui, et à l'épouse qu'il venait de recevoir, pour aller en pélerinage dans les lieux de dévotions les plus célèbres d'Orient, il acquiesça sur-le-champ, et, après avoir offert une bague et une ceinture à son épouse, lui dit, sans autre explication, avant de la quitter : « Gardez, je vous prie, ce présent, et Dieu sera entre vous et moi jusqu'à ce que la volonté de Dieu s'accomplisse ».

Ceci, malgré toutes les douleurs qu'il savait que cela entraînerait pour les siens, d'autant plus que sa mère, longtemps stérile, avait prié avec grande persévérance pour l'obtenir de Dieu.

Son admirable épouse ne voulut point cependant accepter les nombreux autres brillants partis qui se présentèrent à elle, et tint à rester auprès de ses beaux-parents pour soulager leur douleur.

Après 17 ans de vie mendiante à Edesse, la Providence le ramena à Rome, où il reçut l'inspiration d'aller vivre en mendiant inconnu chez ses propres parents. Il y fut bien traité par les siens, mais souvent maltraité par les serviteurs de la maison. En outre, il avait à supporter la douleur des siens toujours vive, qu'il aurait pu apaiser en un instant en se faisant reconnaître.

Ayant à nouveau passé 17 ans dans un réduit sous un escalier de la maison qu'il ne quittait que pour aller prier dans les églises, Dieu lui fit connaître qu'Il allait l'appeler à Lui, et lui commanda de mettre par écrit son identité et un résumé de la vie qu'il avait menée depuis son départ. Sa mort ayant été révélée publiquement par une voix, lors d'un office solennel du Pape Innocent Ier. à Saint Pierre, auquel assistait l'Empereur Honorius, le papier fut lu publiquement en leur présence, devant un immense concours de peuple, à la maison même d'Euphémius, qui fut plus tard transformée en église sous le vocable de Saint Alexis.

Mc.10,29 ; Lc.18,29 !... « Qui potest capere capiat » (Mt.19,12).

Donnez-moi un coeur aimant, un esprit fidèle qui médite tant soit peu profondément qui est l'Epoux des vierges et ce que nous devons à notre Créateur et Rédempteur, il comprendra : Si le père de Samuel a pu dire à son épouse : « Est-ce que je ne suis pas pour toi mieux que 10 fils ? » (I Sam.1,18) ; si le Saint-Esprit a déclaré par la bouche du Sage : « Un seul enfant qui craint Dieu vaut mieux que mille fils impies » (Eccli.16,3), à bien plus forte raison l'union intime à Notre Seigneur vaut-elle infiniment plus que toute la Création réunie.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3282
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Saints Epoux Vierges

#28 Message par Abbé Zins » jeu. 10 sept. 2015 12:18


10) Les exceptions confirment la règle :


Il importe pour sûr de ne point oublier que les exceptions, loin d'infirmer la règle, la confirment.

Or la fin première du mariage est la procréation et l'éducation des enfants, la fondation et la formation d'une famille : « Croissez, et multipliez-vous » (Gen.1,28 ; 8,17 ; 9,1,7).

En outre, sans leurs parents pour les engendrer il n'y aurait pas eu de Saints. On connaît la sublime réplique de l'humble Maman de Saint Pie X à son fils lui montrant son anneau épiscopal : « Tu n'aurais pas le tien si je n'avais pas eu le mien ! »

Les enfants sont toujours un don de Dieu (Gen.33,5 ; 48,9 ; Is.8,18 ; Hb. 2,13),de soi très désidérable (Gen.30,1! ; Tob.6,22) ; souvent, ils sont en outre le fruit d'une spéciale bénédiction (Gen.12,2 ; 17,2,5s.,20.22,17 ; 49,2 5; Tob .9,11 ; Eccli. 44,20) : « C'est un héritage du Seigneur que des enfants ; le fruit des entrailles est une récompense » (Ps.126,3) : ils sont « la lumière des yeux », « la consolation de la vie », « le bâton de vieillesse » (Tobie 10,4 Ruth 4,15), « la couronne » (Prov.17,6) de leurs parents.

Pourtant même en cette optique de fécondité et de paternité, la virginité demeure supérieure (Is.54,1),comme le montrent la vie de Saint Julien et Sainte Basilisse, celle de Saint Vandrille et de tous les fondateurs d'Ordre, l'appellation de Père que l'on donne très justement aux prêtres et de Mère aux supérieures religieuses. Ce qui est aussi vrai de tout docteur et prédicateur qui enfante le Verbe, la Parole de Dieu, la Vérité, dans l'esprit de ses lecteurs ou auditeurs (cf. S. Greg. hom. 17 in Ev.).

Ce qui vaut surtout pour la Sainte Eglise (Is. 49,22 ; Gal. 4,27), qui en un seul jour a enfanté tout un peuple (Is. 66,7-9 ; Act. 2,41 ; 4,4).

Néanmoins, Celle qui résume et surpasse tous ces cas réunis, est la « Virgo Dei Genitrix », Vierge et Mère, tant spirituellement que corporellement, Mère de tous les Elus en tant que Médiatrice de toutes grâces, Mère surtout du divin Sauveur, et Épouse Virginale du Saint-Esprit.

Répondre

Revenir à « Liens de parenté entre les saints »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité