SAINTE MARIE, priez pour nous.

Message
Auteur
Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#11 Message par Monique » sam. 20 août 2016 17:10

Toute sainte qu'elle fut, Marie ne laissa pas de s'astreindre à protéger les vertus dont elle fut remplie. Dès l'âge de trois ans, elle se cache dans le temple et se consacre au Seigneur; elle émet le vœu de virginité, pour devenir, dit saint Ambroise, le modèle des enfants de Dieu (P. L., XVI, 314) et pour les entraîner après elle dans l'intégrité d'une vie vouée au service de Dieu.

Toute sa vie, Marie fut attentive à s'éloigner de la moindre occasion de péché. Elle devait posséder cette vertu de chasteté pour mériter, comme chante l'Église dans le Regina coeli, « de porter le Christ » et de devenir « une digne demeure du Fils de Dieu » (Oraison du Salve Regina); elle devait aussi l'avoir en plénitude, pour la communiquer à ses enfants qui en ont tant besoin.

Pour reconquérir la vertu de chasteté ou pour la raffermir, il est en effet absolument nécessaire que Dieu nous vienne en aide au moment de la tentation. Autrement dit, il nous faut le secours de la grâce, et, comme toute grâce nous vient par Marie, c'est à elle que nous devons nous adresser, c'est vers elle que nous devons crier comme des petits enfants vers leur maman, quand le feu éclate dans la maison. Marie est toujours prête à nous aider. Une mère peut-elle refuser à son enfant le remède qui va l'empêcher de mourir? Peut-elle rester insensible, immobile, devant les appels de ses petits léchés par les flammes? Notre Mère très chaste ne demande pas mieux qu'en ses enfants, tous ses enfants, resplendisse ce que les auteurs spirituels ont appelé « la belle vertu ».

Si nous n'avons pas encore été capables, malgré les remords de nos coeurs et les dégoûts de nous-mêmes, de rester chastes, ne serait-ce pas que nous n'avons pas assez exploité l'amour tout-puissant que Marie nous porte ? La chasteté est sans doute une affaire de notre bonne volonté, mais c'est surtout une grâce qui s'obtient infailliblement par la prière humble, tenace et confiante. Il faudrait dire, chaque jour, la prière que le Père Zucchi a composée pour demander à Marie la force de vaincre les tentations des sens: « 0 ma Dame, ô ma Mère, comme gage de mon appartenance à vous, je vous donne, pour cette journée, mes yeux, mes oreilles, ma bouche, mon coeur, tout moi-même. Aujourd'hui, je serai vôtre; vous, de votre côté, défendez-moi comme votre bien. » Amen.
A suivre... Mère toujours vierge.

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#12 Message par Monique » dim. 21 août 2016 18:12

Mère toujours vierge

Marie, Mère de Dieu, n'a jamais cessé d'être vierge. C'est un prodige; pour nous, mais pas pour Dieu. Celui qui a fait le corps d'Adam sans père ni mère peut former le corps de Jésus sans père terrestre; et Jésus, qui entra au Cénacle les portes closes, pouvait aussi quitter le sein de sa Mère sans briser le sceau de la virginité, comme la lumière traverse le cristal.

Le bon Dieu n'a pas à nous rendre compte de ses actes mais nous pouvons bien soupçonner quels motifs d'amour l'ont poussé à faire cette exception pour celle qu'il voulait honorer entre toutes lés femmes. Il a fait ce miracle pour que Jésus ne reçoive que de la toute pure Marie les éléments de son corps et qu'il puisse concentrer sur sa Mère toute la tendresse filiale de son divin Coeur. Un miracle en entraîne un autre: une fois que Dieu a préservé sa Mère de la faute originelle, il n'a pas à la soumettre à la rançon du péché d'Ève: il la soustrait aux douleurs de la femme qui enfante.

Enfin, il garde sa Mère toujours vierge pour offrir un exemple exceptionnel de pureté à ceux qui sont appelés à s'approcher des hommes pour leur apporter la vie divine.

Marie, vierge et mère, est, par excellence, le modèle des apôtres, de tous ceux et celles, qui dans le célibat, s'emploient, corps et âmes, à transmettre aux hommes la vie de la grâce.
A suivre... Mère sans tache

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#13 Message par Monique » mar. 23 août 2016 17:13

Depuis cent ans, Marie est descendue plusieurs fois sur la terre. Quand les artistes ont essayé de la dépeindre, les petits privilégiés qui avaient vu la belle Dame, comme Bernadette et les trois pastoureaux de Fatima, disaient toujours: « C'est peut-être bien, votre travail; mais ce que vous représentez n'est pas Celle que nous avons vue... Votre statue est belle, sans doute, mais ce n'est pas le centième de la beauté de la sainte Vierge. »

Les sculpteurs et les peintres n'ont pas la tâche facile; ils doivent, dans un bloc de marbre ou sur une toile, exprimer tous les aspects de la figure de Marie. Les écrivains sont plus à l'aise. Les anciens auteurs, dont on a extrait les louanges faites à Marie dans les Litanies, n'ont jamais prétendu tout dire dans une image; ils ont multiplié leurs essais et chaque nouvelle qualification qui sortait de leur coeur à l'adresse de Marie était un trait accusant une nuance, un aspect plus détaillé de ses vertus. Pour louer la pureté de Marie, leur plume est intarissable. Ils ont déjà parlé de la Vierge sans tache; ils nous proposent aujourd'hui de méditer sur la Mère sans tache. Ce n'est pas tout à fait la même chose. C'est à nos yeux d'enfants qu'ils en appellent pour nous convier à contempler notre Mère.

Aux tout petits enfants, une mère apparaît comme un être parfait. Mais à mesure que nous grandissons, nous ne pouvons nous empêcher de noter les déficiences de nos mamans terrestres. Parce que nous les aimons, nous fermons les yeux sur les défauts que les heurts de la vie manifestent en elles. Pour leur garder notre admiration, nous oublions les rides de leur visage et recomposons intérieurement la figure fraîche et souriante d'autrefois. Nos meilleures mamans ne sont pas sans défauts.

En grandissant, Jésus n'a jamais eu à faire cette pénible découverte. A mesure qu'il « avance en âge et en sagesse », il s'aperçoit que sa Mère croît toujours de vertus en vertus. Dans la route de la sainteté, « bien qu'ayant commencé là où les autres s'arrêtent » (S. Bernard), Marie lui offre le spectacle d'un acheminement vers les cimes, la « perfection de Dieu même» (Matth., V, 48). Quand Jésus prend taille d'homme, il voit plus clair encore, car « il progressait en tout », dit l'Évangile; mais il n'en découvre que mieux la beauté d'âme de sa Mère. Dans l'humble vie où il la tient, il apprécie son dévouement sans défaillance, malgré la monotonie des jours. Quand il met son désintéressement à l'épreuve, le jour où il la laisse seule dans sa maison vide, il constate sa parfaite conformité aux désirs du Père. Au Calvaire, il la trouve à sa mesure, forte, compatissante, accueillante à sa volonté de lui confier tous les enfants des hommes.
A suivre...

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#14 Message par Monique » mer. 24 août 2016 16:49

Mère sans tache.
L'Église, au cours des siècles, est allée, elle aussi, de découverte en découverte dans les perfections de Marie. Les ans n'ont pas terni le visage de notre Mère. Chaque génération a renchéri sur tout ce que 1'on avait dit de ses grandeurs. Pie IX proclame qu'elle fut sans tache, immaculée dans sa conception. Pie XII nous assure que, toute pure, elle n'a pas subi la corruption du tombeau et qu'elle fut transportée au ciel et couronnée reine du monde.

L'Église essaie de redonner aux chrétiens le sens de la pureté qu'émoussent le laisser-aller et les impudeurs modernes. Elle leur propose, avec une insistance nouvelle, 1'exemple de leur Mère très pure et, surtout par la récitation du chapelet en famille, elle suggère à ses enfants le moyen infaillible de protéger leur vie.

Mère sans tache. Sa pureté ne brille pas pour faire ressortir, comme un rayon de soleil sur nos habits, les souillures de nos coeurs; elle ne projette sa lumière que pour mieux voir nos membres gangrenés, pour nous purifier et nous guérir. Mère, elle est appelée à effacer les taches sur la robe de nos âmes. Dieu sait si je 1'ai défigurée cette image de Dieu que la grâce avait déposée en moi par le baptême! Par la peine qu'elle s'est donnée à laver, au pied de la croix, le visage aimé de son Jésus méconnaissable sous le sang et les crachats, Marie s'est mérité le bonheur maternel de redonner à ses autres fils leur ancienne ressemblance avec le Dieu très pur.

O Marie! îlot de pureté dans notre mer de péchés, lis sorti de notre terre maudite où pousse l'ivraie de nos fautes impures, de nos intentions impures, purifiez-nous, lavez-nous. Détachez-nous des plaisirs des sens; faites que dans nos coeurs, si portés à se coller aux jouissances de la terre, s'élève, comme une flamme, l'amour de Dieu seul, par-dessus tout, un amour fidèle dont vous, Maman, nous avez donné l'exemple et que vous avez été chargée, le jour où vous êtes devenue notre Mère, de rallumer au coeur des pécheurs.
A suivre ... Mère du Créateur.

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#15 Message par Monique » ven. 26 août 2016 17:15

Mère du Créateur
Ces deux mots que l'Église met sur les lèvres des fidèles dévots à Marie semblent se heurter: Mère de Celui qui l'a créée! Cette invocation est pourtant l'une de celles qu'on rencontre le plus souvent sous la plume des saints Pères. Le vrai mystère n'est point dans le fait que Marie soit Mère du Créateur, mais dans l'incompréhensible amour qui a poussé le Fils de Dieu à se faire homme. Une fois décidée l'oeuvre du salut des hommes par l'Incarnation, il est clair qu'il lui faut une mère pour devenir l'un de nous. Avant de revêtir notre chair, le Fils de Dieu avait collaboré avec le Père et le Saint-Esprit à la création du monde. Il était créateur. Marie devient sa mère. Elle est donc Mère du Créateur.

Cette idée nous montre Marie sous un nouveau jour. En la joignant si étroitement à Dieu créateur, l'Église laisse entendre qu'elle était présente au coeur de Dieu, pour ainsi dire, de toute éternité. C'est dans ce sens qu'elle lui attribue, dans sa liturgie, l'éloge de la Sagesse de Dieu: « J'ai été créée au commencement, dès avant les siècles et je ne cesserai pas d'exister dans la suite des âges.» (Prov., VIII, 23 sq.) L'éternité n'appartient qu'à Dieu, sans doute, mais l'amour dont Dieu enveloppe sa Mère la lui rend toujours présente. Quand il crée les anges, il voit déjà leur Reine. En faisant l'univers, il pense à ce royaume de Marie proclamé par Pie XII. A peine a-t-il achevé l'oeuvre de la création du monde, qu'Adam et Ève, sous l'instigation du serpent, courent à leur perte, entraînant derrière eux toute la race humaine; Dieu décrète qu'il viendra les sauver, et parle déjà de sa Mère qui écrasera la tête du diable. Au temps venu, il la fait toute belle, toute bonne, toute pure.

Puis voici que Jésus est né. Quel prodige ! Jésus, qui a fait Marie, vient d'être fait par elle. C'est d'elle qu'il reçoit, avec la vie, tous les soins dont un bébé ne peut se passer sans mourir. Grâce à sa Mère, l'Enfant-Jésus redécouvre peu à peu les choses qu'il savait déjà de toute éternité, puisqu'il les avait créées. Il n'a pas simplement feint d'apprendre chaque jour du nouveau aux leçons de Marie. L'Évangile le dit: Jésus a réellement progressé.

Le Créateur a donc voulu passer par sa Mère. Il avait beau jeu, comme on dit, pour la faire à son gré, la plus grande, la plus parfaite possible; c'était sans doute pour avoir une Maman digne de lui, mais aussi pour inspirer aux hommes une confiance absolue en celle par qui il veut que nous passions pour le rejoindre. Que les hommes y consentent ou non, Marie est la voie qu'il faut prendre pour aller au ciel.

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#16 Message par Monique » lun. 29 août 2016 3:33

La dévotion à Marie n'est donc pas un moyen de salut laissé à notre fantaisie. Pour plaire à Dieu, il nous faut aimer sa Mère. Le Créateur, l'Ouvrier qui a fait son chef-d'œuvre entend bien que ses enfants l'apprécient et s'en servent. Exalter Marie, c'est glorifier Dieu, car elle ne garde rien pour elle-même des honneurs et des félicitations qu'elle reçoit: tout ce qu'elle a, tout ce qu'elle est, elle le renvoie à Dieu. « C'est lui, dit-elle dans son Magnificat, qui m'a faite si grande! » «Tout l'honneur rendu à la Mère, dit saint Bernard, revient au Fils.») (Hom. super Miss., P. L., 183, 78.)

La dévotion à Marie n'est donc pas un vague sentiment de tendresse envers cette femme qui fut aimable et douloureuse entre toutes. C'est un engagement volontaire dans l'unique voie choisie par Dieu pour que les émigrants de la terre arrivent à leur vraie patrie: « Tous les saints et les écrivains spirituels enseignent que Jésus-Christ nous a été donné par l'intermédiaire de Marie et, en vertu d'une volonté formelle de Dieu, toutes les grâces dues aux mérites du Sauveur n'ont jamais été distribuées, ne se distribuent encore maintenant et ne seront distribuées jusqu'à la fin du monde que par l'entremise de Marie. » (S. Alphonse, Gloires de Marie, t. I, p. 179.)

Nous ne sommes que les enfants pauvres d'une Mère très riche; il nous faut donc passer par elle. Nous devons la prier. - Quelle pratique de dévotion faut-il choisir? demandait-on à saint Jean Berchmans.

- N'importe laquelle, répond-il, pourvu qu'on y soit fidèle! Le plus simple est encore de bien réciter son chapelet tous les jours. C'est la prière qui plaît davantage à Marie. Tout ce que nous pouvons lui dire de plus aimable y est condensé: Je vous salue, Marie, Pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes, Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Tout ce que nous pouvons lui demander de plus pratique y est formulé: Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, Pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
A suivre... Mère du Sauveur.

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous

#17 Message par Monique » mer. 31 août 2016 20:41

Mère du Sauveur
Le 23 et le 28 janvier, l'Église célèbre la fête de deux saints espagnols, Pierre Nolasque et Raymond de Pennafort. Ils vécurent au XIIIe siècle, au temps où les Maures ravageaient les côtes d'Espagne et amenaient en Afrique, leur pays barbare, les chrétiens tombés en leurs mains. Loin de leurs prêtres, les captifs menaient une vie misérable, avec la constante menace d'être mis à mort s'ils s'obstinaient à garder leur foi. Or, un jour, la sainte Vierge descend du ciel; elle apparaît à Pierre et à Raymond et leur demande de fonder une Congrégation de religieux chargés de racheter les captifs; ils devaient recueillir le prix exigé par les Maures et s'engager à porter eux-mêmes la rançon, en payant, au besoin, de leur personne.

Ces héroïques négociateurs de rapatriement nous donnent une idée de ce qui s'est passé lorsque les hommes, à la suite d'Adam, tombèrent captifs dans les mains du diable. Le bon Dieu députe auprès de Marie un ange qui lui propose de recueillir et de préparer le prix exigé pour le rachat des hommes et de l'offrir en payant de sa personne. La rançon était d'un prix inouï: son propre Enfant. Marie accepte. Elle offre ses humbles services pour, avec son Enfant, sauver le monde. Elle devient Mère du Sauveur.

« Il n'y a de Sauveur que le Christ, nous dit saint Pierre; il n'est pas sous le ciel un autre nom proposé aux hommes, en vertu duquel nous puissions être sauvés ». (Act., IV, 12.) C'est entendu. N'empêche que les hommes peuvent s'associer au Christ pour rendre les fruits de la Rédemption plus abondants. Les saints l'ont fait. « J'endure volontiers mes souffrances pour vous, disait saint Paul à ses chrétiens de Colosses. J'achève ainsi ce qui manque à la Passion du Christ pour son corps qui est l'Église. » (Col., I, 24.)
A suivre...

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous.

#18 Message par Monique » jeu. 01 sept. 2016 19:06

Parmi les associés à l'œuvre du Sauveur, Marie occupe une place à part. Ce n'est pas simplement une âme sainte qui s'interpose entre Dieu et les pécheurs pour aider le Christ à payer le prix de leur rachat; c'est sa Mère qui y a tellement mis du sien qu'elle a mérité le nom de Corédemptrice du genre humain. Notre salut a tellement dépendu de Marie que si elle avait reculé devant la tâche que l'ange lui proposait, nous étions à jamais perdus. Mais elle l'a acceptée, librement. Marie nous a donné le Sauveur. Elle l'a offert, une fois, au Calvaire, et continue de nous l'offrir chaque jour. Nous en avons bien besoin! Les hommes tombent si souvent aux mains du diable. Chaque péché mortel nous arrache à Dieu et nous lie au démon. Les captivités ne nous guérissent pas de nos imprudences. Nous restons des enfants qui jouent sans cesse avec le danger. Cent fois brûlés, nous continuons à nous approcher du feu qui a détruit la grâce sanctifiante dans nos âmes.

Or, le bon Dieu, qui nous connaît et nous aime quand même, remet sans cesse à côté de nous un Sauveur, comme on place un sauveteur près des piscines où plongent de jeunes fous qui ne savent pas nager. Ce Sauveur, c'est Marie qui nous le donne. Elle ne s'est pas contentée de le livrer en échange de nous, elle s'est donnée avec lui.

Elle tient donc à ce que le prix fort qui a été payé ne reste . pas inutile. Quand elle a accepté de nous donner le Sauveur, elle savait ce qui l'attendait; elle savait que Celui qui, à même sa chair virginale, se construisait un corps, serait immolé à notre place et que le sang qu'il lui prenait devait un jour laver nos âmes. Elle a payé pour nous, toute sa vie.

En droit strict, Jésus eût suffi à sauver tous les hommes. Mais à titre de faveur envers sa Mère, et peut-être encore plus envers nous, il a voulu rendre indispensable l'apport de Marie dans l'œuvre du rachat des pécheurs. Il nous a aimés assez pour mettre la clé du ciel aux mains d'une Mère.
A suivre...Reine conçue sans péché.

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous.

#19 Message par Monique » dim. 04 sept. 2016 18:00

Reine conçue sans péché

Il y a cent ans, les Litanies de la sainte Vierge s'achevaient avec l'invocation à la « Reine de tous les saints ». On ne pouvait ajouter, semble-t-il, aux titres que les enfants de Marie adressaient à leur Mère. Mais l':Église est un corps vivant, sans cesse en marche, scrutant les trésors inépuisables dont elle a reçu le dépôt. Saint Bernard dit qu'on découvrira toujours de nouveaux aspects de la richesse dont Marie a été comblée. De Maria nunquam satis.

En 1854,le pape Pie IX ajouta aux Litanies une nouvelle invocation: .Reine conçue sans péché, priez pour nous. Il voulait que fat perpétué le souvenir de la déclaration infaillible par laquelle il reconnaissait à Marie le privilège d'avoir été préservée de toute souillure. Le bon Dieu a fait cette unique exception pour Celle qu'il destinait à devenir sa Mère. Conçue selon le mode ordinaire par Joachim et Anne, Marie fut sans tache, immaculée, dès la création de son âme. Elle fut non seulement préservée de tout péché, mais comblée de tous les biens, de tant de grâces que l'ange l'en trouva toute remplie, alors qu'elle n'était que jeune fiancée.

Cette prédilection de Dieu envers Marie n'avait jamais fait de doute dans l'Église. Déjà au IVe siècle, saint Augustin, après avoir montré comment le péché d'Adam est transmis à tous les hommes, s'empresse d'ajouter: « Je ne parle pas de la Vierge Marie, dont il ne saurait être question quand il s'agit de péché, à cause de l'honneur de Dieu dont elle est la Mère. » Aussi les fidèles du monde ont-ils applaudi à la déclaration du pape Pie IX qui confirmait la foi de leur cœur.
A suivre...

Monique
Messages : 694
Inscription : mar. 23 janv. 2007 1:00

Re: SAINTE MARIE, priez pour nous.

#20 Message par Monique » lun. 05 sept. 2016 17:52

La fête du 8 décembre, qu'on appelle l'Immaculée Conception, est donc bien chère à tous les enfants de Marie. Pour la sainte Vierge, ce doit être celle qu'elle aime le mieux: c'est comme, pour ses enfants, le souvenir de leur première communion. Elle rappelle à Marie sa première rencontre avec Dieu qui, l'ayant choisie de toute éternité pour sa Mère, voulut, dès le premier instant de son existence, enrichir son âme de tous les dons possibles à son cœur.

Marie a tenu, d'ailleurs, à témoigner elle-même sa joie et à confirmer notre foi en la parole du Pape. Elle apparut, quatre ans plus tard (1858), à la petite Bernadette de Lourdes. Elle lui confia la charge de faire bâtir une église en son honneur au-dessus de la grotte où elle posa ses pieds. Elle recommanda à l'enfant de dire le chapelet pour la conversion des pécheurs.

- Mais, madame, lui dit enfin Bernadette, auriez-vous la bonté de me dire votre nom?
- Je suis l'Immaculée Conception.


- Loin donc de vouloir éblouir les hommes, Marie, brillante de pureté, se penche sur les petits pour les éclairer et les purifier. Elle fut remplie de grâces parce que Dieu l'aimait, mais parce qu'Il nous aimait aussi. Le bon Dieu l'a armée pour briser la tête du diable, l'instigateur de nos misères.

Me permettez-vous, ô Marie, permettez-vous au dernier de vos enfants de vous féliciter? A vous seule, vous avez bien vengé les laideurs de ce monde. Vous avez pleinement reposé le bon Dieu, notre Père, des ennuis que nous lui avons causés. Puisque vous prenez plaisir à nous aider, nous vous demandons de purifier nos âmes. Inspirez-nous la haine du péché.
A suivre...

Répondre

Revenir à « Mère toujours Vierge, et maternité virginale »