La Croisade des Zouaves Pontificaux

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#11 Message par Abbé Zins » jeu. 01 févr. 2018 19:09

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



« Si la France, parfois oublieuse de ses traditions et de sa mission, a conçu envers l'Eglise des sentiments hostiles, cependant, par un grand bienfait de Dieu, elle ne s'est égarée ni longtemps, ni tout entière.

Et plût à Dieu qu'elle eût échappé saine et sauve aux calamités enfantées, pour le malheur de la Religion et de l'État, en des temps voisins des nôtres !

Mais, dès que l'esprit humain, empoisonné par les opinions nouvelles, se prit à rejeter peu à peu l'autorité de l'Eglise, enivré d'une liberté sans frein, on le vit choir là où l'entraînait sa pente naturelle.

A mesure, en effet, que le venin mortel des mauvaises doctrines pénétra dans les moeurs, la société en vint à un tel point d'hostilité qu'elle sembla vouloir rompre entièrement avec les institutions Chrétiennes.

Les philosophes du dernier siècle contribuèrent grandement à déchaîner ce fléau sur la France, quand, infatués d'une fausse sagesse, ils entreprirent de renverser les fondements de la vérité Chrétienne et inventèrent un système bien propre à développer encore l'amour déjà si ardent pour une liberté sans règle.

Ce travail fut poursuivi par ces hommes, qu'une violente haine des choses divines retient enrôlés dans des sociétés criminelles et rend chaque jour plus ardemment désireux d'écraser le nom Chrétien.

Poursuivent-ils ce dessein en France avec plus d'acharnement qu'en d'autres contrées ?

Nul ne peut mieux que Vous en juger, Vénérables Frères...

D'ailleurs, comme il n'y a aucun bien dans les choses qu'elles ne l'aient reçu de la Bonté divine, toute société humaine qui prétend exclure Dieu de sa constitution et de son gouvernement refuse, autant qu'il est en elle, le secours des bienfaits divins, et se rend absolument indigne de la protection du Ciel.

Aussi, quelles que soient en apparence ses forces et ses richesses, elle porte dans ses entrailles un principe secret de mort et ne peut espérer une longue durée.


C'est que, pour les individus, autant il est salutaire de servir les desseins de Dieu, autant il est dangereux de s'en écarter ; et d'ordinaire, on voit les Etats, à mesure qu'ils se montrent plus fidèles à Dieu et à l'Eglise, monter comme naturellement au sommet de la prospérité, et pencher vers la décadence quand ils s'éloignent de cette conduite.»



("Nobilissima Gallorum Gens", 8/2/1884, Actes Léon XIII t. I p. 229s)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#12 Message par Abbé Zins » ven. 02 févr. 2018 19:45

La Croisade des Zouaves Pontificaux
Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos




De même, enfin, Saint Pie X :


« Car si l'on considère en toute vérité l'ancienne gloire de la France, on reconnaîtra qu'elle lui vient en majeure partie, et de beaucoup, de la Religion et de l'union constante avec le Saint—Siège, qui en découlait.

De plus, cette union de l'Eglise et de l'Etat était sanctionnée en France par un pacte solennel.»


(Au Consistoire du 21/2/1906, Actes de S. Pie X, t. II p. 157)


Toutefois, « l'audace et l'iniquité des mauvais ne pourront jamais effacer les mérites acquis par la France durant le cours des siècles, envers l'Eglise...

C'est pourquoi Nous exhortons très fortement Nos Fils très aimés à ne pas se décourager ni se laisser abattre par les épreuves et les difficultés des temps.

Qu'ils veillent, fermes dans la Foi ; qu'ils agissent virilement, se rappelant la devise de leurs ancêtres : CHRISTUS AMAT FRANCOS.

Le Siège Apostolique sera toujours près d'eux, ne laissant jamais la Fille Aînée de l'Eglise réclamer inutilement les secours de sa sollicitude et de sa charité.»


(ibid. p. 159s.)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#13 Message par Abbé Zins » sam. 03 févr. 2018 22:12

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



« Car je connais la générosité des Français, je sais leur attachement dont j'ai reçu déjà des preuves si nombreuses.

Je sais que les Catholiques Français sont disposés à tout, à la Croix s'il le faut, et au Martyre, pour conserver la Foi qui a toujours été la gloire la plus précieuse de la France justement appelée la Fille Ainée de l'Eglise...

Je voudrais que vous puissiez lire dans mon esprit et dans mon coeur ; vous y verriez à quel point il aime la France...»


(Alloc. du 23/5/1908, S. Pie X, t. IV p. 240)


« Nous devons adorer les dispositions de la divine Providence qui, après avoir établi son Eglise ici—bas, permet qu'Elle rencontre sur son chemin des obstacles de tout genre et des résistances formidables.

La raison en est d'ailleurs évidente : l'Eglise est Militante, et par conséquent dans une lutte continuelle.

Cette lutte fait du monde un vrai champ de bataille et de tout Chrétien un soldat valeureux qui combat sous l'étendard de la Croix.

Cette lutte a commencé avec la vie de Notre Très Saint Rédempteur et elle ne finira qu'avec la fin même des temps.

Ainsi, il faut tous les jours, comme les preux de Juda au retour de la captivité, d'une main repousser l'ennemi, et de l'autre élever les murs du Temple saint, c.à.d. travailler à se sanctifier...

Ma joie est bien grande en ce moment : car, en glorifiant tant de Saints, Dieu manifeste ses miséricordes à une époque de grande incrédulité et d'indifférence religieuse ; car, au milieu de l'abaissement si général des caractères, voici que s'offrent à l'imitation ces âmes religieuses qui, pour témoigner leur Foi, ont donné leur vie ; car, enfin, ces exemples viennent en effet, pour la plus grande part, Vénérable Frère, de votre pays...

Cette France fut nommée par Mon vénéré Prédécesseur... la très noble Nation, missionnaire, généreuse, chevalesresque.»



(Discours du 13/12/1908, Actes S. Pie X t. V p. 201s., 204)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#14 Message par Abbé Zins » lun. 05 févr. 2018 19:25

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos




« L'histoire est un éloquent témoin de la fidélité inaltérable de la France à la Chaire de Saint Pierre, de la fécondité de sa Foi, de ses innombrables oeuvres de charité, de son intrépide vaillance pour défendre, sans peur et sans respect humain, les droits de Jésus-Christ, des travaux de ses légions d'apôtres qui ont porté et portent encore jusqu'aux contrées les plus lointaines la lumière de l'Evangile et lui donnent le témoignage de leur sang..» (1)

(Disc. du 19/4/1909, Actes S. Pie X t. V p. 207)



« A sa gloire, j'ajouterai ce qu'écrivait au Roi Saint Louis le Pape Grégoire IX :

« Dieu, auquel obéissent les légions célestes... comme il préféra autrefois la tribu de Juda... ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres Nations de la terre pour la protection de la Foi Catholique et pour la défense de la liberté de la Religion.

Pour ce motif, continue le Pontife, la France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu'il aime l'Eglise qui traverse les siècles et recrute les légions pour l'éternité.

Dieu aime la France, qu'aucun effort n'a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu.

Dieu aime la France, où en aucun temps la Foi n'a perdu de sa vigueur, où les Rois et les soldats n'ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la Foi et de la liberté de la Religion.»

Ainsi s'exprime Grégoire IX.

Aussi, à votre retour, Vénérable Frère, vous direz à vos compatriotes que s'ils aiment la France ils doivent aimer Dieu, aimer la Foi, aimer l'Eglise, qui est pour eux une Mère très tendre comme elle l'a été de vos pères.

Vous direz qu'ils fassent leur trésor des testaments de Saint Rémi, de Charlemagne et de Saint Louis — ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : « VIVE LE CHRIST QUI EST ROI DES FRANCS ! ».

A ce titre seulement, la France est grande parmi les Nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël :

"Que personne ne s'est rencontré qui insultât à ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu"...»


(Disc. du 13/12/1908 pour la Béatification de Jeanne d'Arc, Jean Eudes, François de Capillas, Théophane Vénard et ses compagnons, Actes S. Pie X t. V. p. 204s. )



(1) « Sur 119 Prêtres mis à mort en 100 ans par haine de la Foi, il y a 80 Fils de France.» (Henri Servien, "Petite Histoire des colonies et missions françaises", Ed. Chiré 1985 p.127.)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#15 Message par Abbé Zins » mar. 06 févr. 2018 18:25

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



« Surtout ne perdez jamais confiance dans la Providence et priez.

La Sainte Ecriture nous donne une puissante leçon de ce que nous devons faire dans les temps orageux et difficiles, par les paroles du Saint Roi Josaphat :

« Quand nous ne savons plus ce que nous devons faire, disait—il, il ne reste qu'à élever nos yeux, nos voix et nos coeurs vers Dieu, qui donnera ses lumières, ses inspirations, son secours.»

Oh! priez le divin Coeur de Jésus qu'il garde la France...»



(Disc. du 16/4/1910, Actes S. Pie X t. V. p. 221)


Or ce qui vaut pour la Fille Aînée, vaut aussi pour ses cadettes, chacune selon ses oeuvres, et tout particulièrement pour l'ancienne Ile aux Saints, pour l'Autriche qui fut l'ultime représentant du Saint-Empire (cf. Sub Tuum n° 30 p. 7-14 et 17 n.6), et pour l'immense Empire du Roi Catholique :


"Qui s'incline", au service de Dieu et de son Eglise, "sera exalté" ; "qui s'élève contre le Seigneur et son Christ", "sera abaissé".



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#16 Message par Abbé Zins » mer. 07 févr. 2018 18:29

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Le sujet de la Croisade des Zouaves Pontificaux, qui va commencer à être publié en ce numéro et auquel sera consacrée toute une série de la revue, est à la fois fondamental et capital.

Au-delà des faits, en tant que purement circonstantiels, c'est une grave leçon historique, et plus encore spirituelle, qui nous est donnée au travers de la trame d’événements singuliers en leur simplicité extérieure.

Ils marquent en effet rien moins que le passage des Nations de la Chrétienté à la grande Apostasie prédite par Saint Paul (II Thes. 2,3s.).

Apostasie qui, après s'être attaquée aux fondements de la Chrétienté, la Foi et la Confession publique de la Foi par un Culte solennel exclusif du Seigneur et de son Christ, va s'attaquer ensuite à sa Tête visible, au Vicaire du Christ-Jésus, pour jeter à bas le Corps social Catholique tout entier.

Pour mieux marquer les devoirs et rendre plus sensibles et évidents les manquements, la Providence divine, en pleine conformité avec la nature corporelle douée d'esprit des êtres humains, a tout spécialement voulu que l'enjeu de la terrible lutte entre la fidélité et l'apostasie se matérialise d'une manière toute concrète dans la défense ou l'abandon de la personne même du Souverain Pontife et du Patrimoine de Saint-Pierre nécessaire à sa véritable liberté apostolique.

En eux, étaient visés par la Révolution satanique les prérogatives mêmes de la Papauté, le fondement de l'Unité de la Chrétienté, le lien visible des peuples à la Tête invisible du Corps Mystique, et donc la rupture des Sociétés encore Chrétiennes d'avec le Dieu Tout-Puissant, d'avec la Très Sainte et Bienheureuse Trinité.

Devant le danger concret menaçant sa Mère, la Fille Aînée aura eu à nouveau la gloire d'être la seule Nation à intervenir par deux fois en tant que telle militairement pour la défense de l'Eglise Romaine et du Père commun.

Toutefois cette intervention, imposée par la volonté impérieuse de l'ensemble du peuple à des gouvernants
fourbes ou libéraux, évitera seulement le pire.

Car la plupart des personnalités catholiques, de plus en plus atteintes par le virus mortel du libéralisme, craindront toujours d'en faire ou d'en exiger de trop pour le maintien des droits les plus sacrés et des devoirs les plus élémentaires et nécessaires, face à des révolutionnaires qui eux n'hésiteront pourtant pas à les fouler aux pieds, sans ménagements, de la manière la plus éhontée et sacrilège.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#17 Message par Abbé Zins » jeu. 08 févr. 2018 19:14

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos




A la couardise et la lâcheté des "bons", et partant à leurs compromissions ou apathie dans l'ensemble de la Chrétienté, à l'indifférence, infidélité et apostasie larvée puis ouverte du très grand nombre, à défaut de l'intervention conséquente des "puissances", Dieu va susciter et opposer le sublime sacrifice d'une élite, choisie en bonne part dans ce qu'il y a de plus petit aux yeux du monde.

Parmi les premiers se trouveront nombre de fils dégénérés du peuple du Seigneur qui, tels de nouveaux iniques et impies (cf. I Mach. 1,12s ; 7,5s) seront assoiffés de rapines au point de voler les biens de leur propre Mère, la Sainte Eglise, et certains pousseront leur folie sacrilège jusqu'à aspirer, tels de nouveaux Alcimus (cf. I Mach. 7,5s.), usurper la place ou l'influence du Souverain Pontife, leur Père spirituel.

Les seconds, Dieu merci, diront en actes, pour notre édification et émulation à la suite des Saintes Bernadette et Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte Face (cf. p. 25), avec Mathathias et ses valeureux fils :

« Ne suis-je né que pour voir la destruction de mon peuple, et le démembrement de la Cité Sainte, en restant assis ici tandis qu' elle est aux mains des ennemis ? ...

Ceignez-vous, et dressez-vous en fils vaillants : soyez prêts au matin pour combattre ces nations qui s'assemblent contre nous pour nous disperser, ainsi que nos Lieux Saints et nos choses saintes : car il est meilleur pour nous de mourir à la bataille que de voir les maux de notre peuple et de notre sanctuaire.

Et que s'accomplisse ce que le Ciel voudra ! »
(I Machabées 2,7 ; 3,58-60)


A Z



« Le Curé d'Ars disait que parmi tous les soldats de la France, ceux qui la servaient le plus efficacement étaient les soldats de Rome veillant à la défense de l’Eglise.» (Journal de Mgr Daniel, Aumônier des Zouaves Pontificaux)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#18 Message par Abbé Zins » ven. 09 févr. 2018 19:22

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


1. LE GRAND MOYEN DE LA PRIÈRE



PRIÈRE DE LA FILLE POUR LA MÈRE ET DE LA MÈRE POUR LA FILLE




Au cri du Christ-Jésus souffrant en son Corps : « Mon Dieu, pourquoi M'avez-Vous délaissé ? » (Mt. 27,46), a répondu aux origines de la Fille Aînée de l'Eglise le cri du Roi Clovis (cf. p. 2), bientôt suivi de l'élan de tout un peuple à la Croisade pour la défense du Corps Mystique du Seigneur au cri de : « DIEU LE VEUT ! ».

Au cri du Sacré-Coeur, de plus en plus délaissé par les peuples se ruant vers la Grande Apostasie et attaqué en son Vicaire et son Eglise, disant : « J'ai soif ! » (Jn. 1 9,28), a fait écho la plainte du Souverain Pontife Pie IX exilé à Gaëte, et a répondu l'élan de coeurs d'Evêques, de Prêtres et de Saints, de généreux fidèles et de vaillants soldats (cf. p. 11,20s.,34s.), de Religieuses et de Saintes (cf. p. 25).

Cet élan de ces coeurs d'élites s'est traduit dans le refrain du Cantique « Pitié Mon Dieu ! ....» :

« SAUVEZ ROME ET LA FRANCE, AU NOM DU SACRE-COEUR ! ....»,

ainsi que par le voeu national, officiellement entériné par l'Assemblée Nationale (24/7/1873), de l'érection réparatrice de la Basilique du Sacré-Coeur à Montmartre.


La première pierre en fut posée solennellement, en raison d'un retard imprévu sur la date d'abord fixée (10/1874), le 16/6/1875, jour du 200e anniversaire de l'apparition du Saint Sauveur à Sainte Marguerite-Marie :

celle-là même où, lui montrant son Sacré-Coeur, Il lui avait déclaré :

« VOICI CE COEUR QUI A TANT AIMÉ LES HOMMES ! ».


En ce jour béni eut aussi lieu la consécration de toutes les paroisses de France, ainsi que d'un grand nombre dans le monde entier selon l'invitation du Souverain Pontife, au Sacré-Coeur.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#19 Message par Abbé Zins » lun. 12 févr. 2018 19:02

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


1. LE GRAND MOYEN DE LA PRIÈRE



PRIÈRE DE LA FILLE POUR LA MÈRE ET DE LA MÈRE POUR LA FILLE



En ce XIXe. S., rempli des violences et des bouleversements révolutionnaires faisant une guerre acharnée à l'Eglise Catholique, visant surtout Rome (cf. p. 18,22s.) et la France (cf. p.7), rempli aussi de revirements spectaculaires d'âmes, d'assemblées ou de peuples tant dans le sens de l'apostasie que dans celui de la conversion et du repentir, le Pape Pie IX eut à prier à la fois pour la prospérité et la persévérance du généreux élan catholique de la France (cf. .20s.), et pour la conversion de ses mauvais éléments toujours plus nombreux et puissants, acharnés dans le mal :


« 0 Marie conçue sans péché, regardez la France, priez pour la France, sauvez la France !

Plus elle est coupable, plus elle a besoin de Votre intercession.

Un mot à Jésus, reposant dans Vos bras, et la France sera sauvée. 0 Jésus, obéissant à Marie, sauvez la France ! »



(Prière du Pape Pie IX pour la France -1870-, citée dans « La captivité de Pie IX », Alexandre de Saint Albin, Ed. V. Palmé - Paris 1878 - p.76)



Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#20 Message par Abbé Zins » mar. 13 févr. 2018 19:41

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


1. LE GRAND MOYEN DE LA PRIÈRE



PRIÈRE DE LA FILLE POUR LA MÈRE ET DE LA MÈRE POUR LA FILLE



Prière pontificale qui fait comme écho à d'autres paroles pontificales citées par le Cardinal Pie (discours du 31/5/1855, Oeuvres II, 270) : « paroles d'un grand Pape du XVIIIe. S., Benoît XIV (1740-1758), qui « n'a pas craint de déclarer la nation française impérissable, parce qu'elle est le Royaume de Marie ».» (cf. Chanoine Cafta, "La doctrine politique et sociale du Cal. Pie", N.E.L.1991 p.123).


« REGNUM GALLIAE, REGNUM MARIAE » :

Le Saint-Père pria tout spécialement pour les soldats français qui avaient défendu le Saint-Siège jusqu'au sacrifice de leur sang (cf. p. 20s.) :

« Afin qu'on n'oubliât jamais le souvenir de cette lutte glorieuse pour la Papauté, Pie IX fonda le 20/6/1850, une Messe quotidienne, à perpétuité, dans l'Eglise de Saint-Louis-des-Français, pour le repos de l'âme des soldats français tombés sous les murs de Rome en 1849.» (Abbé Pagès, "Sa Sainteté Pie IX, sa vie, ses écrits, sa doctrine", Ed. Delhomme et Briguet p. 122s.)


Le Souverain Pontife fit de même, par la suite, pour les Zouaves Pontificaux :

« Pie IX, confondant dans les mêmes regrets et les mêmes prières tous ceux qui avaient succombé pour la défense de l'Eglise, fonda, sous le nom de Chapellenie de Castelfidardo, et de son pécule privé, dans le sanctuaire de la Scala Sancta... une chapellenie pour la célébration annuelle et perpétuelle de cent Messes.» (Alex de Saint Albin, "Histoire de Pie IX", Ed. V.Palmé - Paris 1878 - t. I p. 113).


Répondre

Revenir à « Origines et motivations des croisades »