La Croisade des Zouaves Pontificaux

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

La Croisade des Zouaves Pontificaux

#1 Message par Abbé Zins » ven. 19 janv. 2018 22:30

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos




« Ah ! si j'avais été là avec mes Francs ! »



Tel fut le cri du coeur de Clovis, le premier Roi de la Fille Aînée de l'Eglise, en réponse au récit de la Passion que lui faisait Saint Rémi. (1)

A l'écoute de l'arrestation du Sauveur, des sévices et humiliations infligés au Christ-Jésus, joignant le geste à la parole il avait porté sa dextre à la francisque fixée à sa ceinture, signifiant par là ce qu'il aurait été alors prêt à faire, tel un nouveau Saint Pierre (cf. Lc. 22,38, 49s. ; Mt. 26,51 ; Mc. 14,47).

Ce fut là un généreux élan de charité, s'offrant en retour volontairement et gratuitement au service et à la défense de Celui qui nous a aimés le premier (1 Jn. 4,10,19) et s'est livré pour nous (I Jn. 3,16).

Cet élan dut tellement toucher le Coeur de Dieu que le Seigneur l'agréa et l'exauça en donnant aux successeurs de ce premier Roi Très Chrétien de le réaliser effectivement pour le Corps Mystique de Notre Rédempteur qu'est l'Eglise.


Au jour du Baptême de Clovis, à la Noël 496 (2) , Saint Rémi dira :


« .. le bienheureux prélat, transporté d'un esprit prophétique, leur prédit ce qui devait arriver à eux et à leur postérité : il annonce que leurs descendants reculeront les limites du Royaume, élèveront l'Église de Jésus-Christ, succéderont à l'Empire Romain et à sa domination, et triompheront des nations étrangères, pourvu que, ne dégénérant pas de la vertu, ils ne s'écartent jamais des voies de salut, ne s'engagent pas dans la route du péché, et ne se laissent pas tomber dans les pièges de ces vices mortels, qui renversent les empires et transportent la domination d'une nation à l'autre.»


(Flodoart, Migne, Patr. Lat. t. 135 col. 52.) (Migne, Patr.Lat. t.135 col. 52.)


Ce qui commença bientôt à s'accomplir, et fut stigmatisé en cette si honorable formule :


"GESTA DEI PER FRANCOS" !




(1) Saint Rémi (437—13/1/533), devint Évêque de Reims à 22 ans et gouverna cette Eglise plus de 70 ans (459—533) ! (cf. Brev. Rom. Propre de France, 1/10 ; Rohbacher, Hist. Univ. Egl. t. 5 p. 76).


(2) Dont ce sera le quinzième centenaire dans 3 ans.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#2 Message par Abbé Zins » sam. 20 janv. 2018 20:04

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Ce fut entre autres la protection du Saint-Siège contre les Lombards et les rois barbares ariens, avant de l'être plus tard contre certains des Empereurs, tant byzantins que germaniques.

Ce fut le don à la Papauté des Etats Pontificaux par Pépin-le-Bref, agrandis par son fils Charlemagne.

Ce fut le coup d'arrêt donné à l'avance jusque là incessante de l'invasion des cruelles et impures hordes islamiques, qui devant les Francs commencèrent à reculer et à devoir rebrousser chemin.

Ce fut la défense de la Chrétienté par les Croisades lancées par un Pape d'origine française, le Bienheureux Urbain II (1088-1099) au Concile de Clermont (11/1095), et par Pierre l'Ermite à Notre-Dame de France au Puy-en-Velay ; avant d'être relancées par Saint Bernard à Vézelay, et ce, jusqu'aux deux dernières menées par le Roi Saint Louis.

Ce fut le rempart dressé par la Sainte Ligue contre le Protestantisme s'étendant comme l'Islam par la violence contre les faibles et la déprédation des choses sacrées.

Sainte épopée de la Fille Aînée au service et à la défense de la Mater et Magistra Romaine dont la magnifique apothéose fut réalisée par le sacrifice sublime en sa simplicité des Zouaves Pontificaux.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#3 Message par Abbé Zins » mar. 23 janv. 2018 17:17

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Sainte générosité au service du Corps Mystique de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui fut la source des bénédictions particulières et par là de la grandeur exceptionnelle de la France, que les Papes n'ont point hésité à souligner.


Ainsi Pélage II (579-590) :

« Ce n'est pas en vain, ce n'est pas sans une admirable disposition que la Providence a placé la Catholique France aux portes de l'Italie et non loin de Rome ; c'est un rempart qu'Elle ménageait à toutes deux.» (Migne, Patr. Lat. t. 72 p. 706)


Ainsi Etienne II (752-757) s'adressant (en 756) au Roi Pépin-le-Bref :

« 0 Francs, il est connu que parmi toutes les Nations qui sont sous le Ciel, la vôtre est la plus dévouée à l'Apôtre Pierre.» (Labbe, Acta Conc. et Pont. t. 6, 2e . P. p. 16 et Rohrbacher t. VI p. 72 ; cf. aussi Rubrique 2 p. 14s.).


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#4 Message par Abbé Zins » mer. 24 janv. 2018 17:15

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Ainsi, son successeur, Saint Paul I (757-767) écrivant (en 760) d'abord à ce même Souverain :


« Réjouissez-vous, Prince très heureux ; par vos combats votre Mère spirituelle, l'Eglise universelle, triomphe de ses ennemis ; par votre zèle et la forcé de votre bras la foi orthodoxe n'est plus en butte aux traits des hérétiques.

C'est là ce qui vous rend juste et heureux dans toutes vos entreprises, très victorieux Prince, notre très cher fils et notre compère spirituel...»

« Après Dieu, c'est en vous que nous avons mis toute notre espérance.

C'est pourquoi, ô Roi Très-Chrétien ! nous vous demandons à genoux, et Saint Pierre, qui vous a établi le défenseur et le libérateur de sa Sainte Eglise, vous demande par nous de consommer notre délivrance et de nous protéger contre l'insolence de nos ennemis, afin que, par l'intercession de Saint Pierre, vous méritiez le Royaume du Ciel comme vous possédez déjà celui de la terre.»



(Ep. 4 et 22 D. Bouq. 15 et 21 Cod. Carol.)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#5 Message par Abbé Zins » jeu. 25 janv. 2018 19:24

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Ecrivant par ailleurs à toute la Nation des Francs :


« Dans l'impuissance où je me trouve de vous témoigner dignement ma reconnaissance pour tant de bienfaits, je me console dans la pensée qu'il y a au Ciel un juste Juge qui vous en récompensera ; car le nom de votre Nation est élevé au-dessus des autres Nations, et le Royaume des Francs brille avec éclat aux yeux de Dieu par la gloire qu'il a d'avoir des Rois libérateurs de l'Eglise Catholique et Apostolique.

En effet un nouveau Moïse, un nouveau David a paru au monde dans la personne du Seigneur Pépin notre fils très Chrétien et notre compère spirituel.

C'est par le zèle de ce Roi toujours victorieux que l'Eglise de Dieu est exaltée, et sa protection est comme un bouclier qui met la foi orthodoxe à couvert des traits des hérétiques.

Mes chers fils, vous êtes une Nation Sainte, un Sacerdoce Royal, un peuple conquis que le Dieu d'Israël a béni.

Réjouissez-vous ! Vos noms et ceux de vos Rois sont écrits dans le Ciel et votre récompense est grande devant Dieu et ses Anges ; car vous avez acquis un puissant Protecteur, le Bienheureux Pierre, Prince des Apôtres, à qui le Rédempteur a donné la puissance de lier et de délier les péchés au Ciel et sur la terre.»


(Ep.2 D.Bouq. 22 Cod. Carol. : Rohbacher Hist. Egl. Univ. t. VI p.1O3s.)


(L'hymne dominical des Laudes au mois de décembre chante :

"Surgamus ergo strenue : Gallus jacentes excitat, Et somnolentos increpat, Gallus negantes arguit. Gallo canente, spes redit, Aegris salus refunditur, Mucro latronis conditur, Lapsis fides revertitur.".)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#6 Message par Abbé Zins » ven. 26 janv. 2018 18:58

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



De même, Grégoire IX (1227-1241), écrivant (21/10/1239) au Roi Saint Louis :


« Dieu, auquel obéissent les Légions célestes, ayant établi ici-bas des Royaumes différents, suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de ses desseins.

Et comme autrefois Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France de préférence à toutes les autres Nations de la terre, pour la protection de la Foi Catholique et pour la défense de la liberté de la Religion
(1) ; pour ce motif, la France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ...

La tribu de Juda était la figure anticipée du Royaume de France.

La France, pour l'exaltation de la Foi Catholique, affronte les combats du Seigneur en Orient et en Occident.

Sous la conduite de ses illustres Monarques, Elle abat les ennemis de la liberté de l'Eglise.

Un jour, par une disposition divine, Elle arrache la Terre Sainte aux infidèles ; un autre jour, Elle ramène l'Empire de Constantinople à l'obéissance du Siège Romain.

De combien de périls le zèle de ses Monarques a délivré l'Eglise !

La perversité hérétique a-t-elle presque détruit la Foi dans l'Albigeois, la France ne cessera de la combattre, jusqu'à ce qu'elle ait presque entièrement extirpé le mal et rendu à la Foi son ancien empire.

Rien n'a pu lui faire perdre le dévouement à Dieu et à l'Eglise ; là, l'Eglise a toujours conservé sa vigueur ; bien plus, pour les défendre, Roi et peuples de France n'ont pas hésité a répandre leur sang et à se jeter dans de nombreux périls...

Nos Prédécesseurs, les Pontifes Romains, considérant la suite non interrompue de si louables services, ont dans leurs besoins pressants recouru continuellement à la France ; et la France, persuadée qu'il s'agissait de la cause, non d'un homme mais de Dieu, n'a jamais refusé le secours demandé : bien plus, prévenant la demande, on l'a vue venir d'Elle-même prêter le secours de sa puissance à l'Eglise en détresse.

Aussi nous est—il manifeste que le Rédempteur a choisi le béni Royaume de France comme l'exécuteur spécial de ses divines Volontés ; Il le porte suspendu autour de ses reins, en guise de carquois ; Il en tire ordinairement ses flèches d'élection quand avec l'Arc de son Bras Tout-Puissant Il veut défendre la liberté de l'Eglise et de la Foi, broyer l'impiété et protéger la Justice.»



(Labbe t.9 p. 366s.)



(1) Libertas Religionis : passage souvent cité en une traduction gravement défaillante : liberté religieuse, dans le sens gravement erroné mis en avant depuis V 2 et sa pseudo libertas religiosa.


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#7 Message par Abbé Zins » sam. 27 janv. 2018 20:05

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Ainsi, Pie VI (1775-1799), au Consistoire du 17/6/1793 :


« Ah ! France ! toi que nos Prédécesseurs appelaient le miroir de la Chrétienté et l'inébranlable appui de la Foi ; toi qui, par ton zèle pour la croyance Chrétienne et par ta piété filiale envers le Siège Apostolique, ne marches pas à la suite des autres Nations, mais les précèdes toutes, combien tu nous es contraire aujourd'hui ! »

(Bullaire Romain t. IV n. 944 Ch. Apost. Rome 1845 p. 318)


Ainsi Pie IX (1846-1878) :

« On fait beaucoup pour le Saint Siège dans l'Europe Catholique, mais tous ces efforts n'aboutiront à rien avant que la France soit relevée.»

(cité par Alex.de S.Albin, La captivité de Pie IX, Ed. V. Palmé Paris 1878 p. 154 ; cf. aussi Rbr. 2 p. 20—23).


Paroles qui font écho à celles d'Alexandre III (1159-1181) nommant la France

« un Royaume chéri et béni de Dieu dont l'exaltation est inséparable de celle de l'Eglise.»

(Ep. 30, Conc. t. 10 col. 1312 ; cf. aussi Grégoire X (1370—1378), Conc. t. 10 col. 367)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#8 Message par Abbé Zins » lun. 29 janv. 2018 19:20

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



Ainsi Léon XIII (1878-1903) : « Nobilissima Gallorum Gens » (8/2/1884) :

« La très noble Nation Française, par les grandes choses qu'elle a accomplies dans la paix et dans la guerre, s'est acquis envers l'Eglise Catholique des mérites et des titres à une reconnaissance immortelle et à une gloire qui ne s'éteindra pas.

Embrassant de bonne heure le Christianisme à la suite de son Roi Clovis, elle eut l'honneur d'être appelée la Fille Aînée de l'Eglise, témoignage et récompense tout ensemble de sa foi et de sa piété.

Souvent, dès ces temps reculés, Vénérables Frères, Vos ancêtres, dans de grandes et salutaires entreprises, ont paru comme les aides de la divine Providence elle-même.

Mais ils ont surtout signalé leur vertu en défendant par toute la terre le nom Catholique, en propageant la Foi Chrétienne parmi les Nations barbares, en délivrant et protégeant les Saints Lieux de la Palestine, au point de rendre à bon droit proverbial ce mot des vieux temps : GESTA DEI PER FRANCOS.

Aussi leur est-il arrivé, grâce à leur fidèle dévouement à l'Eglise Catholique, d'entrer comme en partage.de ses gloires et de fonder des oeuvres publiques et privées où se manifeste un admirable génie de religion, de bienfaisance, de magnanimité.

Les Pontifes Romains, Nos Prédécesseurs, se sont plu à louer ces vertus de Vos pères, et, en récompense de leurs mérites, à relever le nom français par de fréquents éloges.

Très honorables sont pour Votre Nation les témoignages que lui ont rendus Innocent III et Grégoire IX, ces lumières éclatantes de l'Eglise ; le premier, dans une lettre adressée à l'archevêque de Reims, disait :

"Nous avons pour le Royaume de France une amitié particulière, parce que, plus que tous les Royaumes de la terre, il a été de tous temps attentif et dévoué au Siège Apostolique et à Nous.".

Le second, dans son épître à Saint Louis IX, affirmait que,

"dans le Royaume de France, dont aucun malheur n'a pu ébranler le dévouement à Dieu et à l'Eglise, jamais n'a péri la liberté ecclésiastique, jamais la Foi Chrétienne n'a perdu sa vigueur. Pour conserver ces biens, les Rois et les peuples de ce pays n'ont même pas hésité à verser leur sang et s'exposer aux derniers périls."

Et comme Dieu, Père des peuples, rend dès ce monde aux Nations la récompense de leurs vertus et de leurs belles actions, ainsi a-t-il largement départi aux Français la prospérité, l'honneur des armes, les arts de la paix, un nom glorieux, un empire puissant.»


(Actes du Pape Léon XIII t. I p. 227s.)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#9 Message par Abbé Zins » mar. 30 janv. 2018 19:51

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



« A mesure que la France progressait dans la Foi Chrétienne, on la voyait monter graduellement à cette grandeur morale qu'elle atteignit, comme puissance politique et militaire.

C'est qu'à la générosité naturelle de son coeur, la charité Chrétienne était venue ajouter une abondante source de nouvelles énergies ; c'est que son activité merveilleuse avait rencontré, tout à la fois comme aiguillon, lumière directive et garantie de constance, cette Foi Chrétienne qui, par la main de la France, traça dans les annales du genre humain des pages si glorieuses.

Et, encore aujourd'hui, sa Foi ne continue-t-elle pas d'ajouter aux gloires passées de nouvelles gloires ?

On la voit, inépuisable de génie et de ressources, multiplier sur son propre sol les oeuvres de charité ; on l'admire partant pour les pays lointains où, par son or, par les labeurs de ses missionnaires, au prix même de leur sang, elle propage d'un même coup le renom de la France et les bienfaits de la Religion Catholique.

Renoncer à de telles gloires, aucun Français, quelles que soient par ailleurs ses convictions, ne l'oserait ; ce serait renier la Patrie.»



("Au milieu de sollicitudes", 16/2/1892, Act. L. XIII t. 3 p. 114)


Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2400
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: La Croisade des Zouaves Pontificaux

#10 Message par Abbé Zins » mer. 31 janv. 2018 17:38

Revue Sub Tuum Praesidium, n ̊ 37 (Novembre 1993)


EDITORIAL



Gesta Dei per Francos



« DEPUIS LE JOUR où Nous avons été élevé à la Chaire Pontificale, la France a été constamment l'objet de notre sollicitude et de Notre affection toute particulière.

C'est chez elle, en effet, que, dans le cours des siècles, mû par les insondables desseins de sa Miséricorde sur le monde, Dieu a choisi de préférence les hommes apostoliques destinés à prêcher la vraie Foi aux confins du globe, et à porter la lumière de l'Evangile aux Nations encore plongées dans les ténèbres du paganisme. (1)

Il l'a prédestinée à être le défenseur de son Eglise et l'instrument de ses grandes oeuvres : GESTA DEI PER FRANCOS.

A une si haute mission correspondent évidemment de nombreux et graves devoirs.

Désireux, comme Nos Prédécesseurs, de voir la France accomplir fidèlement le glorieux mandat dont elle a été chargée, Nous lui avons plusieurs fois déjà...adressé Nos conseils, encouragements, exhortations ..»



(Enc. du 8/9/1899, Actes du Pape Léon XIII t. VI p. 94)



(1) A l'époque, sur « plus de 70.000 missionnaires en 1900, les 2/3 sont Français, ainsi que les 4/5e. des frères et religieuses » (cf. H.Servien, "Petite Histoire des colonies et missions françaises" (Ed. Chiré 1985 p. 127).


Répondre

Revenir à « Origines et motivations des croisades »