Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3273
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

#31 Message par Abbé Zins » mar. 08 sept. 2015 11:14

En outre le P. Gy, disciple de Botte, avoue lui-même (La Maison Dieu, n° 138, p .97s)

les influences hérétiques dans les prières de la dite "Tradition d’Hippolyte",

et pose même plus loin cette assertion et cette question significatives :
"Pour le reste, la prière ne semble pas porter la marque personnelle d'Hippolyte, ni mentionner des fonctions spécifiquement chrétiennes des presbytres.
Aussi a-t-on pu se demander... si la prière avait un arrière-plan rabbinique." (p.112).
Nous réservons à notre livre en préparation le soulevèment du voile sous cet angle très éclairant de la question des buts et des intentions des fabricateurs-promulgateurs tant du NOE que du NOM !


On trouve aussi plus loin sous la plume de Gy de révélatrices insinuations pour réduire le sens d’ "ordination" à celui de "nomination" !

et cette remarque non moins éclairante et typique de la volonté du pseudo "retour aux sources"

et de la théorie moderniste de "l'évolution toute humaine" de l’Eglise,

tendant a réduire N.S. à un simple maillon -même si déterminant- de la chaîne évolutive

et du renversement du Christianisme en un simple développement particulier du "judaisme" :
"Si nous avons une critique à faire aux Pères (de l’Eglise), c'est d'avoir ramené l'Ancien Testament au Nouveau, plutôt que d'avoir fait l'inverse.." (p.119)
Mais ne dévoilons pas trop vite toutes les énormités découvertes !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3273
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

#32 Message par Abbé Zins » mar. 08 sept. 2015 11:15

Il est encore étonnamment parlé (p. 84) de
"la réforme prescrite par V 2"
sur le plan liturgique.

Or rien n'y a été vraiment prescrit ;
il n'y a eu que quelques souhaits ne portant pas sur l'essentiel,

et des projets repoussés par l’ensemble,
comme ladite “messe normative”,
qui ont été ensuite imposés de fait “au nom du Concile”,


après la mise en place par P 6 d’un nouvel organisme
parallèle à la Congrégation des Rites :

le "Consilium", avec Bugnini comme secrétaire.


A noter aussi l’aveu de Botte (p. 86), expliquant que

le représentant du Saint-Office remettait tout en cause,

morceau par morceau :

d'où la colère de Botte, se sachant soutenu par "le haut",

et la capitulation des résistants aprés élimination "d'autorité"

du principal opposant !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3273
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

#33 Message par Abbé Zins » mar. 08 sept. 2015 11:17

Autre échappatoire révélatrice :
"les réformes reflètent l'état d'esprit - et les défauts - des experts" (p. 87) ;
lesquels n'auraient rien pu sans être nommés et soutenus par P 6 !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3273
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

#34 Message par Abbé Zins » mar. 08 sept. 2015 11:20

Enfin, voici le bouquet :
"en raison du désordre généralisé, tant au niveau liturgique que dogmatique,
on peut avoir de sérieuses raisons de douter de la validité de certaines consécrations épiscopales
...

Il faudrait examiner chaque cas. Devant la difficulté de la chose, l’usage
semble
prévaloir chez les traditionalistes de réordonner sous condition les prêtres issus de l'Eglise conciliaire qui reviennent à la Tradition (sic)." (p. 105).
Et les “Fraternité Saint-Pierre” alors !?

Car rien ne sert d’être ordonné dans le Rite Catholique,

si c’est par un “évêque douteux”, en vérité un faux “évêque” !


Ces “tradis” ne savent-ils point qu’en matière de sacrement

il faut être “tutioriste”,

c.à.d. s’en tenir au sûr et certain,

et bannir complètement le douteux !?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3273
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Invalidité des nouveaux "sacres" conciliaires

#35 Message par Abbé Zins » mar. 08 sept. 2015 11:22

Et cet aveu les confondant :
"Ce qui compte dans la forme c'est sa signification." (p. 109) :
précisément !

Restons-en là pour cette fois, en nous servant à nouveau de leurs propres paroles en vue de leur utilité.

Il a été montré de maintes façons combien de fois

le rédacteur "tradi" d’Avrillais est passé à côté de l’essentiel tout au long de son article,

comment il y a accumulé tant d’arguties et de faux raisonnements.


C’est pourtant celui-là même qui, à l’encontre de ceux contre lesquels il a si mal contre-argumenté

- même si ce n’a point été sans habileté (fondée sur plusieurs présentations faussées des sources par lui citées) - ;

c’est celui-ci ! qui n’a pas craint d’écrire :
"c'est le Dr. Co. qui n'a pas fait son travail.

Quand on prétend s'occuper de choses sérieuses, comme l'est la théologie, il faut le faire sérieusement.

Ce qui n'est pas le cas du Dr. Co." (p. 83).
N’est-il pas ainsi justement condamné sévèrement par son propre jugement !?

Honte et déshonneur a ces défenseurs “tradis” de la si grave et si fondamentale subversion antiliturgique du NOE !


Peut-être faut-il malheureusement en ce cas, comme en plusieurs autres,

entendre le nom “tradis” comme un diminutif de traditores !?


Achevé en la fête de la Chaire de Saint Pierre à Rome, le 18 janvier 2006

Répondre

Revenir à « La révolution liturgique et sacramentelle montinienne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité