LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#1 Message par InHocSignoVinces » dim. 05 avr. 2020 20:12

LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)


Dans l’article “Une réforme
liturgique pour la destruction
du Saint Sacrifice de
la Messe”
(Instruction catholique, du
20 avril 2018) on peut lire:

«Annibale Bugnini, (enregistré sous
le nom en code de la loge maçonnique
à laquelle il appartenait: (...) Buan
1365/75) fut sans aucun doute le
plus grand prestidigitateur de tous
les temps.


Trompant sans que personne ne s’en
aperçoive (sauf quelques rares chiens
muets) et sous les yeux de tous, il a
en fait travaillé activement à la réforme
liturgique sous la direction
de Giovanni Battista Montini
(Paul
VI) et, avec la manipulation de l’offertoire
qui précède la consécration,
il a transformé la messe catholique
en un rite rosicrucien
».


Avant de continuer l’article, pour
mieux comprendre la personnalité, les
attitudes, les liens et les secrets ténébreux
de ce “grand prestidigitateur”,
nous voulons publier la Lettre de
“mission” envoyée en 1964, par le
“Conseil des Frères” au Frère BUAN
(Mgr Annibale Bugnini) et quatre
autres lettres que Mgr Bugnini a
écrites au Grand Maître, dans la période 1964-1973, pour le tenir
au courant de son activité liturgique visant à la déchristianisation
et à la profanation de la messe et du peuple chrétien.


Ces lettres m’ont été remises, il y a des années, par l’abbé Luigi
Villa
dans l’espoir qu’un jour, elles pourraient faire un peu de
lumière sur certaines “créativités” dans le domaine liturgique.


À SUIVRE...
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#2 Message par InHocSignoVinces » dim. 19 avr. 2020 15:15

Lettre du 14 juillet 1964

Cher Buan,

nous t’informons de la mission, que
le Conseil des Frères a fixée pour toi
en accord avec le Grand Maître et les
princes Assistants au Trône, et nous
t’obligeons:

1. à faire tien le programme de Rocca,
ancien prêtre: “Il faudra arriver à
une nouvelle religion: nouveau
dogme, nouveau rite, nouveau sacerdoce
par la naturalisation de
l’Incarnation”.


2. à une inversion de l’autorité: “Les
autorités de l’Église doivent rester,
mais se limiter à approuver les décisions
de la base”.


3. à répandre la déchristianisation à
travers la confusion des rites et
des langues et mettre les prêtres,
les évêques et les cardinaux les uns
contre les autres;
la Babel linguistique
et ritualiste sera notre victoire,
comme l’unité linguistique et de rite
a été la force de l’Église.

4. à te choisir les éléments les plus
appropriés et secrets parmi le
clergé
et à nous les signaler immédiatement
pour qu’ils puissent être
abordés et contactés.

Le tout doit se réaliser en une décennie.
Ton salaire mensuel fixe de 500.000 lires peut être augmenté et
redoublé en fonction du succès.
Tous les détails oralement. Les Frères du Conseil t’embrassent
en même temps que le Grand Maître.

Au frère Buan
(en mains propres).


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#3 Message par InHocSignoVinces » dim. 03 mai 2020 19:45

Lettre du 21 juillet 1964

Incomparable Grand Maître,
Chers Conseillers,

Votre lettre du 14 de ce mois, m’oblige tout d’abord à vous remercier pour la
confiance que vous m’accordez pour toute la mise en oeuvre du programme du
Frère Rocca.

En particulier:

1. J’ai déjà choisi les collaborateurs que je vous présenterai personnellement et
que vous engagerez en fonction de tâches spécifiques: ce sont des experts des
différentes disciplines et des professeurs dans les diverses Universités Pontificales
Romaines.

2. ma tâche sera très facile et réalisable car j’ai comme intimes, le cardinal
LERCARO et Paul VI lui-même qui m’accorde sa plus grande confiance en
tout, et qui donc ne soupçonnera jamais mes relations avec vous. Je ferai tout
mon possible pour que le prêtre Noè devienne Maître des Cérémonies papales;
alors tout sera plus facile.

3. la désacralisation doit procéder par degrés; c’est pourquoi je vous
prie de faire preuve de compréhension envers moi. Il faut introduire
des éléments protestants et orthodoxes dans la liturgie catholique
sous prétexte d’oecuménisme; ensuite la voie est ouverte à tout. Tout
cela prend du temps, mais en dix ans, nous y arriverons.
Tandis que
je renouvelle mon fraternel remerciement, je vous assure être déjà au
travail avec entrain et je viendrai vous voir bientôt. Votre Frère vous
embrasse (signé: “Buan”)

AU GRAND MAÎTRE

Palais Giustiniani
(en mains propres)


Lettre du 6 avril 1967

Grand Maître, Chers Conseillers,

comme je l’avais promis, la voie est maintenant ouverte pour la désacralisation
avec la publication officielle de l’Instruction sur la musique
sacrée du 5 mars dernier. Comme vous l’aurez remarqué, il s’agit d’un
document délibérément très ambigu et sournois. Bien que certains principes
traditionnels soient réitérés, presque en passant et pour ne pas trop
attirer l’attention, je me suis battu pour que soient mis en évidence certains
points:


1. la partie prééminente du peuple;
2. la langue vernaculaire, avant la langue officielle;
3. la part des femmes, qui peuvent aussi former à elles seules une
schola cantorum;
4. les différents degrés de participation, de façon à ce qu’on bouleverse
et qu’on fractionne le système précédent, jusqu’à ce que
plus personne ne puisse chanter ni participer ...
5. liberté des divers types de composition et d’instruments.
On aurait
pu faire mieux, mais, comme je l’ai dit oralement, il y a la
sérieuse difficulté de la Congrégation des Rites, dont le secrétaire
est mon ennemi juré: Antonelli. Vous devriez, par l’intermédiaire
de nos Frères Assistants au Trône, faire abolir ladite
Congrégation et me mettre à la place d’Antonelli.
Mais nous en
parlerons oralement.

Meilleurs salutations de Votre Frère (signé: “Buan”)

AU GRAND MAÎTRE
Palais Giustiniani
(en mains propres)


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#4 Message par InHocSignoVinces » dim. 10 mai 2020 18:40

Lettre du 2 juillet 1967

Grand Maître Incomparable
Illustres conseillers,

les degrés de désacralisation procèdent rapidement. En fait, une
autre instruction a été publiée dont la mise en oeuvre a commencé
le 29 juin dernier - Désormais nous pouvons chanter victoire
parce que

1. la langue vernaculaire est souveraine dans toute la liturgie,
même dans ses parties essentielles.
2. les vêtements sacrés sont de plus en plus réduits ...
3. liberté maximale de choix des différents formulaires jusqu’à
la créativité personnelle et ... au chaos!
4. Génuflexions, baisers, révérences, cérémonies, prescriptions
rituelles abolies ...


En bref, par ce document, je crois avoir semé le principe du libertinage
maximum, selon vos dispositions. Je me suis battu et
j’ai dû recourir à toutes les astuces pour le faire approuver par le
pape, contre mes ennemis de la Congrégation des Rites.


Heureusement pour nous, nous avons immédiatement trouvé un
soutien chez les amis et frères de l’Université Laus qui sont fidèles.

Je vous remercie de la somme envoyée et j’espère vous voir dès
que possible, je Vous embrasse.

Votre Frère (signé: “Buan”)

AU GRAND MAÎTRE
Palais Giustiniani
(en main propre)



Lettre du 22 octobre 1973

Grand Maître Vénérable
Chers Adjoints Illustres,

en référence à votre lettre du 17 octobre dernier, je dois vous dire
que je comprends parfaitement Votre préoccupation pour le
mal que l’Année Sainte pourra faire. Mais je tiens à Vous informer
tout de suite que j’ai rapidement réuni nos frères ci-après;
Erba, Fragi, Mani, Gigi, Chie, Monda, Mago, Saba, Bigi, Gica,
Pinpi, Salma et Lube. Tous parmi nos plus fidèles théologiens.

Ils ont pour tâche d’étudier comment diminuer le plus possible
l’importance et la nécessité de l’Année Sainte de telle sorte
qu’elle ne soit ressentie ni par le clergé ni par le peuple. C’est
eux qui penseront à organiser des conférences et des congrès et
à distribuer des imprimés de façon très ramifiée au jeune clergé
facilement vulnérable sur certains problèmes. Un congrès ils le
feront certainement à Assise en tant que base pour le lancement
d’idées contre l’Année Sainte.


Je vous remercie de votre confiance et de tout ce que vous faites
pour moi, en espérant que nous puissions nous parler le plus tôt
possible, avec mes meilleures salutations.

V.F. (signé: “Buan”)

AU GRAND MAÎTRE
Palais Giustiniani
(en mains propres)


Compte tenu que, dans la lettre du 22 octobre 1973, les sigles; Gica et Pinpi
semblent erronés (Gica = Gicap? et Pinpi = Pimpi?), dans la “Liste Pecorelli”,
on trouve la correspondance personnelle des 13 sigles cités par Mgr. Bugnini:


ERBA: Balducci Ernesto (16/5/1966; Matricule 1452/3) (religieux piariste);
FRAGI: Franzoni Giovanni (2/5/1965; Matricule 2246/47);
MANI: Mancini Italo (18/3/1968; Matr. 1551/142) (aumônier de sa Sainteté);
GIGI: Girardi Giulio (8/9/1970; Matricule 1471/52);
CHIE: Chiavacci Enrico (2/7/1970; Matricule 121/34) (professeur de morale
Université de Florence);
MONDA: Mongillo Dalmazio (16/2/1969; Matricule 2145/22) (Dominicain,
Professeur de morale à l’Angelicum à Rome);
MAGO: Gozzini Mario (14/5/1970; Matricule 31/11);
SABA: Acquaviva Sabino (3/12/1969; Matricule 275/69) (professeur de sociologie);
BIGI: Bianchi Giovanni (23/10/1969; Matricule 2251/11);
GICAP: Caputo Giuseppe (15/11/1971; Matricule 6125/63);
PIMPI: Pinto Pio Vito (2/4/1970; Matricule 3317/42) (secrétaire attaché du
Tribunal Suprême de la Signature Apostolique);
SALMA: Marsili Salvatore (2/7/1963; Matricule 1278/49) (abbé O.S.B. de
Finalpia);
LUBE: Bettazzi Luigi (11/5/1966; Matricule 1347/45) (évêque d’Ivrea).


A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#5 Message par InHocSignoVinces » dim. 17 mai 2020 12:56

Continuons avec le texte de l’article:


«Examinons la différence entre la prière traditionnelle, le “Suscipe Sancta Trinitas” (à la conclusion de l’offertoire et qui a été abolie),
et les “Béni sois-tu, Seigneur Dieu de l’univers” du rite inventé:



1.

«Súscipe, sancta Trínitas, hanc oblatiónem,
quam tibi offérimus ob memòriam passiónis, resurrectiónis,
et ascensiónis Jesu Christi, Dómini nostri

et in honórem beátae Maríæ sempre Vírginis,
et beáti Joánnis Baptístæ, et sanctórum Apostolórum Petri et Pauli,
et istórum, et ómnium Sanctórum:
ut illis profíciat ad honórem nobis autem ad salutem:
et illi pro nobis intercédere dignéntur in coelis,
quorum memóriam ágimus in terris.
Per eúmdem Christum Dóminum nostrum. Amen».



(Recevez, Très Sainte Trinité, cette offrande
que nous vous présentons en mémoire de la Passion, de la Résurrection
et de l’Ascension de Jésus-Christ, notre Seigneur,
en l’honneur aussi de la bienheureuse Marie, toujours Vierge,
de saint Jean-Baptiste, des saints apôtres Pierre et Paul,
des martyrs dont les reliques sont ici, et de tous les saints.
Qu’elle soit pour eux une source d’honneur et pour nous une cause de salut;
et qu’ils daignent intercéder pour nous au ciel,
eux dont nous célébrons la mémoire sur terre.
Par le Christ notre Seigneur. Ainsi soit-il).



2.

«Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de l’univers!
De ta bonté nous avons reçu ce pain,
fruit de la terre et du travail de l’homme;
nous te le présentons, afin qu’il devienne pour nous un aliment de la vie éternelle.
Béni soit le Seigneur dans les siècles.


Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de l’univers!
De ta bonté nous avons reçu ce vin,
fruit de la vigne et du travail de l’homme;
nous te le présentons afin qu’il devienne pour nous une boisson de salut.
Béni soit le Seigneur dans les siècles».



«Personne ne s’aperçoit de rien, l’as occulte est extrait et caché
dans la manche
et ... voilà, messieurs, le jeu est fait!

VOICI QUE L’OFFRANDE
DE LA VICTIME
PURE ET IMMACULÉE,
INFINIMENT AGRÉABLE AU PÈRE,

EST REMPLACÉE PAR LES TRÈS BANALS
“FRUITS DE LA TERRE
ET DU TRAVAIL DE L’HOMME”

EXACTEMENT CEUX QUE DIEU ABHORRE.



En effet, dans Genèse IV, 3, on lit: ... “Caïn offrit des fruits de
la terre en sacrifice au Seigneur”
... fruits que le Seigneur n’a
pas agréés!
Mais ces fruits du travail de l’homme, si désagréables
à
Dieu, qui préférait de toute évidence, l’hostie immaculée,
l’agneau sans tache que Lui offrait Abel,
suscitant l’envie
homicide
de Caïn, sont apportés rien moins qu’au “Seigneur,
Dieu de l’univers”.



A SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 1351
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43
Localisation : Couronne d'Aragon

Re: LE SECRET DIABOLIQUE DE LA MESSE DE PAUL VI - Dr. Franco Adessa (collaborateur du Père Luigi Villa)

#6 Message par InHocSignoVinces » lun. 25 mai 2020 20:43

En effet, nous sommes-nous demandé; pourquoi la Sainte Trinité,
expression catholique parfaite et totale,
a-t-elle été remplacée
par le Dieu de l’univers ?



Cette expression indiquerait-t-elle la même entité ?


“BÉNI SOIS-TU, DIEU DE L’UNIVERS”
EST UNE EXPRESSION
DE LA CABALE JUIVE.



On ne dit pas en effet: “Béni sois-tu Dieu, Créateur de l’univers”...
figurez-vous à plus forte raison une référence explicite
à la Très Sainte Trinité, mais: “Béni sois-tu, Seigneur, Dieu
de l’univers”,
c’est à dire non pas Dieu Créateur, mais Dieu
immanent à l’univers, âme de la matière.



Cette expression est typiquement empruntée à la cabale juive,
un mal qui a infecté toute la nouvelle antithéologie moderniste
délirante !



Nous pensions en effet, jusqu’à il n’y a pas longtemps, que ces
considérations étaient exagérées, hallucinations des incurables
théoriciens du complot, qu’au fond on ne pourrait jamais aller si
loin, jusqu’au moment où, remplis d’effroi, nous avons lu un
texte de 1895, de Domenico Margiotta, membre bien connu
du plus haut rang du Nouveau Rite Palladique Réformé
(nouveau nom des Illuminés de Bavière, fondé par le Pontife
Suprême de la Franc-Maçonnerie Universelle, Albert Pike et
son adjoint Giuseppe Mazzini) qui fut un adorateur expert du
baphomet-lucifer, mais qui, par la suite se dissocia et se
convertit au catholicisme.


Voici le texte que nous rapportons ici, avec horreur;

“QU’EST-CE DONC QUE
LE SEIGNEUR DES CIEUX,
SINON LE DIEU DES PARESSEUX,
DES OISIFS
ET DES VAGABONDS
QUI IMAGINENT L’ESPRIT
ET SE RASSASIENT DE MATIÈRE,
QUI VIVENT D’IDÉES
ET CONSOMMENT LA RÉALITÉ?
IL N’Y A PAS D’ESPRIT SANS MATIÈRE
ET ILS SONT IDENTIFIÉS L’UN À L’AUTRE,
SINON, LE SEIGNEUR DES CIEUX
EST LE DIEU DU NÉANT;
ALORS QUE
SATAN EST AU CONTRAIRE,
LE DIEU DE L’UNIVERS!
LE DIEU DE L’UNIVERS,
CAR IL COMPREND,
EN UN SEUL ÊTRE, L’ESPRIT ET LA MATIÈRE,
L’UN NE POUVANT SUBSISTER
SANS L’AUTRE.
LUI SEUL
DOIT ÊTRE POUR NOUS
LE DIEU QUI LES GOUVERNE TOUS LES DEUX,
ET C’EST SATAN.



(Domenico Margiotta: Le palladisme:
Culte de Satan-Lucifer dans les triangles maçonniques,

Grenoble 1895, p. 44) “.


Voici donc comment:

«LE SACRIFICE DU CHRIST
OFFERT À LA SAINTE TRINITÉ
POUR LA RÉDEMPTION
DE L’HUMANITÉ,


se transforme en

UN DÉICIDE
OFFERT À LUCIFER,
DIEU DE L’UNIVERS.

LA MESSE CATHOLIQUE (DE PAUL VI)
DEVIENT
LE RITE DES CHEVALIERS ROSE-CROIX,
OÙ JUSTEMENT
L’AGNEAU IMMACULÉ
DÉCAPITÉ, LES MEMBRES COUPÉS
ET JETÉS AU FEU
EST OFFERT
AU BAPHOMET-LUCIFER
POUR LA RÉDEMPTION
GNOSTICO-SATANIQUE DE L’HOMME».



A SUIVRE...
Image
Domenico Margiotta, représentant de très haut niveau du Nouveau Rite Palladique Réformé,
fut un ardent adorateur du Baphomet-Lucifer. Il se convertit
au catholicisme, écrivant quelques livres sur les expériences vécues dans les
degrés supérieurs de l’Institution dont il avait été membre.

Répondre

Revenir à « La révolution liturgique et sacramentelle montinienne »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités