Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations ?

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#51 Message par Abbé Zins » lun. 08 janv. 2007 15:20

Merci bien à FiF pour la citation de la Prophétie de Saint Paul et de son contexte,

et à Si vis pacem pour sa très pertinente explication du passage qui regarde le sujet présent.

Voici un résumé du remarquable commentaire de Dom Paul Delatte,

successeur de Dom Guéranger au XIXe S. comme Père Abbé de Solesmes.

Réservant cet excellent exposé très étendu pour le dossier regardant la nature précise de la Grande Apostasie,

en voilà un résumé citant les passages se rapportant au sujet présent :
« Le mystère du Christ et son Règne se répandront sur toute la terre ; puis viendra une heure d'apostasie où les peuples s'éloigneront de Lui.

C'est alors que l'Antéchrist, qui n'a jusqu'ici que des précurseurs, se révélera tout entier, lorsque le lui permettra l'effacement d'un pouvoir qui pour un temps le limite et le contient ...

Dès que ce frein se sera retiré, rien n'arrêtera plus la manifestation de l'Antéchrist
, qui sera finalement vaincu par Notre Seigneur Jésus-Christ…


Les Nations se convertiront, puis l'Apostasie viendra.

Le 2e indice est la manifestation d'un personnage qui sera, à la fin des temps du Messie, la contradiction, vivante de ce qu'a été le Christ : Saint Jean lui a donné son nom : l'Antéchrist (I Jn. 2,18).

Il a ses précurseurs comme le Christ a eu ses Prophètes ; mais il sera, lui, par excellence, l'homme du péché, le fils de la mort…


Son heure n'est pas venue, car il est réprimé, contenu en quelque mesure et il ne se manifeste que partiellement :

un pouvoir existe encore (o katéxon arti, to katéxon) qui limite son action ;


mais, son heure venue, il se montrera tout entier. Aujourd'hui, il ne fait que s'essayer.


Le mystère d'iniquité et de péché, antagoniste du mystère du Christ, est noué dès aujourd'hui, son oeuvre néfaste a commencé.

Même il irait dès maintenant jusqu'au bout de ses intentions perverses, n'était le frein qui le limite et lui interdit de se traduire tout entier...

Le mal ne se manifeste que dans la mesure des issues qui lui sont créées… Cette sourde résistance des choses qui veulent vivre est décrite par l'Apôtre tantôt sous une forme impersonnel le to katéxon, et comme une force des choses, tantôt sous une forme personnelle ayant un nom, o katéxon arti.

Oui, il y a une force sociale qui limite le mal et l'empêche d'aboutir au désordre et au néant, il existe une armature stable, des lignes hiérarchiques qui contiennent et réduisent l'effort du méchant

Il est évident à tous les yeux que le jour où cette puissance d'ordre et de paix, qui des mains de Rome païenne a passé à la Rome Chrétienne, après avoir été lentement minée par les légistes, secouée par la Réforme et la Révolution, aura été définitivement ruinée par l'assaut de tous les éléments du mal déchaînés, les routes seront ouvertes et les issues libres pour le mal.

Rien ne les retiendra plus… plus rien ne tiendra en échec la puissance du mal
; ce sera le règne de l'égoïsme forcené, d'une forme de barbarie non plus naïve mais savante, sur laquelle nul évangile n'aura de prise.

Le frein aura été brisé : rien n'empêchera plus l'avènement de l'ennemi du Christ..



C'est alors qu'apparaîtra l'impie, l'impie par excellence, celui dont les antéchrists semés par le temps n'auront été que les diminutifs et les précurseurs.

Son triomphe cependant ne sera pas de longue durée, et, selon la Prophétie d'Isaïe (11,4), le Seigneur n'aura besoin que d'un souffle ou d'une parole de sa bouche pour l'anéantir pour effacer, par la splendeur de son Avènement, tous les prestiges de son ennemi.»

(Dom Delatte, successeur de Dom Guéranger, in II Thes. 2,7s)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#52 Message par Abbé Zins » mar. 09 janv. 2007 10:59

PGM a écrit : De votre propre aveu, dom Delatte, héritier de dom Guéranger et de sa pensée, dans la longue citation qu'en fait l'abbé Zins, curieusement, n'en arrive pas à la même conclusion que vous.
Quel “propre aveu” ?

PGM peut-il alors énoncer à quelle conclusion Dom Delatte en arrive selon lui ?

Ceci, notamment en expliquant cela :
Il est évident à tous les yeux que le jour où cette puissance d'ordre et de paix, qui des mains de Rome païenne a passé à la Rome Chrétienne, après avoir été lentement minée par les légistes, secouée par la Réforme et la Révolution, aura été définitivement ruinée par l'assaut de tous les éléments du mal déchaînés, les routes seront ouvertes et les issues libres pour le mal.
PGM ajoute :
PGM a écrit : car force est de convenir que la conclusion a précédé l'analyse.
Quand le vicaire général de Verdun écrit au XIXe S. :
La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ?

A l'époque de la grande apostasie, la défection générale des états chrétiens laissera le champ libre à l'Antechrist ; l'Eglise, non pas anéantie, mais ramenée aux catacombes des premiers jours, n'opposera plus qu'une digue insuffisante à sa fureur. ...
en un moment donc où la Papauté se portait encore fort bien, comment pouvez-vous dire que la conclusion a précédé l'analyse ?


Analyse, certes d’une prémonitoire lucidité particulièrement admirable !


Ce que l’on est forcé de convenir c’est que votre refus de la conclusion précède une analyse sérieuse !


Quant à appliquer l’obstacle à l’Eglise Catholique et spécialement à la Papauté qui en est la tête visible c’est aussi ce qu’expose le Docteur Commun, comme cela sera montré par la suite en un prochain dossier concernant un sujet connexe à ces prédictions, à savoir la nature exacte du mystère d’iniquité !

En outre, en un sens second que soulignent des auteurs plus récents, l’Empire Romain a eu pour prolongation directe l’Empire d’Orient (jusqu’à la chute de Constantinople en 1453) et le Saint Empire Romain Germanique, dont le dernier rameau a perduré dans l’Empire d’Autriche-Hongrie jusqu’à la première guerre mondiale.

Dernière grande Nation étatiquement Catholique avec les pays hispaniques qui, ont l’a vu plus haut, ont “légalement apostasiés” seulement suite à V 2 !


Les deux sens, 1. principal et spirituel concernant l’Eglise Catholique et spécialement la Papauté,

et 2. second et temporel concernant l’Empire Romain, premier Etat devenu officiellement Catholique, et sa prolongation dans la Chrétienté qui a perduré dans les dernières Nations étatiquement Catholiques jusqu’à V 2

se recoupent donc dans les faits historiques que nous avons sous les yeux !



Enfin, le progrès de compréhension de PGM, qui admet à présent déjà comme "hypothèse" possible ce qu'il tenait jusqu'ici pour absolument impossible en soi, est fort notable et remarquable !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#53 Message par Abbé Zins » lun. 15 janv. 2007 10:09

Une fois n’est pas coutume.

Commençons en imitant le style PGM pour lui répondre :
un pouvoir.... une force.. qui limite le mal.... des lignes hiérarchiques qui contiennent et réduisent l'effort du méchant… cette puissance.. passé à la Rome Chrétienne..
rien à voir avec la Papauté et le Pape, n’est-ce pas.. hum.. hum.. ?

trouvez autre chose Sire PGM !
La papauté.. rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme...
rien à voir avec l’Apostasie et l’Antéchrist, n’est-ce pas.. hum.. hum.. ?


Mais quel est donc le texte qu’expose ces deux commentaires sinon le passage de la Prophétie de Saint Paul prédisant la Grande Apostasie préparant le règne de l’Antéchrist et indiquant que cela ne pourra arriver que lorsque le puissant obstacle qui garde le démon enchaîné et lié sera levé ?

Et ces deux commentaires s’appliquent à expliquer quel est cet obstacle !

Le premier répond donc : un pouvoir.... une force.. qui limite le mal.... des lignes hiérarchiques qui contiennent et réduisent l'effort du méchant… cette puissance.. passé à la Rome Chrétienne ;

le second plus explicitement : La papauté.. rempart qui protège l'Eglise et le monde.


Tandis que PGM, lui, connaîtrait-il quel autre pouvoir que celui de l’Eglise et de la Papauté aurait eu la puissance de garder le diable enchaîné jusqu’à cette période de la fin du monde en laquelle l’Apocalypse prédit qu’il sera à nouveau déchaîné ?


PGM ajoute :
Je n'ai jamais dit que c'est impossible en soi, l'abbé. À titre d'hypothèse, pourquoi pas ?
Comment PGM, vous auriez oublié, vous ! ,

votre rabâchage inlassable et quasi obsessionnel :
Répétez : Visibilité ! Indéfectibilité !
Et quand on vous répondait entre autres : n’omettez point la précision : jusqu’à la fin du monde,

la période finale en laquelle est prédite l’arrivée de la Grande Apostasie et de l’Antéchrist,

ne parliez-vous pas de délire ?


D’où la justesse de ma remarque finale précédente :
Enfin, le progrès de compréhension de PGM, qui admet à présent déjà comme "hypothèse" possible ce qu'il tenait jusqu'ici pour absolument impossible en soi, est fort notable et remarquable !
Remarque finale que vous confirmez ici en fait ! avec une part d’objectivité,

peut-être parce que vous n’en aviez point encore saisi le rapport et l’implication ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#54 Message par Abbé Zins » mar. 16 janv. 2007 10:51

Si vis pacem a écrit :
Apocalypse, XX 1-3 a écrit :1 - Et je vis encore descendre du Ciel un Ange qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main.

2 - Il prit le dragon, l'antique serpent, qui est le diable et Satan, et il l'enchaîna pour mille ans.

3 - Et l'ayant jeté dans l'abîme, il enferma et scella l'abîme sur lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que ces mille ans soinet accomplis; après quoi il doit être délié pour un peu de temps.
Saint Paul, II Thess. II 6-7 a écrit :6 - Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps.

7 - Car le mystère d'iniquité est actif déjà; seulement il faut que celui qui le retient encore soit mis de côté
PGM dans ce message : http://www.phpbbserver.com/lelibreforumcat/viewtopic.php?p=8492&mforum=lelibreforumcat#8492 a écrit :... Dans ce contexte, en déduire que « celui » est de toute nécessité le successeur de st Pierre relève du forcing plus que de n'importe quoi d'autre, car force est de convenir que la conclusion a précédé l'analyse...

...

... Votre hypothèse, messieurs, ne demeure donc, justement, qu'une hypothèse. Rien de plus.
Puis-je savoir, PGM, quelle puissance peut tenir Satan enchainé ? Quelle
force sociale
Quelle
armature stable
à part la Sainte Eglise
limite le mal et l'empêche d'aboutir au désordre et au néant
Quelles sont les
lignes hiérarchiques qui contiennent et réduisent l'effort du méchant…
N'est -il pas, selon Dom Delatte,
... évident à tous les yeux que le jour où cette puissance d'ordre et de paix ... passé à la Rome Chrétienne ... aura été définitivement ruinée ... les routes seront ouvertes et les issues libres pour le mal ... Rien ne les retiendra plus… plus rien ne tiendra en échec la puissance du mal ... Le frein aura été brisé : rien n'empêchera plus l'avènement de l'ennemi du Christ..
en d'autres termes
La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ?
ainsi que l'écrit l'abbé Thomas ?

En fin de compte, je vous le demande à nouveau, PGM, quelle autre puissance peut tenir Satan enchainé de part la volonté de Dieu ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#55 Message par Abbé Zins » mer. 17 janv. 2007 13:22

Si vis pacem a écrit :
PGM a écrit :Ensuite, la citation que vous donnez de l'abbé Thomas n'est pas celle postée par l'abbé Zins, où la papauté n'est pas mentionnée explicitement.
Je vous ferai remarquer que

1̊ - la citation en question de l'abbé Thomas fut postée, en premier lieu, par moi-même dans ce message : http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#8488 et non pas par l'abbé Zins.

2̊ - Si pour les besoins de sa démonstration, celui-ci, reprend cette citation ( à cet endroit : http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewto ... umcat#8495 ), il mentionne également la papauté. Je vous laisse juger, tout cela, par vous même :

Quant au 1̊ - )
Si vis pacem, dans ce message : http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewtopic.php?p=8488&mforum=lelibreforumcat#8488 a écrit : ... Je me permettrai, cependant, de verser au dossier cet extrait de l'abbé Thomas, vicaire général de Verdun au XIXème siècle qui écrit ceci :
Abbé Thomas : [i]Le règne du Christ. L'Eglise militante et les derniers temps[/i]. pp. 262-263 a écrit :... Le texte de saint Paul contient certaines paroles énigmatiques, comprises des Thessaloniciens, grâce aux explications verbales de l'Apôtre, mais dont tous les efforts des commentateurs n'ont pu percer l'obscurité. Saint Paul parle à mots couverts d'un obstacle qui retarde l'arrivée de l'homme de péché, et d'un mystère d'iniquité qui se forme dès à présent. Il s'en réfère à son enseignement oral : «Ne vous souvient-il pas que je vous ai dit ces choses étant encore avec vous ? Vous savez ce qui empêche qu'il ne vienne..... Que celui, ajoute-t-il, qui tient maintenant tienne encore, jusqu'à ce qu'il soit ôté de ce monde. » Ces paroles mystérieuses ont fort exercé, et sans succès, la sagacité des interprètes, la tradition chrétienne n'ayant pas conservé le souvenir des explications données verbalement aux fidèles de Thessalonique. Quel est cet empêchement qui retarde la venue de l'homme de péché ? Est-ce l'empire romain comme l'ont pensé certains Pères ? Faire de Rome païenne, persécutrice des chrétiens, un obstacle à l'arrivée du grand et dernier persécuteur est une idée pour le moins fort étrange. Au surplus, l'événement a prononcé : l'empire, même continué sous les empereurs chrétiens, a disparu, et l'Antéchrist est toujours à venir.
D'autres ont pensé que saint Paul avait en vue non pas la Rome païenne, mais l'empire spirituel qui a remplacé celui des Césars, l'Eglise romaine. La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ? A l'époque de la grande apostasie, la défection générale des états chrétiens laissera le champ libre à l'Antechrist; l'Eglise, non pas anéantie, mais ramenée aux catacombes des premiers jours, n'opposera plus qu'une digue insuffisante à sa fureur.
...
Quant au 2̊ - )
Abbé Zins, dans ce message : http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewtopic.php?p=8495&mforum=lelibreforumcat#8495 dans sa quatrième citation a écrit : ... Quand le vicaire général de Verdun écrit au XIXe S. :
La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ?

A l'époque de la grande apostasie, la défection générale des états chrétiens laissera le champ libre à l'Antechrist ; l'Eglise, non pas anéantie, mais ramenée aux catacombes des premiers jours, n'opposera plus qu'une digue insuffisante à sa fureur. ...
Pour terminer sur ce point il me faut souligner que vous-même sembliez avoir enregistré ceci puisque vous écriviez
PGM, dans ce message : http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewtopic.php?p=8500&mforum=lelibreforumcat#8500 a écrit :Et lisez bien la citation du vicaire général de Verdun, je vous prie. Il affirme certes que la papauté est le rempart de l'Église et du monde contre le déferlement de l'antichristianisme. mais l'antichristianisme c'est l'idéologie générale de ceux qui s'opposent à la religion chrétienne. Y comprendre/en inférer que cela signifie l'arrivée de l'antéchrist, c'est forcer le sens du texte.
De tout cela, je conclue que vous semblez, alors, n'avoir pas fait assez attention au texte de l'abbé Thomas qui non seulement mentionne mais encore affirme (ainsi que vous le soulignez vous-même) explicitement le fait que la papauté serait ce qui retient la venue de l'homme de péché.

Pour étayer son affirmation, l'abbé Thomas commence par reprendre la pensée de certains Pères de l'Eglise
Est-ce l'empire romain comme l'ont pensé certains Pères ?
en émettant d'abord un doute :
Faire de Rome païenne, persécutrice des chrétiens, un obstacle à l'arrivée du grand et dernier persécuteur est une idée pour le moins fort étrange.
doute qu'il rejette en mettant à bas, de manière péremptoire, cette vision :
Au surplus, l'événement a prononcé : l'empire, même continué sous les empereurs chrétiens, a disparu, et l'Antéchrist est toujours à venir.
Vient ensuite, sa pensée réelle :
saint Paul avait en vue non pas la Rome païenne, mais l'empire spirituel qui a remplacé celui des Césars, l'Eglise romaine.
qu'il fait ainsi concorder avec les Pères ayant pensé à l'Empire Romain.

Il peut ainsi terminer sa démonstration par une question dont la réponse semble tellement évidente qu'il laisse le soin à son lecteur de conclure par lui-même
La papauté n'est-elle pas, en effet, le rempart qui protège l'Eglise et le monde contre les envahissements de l'antichristianisme ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#56 Message par Abbé Zins » jeu. 18 janv. 2007 20:38

Merci à Si vis pacem d’avoir si bien étayé ma réponse à sa première question dans l’optique du sujet de ce fil par la remarquable citation du vicaire de Verdun du XIXe. S., et d’en avoir fait une si bonne synthèse finale face aux atermoiements de PGM en la matière.

Reste à présent à solutionner sa 2e question concernant le commentaire de Saint Jérôme cité au début, en reprenant ce qui a été énoncé plus haut :

Abbé Zins a écrit :
Ensuite, interrogation complémentaire à la 2e question posée auparavant par Si vis :

Actuellement, si le retour des Juifs comme peuple en Israël correspond effectivement à celui de “la fin des temps des Nations”, à la chute de celles-ci dans l’apostasie généralisée,

les Juifs reformés comme peuple réuni prennent-ils à présent le chemin d’être “revêtus par le Christ”, ou plutôt ne sont-ils pas plus acharnés que jamais dans leur anti-Christisme et anti-Christianisme !?


Qu’en est-il, dès lors, “de Notre Seigneur et de sa nouvelle vêture du Peuple Juif ?”, selon les termes mêmes de Si vis en sa 2e question toujours pas solutionnée !

Là encore, cette solution précise se trouve dans les Prophéties concernant cette période de la fin du monde !

Avant d’aborder ces Prophéties concernant la conversion des Juifs en tant que peuple, regardons en cela comme pour le reste honnêtement en face la réalité que nous avons sous les yeux !


Il est clair que le peuple Juif, s’il est étonnamment à nouveau rassemblé après 20 siècles de diaspora au point de former un Etat Juif, qui plus est, en Israël même, il est non seulement loin de chercher à “être revêtu” par le Christ-Jésus mais s’acharne plutôt plus que jamais en ses visées mondialistes anti-Chrétiennes !

Du reste, cela correspond bien à ce qu’explique un Saint Docteur à leur sujet, déjà cité en un autre fil concernant la prière des non Chrétiens :
« Car les Juifs, qui n'ont point voulu croire au Christ, quittent cette vie condamnés à la mort éternelle. Et leurs prières, qu'ils répandent assidûment dans leurs synagogues, tournent pour eux au péché : car ils ne prient pas le Père par le Fils, puisqu'ils n'ont cure ni du Fils ni du Père . Et aussi, parce qu' ils demandent des choses qui déplaisent à Dieu, à savoir la ruine des Chrétiens, et le prompt avènement de l'Antéchrist : c'est lui qu'ils recevront à la place du Christ, comme il est dit en Saint Jean (5,43).» (Saint Robert Bellarmin in Ps. 108,7)
Cela paraît donc exactement à l’opposé de leur future conversion !


Pourtant, cette citation qui semble a priori s’opposer diamétralement à celles de Saint Jérôme déclarant que la chute des Nations aiderait à la conversion des Juifs, contient a posteriori la solution de cette opposition apparemment inextricable et insoluble à première vue.

Scrutez donc de très près cette citation de Saint Robert, comparez-là attentivement à celles de Saint Jérôme en sens a priori opposé, et tâchez d’arriver à la synthèse qui s’impose à ce sujet !

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#57 Message par Abbé Zins » ven. 19 janv. 2007 15:14

Sire FiF,

en résumé Saint Robert explique que les Juifs cherchent
la ruine des Chrétiens et le prompt avènement de l'Antéchrist,
que c'est lui qu'ils recevront à la place du Christ, comme il est dit en Saint Jean (5,43) ;

tandis que Saint Jérôme déclare,
en s’appuyant sur divers passages de Saint Paul,
que la chute des Nations aidera à la conversion des Juifs
et que le Christ les revêtira alors !

Comment concilier ces deux exposés a priori opposés ?

En considérant aussi la réalité présente concernant les Juifs,
leur retour comme peuple réuni en Israël,
et leurs visées mondialistes.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#58 Message par Abbé Zins » sam. 20 janv. 2007 12:45

Personne ne se risque à une tentative de synthèse ?

A mon avis, plus d'un a entrevu la juste solution,
mais n'a pas osé l'exprimer en trouvant trop simple a posteriori
ce qui paraît insoluble a priori.

Or sachez que la solution de synthèse
entre les citations de Saint Jérôme et de Saint Robert

est on ne peut plus simple à faire en soi !


Il n'y a aucun danger à s'y risquer raisonnablement.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2933
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#59 Message par Abbé Zins » lun. 22 janv. 2007 13:12

Précisons que le report de ce dossier s'arrête là.

Il n'a en effet pas été achevé sur l'autre forum où il a d'abord été publié.

Mon intention est de l'achever à présent ici. Mais mon désir est de ne point avoir à le faire tout seul.

Votre part active de réponses aux questions posées, de remarques, avis ou questions complémentaires est donc plus que jamais sollicitée !

Si vis pacem
Messages : 379
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Jérusalem non juive jusqu'à la fin des temps des nations

#60 Message par Si vis pacem » lun. 22 janv. 2007 14:59

Saint Jerôme a écrit :
De l'incrédulité des Nations viendra pour Israël la connaissance de la Vérité.» (Saint Jérôme, hom.1 in Cantique)

« Il fut dépouillé de ses vêtements, à savoir des Juifs. Il fut revêtu de la pourpre, à savoir de l'Eglise des Nations, rassemblée d'entre les rocs de la mer.

De même, dépouillé d'elle après sa chute, à la fin, Il revêt à nouveau le peuple juif.

En effet, quand la plénitude des Nations est entrée, alors tout Israël sera sauvé.
Saint Robert Bellarmin a écrit :

Car les Juifs, qui n'ont point voulu croire au Christ, quittent cette vie condamnés à la mort éternelle. Et leurs prières, qu'ils répandent assidûment dans leurs synagogues, tournent pour eux au péché : car ils ne prient pas le Père par le Fils, puisqu'ils n'ont cure ni du Fils ni du Père. Et aussi, parce qu' ils demandent des choses qui déplaisent à Dieu, à savoir la ruine des Chrétiens, et le prompt avènement de l'Antéchrist : c'est lui qu'ils recevront à la place du Christ, comme il est dit en Saint Jean (5,43). (Saint Robert Bellarmin in Ps. 108,7)


Abbé Zins, à cet endroit : http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... icael#1259 a écri t:
[...]

Il est clair que le peuple Juif, s’il est étonnamment à nouveau rassemblé après 20 siècles de diaspora au point de former un Etat Juif, qui plus est, en Israël même, il est non seulement loin de chercher à “être revêtu” par le Christ-Jésus mais s’acharne plutôt plus que jamais en ses visées mondialistes anti-Chrétiennes !

...

Cela paraît donc exactement à l’opposé de leur future conversion !


Pourtant, cette citation qui semble a priori s’opposer diamétralement à celles de Saint Jérôme déclarant que la chute des Nations aiderait à la conversion des Juifs, contient a posteriori la solution de cette opposition apparemment inextricable et insoluble à première vue.

Scrutez donc de très près cette citation de Saint Robert, comparez-là attentivement à celles de Saint Jérôme en sens a priori opposé, et tâchez d’arriver à la synthèse qui s’impose à ce sujet !


Si nous reprenons la citation de Saint Robert Bellarmin :
... parce qu' ils demandent des choses qui déplaisent à Dieu, à savoir la ruine des Chrétiens, et le prompt avènement de l'Antéchrist : c'est lui qu'ils recevront à la place du Christ, comme il est dit en Saint Jean (5,43).
elle implique un châtiment à la mesure de ce que les juifs ont demandé. Ils recevront donc l'antéchrist en lieu et place du Christ.

Et en effet, il le recevront parce que :

1° - ils auront conspiré la ruine des chrétiens, il n'y aura donc plus de rempart pour empêcher la venue de l'homme de péché, comme le souligne Saint Paul en II Thess. II, 6-7. Par l'apostasie de l'assemblée des Nations, le Christ sera, ainsi que nous le dit Saint Jerôme :
... dépouillé d'elle

2° - Prov. XXII, 8 a écrit :
- Celui qui sème l'injustice moissonnera les maux; et il sera brisé par la verge de sa propre colère, qui attirera sur lui les maux qu'il a fait aux autres.

a) - Ils auront demandé (voulu, désiré) leur propre punition, en effet, le sceptre du Messie, (joug suave de Notre Seigneur envers les bons), qu'ils refusent
... car ils ne prient pas le Père par le Fils, puisqu'ils n'ont cure ni du Fils ni du Père.
se transforme en une verge de fer : l'antéchrist.
... c'est lui qu'ils recevront à la place du Christ

b) - Les maux provoqués, auront pour effet d'ouvrir leur coeur à la grâce et, par là, en rejoignant le giron de Notre Mère la Sainte Eglise Catholique, cela permettra à Notre Seigneur de revêtir
... à nouveau le peuple juif

Répondre

Revenir à « Prophéties de la Sainte Écriture et Réalisations »