L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

Message
Auteur
Arthur
Messages : 25
Inscription : mar. 30 janv. 2007 1:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#11 Message par Arthur » jeu. 15 févr. 2007 2:05

M. L'abbé, Voici la réponse quoique tardive d'une autre personne à qui j'ai posé votre question.

' L'expression '' Fils de Dieu'' désigne généralement les anges. Mais dans le cas présent, saint Augustin y voit les fils de Seth, premier invocateur du nom de Yahweh. Quant aux filles des hommes qui étaient si belles, elles descendaient probablement de Cain. Elles avaient des moeurs dissolues et corrompues.

A leur contact la société des Fils de Dieu devint impudente et déchue de Dieu. Dieu vit que l'homme n'était que chair et se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre. Le déluge fut la manifestation de la justice de Dieu qui châtie la malice des hommes et de sa bonté qui récompense la fidèlité de Noé.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#12 Message par Abbé Zins » jeu. 15 févr. 2007 15:53

Arthur a écrit :M. L'abbé, Voici la réponse quoique tardive d'une autre personne à qui j'ai posé votre question.

' L'expression '' Fils de Dieu'' désigne généralement les anges. Mais dans le cas présent, saint Augustin y voit les fils de Seth, premier invocateur du nom de Yahweh. Quant aux filles des hommes qui étaient si belles, elles descendaient probablement de Cain. Elles avaient des moeurs dissolues et corrompues.

A leur contact la société des Fils de Dieu devint impudente et déchue de Dieu.
Dieu vit que l'homme n'était que chair et se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre. Le déluge fut la manifestation de la justice de Dieu qui châtie la malice des hommes et de sa bonté qui récompense la fidèlité de Noé.
Quant au sens historique la réponse est exacte ; de même selon le sens moral, mais il importe de le compléter, notamment par le sens mystique, en vue d'en tirer toute la leçon si parlante par rapport à la situation que nous avons sous les yeux.

Pour cela, rappelez-vous mon indication précédente :
La réponse de Si vis pacem est substantiellement juste, mais il y manque quelques explicitations qui rendront palpables la brûlante actualité de la nature profonde de cette union de fils de Dieu aux filles des hommes.

Cet évènement a été ce qui a caractérisé ce temps de Noé qui a précédé le Déluge universel.

Or, veuillez aller revoir dans l'Evangile comment le divin Maître a comparé d'avance la nature profonde de ce temps de Noé avec celle d'un autre temps au sujet duquel Il a prophétisé
.

Avatar de l’utilisateur
Louis Mc Duff
Messages : 418
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#13 Message par Louis Mc Duff » jeu. 15 févr. 2007 23:16

Abbé Zins a écrit :Pourquoi cet évènement, cette union de fils de Dieu aux filles des hommes, est-il très déterminant et d'une importance capitale ?

Parce qu'il a été la cause directe de la fin du monde primitif par le déluge.


Ce qui est exposé dans les versets suivant aussitôt : Gen. 6,5-7.

Tandis que les versets subséquents (Gen. 6,8s) révèlent comment Noé fut quasi le seul à rester fidèle, et mérita ainsi la survie du genre humain.


Pourquoi cet évènement est-il aussi très déterminant dans notre contexte présent et d'une brûlante actualité ?

Permettez-moi de différer encore un peu la réponse à cette seconde question. Cette réponse ne vous paraîtra du reste très pertinente qu'après ma citation d'un bref résumé des explications très claires données par les Pères et Saints Docteurs à ce sujet.

La réponse de si vis pacem est substantiellement juste, mais il y manque quelques explicitations qui rendront palpables la brûlante actualité de la nature profonde de cette union de fils de Dieu aux filles des hommes.

Cet évènement a été ce qui a caractérisé ce temps de Noé qui a précédé le Déluge universel.

Or, veuillez aller revoir dans l'Evangile comment le divin Maître a comparé d'avance la nature profonde de ce temps de Noé avec celle d'un autre temps au sujet duquel Il a prophétisé.
Ce que dit Jésus dans l'Évangile serait-ce quand il se demande s'il retrouvera la foi sur la terre quand il reviendra à la fin des temps ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#14 Message par Abbé Zins » ven. 16 févr. 2007 0:01

Louis Mc Duff a écrit : Ce que dit Jésus dans l'Évangile serait-ce quand il se demande s'il retrouvera la foi sur la terre quand il reviendra à la fin des temps ?
Pas exactement. Il s'agit d'un passage où Notre divin Maître parle

d'un temps qui sera semblable au temps de Noé !

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 544
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#15 Message par gabrielle » ven. 16 févr. 2007 2:02

gabrielle a écrit :Noé qui construit l’arche, est la figure du Seigneur qui bâtit l’Église avec les fidèles du Christ, unis ensemble comme des bois parfaitement travaillés. Quand cette arche est entièrement terminée, il y entre, lorsqu’au jour du jugement il vient y habiter pour l’éternité et y répandre les clartés de sa divine présence. Pendant qu’il construit cet arche, les méchants se livrent aux excès d’une vie dissolue, mais lorsqu’il y entre, ils sont frappés de mort, parce qu’en effet, ceux qui outragent les saints pendant leur vie de luttes et de combats, seront punis d’un éternel supplice, alors que les saints recevront leurs couronnes immortelles.
Eusèbe. (Ch. des Pèr. gr.) Le déluge que Notre-Seigneur vient d’apporter en exemple, pouvait donner la pensée que le déluge à venir serait un déluge d’eau ; il cite donc en second lieu l’exemple de Loth, pour nous apprendre quel sera le genre de supplice des méchants, c’est-à-dire que la colère de Dieu fera tomber sur eux un feu descendu du ciel : " Et comme il est arrivé encore aux jours de Loth, " etc. Il passe sous silence le crime infâme de Sodome, et ne parle que de ces fautes qu’on regarde ordinairement comme légères ou comme nulles, pour nous faire comprendre quel sera le châtiment des actions criminelles, puisque l’usage immodéré des choses permises sera puni par le feu et par le souffre : " Le jour où Loth sortit de Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, qui les fit périr tous. " Remarquez que le feu ne tomba du ciel sur les infâmes habitants de Sodome, que lorsque Loth en fut sorti, de même que le déluge ne fit périr les habitants de la terre que lorsque Noé fut entré dans l’arche ; car tant que Noé et Loth vivaient au milieu des impies, Dieu suspendait les effets de sa colère pour ne pas confondre dans un même supplice les justes et les pécheurs. Mais quand il voulut faire périr les pécheurs, il retira le juste du milieu d’eux ; de même à la consommation des siècles, le supplice des méchants ne commencera qu’après leur séparation d’avec les justes : " Ainsi en sera-t-il au jour où le Fils de l’homme sera révélé. "

Bède. Car celui qui voit tout maintenant sans être visible lui-même, apparaîtra alors pour juger tous les hommes, et il choisira pour cette manifestation le temps où les hommes oublieux de ses jugements seront asservis sous le joug des choses de ce monde.

— Théophyl. En effet, lorsque l’Antéchrist sera venu, les hommes se jetteront dans les plus honteux excès de la débauche, et deviendront " plus amateurs de la volupté que de Dieu. " (2 Tm 3.) Car si l’Antéchrist est comme le réceptacle de tous les vices, qu’inspirera-t-il aux hommes dans ces temps malheureux que l’amour du vice ? C’est ce que le Sauveur veut nous faire entendre par les exemples du déluge et du châtiment des habitants de Sodome.
PAX ET BONUM
gabrielle
................

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#16 Message par Abbé Zins » ven. 16 févr. 2007 13:28

faf a écrit :Monsieur l'abbé,

voici un bout de réponse que je n'espère pas trop faux.

Tant que la race de Seth vécut séparée de celle de Caïn, elle garda l'innocence primitive. Avec le temps, les deux familles se rapprochèrent et s'unirent par des alliances.

De là naquirent les Géants, cad des hommes d'une force et d'une taille extraordinaire. Ces hommes répandaient partout le désordre et l'impiété.

On voit ainsi que la cause du mal fut dès lors ce qu'elle a toujours été depuis, le mélange des bons et des méchants.

Dieu dit même, devant l'iniquité générale : « Je perdrai l'homme que j'ai créé ».

Dès lors, il n'y a rien de surprenant à voir, aujourd'hui (en 2006), la terre entière vivant dans le désordre et l'impiété.

En effet, la race de Seth (l'Eglise catholique) a fini par se rapprocher de celle de Caïn (la Synagogue)... Ce rapprochement fut finalisé - ou plutôt officialisé car il se poursuit toujours - au Concile Vatican II.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#17 Message par Abbé Zins » ven. 16 févr. 2007 15:28

Bravo Faf !

Vous avez tapé en plein dans le mille ! sauf à ne point réduire votre propos à une seule fille des hommes mais à l'étendre à toutes les autres, pas seulement irréligieuses mais aussi inciviles.


Comme, bien sûr, l'interprétation de l'Ecriture n'est point libre, il me faudra montrer que cette explication n'est pas mienne mais celle des Pères et Saints Docteurs. Ce qui ne sera point difficile.

En attendant, il serait bon que d'autres élargissent, appronfondissent et explicitent la juste solution énoncée par si vis et déjà grandement précisée par faf. Il me semble que Marcus doit d'ores-et-déjà être satisfait en son attente d'un éclaicissement.

Si vis pacem
Messages : 406
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#18 Message par Si vis pacem » sam. 17 févr. 2007 12:32

Pour compléter la grille de lecture proposée, permettez moi de vous présenter une vision seconde de l'expression "Les filles des hommes". En effet ces filles des hommes représentent certes des personnes physiques, elles peuvent cependant aussi représenter les activités créatrices (ou transformatices) de l'homme.
Et en ce sens pourrait être présenté à notre intelligence Gen. IV, 21-22 (Jubal le musicien et Tubalcaïn le forgeron).

Plutôt que de m'exprimer moi-même, je laisserai la place au cardinal Meignan (L'Ancien Testament dans ses rapports avec le nouveau et la critique moderne. Tome I, De l'Eden à Moïse, Paris, 1895, pp 216-223) qui écrit ceci :
"... La famille d'Adam nous montre déjà dans Caïn et Abel un pasteur et un agriculteur. Caïn bâtit des villes; il fut le père des inventeurs des arts et des métiers. Seth, qui remplace Abel dans l'affection d'Ève et d'Adam, Seth et ses enfants sont les inventeurs des cérémonies religieuses, et, suivant Josèphe, de la science des astres. La mythologie s'est emparée de ces vieux souvenirs et les a idéalisés dans l'histoire d'Orphée et des héros. Ainsi la mythologie témoigne à sa manière que les premiers hommes n'ont mené ni la vie du singe, ni même celle du sauvage.

Ce n'a été qu'au prix d'un labeur incessant que l'homme déchu s'est relevé graduellement. Dieu, au paradis terrestre, lui avait commandé des efforts, et c'est parce qu'il les a bénis que l'humanité est entrée de bonne heure dans la voie du progrès. La civilisation est le fruit de l'observation, de la réflexion, des expériences accumulées, et aussi d'heureux hasards ménagés par la Providence.

Le progrès moral ne marche point du même pas que celui de l'industrie. Vivant nombreux ensemble, les hommes s'excitaient à devenir habiles dans les arts utiles; mais il arriva souvent qu'une autre émulation les enhardit dans la voie des ambitions coupables, des curiosités malsaines et des idolâtries de toute sorte. La vertu perdit ce que l'industrie gagna. Les vices furent souvent monstrueux et les erreurs colossales. « Il fallait , dit Bossuet , que le genre humain connût par une longue expérience le besoin qu'il avait de Dieu. L'homme fut donc laissé à lui-même; ses inclinations se corrompirent, ses débordements allèrent à l'excès. » Le combat commencé au premier jour continuait entre l'esprit et la chair, entre la raison et les passions. Deux sociétés se partageront le monde : la Bible les désigne sous les types de Caïn et d'Abel. Elle parle de deux fils du premier homme, pour faire entendre deux peuples dans l'humanité, ou, comme dit saint Augustin, deux cités.

[…] La Bible constate dans le monde moral une explosion passionnelle […] Les pensées, les volontés criminelles s'épanchèrent en une lave brûlante qui ravagea et détruisit tout ce qui était sur son chemin. Le vice s'étendit dans des proportions colossales, et le bien fut comme enfoui sous les envahissements du mal.
L'Écriture rapporte ce fait étrange en des termes que l'exégète cherche à interpréter. Dans les explications que nous allons donner ici, comme dans celles qui suivront, nous n'entendons pas dogmatiser. Pour expliquer des faits obscurs, étonnants, que nos traditions imposent à la croyance et qui sont placés en dehors du contrôle de notre expérience, sans que la Bible leur donne à tous le caractère de miracle, nous établissons des possibilités, nous formons des conjectures, ainsi qu'on l'a toujours fait. Mais nous donnons ces conjectures pour ce qu'elles valent ; nous ne les imposons à personne. Elles ont varié dans le cours des siècles, parce qu'elles ont suivi le progrès des sciences naturelles.

La géologie, science créée au XIXe siècle, a ouvert les entrailles de la terre et nous y a fait lire, comme dans un livre, les souvenirs du passé : il faut tenir compte des faits prouvés qu'elle a mis au jour. Ils ne contredisent pas la Bible : ils en éclairent les obscurités.

Que faut-il entendre par ces géants auxquels donnèrent naissance les fils des Élohim unis aux filles des hommes ? On écarte avec raison et comme absolument impossible l'union des mauvais esprits, infernaux ou autres, avec les femmes de la terre. Mais sous ces images on découvre des profanations horribles, des désordres affreux. En grand nombre, les fils de Seth, ceux qui comptaient parmi les croyants et les saints, se laissèrent séduire par les filles déréglées et impies de la race de Caïn. Alors on vit des monstruosités dans le domaine des sens, des monstruosités dans le domaine de l'intelligence.

« Et, dit l'Écriture, lorsque les hommes eurent commencé à devenir nombreux sur la terre, et qu'il leur naquit des filles, les enfants de Dieu, voyant que les filles des hommes étaient belles, prirent pour leurs femmes celles d'entre elles qui leur plurent. Et l'Éternel dit : « Mon esprit ne s'abaissera pas toujours dans l'homme, car il n'est que chair ; il est mortel, et le temps de sa vie ne sera plus que cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là; car depuis que les enfants de Dieu avaient épousé les filles des hommes, il en était sorti des enfants qui furent les hommes fameux d'autrefois.»

On a écrit des livres pour expliquer ces textes obscurs; on ne doit, selon nous, ni les écarter comme mythologiques ni les interpréter au sens strictement littéral. La génération issue de l'union les Séthites et des Caïnites connut toutes les audaces du mal. Ce fut une race à part, race de géants, dit l'Écriture, mais aussi race de méchants. Le pire fut que le mal était sans contrepoids. La lignée le Seth, restée un long temps généralement pure rivalisait dans le vice avec la descendance de Caïn. La race des hommes pieux allait disparaître et faire place à une génération orgueilleuse, très puissante dans le mal, issue de l'union des fils des Élohim devenus infidèles avec les filles des hommes, corrompues depuis longtemps.

Il sortit de l'union de ces deux fortes races des hommes au corps athlétique, de taille extraordinaire, à l'esprit superbe, qui abusaient à la fois de leurs lumières et de leurs forces physiques. Les inventions de leur génie pénétrant et industrieux parurent aux foules ignorantes et crédules une révélation de secrets ravis au ciel. Le peuple les crut nés du commerce des êtres célestes avec les femmes de la terre..."
Un développement pourrait être entrepris notamment par le rapprochement avec le chapitre VI de l'évangile de Saint Matthieu nous montrant l'esprit des vrais fils de Dieu.

Arthur
Messages : 25
Inscription : mar. 30 janv. 2007 1:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#19 Message par Arthur » dim. 18 févr. 2007 0:07

M. l'abbé, le passage de l'évangile serait-il celui-ci : ''Car la parousie du Fils de l'homme ressemblera aux jours de Noé. En ces jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvaient, on prenait femme ou mari, jusqu'à l'entrée de Noé dans l'arche. On ne se douta de rien jusqu'à la venue du déluge qui les emporta tous. Ainsi sera la parousie du Fils de l'homme.'' Matth. 24, 37-40

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3347
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: L'union de fils de Dieu avec les filles des hommes

#20 Message par Abbé Zins » lun. 19 févr. 2007 10:08

Arthur a écrit :M. l'abbé, le passage de l'évangile serait-il celui-ci : ''Car la parousie du Fils de l'homme ressemblera aux jours de Noé. En ces jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvaient, on prenait femme ou mari, jusqu'à l'entrée de Noé dans l'arche. On ne se douta de rien jusqu'à la venue du déluge qui les emporta tous. Ainsi sera la parousie du Fils de l'homme.'' Matth. 24, 37-40
Oui. Notre divin Maître annonce ainsi que la période de la fin du monde, qui précédera son second Avènement à l'improviste, sera semblable au temps de Noé, qui a précédé la première fin de l'ancien monde par le déluge d'eau.

Répondre

Revenir à « Prophéties de la Sainte Écriture et Réalisations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité