Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

Message
Auteur
chartreux
Messages : 1486
Inscription : mar. 19 janv. 2016 17:50

Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

#1 Message par chartreux » dim. 06 mars 2016 14:42

Abbé Zins a écrit :
Abbé D Boulet a écrit :
Le fameux père dominicain Garrigou-Lagrange parvient à la même conclusion. Basant son raisonnement sur Billuart 8, il explique dans son traité De Verbo Incarnato qu'un pape hérétique, bien qu'il ne soit plus membre de l'Église, peut cependant en rester à la tête.
Voilà jusqu’à quelle monstre d’absurdité conduit la cécité volontaire s’asseyant sur la sentence commune de l’Eglise. L’abbé Boulet se garde bien de citer avec précision ses sources, encore moins les auteurs qu’ils mentionnent.

Le R.P. Billuart tenant en ce point la sentence commune, à l’opposé de la monstrueuse absurdité qu’on cherche à lui attribuer !
J'ai trouvé cependant (ici) un texte destiné à la section irlandaise de la FSSPX (et qui se donne comme une "traduction d'un extrait du Sel de la Terre de printemps 2001") qui est un peu plus précis que l'abbé Boulet : cette opinion attribuée au RP Garrigou-Lagrange y est exprimée, dit-on, en page 232 de son traité De Verbo Incarnato .

Ceux qui ont accès à cette réference peuvent-ils confirmer/infirmer ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3462
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

#2 Message par Abbé Zins » dim. 06 mars 2016 15:59

chartreux a écrit :
Abbé Zins a écrit :
Abbé D Boulet a écrit :
Le fameux père dominicain Garrigou-Lagrange parvient à la même conclusion. Basant son raisonnement sur Billuart 8, il explique dans son traité De Verbo Incarnato qu'un pape hérétique, bien qu'il ne soit plus membre de l'Église, peut cependant en rester à la tête.
Voilà jusqu’à quelle monstre d’absurdité conduit la cécité volontaire s’asseyant sur la sentence commune de l’Eglise. L’abbé Boulet se garde bien de citer avec précision ses sources, encore moins les auteurs qu’ils mentionnent.

Le R.P. Billuart tenant en ce point la sentence commune, à l’opposé de la monstrueuse absurdité qu’on cherche à lui attribuer !
J'ai trouvé cependant (ici) un texte destiné à la section irlandaise de la FSSPX (et qui se donne comme une "traduction d'un extrait du Sel de la Terre de printemps 2001") qui est un peu plus précis que l'abbé Boulet : cette opinion attribuée au RP Garrigou-Lagrange y est exprimée, dit-on, en page 232 de son traité De Verbo Incarnato .

Ceux qui ont accès à cette réference peuvent-ils confirmer/infirmer ?
Bon. Une fois de plus, la disparition de l'ancien site nous oblige à répondre à nouveau à des objections déjà résolues.

Voici un extrait d'une réponse détaillée faite à ce sujet dans ma réfutation du "Caté-Schisme" des "bons hommes d'Avrillé", qui devrait être re-publiée in extenso dans le sous-forum concernant les réponses publiques.

Disons en un mot : Ces messieurs ont l'audace d'insinuer le contraire de ce que dit expressément le R.P. Billuart quelques lignes plus haut de la même page !

Et comme, même après dénonciation publique explicite de leur procédé mensonger ces messieurs montrent leur pertinacité en ceci comme en bien d'autres points en ne rectifiant pas publiquement leur tromperie ; comme aussi les réfutations publiques sont assez vite oubliées surtout quand leur diffusion est moins étendue que celle des erreurs réfutées, il faut sans cesse répéter les mêmes réponses et dénonciations. De ces tromperies volontaires, de surcroît non réparées même après avertissement expresse, ces messieurs auront à répondre au Jour du Jugement devant le Souverain Juge qui est la Vérité par essence et déteste le mensonge !
Revue [i]Sub Tuum Praesidium[/i], n° 112 - Novembre 2012, p. 39-41 a écrit :
3. ACTUALITE DOCTRINALE


Réfutation du "Caté-Schisme" d'Avrillé


Dominicus a écrit :
— Un catholique qui serait convaincu que Jean-Paul II est hérétique de façon formelle et manifeste doit donc en conclure qu'il n'est plus pape ? Non, car selon l'opinion « commune » (Suarez), voire « plus commune » (Billuart), les théologiens pensent que même un pape hérétique peut continuer à exercer la papauté. I l faudrait, pour qu'il perde sa juridiction, une déclaration des évêques catholiques (seuls juges de la foi, en dehors du pape, de par la volonté divine) constatant l'hérésie du pape 2 . « Selon l'opinion plus commune, le Christ, par une providence particulière, pour le bien commun et la tranquillité de l'Église, continue de donner juridiction à un pontife même manifestement hérétique, jusqu'à ce qu'il soit déclaré hérétique manifeste par l'Église » (Billuart, De Fide, diss. V, a. III, § 3, obj. 2). Or, dans une matière aussi grave, il n'est pas prudent d'aller contre l'opinion commune.

Cette dernière phrase se retourne doublement contre "Dominicus". D’abord, car s’il n'est pas prudent d'aller contre l'opinion commune, il est clair que "Dominicus" ne l’est pas, puisque, contrairement à son affirmation, Saint Robert Bellarmin démontre clairement et fortement que la sentence commune des Saints Pères et Docteurs de l’Eglise et des Papes en ayant traité est à l’opposé.

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... icael#1470

Ensuite, il est d’autant plus imprudent d'aller contre qu’il ne s’agit point là d’une simple opinion commune, mais d’une sentence commune, en outre fondée sur la nature même de la Foi et des conditions sine qua non d’appartenance à l’Eglise.

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3462
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

#3 Message par Abbé Zins » dim. 06 mars 2016 16:14

Revue [i]Sub Tuum Praesidium[/i], n° 112 - Novembre 2012, p. 39-41 a écrit :
3. ACTUALITE DOCTRINALE


Réfutation du "Caté-Schisme" d'Avrillé


De surcroît, "Dominicus" fait dire au R.P. Billuart autre chose, et même en partie le contraire de ce qu’il expose. Ce dominicain tient en effet la sentence commune, à savoir :

In casu autem hæresis Pontifex desinit esse caput Ecclesiæ, quia desinit esse ejus membrum. ; ipsa sua hæresi excidit a Pontificatu ; jam seipsum per hæresim deposuerit et Pontificatum abjecerit..

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#54323

Donc, en cas d’hérésie un pontife cesserait d’être la tête (vicaire) de l’Eglise car il cesserait d’en être un membre ; il perdrait le pontificat par son hérésie même ; il se déposerait d’ores-et-déjà par l’hérésie et se couperait du pontificat.

Toutefois, en contradiction avec la sentence commune (haereticus publicus - manifestus - ipso facto depositus est) qu’il exprime d’abord clairement, le R.P. Billuart semble revenir en partie en arrière à une nuance de la thèse deponendus est, celle tenue par Suarez, pareillement réfutée avec celle légèrement différente de Cajetan, comme contradictoire, par Saint Robert Bellarmin.


Le R.P. Billuart ajoute en effet : sed ut declaretur hæreticus, sicque innotescat Ecclesiæ non esse amplius Pontificem : Ante quam declarationem non licet ipsi denegare obedientiam ; quia eo usque retinet jurisdictionem, non de jure quasi esset adhuc Pontifex, sed de facto, Deo ita volente et dispensante propter commune Ecclesiæ bonum.

Toutefois, ce retour en arrière, que retient seul "Dominicus" en omettant de préciser que Billuart expose d’abord clairement (quelques lignes plus haut de la même page !) et fait sienne la sentence commune, est plus apparent que réel.

Il en revient à la distinction, tenue par tous, entre les cas d’une hérésie qui ne serait pas encore manifestée à l’extérieur, et donc occulte, ou connue que de l’entourage direct, et une hérésie déjà manifestée à l’extérieur et devenue publique. Or, dans le cas d’hérésie seulement occulte, la perte de l’office ne serait pas encore encourue. D’où cette précision donnée ensuite par le R.P. Billuart, qu'avant que cela ne soit connu et reconnu tel publiquement par les membres de l'Eglise (une claire déclaration publique étant ce qui serait le mieux et le plus rapide pour y parvenir), ce faux et seulement apparent pontife ou ce pontife d'ores-et-déjà déchu, garderait cependant jusque là une juridiction non de droit comme s'il était encore Pontife mais de fait (retinet jurisdictionem, non de jure quasi esset adhuc Pontifex, sed de facto).

En ce passage, quoique sa pensée, considérée en son contexte, soit claire, sa façon de l'exprimer n'est pas assez précise pour fermer la porte aux échappatoires subjectives des opposants isolant cette partie d'affirmation du reste. Il faut donc dire de manière plus précise et ciselée que, bien qu'ayant perdu toute juridiction ordinaire en même temps que le pontificat, ou n'en n'ayant que l'apparence en tant qu'apparent pontife avant que son hérésie et usurpation ne soient reconnues publiquement, un tel faux pontife, soit déchu soit seulement apparent, pourrait jouir exceptionnellement et jouirait de fait en raison de l'erreur commune (canon 209), non pas d'un "prolongement de juridiction" ordinaire, mais uniquement d'une suppléance, acte par acte, pour tout acte en conformité avec et en faveur de la Foi et des Moeurs et jamais à leur encontre, (d'une supléance) de juridiction actuelle exceptionnellement déléguée par le droit (canon 209) en vue du seul bien commun objectif de l'Eglise et du bien particulier de ses membres fidèles.

Puisque selon la juste remarque de "Dominicus", il ne serait pas prudent d'aller contre la sentence commune des Saints Pères et Docteurs de l’Eglise et des Papes ayant traité de ce cas exceptionnel, il ne lui reste plus qu’à y adhérer sagement lui-même et à la professer comme il se doit.

http://www.phpbbserver.com/micael/viewt ... cael#56338

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 3462
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

#4 Message par Abbé Zins » dim. 06 mars 2016 16:21

Revue [i]Sub Tuum Praesidium[/i], n° 112 - Novembre 2012, p. 39-41 a écrit :
3. ACTUALITE DOCTRINALE


Réfutation du "Caté-Schisme" d'Avrillé



Paroxysme d’absurdité


Voyons jusqu’à quel paroxysme d’absurdité conduit l’opposition de fait de "Dominicus" à la sentence commune des Saints Pères et Docteurs de l’Eglise et des Papes :
Dominicus a écrit :
— Mais comment un hérétique, qui n'est plus membre de l'Église, peut-il en être son chef ou sa tête ? Le père Garrigou-Lagrange, s'appuyant sur Billuart, explique dans son traité De Verbo Incarnato (p. 232) qu'un pape hérétique, tout en n'étant pas membre de l'Église, peut continuer à en être la tête. En effet, ce qui est impossible dans le cas d'une tête physique est possible (tout en étant anormal) pour une tête morale secondaire. « La raison en est que - tandis qu'une tête physique ne peut exercer d'influence sur les membres sans recevoir l'influx vital de l'âme - , une tête morale, comme l'est le pontife [romain], peut exercer une juridiction sur l'Église même s'il ne reçoit de l'âme de l'Église aucune influence de foi interne et de charité.» En bref, le pape est constitué membre de l'Église par sa foi personnelle qu'il peut perdre, mais il est tête de l'Église visible par la juridiction et le pouvoir qui peuvent demeurer en même temps qu'une hérésie.
Cette affirmation fausse est donc contraire à ce qu’expose la sentence unanime des Saints Pères et Docteurs de l’Eglise sus-indiquée, ainsi notamment exprimée sur ce point précis par Saint Antonin, Dominicain puis Archevêque de Florence :

« Dans le cas où le Pape deviendrait hérétique, il se trouverait, par ce seul fait et sans aucune sentence, séparé de l'Eglise. En effet, une tête séparée d'un corps ne peut, aussi longtemps qu'elle en reste séparée, être la tête de ce même corps dont elle s'est retranchée. Donc un Pape qui aurait été séparé de l'Eglise par l'hérésie, cesserait par cela même d'être la Tête de l'Eglise ; il ne pourrait être hérétique et rester Pape, parce que, étant hors de l'Eglise, il ne peut posséder les clés de l'Eglise.»

Et Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice 2,30, démontre que cela est absolument certain :

« Le principe suivant est des plus certains : le non Chrétien ne peut, en aucune façon, être Pape.... La raison en est qu'il ne peut pas être la Tête s'il n'est pas membre ; or le non Chrétien n'est pas membre de l'Eglise, et un hérétique manifeste n'est pas Chrétien, comme l'enseignent ouvertement S. Cyprien (l.4, Ep.2), S. Athanase (Serm. Contra Arian.) S. Augustin (l. de grat. Christi, ch.20), S. Jérôme (Contra Lucif.) et d'autres. C'est pourquoi un hérétique manifeste ne peut pas être Pape... C'est la sentence de tous les anciens Pères....»

En comparaison de cet enseignement limpide des Saints Docteurs, fondé sur la Foi et le bon sens, la surprenante ineptie et absurdité de cette aberrante divagation de ceux d'Avrillé en leur petit Caté-Schisme n'apparaît que plus clairement en contraste : « un pape hérétique, tout en n'étant pas membre de l'Eglise, peut continuer à en être la tête ». Il faut le lire noir sur blanc pour croire qu'une telle absurdité puisse être défendue ! Et il faut être quelque peu inconscient pour ne point avoir honte d'aller jusqu'à la publier !

Le Pape Léon XIII a stigmatisé une telle ânerie comme il se doit, sans pourtant avoir eu sous les yeux l'affirmation sus-mentionnée qui l'est encore davantage : « Car il serait absurde de prétendre qu'un homme exclu de l'Eglise ait quelque autorité dans l'Eglise.» (Léon XIII, Encyclique Satis Cognitum, 29/6/1896)

Or ce que ces Saints, Pères, Docteurs et Papes enseignent, conformément au plus élémentaire bon sens, absurde, inconcevable, impossible, voilà ce que ces messieurs d'Avrillé prétendent "démontrer possible" !?

Si vis pacem
Messages : 409
Inscription : mer. 11 oct. 2006 2:00

Re: Opinion du RP Garrigou-Lagrange sur le "pape hérétique"

#5 Message par Si vis pacem » dim. 06 mars 2016 23:08

1° -
chartreux a écrit :
… cette opinion attribuée au RP Garrigou-Lagrange y est exprimée, dit-on, en page 232 de son traité De Verbo Incarnato .

Ceux qui ont accès à cette réference peuvent-ils confirmer/infirmer ?

    • Aucun risque de trouver l'information recherchée à une source erronée !

      Et pour cause … aucun De Verbo incarnato n'a pour auteur le R.P. Garrigou-Lagrange.

      Heureusement pour nous, la page est bien renseignée ! On considérera bien évidemment qu'il y a eu malheureux lapsus.

      Quoiqu'il en soit, il faudra donc aller chercher la source non dans un imaginaire De Verbo incarnato, mais plutôt dans le De Christo salvatore du même auteur.
2° -
chartreux a écrit :
Abbé Zins a écrit :
Le R.P. Billuart tenant en ce point la sentence commune, à l’opposé de la monstrueuse absurdité qu’on cherche à lui attribuer !
Abbé Zins a écrit :
Revue [i]Sub Tuum Praesidium[/i], n° 112 - Novembre 2012, p. 39-41 a écrit :
Le R.P. Billuart ajoute en effet : sed ut declaretur hæreticus, sicque innotescat Ecclesiæ non esse amplius Pontificem : Ante quam declarationem non licet ipsi denegare obedientiam ; quia eo usque retinet jurisdictionem, non de jure quasi esset adhuc Pontifex, sed de facto, Deo ita volente et dispensante propter commune Ecclesiæ bonum.

Toutefois, ce retour en arrière, que retient seul "Dominicus" en omettant de préciser que Billuart expose d’abord clairement (quelques lignes plus haut de la même page !) et fait sienne la sentence commune, est plus apparent que réel.

Il en revient à la distinction, tenue par tous, entre les cas d’une hérésie qui ne serait pas encore manifestée à l’extérieur, et donc occulte, ou connue que de l’entourage direct, et une hérésie déjà manifestée à l’extérieur et devenue publique. Or, dans le cas d’hérésie seulement occulte, la perte de l’office ne serait pas encore encourue. D’où cette précision donnée ensuite par le R.P. Billuart, qu'avant que cela ne soit connu et reconnu tel publiquement par les membres de l'Eglise (une claire déclaration publique étant ce qui serait le mieux et le plus rapide pour y parvenir), ce faux et seulement apparent pontife ou ce pontife d'ores-et-déjà déchu, garderait cependant jusque là une juridiction non de droit comme s'il était encore Pontife mais de fait (retinet jurisdictionem, non de jure quasi esset adhuc Pontifex, sed de facto).

chartreux a écrit :
J'ai trouvé cependant (ici) un texte destiné à la section irlandaise de la FSSPX (et qui se donne comme une "traduction d'un extrait du Sel de la Terre de printemps 2001") qui est un peu plus précis que l'abbé Boulet : cette opinion attribuée au RP Garrigou-Lagrange y est exprimée, dit-on, en page 232 de son traité De Verbo Incarnato .

Ceux qui ont accès à cette réference peuvent-ils confirmer/infirmer ?

    • Oculos habent, et non videbunt ...
      R.P. Garrigou-Lagrange (O.P.) - De Christo Salvatore. Turin, 1943, p.232 a écrit :
      Unde haereticus formalis baptizatus non est actu membrum Ecclesiae, et tamen Ecclesia habet jus illum puniendi, prout non tenet id quod promisit, sicut rex jus habet puniendi militem fugitivum.

      Objicit sanctus Bellarminus : Summus pontifex lapsus in haeresim occultam, remanet adhuc Ecclesiae membrum in actu, nam remanet adhuc Ecclesiae membrum in actu, nam remanet adhuc caput Ecclesiae, ut docent Cajetanus, Soto, Cano, Suarez et alii.

      Respondetur : Hic casus est omnino anormalis, unde non mirum est quod sequatur aliquid anormale, scil. Papa occulte haereticus non remaneret adhuc Ecclesiae membrum in actu, secundum doctrinam expositam in corpore articuli, sed retineret adhuc juridictionem per quam influeret in Ecclesiam eam regendo. Sic retineret rationem capitis erga Ecclesiam, in quam sic adhuc influeret, et non amplius esset membrum Christi, quia non reciperet influxum vitalem fidei a Christo invisibili et primario capite. Sic modo omnino anormali esset quoad jurisdictionem caput Ecclesiae et non esset ejus membrum.

      Hoc non posset esse si ageretur de capite naturali, sed hoc non repugnat pro capite morali secundario. Ratio est quia, dum caput naturale non possit in membra influere nisi recipiat influxum vitae ab anima, caput morale, qualis est pontifex, potest jurisdictionem exercere in Ecclesiam licet nullum influxum fidei internae et caritatis ab anima Ecclesia accipiat. Brevius, ut dicit Billuart, Papa constituitur membrum Ecclesiae per fidem personalem quam potest perdere, et caput Ecclesiae visibilis per jurisdictionem et potestatem cum haeresi interna compossibilem. Semper visibilis apparebit Ecclesia in collectione membrorum cum capite visibili, scil. cum Romano Pontifice, quamvis quidam qui exterius apparent membra Ecclesiae possint, esse haeretici interiores. Sic concludendum est quod haeretici occulti sunt solum membra apparentia Ecclesiae, quam exterius et visibiliter profitentur esse veram.

NB. : L'extrait du Sel de la Terre dont il est fait référence, peut être consulté à cette adresse

Répondre

Revenir à « Questions et demandes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités